Vie des associations

(Début de citation)

De : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Envoyé : mardi 2 avril 2024 08:59
À : arnaudpaquin architecte <arnaudpaquin.architecte@gmail.com>
Cc : Xavier MEYER <axmeyer@hotmail.com>
Objet : TR: Tableau récap

Cher Monsieur,

Suite à notre conversation téléphonique de ce matin, ci-joint le tableau fourni en septembre 2022 par votre cabinet pour récapituler le budget des menuiseries extérieures du logis.

Ce tableau ne tient pas compte d'une marge pour aléas de 5 % ni des dérives de la partie LEBOISNE (la seule pour laquelle une actualisation a été réclamée à l'artisan afin de recaler la demande à la région).

Dans son dernier état, du 8/2/24, l'assiette de la demande de subvention à la région a ainsi été portée à 499 776 € TTC.

Bien cordialement,

PPF

__________________________________________________________________________________________________

De : Aliaume Licari-Herdier <aherdier.apaquinarchitecte@gmail.com>
Envoyé : mercredi 28 septembre 2022 11:36
À : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Objet : Tableau récap

Bonjour M. Fourcade,
Désolé pour le retard, voici comme demandé le tableau récapitulatif séparé. J'ai fait une petite correction de la tranche B pour les honoraires, car le précédent tableau ne tenait pas compte des 5%. Je vous envoie demain les devis d'honoraires demain car je n'ai pas pu les faire valider par M. Paquin.
Dîtes moi si cela vous convient.

En vous souhaitant bonne réception,

Bien à vous,

Aliaume Licari-Herdier
collaborateur

Arnaud PAQUIN architecte D.P.L.G.
architecte du Patrimoine DSA Chaillot.
2, rue du Collège 50300 AVRANCHES
Tél. 02 50 26 01 32
arnaudpaquin.architecte@gmail.com

(Fin de citation)
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le Jeudi 4 Avril 2024
Vie des associations - La SVAADE - La SVAADE (animations et visites) - La SVAADE (anecdotes)
0
Échanges via "Facebook", après que j'y ai mis en ligne l'affiche des concerts de printemps 2024 de "La SVAADE" :

(Début de citation)

Alain Lambert
Bravo pour votre dynamisme 👏👏👏

Pierre-Paul Fourcade
En fait de dynamisme, c'est le bureau de "La SVAADE" qu'il convient de féliciter, notamment son président, Me Xavier MEYER, notaire honoraire, son trésorier, Philippe DURAND, mon ancien élève à l'ENA et avocat en charge de la fiscalité chez PWC France, ainsi que son secrétaire, Guillaume BEESAU, "le" normalien de Domfront ! Pour info, ce bureau cherche à être complété d'une personne qui aurait des contacts chez des mécènes privés ou des subventionneurs publics...

Alain Lambert
Pierre-Paul Fourcade : merci de transmettre mon bon souvenir à mon ami et confrère Xavier Meyer.

Pierre-Paul Fourcade
Alain Lambert je n'y manquerai pas.

(Fin de citation)
Dans le "Publicateur Libre" du jour, deux articles, notamment le second cité ici, retiennent plus particulièrement notre attention :

4 avril 2024.

4 avril 2024.

4 avril 2024.


Il semble ainsi se confirmer que ce maire et sa majorité sont totalement fermés à la prise en compte des remarques qui remontent du terrain au bout de six années de grande inefficacité, au moins apparente, de leur part pour accoucher enfin d'un "projet MORIN" qui ait un minimum de sens.

Le maire, qui n'est certes plus à cela près, ose encore parler de "Normandie Médiévale" quand il évoque le dévoiement hasardeux du palais de justice de Domfront, édifice bâti de notoriété publique en 1839... Une bonne nouvelle est cependant qu'il ne semble plus ambitionner de faire passer le nombre annuel de touristes à Domfront aux 300 000 voire plus dont il se gargarisait encore il y a quelques semaines : 50 000, c'est en effet un peu plus raisonnable, mais cela vaut-il vraiment la peine, surtout dans les circonstances de l'heure, de claquer 20 M€ d'argent public, voire seulement 15, pour un tel résultat ? Ceci en passant totalement sous silence les coûts de fonctionnement qui resteraient en totalité à la charge des seuls contribuables Domfrontais...

M. SOUL parle volontiers de "démocratie" et ne remarque que cinq opposants au "projet MORIN" tel qu'il l'a conçu et entend le mener mais, en fait, de façon désormais lumineuse, il se montre avant tout désireux de ne jamais répondre à la moindre question qui lui soit posée, avec tout le "respect" dû à sa position d'"élu", sur le contenu dudit "projet MORIN". Il continue ainsi à laisser diffuser des procès-verbaux du conseil municipal de Domfront en Poiraie dont le manque de rigueur et même la totale confusion de la rédaction sont avérés, ce qui les rend inutilisables pour qui cherche à s'informer en toute bonne foi sur le contenu du "projet MORIN" alors que, d'après le maire lui-même, ces procès-verbaux seraient l'alpha et l’oméga de tout ce à quoi il serait tenu en termes de communication et de transparence.

Certes, M. SOUL a beau jeu de relever qu'il n'y a pas à ce jour de projet alternatif clairement exprimé ni de personne pour le porter. Sur ces deux points "Domfront-Patrimoine au Carré" ne saurait lui donner tort. Mais pense-t-il servir l'avenir de Domfront en Poiraie en maintenant aussi longtemps et obstinément, comme il le fait de concert avec son adjoint Bernard DAVY, une chape de plomb sur toute l'information qui serait indispensable pour pouvoir présenter un contre-projet sérieux ?

Plus profondément, n'en arriverait-il pas à craindre que nombre d'électeurs de Domfront en Poiraie, même ceux qui lui étaient acquis au départ, ne finissent par se demander les raisons de son opacité alors qu'ils constatent que des bureaux d'études choisis on ne peut voir comment ont pu se goinfrer, aussi longtemps et dans de telles proportions, de tant d'argent public et ceci pour aboutir à des orientations aussi foireuses ? Et, si on l'en croit, il faudrait encore rallonger l'addition de 50 000 € de frais d'études supplémentaires en 2024 ? Au bénéfice des mêmes ?
(Début de citation)

De : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Envoyé : jeudi 4 avril 2024 17:29
À : Julien Robveille <jrobveille@gmail.com>
Cc : arnaudpaquin architecte <arnaudpaquin.architecte@gmail.com> ; Membres du bureau de "La SVAADE"
Objet : La Chaslerie - Travaux d'électricité au RDC des anciennes écuries.

Monsieur,

Pour faire suite à notre conversation de ce matin, je vous transmets les plans (état actuel ainsi qu'état projeté) de l'"aile Ouest" de la Chaslerie. Ces plans ont été préparés par M. PAQUIN, architecte du patrimoine, à l'aide de ce que j'appelle un "laser 3D de compétition". La précision de cet instrument est en effet du millimètre.

Comme je vous l'ai expliqué, des spectacles (le plus souvent des concerts) sont organisés dans le cadre du manoir. Jusqu'à présent, ils se déroulent au rez-de-chaussée du logis (c'est-à-dire l'aile à droite quand on entre dans la cour). Toutefois, il n'est pas interdit d'espérer que les efforts déployés depuis de longues années (plus de 10 face à la D.R.A.C. et bientôt 4 face à la Région) avant de pouvoir lancer le début de la restauration des menuiseries extérieures du logis permettent enfin de passer des paperasses aux actes. A ce jour, ce moment tant attendu demeure hélas indéfini mais on ose encore espérer qu'il pourrait survenir dans les prochains mois.

Ceci aurait pour conséquence, le temps que dureraient ces travaux, de rendre le logis inutilisable pour les spectacles. Nous considérons que, moyennant des travaux provisoires, une partie du rez-de-chaussée de l'"aile Ouest" pourrait convenir pour les abriter le temps nécessaire.

Cette partie serait les "écuries", c'est-à-dire la partie centrale de l'"aile Ouest", à l'exclusion du "colombier" au Sud et du "pavillon Louis XIII" au Nord. Vous avez vu la partition des "écuries" au niveau d'une ancienne cheminée : la partie la plus au Nord devrait abriter les artistes et les spectateurs le temps des spectacles ; la partie la plus au Sud abriterait les cocktails, voire les dîners, qui suivent habituellement les spectacles. Les spectacles ont lieu d'avril à octobre et commencent à 18 heures. Il conviendrait que les volumes en cause soient convenablement éclairés et alimentés en électricité à ces occasions, sachant que la "scène" se situerait au Nord des "écuries".

Outre les travaux d'électricité, il serait prévu de badigeonner les murs, voire les plafonds, de chaux ainsi que d'adapter les sols pour en combler la rigole centrale et rendre moins acrobatique le passage à hauteur de l'ancienne cheminée. Autrement dit, on ne ferait pas de travaux importants à ce stade mais se contenterait, pour l'essentiel, d'aménagements sommaires. Seul l'éclairage de la "scène" mériterait un investissement destiné à durer, notamment le temps que tout le chantier de l'"aile Ouest" soit mené à bien, ce qui devrait encore prendre un nombre d'années significatif.

Je vous prie de préparer un devis d'électricité en conséquence.

Je suis à votre disposition pour répondre à vos questions éventuelles.

Cordialement,

PPF

(Fin de citation)
Donc j'en viens à mes explications sur les raisons pour lesquelles je relance les travaux dans la cave.

D'abord ne nous excitons pas : cela fait à peu près 33 ans que j'ai commencé à restaurer cette dépendance qui est encore très loin d'être habitable.

Ceci dit, j'ai eu le temps de mûrir mon choix, notamment à l'occasion des derniers échanges avec Arnaud PAQUIN à propos de l'ordre dans lequel programmer la suite du chantier d'ensemble.

Normalement, je devrais, dans l'immédiat, économiser pour supporter le reste à charge de la restauration des menuiseries extérieures du logis (au moins de la "tranche A", pour reprendre la terminologie de la D.R.A.C., c'est-à-dire de la partie Nord du logis, hors cage d'escalier, ce qui est d'un commode remarquable). Mais l'on a vu que, en dépit de ses discours qui ne manquent jamais et, pis, de ses écrits, la région Normandie fait à peu près tout ce qu'elle peut imaginer pour botter en touche et repousser à l'on ne sait quand ses décisions éventuelles de subventions. Tout cela prend toujours beaucoup plus de temps que ce que l'on aurait pu imaginer, ou même se laisser dire. C'est sans doute ce qu'on appelle l'utilité de la décentralisation, avec le rapprochement promis des décideurs par rapport aux acteurs du terrain. Tu parles de boniments !

Bref, puisque la région prend tout son temps pour donner un contenu concret à ses beaux discours et qu'on n'y peut strictement rien, autant penser à autre chose.

Dans le projet d'Arnaud PAQUIN, la cave devrait servir de "maison du gardien", le manoir étant dédié aux spectacles et aux résidences d'artistes, comme la ferme au demeurant. Autant dire que la logique du "projet PAQUIN", dans l'intérêt de "La SVAADE", revient à me demander de déguerpir du bâtiment Nord afin de laisser toute la place aux artistes et à leurs spectateurs.

Soit ! Cette perspective ne me choque pas, surtout si elle aboutit à me doter enfin, après 33 ans de chantier, d'une "bulle d'habitation" comportant le "bureau-bibliothèque-de-mes rêves" et, soyons fous, une baignoire !

Autrement dit, tant que je vivrais, c'est moi qui tiendrais le rôle du gardien et bénéficierais de son gourbi ! J'y serais prêt. Et, lorsque je ne pourrais plus y monter à l'étage, tout serait prévu pour que je puisse m'y cantonner au rez-de-chaussée avant d'en sortir les pieds devant.

Et avant que les travaux dans la cave soient suffisamment avancés, il serait toujours loisible d'examiner si, malgré les multiples rebuffades que mon aîné m'a fait subir à ce propos, il entrevoit une probabilité autre que nulle qu'un jour il veuille bien assumer la charge de la Chaslerie, avec tout ce que cela peut comporter en termes de frais ou de disponibilité de l'emploi du temps. Si oui, je serais en position de lui confier l'ensemble des bâtiments sur cour.

Si non, il n'aurait pas à s'étonner que je reporte sur "La SVAADE" tous mes espoirs d'une fin de restauration conforme pour l'essentiel à cet "intérêt du monument" dont je fais le plus grand cas et qui m'a toujours guidé.
La cabinet d'Arnaud PAQUIN vient de nous transmettre, à Xavier MEYER et à moi, une nouvelle version de son "étude de diagnostic d'ensemble".

Je me sens trop fatigué ce soir pour commencer à en prendre connaissance.
Madame, Monsieur,

La SVAADE est heureuse de vous annoncer le spectacle qu'elle organise le samedi 20 avril, à 18 heures, au manoir de la Chaslerie, 3490, route de Lonlay-l'Abbaye, 61700 Domfront-en-Poiraie.

Pour inaugurer notre cinquième saison, la mezzo-soprano Maria Mirante et le pianiste Paul Beynet nous proposeront un récital d’airs d’opéras, de mélodies et de pièces pour piano qu’ils ont intitulé Voyage en Italie. Des compositeurs italiens, du Baroque au Bel Canto, y côtoient leurs confrères européens que l’Italie a inspirés.

Successivement, nous entendrons :

« Tu che hai le penne, amore » de Giulio Caccini (1551-1618)
« Quella fiamma che m’accende » de Benedetto Marcello (1686-1739)
« Sebben crudele » d’Antonio Caldara (1670-1736)
« Sta nell’ircana »
& « Lascia ch’io pianga » de Georg Friedrich Haëndel (1685-1759)
« Che farò senza Euridice » de Christoph Willibald Gluck (1714-1787)
« Una voce poco fa » de Gioachino Rossini (1792-1868)
Et, après l’entracte :
Nocturne opus posthume en do dièse mineur
& Prélude opus 28 n° 15 de Frédéric Chopin (1810-1849)
« Voi che sapete » de Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791)
« Me voglio fa’ ‘na casa »
& « Il segreto per esser felici » de Gaetano Donizetti (1797-1848)
« Vaga luna che inargenti » de Vincenzo Bellini (1801-1835)


La promesse d’un voyage haut en couleur, qui nous emmènera dans les salons vénitiens qui ont vu naître l’opéra, sur une gondole pour chanter l’amour au clair de lune, à un bal masqué pour rire et boire sans se soucier du lendemain…

Le récital sera d’ailleurs suivi d'un pot amical permettant d'échanger informellement avec ce couple d’artistes.

Le prix du billet est de 22 euros.

Réservations par Internet, sur le site HelloAsso ou à l'Office de Tourisme du Pays de Domfront, au 02 33 38 53 97.

Cordialement à vous.

Le secrétaire de La SVAADE

Guillaume Béesau
Je viens d'ajouter à mon texte un couplet sur la démocratie locale malmenée à Domfront en Poiraie.

Voici donc l'état présent de la rédaction sur la base duquel je consulte, pour avis, les membres du bureau de "Domfront-Patrimoine au Carré" :

(Début de citation)

De : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Envoyé : dimanche 7 avril 2024 08:39
À : Membres du bureau de "Domfront-Patrimoine au Carré"
Objet : "Domfront-Patrimoine au Carré" - Projet de saisine de la CADA

Chers amis,

Dans le prolongement de notre récente réunion de bureau, je vous prie de m'indiquer si ce projet de lettre de saisine de la C.A.D.A. vous convient.

Il ne vous échappe pas que nous avons jusqu'au 18 avril prochain pour envoyer ce texte dans les délais légaux.

Amicalement,

PPF

(Fin de citation)
(Début de citation)

De : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Envoyé : mardi 9 avril 2024 12:59
À : b.soul@villededomfront.fr
Cc : MEUNIER Catherine <Catherine.MEUNIER@normandie.fr> ; Membres du bureau de "Domfront-Patrimoine au Carré"
Objet : "Domfront-Patrimoine au Carré" - "Projet MORIN" - Saisine de la C.A.D.A.

Monsieur le maire,

Depuis de nombreux mois, nous essayons, à titre individuel puis dans le cadre de l'association "Domfront-Patrimoine au Carré", d'obtenir de vous la communication des documents administratifs les plus importants du "projet MORIN".

Devant votre refus persistant d'accepter notre "main tendue" et de nous répondre utilement et dans le prolongement de la lettre ouverte du 17 janvier dernier qui vous était destinée, je m'apprête, après avis du bureau de l'association, à saisir la "Commission d'accès aux documents administratifs" dans les termes que je vous transmets (lettre de saisine ainsi que pièces jointes à cette lettre de saisine).

Par égard pour votre responsabilité d'élu, nous avons pensé souhaitable de vous communiquer ces documents avant leur envoi officiel, via le site de la C.A.D.A, auquel nous souhaiterions procéder dans les meilleurs délais, et en tout cas avant le 15 avril prochain.

Vous vous trouvez ainsi en position de nous faire part de vos réflexions au sujet de ce projet d'envoi.

Nous espérons une réponse enfin utile de votre part.

Bien cordialement,

Pierre-Paul FOURCADE
Président de "Domfront-Patrimoine au Carré"

(Fin de citation)
Hugues HOURDIN me signale que le président de la C.A.D.A. est M. Bruno LASSERRE, ancien vice-président du Conseil d'Etat. Je ne le connais pas personnellement mais en ai toujours entendu dire le plus grand bien, notamment par Pierre LAURENT qui fut, avant lui, président de la "commission des participations et des transferts" (ancienne "commission de la privatisation" du temps où j'en étais le secrétaire général).

J'adapterai donc ma lettre en conséquence. En particulier, elle lui sera directement adressée.
Un habitant du haut de ville me communique cette lettre signée du maire de Domfront en Poiraie et qu'il a reçue dans sa boîte aux lettres. Cette lettre n'est jamais arrivée autrement à la Chaslerie :


Nouvelle indice du fait que M. Bernard SOUL tient le manoir de la Chaslerie comme un endroit négligeable sur la carte de l'activité et de l'attractivité touristiques de la commune. Quant à l'activité culturelle, il serait saugrenu d'en parler.

Pour lui, on serait tout juste bons, à la Chaslerie, à se voir réclamer une taxe d'habitation aberrante. Et il ne faut surtout pas que, ni "La SVAADE", ni moi, ne soyons associés à aucun moment à la définition, l'élaboration ou la mise en œuvre d'une quelconque facette du "projet MORIN".

Une fois de plus, tout cela est illustratif des méthodes de gouvernance de cet élu et de son adjoint au tourisme, M. Bernard DAVY.