Nature (hors géologie)

Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le mercredi 25 juillet 2018
Désultoirement vôtre ! - Nature (hors géologie) - Anecdotes
0
Il y a de la vie dans ce manoir !

Vers 2 heures du matin, alors que je bosse dans ma chambrette monacalo-monastique, je viens d'entendre des bruits d'ailes et de lutte du côté de mon ancienne chambre dans le logis.

J'imagine qu'une chouette y aura bouloté un rongeur.
Mon médecin traitant à Domfront, le Dr SCHONBRODT, vue hier pour répondre aux dernières demandes de MetLife (la société d'assurances censée me couvrir pour le crédit de 250 000 € que je n'arrive toujours pas à mettre en place), me recommande, pour l'entretien des abords immédiats de notre manoir favori, de recourir à des chèvres des fossés. Il paraît qu'elles aiment les ronces.

Bien que je ne sois guère doué pour m'occuper d'animaux, je me dis que ce serait une belle façon d'attirer un jour mes petits-enfants vers notre manoir favori. Et une manière astucieuse de tondre la végétation, peu commode d'accès, des douves.

Donc il n'est pas impossible que je recoure prochainement à une telle solution, au moins à titre expérimental avec une première biquette.
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le vendredi 27 juillet 2018
Désultoirement vôtre ! - Pouvoirs publics, élus locaux - Economie - Nature (hors géologie)
1
Il n'y a plus un insecte dans les parages. Donc plus un oiseau. J'exagère à peine. Où sont passés les aoûtats qui ne manquaient pas de me piquer les membres dès que je m'aventurais dans l'herbe, aux abords de notre manoir favori ? Et les papillons ? Plus un papillon. Plus une guêpe, plus un frelon, plus la moindre abeille. Seules quelques araignées résistent encore. Pour combien de temps ?

La chaleur étouffante m'oblige à garder ouvert en permanence le houteau, orienté au Nord, de ma chambrette monacalo-monastique. Et, quand j'allume en grand les lumières de la dite chambrette pour lire ou travailler, aucun importun ne vient plus bourdonner autour de moi.

Est-ce là le progrès ?

Je pense qu'on va dans le mur.