Fac

Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le mercredi 12 octobre 2016
Désultoirement vôtre ! - Fac
0
Randonnée cette après-midi avec l'université inter-âges de La Ferté-Macé. Nous étions très nombreux...

12 octobre 2016.

... et avons parcouru 8 bons kilomètres sur divers chemins creux...

12 octobre 2016.

12 octobre 2016.

12 octobre 2016.

... notamment autour du château de Couterne :

12 octobre 2016.

12 octobre 2016.

A la fin de la promenade, j'étais épuisé. J'ai néanmoins noté le lieu de nos prochains exploits :

12 octobre 2016.

Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le jeudi 13 octobre 2016
Désultoirement vôtre ! - Fac - Anecdotes
0
Une heure d'aqua-gym cet après-midi, dans le cadre de l'université inter-âges de La Ferté-Macé.

Cela me fait le plus grand bien de dérouiller ainsi ma vieille carcasse raide. Je recommande cette activité à mes conscrits.

Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le jeudi 20 octobre 2016
Désultoirement vôtre ! - Fac - Références culturelles
0
J'ai assisté hier à mon premier cours d’œnologie dans le cadre de l'université inter-âges de La Ferté-Macé. Si j'ai bien compris, le prof est un ancien sommelier du "Normandy-Barrière" de Deauville. La séance du jour portait sur le Graves et le Médoc :

19 octobre 2016.

19 octobre 2016.

Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le samedi 22 octobre 2016
Désultoirement vôtre ! - Fac - Références culturelles
1
Pour la première réunion du "Cercle de lecture" de l'université inter-âges de La Ferté Macé, il nous est demandé d'avoir lu "Le dernier gardien d'Ellis Island" de Gaëlle JOSSE.

Pas sûr que ça me passionne, je préférerais avoir à me taper "L'Astrée".

P.S. (du 2 novembre 2016) : Si les autres bouquins qu'il nous sera demandé de lire sont aussi quelconques que celui-ci, il n'est pas assuré que je participe longtemps à ce cercle de lecture : thème d'un politiquement correct affligeant, construction purement linéaire de l'ouvrage où les personnages ne sont introduits, l'un après l'autre, que pour éviter la panne sèche de l'auteur ; malgré cela - et c'est le principal avantage - le bouquin compte peu de pages ; absence du moindre morceau de bravoure ; intrigue d'une grande platitude.