Ailleurs

Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le 13 Septembre 2018
Annonces - Ailleurs
0
Un courriel reçu hier :

(Début de citation)

De : Musée Ger <musee.ger@manche.fr>
Envoyé : mercredi 12 septembre 2018 17:18
Objet : TR: cours du soir de céramique

Bonjour,

Le musée de la poterie normande relance les cours du soir grâce à la présence d’artistes en pépinière-atelier. N’hésitez pas à les contacter via les coordonnées indiquées en bas du message transmis ci-dessous.

Cordialement

Gildas LE GUEN
Responsable du musée de la poterie normande



"Objet : cours du soir de céramique"

Bonjour tout le monde,

Les trois céramistes de la pépinière du musée de la poterie de Ger, Eszter Valdhauser, Iseult Fayolle et Kee- Tea Rha, vous proposent un cours collectif de céramique le lundi soir de 17h à 20h au musée de Ger. hors vacance scolaire (20euros/cours)

(La terre n'est pas fournie. Pour ceux qui n'en ont pas, nous revendons du grès de saint amand au prix céradel.)

les cours seront proposés par:

-kee- tea Rha
du lundi 17 Septembre jusqu'à Décembre 2018.

-Iseult Fayolle
de janvier à mars 2019

-Eszter Valdhauser
d'avril à juin 2019


première cession avec kee - Tea
travail à la plaque + décor aux oxydes sur le thème de la "Maison"
pour ceux qui souhaitent faire du tournage, il y aura 2 tours à votre disposition.

merci de faire circuler le message!

à bientôt

Kee-Tea Rha
52 rue de la poterie
50850 Ger
T : 06 13 28 79 68
E-mail : keetea.rha@gmail.com
www.keetea-rha.fr

(Fin de citation)

Je m'inscrirai peut-être aux premiers cours.
Pour son quatrième voyage, L'Hermione met le cap sur la Normandie :

Un temps fort du voyage du trois-mâts - réplique exacte de celui sur lequel, le 21 mars 1780, le jeune major général Gilbert du Motier, marquis de La Fayette, partit combattre aux côtés des insurgés américains qui luttaient pour leur indépendance - sera l'escale à l'Armada de Rouen du 7 au 16 juin. Plusieurs autres sont déjà confirmées (Cherbourg, Ouistreham, Saint-Nazaire/Nantes). D'autres restent en discussion (Dieppe, le Havre, Caudebec).

N.D.L.R. : On tâchera d'aller voir ça, et plutôt deux fois qu'une !
lepoint.fr
rédigé le 25 Septembre 2018
Annonces - Ailleurs
0
« Paul dans sa vie » est mort
VIDÉO. Paul Bedel, un paysan normand héros d'un documentaire réalisé en 2005, s'est éteint à l'âge de 88 ans. Émouvant symbole des mutations du monde agricole.

N.D.L.R. : Triste.
L' Association des Maires Ruraux de France a décidé de mettre en place, au vu des mouvements de revendications du moment, des cahiers de recueil des "doléances et propositions des habitants ruraux" dans toutes les Mairies des territoires ruraux.

Le recueil des informations qui était prévu initialement pour la seule journée du samedi 8 décembre vient d’être prolongé jusqu'au samedi 15 décembre. Ces cahiers de doléance seront transmis aux Préfets dans chaque département ainsi qu'aux parlementaires (députés et sénateurs).

Ces cahiers sont une occasion supplémentaire pour les adhérents et les sympathisants de nos associations :

- de se prononcer pour une transition énergétique respectueuse de nos paysages et de notre qualité de vie,

- de demander que les taxes prélevées au motif de la transition énergétique soient réutilisées en priorité en milieu rural, dans les zones périurbaines et dans les petites villes pour des projets à taille humaine privilégiant les habitants, l'amélioration du cadre de vie et les emplois locaux,

- de dénoncer les nuisances créées par les sites éoliens en fonctionnement.

Vent de Colère ! Fédération Nationale

N.D.L.R. : Tout cela me paraît globalement justifié. Je soutiens !

J'ai toutefois un regret et il est de taille : pourquoi réclamer (au point 2) encore plus d'Etat quand, à l'évidence, l'Etat a failli ?
Nicodème
rédigé le 17 Juillet 2019
Annonces - Ailleurs
0
Les travaux se poursuivent au bled.

N.D.L.R. : Nico me précise qu'il n'y aura pas d'inauguration formelle mais que je serai le bienvenu lorsque mes pas me porteront vers Marrakech. Je l'en remercie.
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le 21 Aout 2019
Désultoirement vôtre ! - Anecdotes - Annonces - Ailleurs
0
Je croyais qu'il avait enfin été vendu. Mais il n'en est rien, comme le montre le site "Propriétés - Le Figaro".

Et dire que je m'y suis longtemps rendu avec plaisir. A l'époque (désormais lointaine) où je prenais le propriétaire pour un ami.

Le fait est qu'il serait grand temps qu'un amateur courageux et suffisamment fortuné prenne son relais. Car, après un répit de quelques années, le château de Chaulieu recommence à l'évidence à souffrir :

Chaulieu.

Chaulieu.

Chaulieu.

Chaulieu.

Chaulieu.

Chaulieu.

Chaulieu.

Chaulieu.

Chaulieu.

Chaulieu.


Je vois par ailleurs, dans le même journal en ligne, que le dossier de la Saucerie est tout autant encalminé.

On a connu des périodes plus fastes pour ces vieilles pierres, pourtant parmi les plus remarquables (j'allais écrire vénérables) du secteur.

En fait, dans l'intérêt de tels monuments, il faudrait qu'un dingue de mon genre (ou de celui d'un de mes tout derniers "amis Facebook" - suivez mon regard -) se dévoue. Ce sont en effet des dossiers dont il faut s'emparer à bras le corps, sans jamais les lâcher, contre vents et marées, et jusqu'à ce que mort s'ensuive s'il le faut.

Bref, c'est pas gagné !
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le 27 Aout 2019
Annonces - A la Chaslerie - Dans l'Orne - Ailleurs
0
Pour info, je suis à la recherche de robinets anciens qui pourraient être installés dans la cour pour alimenter en eau :
- le bassin central
- le "lavabo" et le "pediluve" que j'envisage de coller au bâtiment Nord.

Hier, j'ai rendu visite à Jean LEMARIE pour savoir s'il aurait dans ses stocks quelque chose qui pourrait me convenir. Je n'y ai rien trouvé de tel.

Aujourd'hui, je vais faire un saut à Angers pour voir une pompe d'un format qui pourrait coller.

Mais, à en juger par la photo et sous réserve de changer d'avis quand je l'aurai observée de près, je la trouve trop chichiteuse pour notre manoir favori.

Si un membre du fan-club a des idées, je suis preneur. Car mon plombier devrait rentrer de vacances ces jours-ci et ce serait le bon moment, en l'état des travaux de la cour, pour installer de tels équipements.

P.S. (à 17 h 30) : Cinq heures de route. J'ai considéré qu'il aurait été idiot de tant rouler pour ne rien rapporter.

Reste à installer l'engin.
Alors que j'ai acheté la Chaslerie il y a plus de 28 ans et qu'après plus de 28 ans de travaux de restauration permanente, je n'y dispose encore que de 65 m2 habitables (selon les standards normaux), je suis en mesure, cette nuit de faire la déclaration suivante :

La restauration intérieure du manoir a, du moins à mes yeux, franchi hier un stade critique qui m'autorise à affirmer que, sauf événement dramatique (géopolitique, économique ou personnel), on aperçoit désormais le bout du tunnel :
- le positionnement de l'"escalier-en-facteur-commun" susceptible de desservir proprement l'aile Ouest est défini, grâce aux travaux d'Arnaud PAQUIN ;
- le lancinant problème de la perte d'imperméabilité de différents murs extérieurs et des dégâts des eaux subséquents a été résolu, l'apport intellectuel le plus décisif en la matière ayant été le fait d'Yves LESCROART ;
- le traitement professionnel du préalable à tous travaux intérieurs constitué par le chauffage des bâtiments paraît en bonne voie, au moins pour ce qui concerne la définition des moyens à mettre en œuvre ;
- pour ce qui concerne les parties classées, mon impression à ce stade est que nous avons enfin, et en y mettant beaucoup du nôtre il est vrai, peut-être trouvé l'architecte du patrimoine qui saura parfaire la mise hors d'eaux des bâtiments.

Donc tout baigne à ce stade !

Mon principal défi pour les années à venir consistera à obtenir de mon aîné qu'il se prépare à me relayer dès que possible, c'est-à-dire :
- qu'il adapte son mode de vie familiale de manière à le rendre, le moment venu, compatible avec une suffisante présence sur place ;
- qu'il se force à suivre les péripéties du chantier, y compris en venant en rencontrer régulièrement les intervenants, de manière à ce que se tissent entre eux les relations de confiance sans lesquelles rien de plaisant ne pourrait se poursuivre dans l'intérêt du monument.
CONSIGNES :

- du ministre de la santé : ne pas entrer en contact avec plus de 5 personnes par jour. Chaque contact évité peut être une vie sauvée.

- du ministre de l'intérieur : «toutes les personnes qui circuleront seront en mesure de justifier leurs déplacements», a-t-il martelé. «Pour y parvenir, chaque personne devra se munir d'un document attestant sur l'honneur son déplacement, téléchargeable sur le site du ministère de l'Intérieur. Il appartiendra à chacun de le remplir. Cette justification pourra aussi se faire sur papier libre pour ceux n'ayant pas d'imprimantes», a-t-il indiqué.
Quand vous sortez faire vos courses, n'oubliez surtout pas votre "Attestation de déplacement "... Les contrôles sont mis en place par la gendarmerie.

Si vous êtes en voiture avec d'autres personnes ... chacune d'entre elles doit avoir sa "propre" attestation. Je l'ai appris tout à l'heure d'une personne contrôlée avec sa fille !

Bon courage et Amitiés à vous tous ☺️
Je suis Patrick Cohen de Strasbourg. J'ai passé un long moment hier soir au téléphone avec un ami médecin, praticien à l’hôpital de Mulhouse. Ce qu'il me relate est tout bonnement stupéfiant, glaçant. Son épouse, elle-même infirmière a été infectée par le Covid-19, leurs deux enfants aussi. Elle souffre depuis 48 heures, les enfants vont bien, jusqu’ici... Ce virus qui semble ne ressembler à aucun autre déjà connu est incroyablement puissant, résistant, et très hautement contagieux. La situation vécue dans cet hôpital est franchement très compliquée. Nombre de soignants sont contaminés et la question se pose de la mise à disposition de protections suffisantes et adéquates. Actuellement, un des services de l’hôpital a été livré avec des masques périmés depuis plusieurs années. De toute façon ces masques sont insuffisamment efficaces pour assurer une protection suffisante. Les masques de norme FFP2 en nombre insuffisant sont réservés aux gestes les plus invasifs comme les intubations. Il était stupéfait de voir dans un reportage du 20 heures hier soir des gens se promener dans les rues de Paris, une caissière de Nantes, porter des masques de norme FFP2 alors même que les soignants en manquent et qu'ils sont en 1ère ligne... Ils manquent de masques, bientôt ils manqueront aussi de combinaisons de protection... Ils sont submergés à l'hôpital de Mulhouse par la vague de patients qui arrivent quotidiennement et qu'ils ne peuvent pas soigner, faute de traitement... Qu'il ne peuvent plus sauver faute de respirateurs disponibles... Des gens arrivent aux urgences de Mulhouse souffrant d'insuffisances respiratoires "légères" et se retrouvent quelques heures plus tard transférés en réanimation tant leur état s'est dégradé rapidement, en quelques heures. L'évolution de la maladie est parfois fulgurante. Tous les âges sont concernés, malheureusement... Ça va des trentenaires jusqu'au plus âgés. Tout le monde est concerné. Les plus de 80 ans en état graves n'ont quasiment aucune chance d'en réchapper. Faute de pouvoir les intuber et les mettre sous respirateurs (il n’y en a plus de disponibles) beaucoup sont accompagnés jusqu’à la mort dans le cadre de soins palliatifs. Les personnes meurent, seules, sans aucune présence familiale ou amicale. Mon ami médecin à l'Hôpital de Mulhouse me disait consterné de voir la publicité faite autour de cet A320 militaire qui a amené 6 patients dans le sud alors même qu'il faudrait déplacer probablement 10 ou 20 patients par jours pour éviter la surchauffe. Consterné aussi de voir qu'il faut 10 jours à l'armée française pour monter un hôpital de campagne à Mulhouse, capable de recevoir 30 patients, alors qu'en chine les autorités ont monté en une semaine un hôpital capable de recevoir 1 300 patients avec tout le matériel adéquat. À l'issue de notre échange, il m'a dit "Patrick, tu connais du monde, passe l'info, témoignage pour moi qui suis en 1ère ligne de ce qui se passe ici, à l'Hôpital de Mulhouse. Dis à tes amis, dits au plus grand nombre, de rester chez eux, de respecter scrupuleusement ce confinement décidé peut-être tard et qui permettra, à terme, d'alléger un peu le travail de soignants et de sauver des vies. Mulhouse et le grand Est sont en avance de phase. Nombre d'autres régions connaitront d'ici quelques jours, quelques semaines, la même situation. L’insouciance d'une partie de la population est insupportable pour les soignants qui risquent leur vie au quotidien à Mulhouse et ailleurs". Voilà mon ami, tu voulais que je témoigne pour toi, message passé ! Comment te dire mon admiration, comment te dire mon amitié, comment te dire à quel point j’aimerai pouvoir t’aider plus. Ta colère, ton désarroi, j’espère que mes mots auront su toucher celles et ceux qui liront ce post. Qu’ils comprendront mieux la situation... A mon frère Jean Jacques qui démarre aujourd’hui son travail de soignant à la Pitié Salpêtrière dans un service fraichement converti pour recevoir les Covid-19 parisiens. A mon frère de 55 ans qui a refusé d’être écarté de l’équipe de soignants positionnés en 1ère ligne du fait de son âge. Une fois encore, je n’ai pas été surpris par ta décision. Un nouvel engagement pour les autres, un de plus…. Comment te dire mon admiration, comment te dire mon amour. Ah, oui, un dernier conseil de sa part : "Si un de vos proches est touché par le Covid-19 et qu’il est évacué à l’hôpital, il faut IMPÉRATIVEMENT qu’il soit équipé d’un TÉLÉPHONE et de la CHARGE DU TÉLÉPHONE (prise et câble). Une fois à l’hôpital, il est impossible de visiter les malades. Le téléphone reste le seul lien avec l’extérieur et les soignants n’ont pas la possibilité de s’occuper de ça…". Je suis Patrick Cohen de Strasbourg. Je ne suis ni un Fake News ni un oiseau de mauvais augure. Je suis Patrick Cohen de Strasbourg, aujourd’hui porte-voix de celle et ceux qui n’ont plus la force de mettre des mots sur ce qu’ils vivent. J'assume chacun des mots de ce post.

Faites passer svp.

N.D.L.R. : C'est moi qui ai souligné et mis en gras la partie de ce message qui me semble la plus importante dans les circonstances actuelles.
Permaculture pour les nuls (via "Facebook")
rédigé le 31 Mars 2020
Désultoirement vôtre ! - Pouvoirs publics, élus locaux - Economie - Nature (hors géologie) - Annonces - Dans l'Orne - Ailleurs
0
Dès le début du confinement et la fermeture de certains marchés, la Confédération paysanne a alerté sur la situation des horticulteur·rice·s.

Beaucoup de producteur·rice·s de plants ce sont vu interdire de marché très vite et des consommateur·rice·s ont été verbalisés pour s'être déplacés pour avoir acheté des plants.

Certains départements (notamment la Creuse), ont récemment autorisé à nouveau la commercialisation de plants pour les horticulteur·trice·s. Ils se sont appuyés, semble-t-il, sur une communication gouvernementale qui déclare que la commercialisation des semences et plants est autorisée "dans l'objectif de préserver l'alimentation pour l'ensemble de la population et de permettre notamment aux particuliers qui disposent d'un jardin de cultiver leurs propres fruits, légumes et plantes aromatiques".

Tout en attendant sa confirmation officielle, nous invitons l’ensemble des départements à suivre l’exemple de la Creuse et à mettre en pratique cette instruction.

Partout où elle ne serait pas encore appliquée, nous appelons à mettre rapidement en place toutes les solidarités possibles de sorte que les paysan·ne·s qui ont des points de vente alimentaires (stands sur marchés, fermes, etc) mettent en vente les plants des horticulteur·rice·s.


N.D.L.R. : Ils nous cassent les pieds avec leur écriture inclusive à la con.ne !

(J'ai affiché ce commentaire sur leur "mur Facebook". Je ne serais donc pas étonné qu'ils m'excluent de leur groupe. On verra bien. Je le dirai ici, si toutefois je m'en aperçois.)

N.D.L.R. 2 (à 5 h 45) : Ils se sont contentés de faire sauter mon message de leur "mur". J'en conclus qu'ils sont (1) aussi insomniaques que moi et (2) moins bêtes que ce que j'avais imaginé.

N.D.L.R. 3 (à 6 h 30) : Je me suis trompé à 5 h 45, mon post est toujours en ligne sur le "mur" de la Confédération paysanne. Ils sont peut-être moins insomniaques que moi...
André DEGON m'apprend par S.M.S. me donnant par ailleurs de bonnes nouvelles que la sortie de son ouvrage "De châteaux en manoirs en Normandie"...

... était prévue pile poil la première semaine du confinement, de sorte qu'il est resté dans les cartons du distributeur et des libraires :

On peut néanmoins en avoir un aperçu en ligne.

André me dit que les photos sont superbes. Je ne doute pas qu'il en aille de même du texte, qui est de sa plume, et j'ai hâte de feuilleter cet ouvrage qui aura une bonne place dans la bibliothèque de notre manoir favori.
Au courrier du jour, un exemplaire de l'ouvrage d'André DEGON :


L'article consacré à la Chaslerie est plein d'empathie à mon égard :


Je remercie André pour son texte (et regrette que mon scanner ne rende pas mieux compte de la qualité de l'impression, tant du texte que des photos).

Ouvrage à détenir dans toutes les bonnes bibliothèques !
J'en commande un stock à distribuer autour de moi.

P.S. : Impossible de passer commande via le site de "Ouest-France" ou celui d'"Amazon". Avec "fnac.com", impossible d'en acheter plus d'un exemplaire. Je demande au patron de "La Civette" de Domfront de voir ce qu'il peut faire.