Domfront-Patrimoine au Carré

(Début de citation)

De : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Envoyé : mardi 13 février 2024 10:29
À : MEUNIER Catherine <Catherine.MEUNIER@normandie.fr>
Cc : Hugues HOURDIN ; François SOLIER ; Jacques BROCHARD ; NURY Jérôme <jerome.nury@wanadoo.fr>
Objet : RE: "Domfront-Patrimoine au Carré"

Chère Catherine,

Merci beaucoup pour votre réponse, rapide et constructive.

Il se trouve que pour ce qui nous concerne, les élus domfrontais directement en charge ont fermé les écoutilles depuis longtemps, l'un d'eux avec une obstination totale qui ne manque pas de nous paraître quelque peu curieuse.

Puisque ces élus locaux directement en charge ne répondent pas à nos sollicitations, pourtant empreintes d'un respect de bon aloi pour les personnes, et notamment pour les élus, vous serait-il possible d'intervenir auprès d'eux pour qu'ils nous indiquent à quelles dates ils seraient disponibles pour nous recevoir, répondre à nos questions explicitées et, si possible et plus généralement, dialoguer utilement avec nous ?

Bien cordialement,

PPF

______________________________________________________________________________________

De : MEUNIER Catherine <Catherine.MEUNIER@normandie.fr>
Envoyé : mardi 13 février 2024 10:17
À : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Cc : Hugues HOURDIN ; François SOLIER ; Jacques BROCHARD ; NURY Jérôme <jerome.nury@wanadoo.fr>
Objet : Re: "Domfront-Patrimoine au Carré"

Cher Pierre-Paul,

N'ayant pu être présente, lors de votre entrevue du lundi 5 février, avec mon collègue Jérôme Nury, celui-ci m'a retransmis vos échanges.

Nous avons déjà eu l'occasion d'échanger ensemble au sujet de ce projet de tourisme médiéval pour la cité de Domfront .
Je comprends votre questionnement quant aux études, au coût, aux délais ...vous êtes bien placé, pour savoir qu'un projet patrimonial de cette ampleur, demande du temps et d'incontournables études.
Cependant, comme vous le savez, le projet demeure un projet communal, avec des choix et orientations portés par les élus Domfrontais.

Il me semble, qu'à ce stade, il serait intéressant que vous sollicitiez un rdv avec la municipalité, de manière à échanger sur vos questionnements.

Je me tiens à votre disposition.

Très cordialement

Catherine MEUNIER
Conseillère Régionale de Normandie.
Conseillère Départementale de l’Orne.

______________________________________________________________________________________

De : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Envoyé : mardi 13 février 2024 07:06
À : MEUNIER Catherine <Catherine.MEUNIER@normandie.fr>
Cc : Hugues HOURDIN ; François SOLIER ; Jacques BROCHARD
Objet : "Domfront-Patrimoine au Carré"

Chère Catherine,

Seriez-vous disponible pour une rencontre afin d'évoquer le "projet MORIN", et tout particulièrement la façon dont le dossier paraît géré localement (...) ?

Bien cordialement,

PPF

(Fin de citation)
"Le Publicateur Libre" (via "Facebook"
rédigé le Samedi 17 Février 2024
Vie des associations - Domfront-Patrimoine au Carré - Désultoirement vôtre ! - Pouvoirs publics, élus locaux - "Projet MORIN"
0
Les travaux de restauration de l'église Notre-Dame-sur-l'Eau à Domfront (Orne) vont commencer en février 2024 par une réunion de chantier et le montage des échafaudages.


N.D.L.R. : De quand date le mirifique legs de Jacques COUPPEL du LUDE (allié aux LEDIN) en faveur de la commune ? De plus de dix ans si je ne m'abuse. Autant dire que l'inflation a eu le temps de l'éroder très sensiblement. Avec une inflation de l'ordre de 5 % l'an ces temps-ci, il paraîtrait en effet plus que bienvenu que ceux en charge de la bonne gestion de ce legs se bougent la couenne et accouchent enfin de ce projet qui, lui et pour le coup, aurait eu toute sa place dans le généreux cadre du "projet MORIN" qui fut dit "de développement du tourisme médiéval domfrontais".

Pour cela, il aurait sans doute fallu un peu plus de travail de la part des élus locaux directement en charge de ce "projet". Et, surtout, moins d’œillères et de refus de tout dialogue avec les "sachants" locaux. Bref, un peu plus d'ouverture d'esprit et, surtout, d'aptitude, autre que formelle, à gérer les affaires communales. Par exemple, entre autres, le devenir de l'ancien palais de justice, bâtiment de qualité en passe d'être complètement dévoyé par ces élus locaux de proximité si mal inspirés.

Il est vrai qu'il est tellement plus facile et gratifiant pour eux d'avoir bourse (je ne parle que de la publique) déliée au bénéfice d'intervenants hors-sol, même si ceux-ci s'avèrent ici tout aussi incapables de s'acquitter de leurs mandats de façon convaincante, du moins à ce jour.
Il me revient qu'hier, pendant plusieurs heures après ma sieste post-prandiale, je ne savais plus du tout à quoi rimait la note, au sujet délicat, que j'avais commencé à rédiger depuis l'aube.

Nouvel épisode d'ictus amnésique, j'imagine.

Ce matin, à 4 heures 30, au moment de rallumer mon ordi, le fil de mes réflexions me revient. Et je me demande si tant d'efforts de pédagogie de ma part ont le moindre sens face à des interlocuteurs de mauvaise foi, dernière hypothèse qui me paraît de plus en plus probable, hélas.