Désultoirement vôtre !

Une défection inattendue et incompréhensible me fait me demander si une réunion programmée pour le 7 février se passera bien pour mon matricule, l'"assistant" espéré n'ayant jamais brillé à mes yeux pour son courage, pour autant que je puisse en juger. Aurait-il eu vent de quelque chose qui devrait m'inquiéter ? Ou devrais-je voir dans son absence de réponse à mes efforts la confirmation de sa bien curieuse conception de son rôle ?

Donc je gamberge et l'exprime ici à ma façon, au risque de me faire bien voir par d'autres personnes dont j'apprécie l'écoute et qui font leur boulot.
Les années passent et les rapports de force (mauvaise expression) au sein de la famille évoluent.

Désormais, les rassemblements familiaux (tribaux, comme je les appelle avec un sens particulier des convenances) se font chez mon aîné et non plus dans le salon de 60 m2 (la même surface qu'au manoir favori) dont Carole disposait avant qu'elle ne se restreigne en acceptant de grimper d'un étage.

"Sic transit gloria mundi".
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé hier
Désultoirement vôtre ! - Anecdotes
0
"Tea party at Sir Michaël's". Atmosphère toujours très raffinée parmi des hôtes très cultivés.

Après quoi je reprends la route. "Back to basics, back to Normandy !"