Livre d'or

Bonjour,

Votre étrange carreau : quel est l'édicule sur lequel il a été trouvé ? un four ? Quelle est l'époque de la construction ? Le carreau semble-t-il dater de la construction, ou avoir été ajouté ultérieurement ?

Amicalement,

N.D.L.R. : Le carreau se trouvait sous la calotte en ciment recouvrant le cul du four. Le four donne dans la salle-à-manger du logis, pièce qui, d'après l'inventaire révolutionnaire, était alors une cuisine. Le cul du four se trouve dans le bâtiment Nord, dans l'actuelle chaufferie, celle fonctionnant au fuel qui chauffe la partie actuellement chauffable du bâtiment Nord.

Plus précisément, le carreau était intégré à la partie haute, en terre, du cul du four.

On peut penser qu'il était là depuis la construction dudit four mais ce n'est pas certain.

Quant à l'usage qu'a pu avoir ce carreau, on peut penser que de l'eau a circulé dans ses canaux. Donc que ce pourrait être un tesson d'un vieux poêle. Le décor et la glaçure du carreau ont néanmoins l'air très anciens de sorte que je ne saurais exclure que ce carreau date de la construction du logis (1598).

Je serais intéressé de recueillir des avis à ce sujet, notamment celui de M. LEBON de l'entreprise BODIN qui est interrogé par ailleurs.
Brigitte BEAUJARDIN
rédigé le mercredi 23 mai 2018
Livre d'or
0
Tout cela dans la même journée. C'était un défi ?

N.D.L.R. : Nullement. Juste quelques aspects d'une journée de retraité. Sur la vingtaine de points recensés ce matin, j'en ai réglé une douzaine tout en battant la campagne. Il y en a eu d'autres, plus intéressants d'après moi, que j'évoquerai lors de ma prochaine insomnie.
Bonjour,

Un petit truc pourrait vous donner une solution pour les tuyaux les plus éloignés d'éventuels systèmes de chauffage (ruban chauffant mise hors gel thermostat intégré, www.degre5.com).

C'est un exemple, il en existe d'autres, d'après mon électricien qui avait proposé ce système pour un passage un peu fragile dans les troglos de mon fils ça peut ne se mettre en route qu'en cas de gel, donc peu onéreux dans l'ensemble.

Votre chapelle n'est pas vraiment un lieu de vie permanent et pourrait se satisfaire d'un tel dispositif.

Si vous remplacez le ciment par des enduits à base de chaux votre confort sera déjà bien amélioré, et pour les cloisons je vous recommande le siporex, qui ne provoque pas de condensation, est parfaitement isolant, il existe en plusieurs épaisseurs et sa mise en œuvre est facile, et surtout réversible. Et surtout pas de placo, ça prend l'humidité et sans chauffage c'est pas jouable. En règle générale pas de plâtre nulle part, ça pourrit avec l'humidité.

Les granulés peuvent se trouver en sacs qui facilitent leur manutention et une palette ou deux devraient vous permettre de vous chauffer correctement.

Le plus coûteux serait l'achat des poêles et le tubage des conduits. Revoir vos ambitions à la baisse sur le problème du chauffage ne retirerait rien à vos mérites quand on constate l'ampleur de se qui est engagé pour la remise en état de l'intérieur et le maintien et l'embellissement des extérieurs.

Profitez bien de votre séjour en Sicile, vous allez vous régaler les yeux et le ventre.

Cordialement

N.D.L.R. : Merci pour vos conseils. Je vais étudier vos recommandations à tête reposée. Bien cordialement, PPF
Jacqueline X.
rédigé le dimanche 27 mai 2018
Livre d'or
0
Bonsoir,

Petit mémo : vous avez une fonction enregistreur sur votre smartphone, ça devrait vous aider pour les RDV.

Dommage pour Monreale, j'ai eu une très belle émotion esthétique dans le cloître.

Cordialement,
Joël BREILLOT
rédigé le vendredi 15 juin 2018
Livre d'or - Vie de l'association - Animation, fêtes, visites
0
Bonjour Monsieur Fourcade,
Je viens vous demander, au nom de l'association "Ensemble et en Forme" de Tinchebray, l'autorisation d'emprunter avec un groupe de marcheurs l'avenue qui conduit à la Chaslerie à partir du Tertre Linot, le mardi 13 novembre 2018.
Avec toutes mes félicitations pour votre immense travail de restauration du manoir.
Joël Breillot
La Vente Roulleaux
61800 Beauchêne

N.D.L.R. : Aucun problème. Avec plaisir !

Pour info, les abords du manoir, dont cette allée, sont accessibles au public tout au long de l'année et sans qu'il soit nécessaire de m'en demander l'autorisation.

Simplement, si vous souhaitez que je vous présente le monument, faites-le moi savoir, si possible quelques jours à l'avance.
Mickaël CHARTUS
rédigé le lundi 23 juillet 2018
Livre d'or
0
Bonjour Mr FOURCADE,

Je suis régulièrement votre blog depuis quelques temps maintenant et je suis admiratif de votre passion des châteaux et autres manoirs. Moi même, je suis un passionné de ses trésors muraux, surtout ceux du bocage Domfrontais ainsi que leur histoire. (un ouvrage est en cours sur ce sujet) Faites-vous partie d'une association pour avoir connaissance de tous les manoirs que vous visitez ? Moi même descendant de la famille LEDIN, mais de la branche, la Guerche, je voulais savoir si vous aviez des renseignements sur cette famille ou connaissez-vous quelqu'un qui aurait des renseignements ou qui travaille sur cette branche qui à n'en pas douter est cousine à celle de la Chaslerie.
Vue la proximité des 2 endroits, ils ne peuvent être que liés, mais sans preuve et sans document authentique, surtout quant on sait que la branche de Chaslerie est très floue.

Merci beaucoup.

N.D.L.R. : Pas si "floue" que ça, si vous le permettez.

Je suis membre de diverses associations mais, pour le sujet sur lequel vous m'interrogez, des "Vieilles Maisons Françaises", des "Amis du Houlme" ou de "Patrimoine(s)".

Pour la généalogie des LEDIN, le mieux est sans doute que vous contactiez Eric YVARD (06 70 89 93 25), archiviste professionnel.

N.D.L.R. 2 (du 26 juillet 2018) : Quant au goût des vieilles pierres que vous louez chez moi, autant vous le dire très simplement : j'admets parfaitement que l'on considère mon principal passe-temps, la restauration de mon manoir favori (d'autant plus favori que je suis "collé" avec lui), comme une folie furieuse. Le fait est que peu d'investissements sont moins rentables, selon les critères généralement admis. En outre, mon relatif perfectionnisme en la matière a des effets collatéraux plutôt fâcheux sur ma vie sociale, et d'abord familiale. C'est en tout cas ce que doivent penser beaucoup de gens considérés le plus souvent comme sensés. Je n'ai guère de doute à ce sujet et serais même, assez volontiers, de leur avis.

Mais une force supérieure m'anime, la "logique de chantier", dans "l'intérêt du monument". A ce titre, je ne fais jamais que dérouler un écheveau bien emmêlé au départ, en essayant que mes interventions soient plus durables que moi.
Francis DORE
rédigé le vendredi 27 juillet 2018
Livre d'or - Désultoirement vôtre ! - Fac - Astronomie
0
Bonjour Mr Fourcade,

J’ai la chance d’habiter en ville où la pollution nocturne est sérieuse, et d’être insomniaque le premier tiers de la nuit ; aussi, à ma portée, pas d’étoiles, mais seulement et surtout, des planètes visibles en ce mois de juillet. Ce vendredi 27, petit miracle pour nous - humains fugaces - conjonction Soleil, Terre, Lune et Mars, à compter de 21 h 30. Mais, vous savez tout cela ; nous observerons donc la lune rouge-orangé. Etant donné mon âge, cela me rapproche un peu de l’univers ; étant donné le vôtre, vous aurez le temps de dénicher d’autres pierres de granite ad hoc.

Avec toute mon amitié et bon courage pour la réhabilitation de la Chaslerie.

Francis Doré

N.D.L.R. : Cher Professeur,

Je scrute le ciel bouché par les nuages et j'avoue ne pas y voir grand chose à 22 h 30.

Mais je pense bien à vous et j'espère que vous ne souffrez pas trop de la chaleur ces jours-ci.

Merci pour vos paroles et pour votre fidélité à notre site favori.

Avec mes amicales pensées,

PPF
0
Cher Camarade

Difficile de trouver un hébergement pour une personne âgée.
Nous l'avons vécu il y a quelques années.

Tu auras besoin de remplir la grille AGGIR qui permet à l'établissement de déterminer la charge de travail occasionnée par le pensionnaire (accessoirement de facturer la charge de travail).

Un établissement doit tenir compte des grilles AGGIR des autre pensionnaires pour accepter un nouveau pensionnaire (gestion de la charge de travail des employés de l'établissement).

Amitiés

P.S. : Tu trouveras facilement sur la toile d'autres informations sur la grille AGGIR.

N.D.L.R. : Merci camarade !

"FP" et moi étions camarades de classe en terminale à Louis-le-Grand. C'est en outre un ami personnel de mon beau-frère, comme lui (et comme ma sœur) ancien interne des hôpitaux de Paris, milieu professionnel où, si j'ai bien compris, ils se sont connus et appréciés.
Annie DRIEU
rédigé le lundi 6 août 2018
Livre d'or - Journal du chantier - Architecture-M.O. - Administraaaâââtion
0
Bonjour,

Toujours lectrice attentive de "notre site favori", je me permets de vous
solliciter en qualité d'expert !

Je suis secrétaire d'une association de sauvegarde d'une église (Savigny dans la Manche).

Devant les difficultés que nous rencontrons à "encourager et suivre" les
actions du maire de la commune concernée, nous pensons peut-être utile
de nous et le faire accompagner dans les démarches (Bâtiments de
France, Artisans) par un architecte du Patrimoine.

Se pose pour nous la question de la rémunération dudit architecte dont
nous n'avons aucune idée du mode. Pouvez-vous me donner une idée de ce
qui se fait en la matière ?

Je vous en remercie à l'avance.

Bonne journée.

N.D.L.R. : Si je suis "expert" dans ce domaine, c'est surtout d'avoir épuisé à la tâche au moins deux architectes en chef des monuments historiques et trois architectes du patrimoine. Disons que j'ai eu l'occasion de me rendre compte des qualités et des défauts de chacun de ceux-ci, plus de celui que j'ai mandaté dernièrement.

En 27 ans de chantier à peu près continu, outre les architectes en question, j'ai eu l'occasion d'être en contact avec un petit nombre de leurs confrères, ne serait-ce que pour essayer de relayer les premiers. On pourra ainsi estimer que l'échantillon sur lequel je fonde mes observations est trop peu nombreux pour être significatif. Je m'exprime néanmoins en termes carrés, dans le souci que mon témoignage vous aide à vous repérer au sein d'une corporation (profession organisée, si vous préférez) encline, comme elles le sont toutes selon moi, à serrer les coudes lorsqu'un de ses membres est critiqué de l'extérieur, fût-ce avec raison.

Il me semble donc que les qualités à privilégier sont :
- la compétence dans les corps de métier intervenant sur votre chantier ; l'expérience m'a montré qu'il y a au moins une architecte en chef incompétente dans un domaine critique et que le niveau d'expertise des uns et des autres est très variable ; M. Benoît MAFFRE est incontestablement très compétent en matière de charpente, de couverture, de maçonnerie et de menuiserie, entre autres ; la compétence de M. Arnaud PAQUIN me paraît également très bonne et il a en outre l'avantage de s'intéresser aux questions de chauffage et de plomberie, notamment parce qu'il n'intervient pas que sur des monuments historiques ;
- la capacité de peser face à l'administraaaâââtion, c'est-à-dire d'avoir suffisamment bonne réputation auprès d'elle pour que les dossiers que l'on signe aient une bonne chance d'être approuvés facilement et de drainer quelques subventions : en ce domaine, M. MAFFRE est excellent ; M. PAQUIN, plus jeune dans la corporation, me semble une valeur montante et pleine d'avenir (s'il veut bien s'astreindre à pondre rapidement les paperaaaâââsses requises, point auquel il ne me paraît pas toujours inutile de veiller) ;
- la capacité de suggérer des idées intelligentes et de concevoir des plans de qualité : en ce domaine, M. PAQUIN m'est apparu, à ce stade du moins, le meilleur ;
- la capacité de contrôler la qualité du travail des artisans, y compris de peser sur leurs devis et de réduire leurs factures de façon juste et sans obérer la qualité de leurs prestations ; M. MAFFRE est très bon pour cela ; M. PAQUIN me semble s'intéresser à la question ;
- la sympathie qui se dégage de chacun de ces professionnels, donc le plaisir que l'on éprouve à collaborer avec eux dans des matières parfois arides : en ce domaine, M. PAQUIN est sans nul doute mon préféré (j'avais également eu de bonnes relations personnelles avec le couple GAUTIER) ; il a en outre l'avantage d'être basé à Avranches donc de n'avoir aucune réticence à se mouvoir dans notre secteur, ce qui, d'expérience, est un critère important.

Quant aux tarifs pratiqués, cela dépend bien entendu de l'importance et de la complexité de votre chantier. Des honoraires de 10 à 12 % du coût du chantier sont habituels. C'est une ponction très importante si l'architecte est médiocre ou nul (comme cela arrive selon moi) mais une somme dont on est heureux de s'acquitter si les prestations sont à la hauteur d'un client exigeant car on s'y retrouve, alors, largement.

Pour plus d'infos, n'hésitez pas à interroger, en vous recommandant de moi si vous le souhaitez, MM. Arnaud PAQUIN et Benoît MAFFRE ou à naviguer sur le site des architectes du patrimoine.

N.D.L.R. 2 : Les liens dans le message initial sont de moi, de même que le choix de la photo suivante :