Références culturelles

Jean-Pierre ARBON
rédigé le Vendredi 26 Février 2021
Désultoirement vôtre ! - Archives, histoire, documentation - Références culturelles
0
Coup d’aile
Publié le 26 février 2021

J’ai été attristé par la nouvelle de la mort de Philippe Jaccottet, délicat et profond poète.

Le Monde dans sa nécrologie rapporte cette phrase de lui : « Dans la poésie que je préfère, celle d’un Hölderlin, d’un Dante, d’un Hopkins, ce qui me touche profondément, c’est qu’elle est exaltante au sens propre du mot, c’est qu’il y a une espèce de coup d’aile qui vous enlève légitimement très haut. S’il existe, pour moi, une justification profonde de la poésie, c’est que finalement elle vous porte très au-dessus de vous-même. »

Alors, reprenant dans ma bibliothèque « L’encre serait de l’ombre », une sélection de notes et de poèmes opérée par Jaccottet lui-même*, et la parcourant, je trouve ces quelques phrases que je me surprends à prononcer à voix basse, comme on murmure un adieu :

Je parle pour cette ombre qui s’éloigne à la fin du jour
ou n’est-ce pas plutôt elle qui chante en s’éloignant,
son pas qui parce qu’il l’emporte dans les champs parle avec toute la douceur de la distance ?
Quel est cet air plus mélodieux que l’air,
sinon la déchirure même et la distance de la terre qui murmure amoureusement,
sinon les heures qui de passer font une suite de paroles ?

Qui disparaît ne pleure point, mais chante.


Et pour un instant, en effet, nous voici très au-dessus de nous-mêmes.


* collection Poésie / Gallimard
Dans le livre écolo sur l'apiculture récemment acheté, je lis que "si les ruches sont installées sur un terrain prêté, la coutume veut qu'une partie du miel récolté, jusqu'à 10 %, soit donnée au propriétaire."

Ceci confirme :
- que les renseignement que j'avais glanés sont exacts,
- et que Jean-Claude BRUNO, apiculteur domfrontais, ne manque pas d'air.

Je me félicite donc de l'avoir envoyé sur les roses.