O'Gustin

Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le mercredi 17 avril 2019
Désultoirement vôtre ! - Généalogie et sagas familiales - O'Gustin
0
Ma mère, qui me dit se sentir très fatiguée, me réclame de nouvelles photos d'O'Gustin.

Je suis sûr que les visiteurs de notre site favori comprennent pourquoi je les multiplie depuis quelques semaines.

Il est vrai que ce compagnon s'est révélé particulièrement sympathique, enjoué et attachant. Au moment où j'écris ceci, je l'entends, bien que la porte de ma chambrette monacalo-monastique soit fermée, ronfler comme un bienheureux à l'étage au-dessous. Je descends le prendre en photo :

17 avril 2019.

17 avril 2019.

Gérald est revenu aujourd'hui poser avec Igor les dalles provisoires "Novopan" remplaçant le parquet enlevé :

17 avril 2019.

17 avril 2019.

17 avril 2019.

O'Gustin est trop turbulent selon Gérald :

17 avril 2019.

Il est donc relégué dans un trou de colombe :

17 avril 2019.

Gérald montre à Igor comment nettoyer les lattes...

17 avril 2019.

... puis Igor se charge de cette tâche...

17 avril 2019.

17 avril 2019.

... tandis que Gérald prépare son intervention de la semaine prochaine :

17 avril 2019.

Vexé d'être incompris et traité comme un vulgaire volatile, O'Gustin part bouder dans la cour où il trouve rapidement son bonheur :

17 avril 2019.

Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le jeudi 18 avril 2019
Désultoirement vôtre ! - O'Gustin
0
Images oubliées dans mon téléphone portable :

17 avril 2019.

17 avril 2019.

De même que ce film :
Avouez que cela eût été regrettable...
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé hier
Désultoirement vôtre ! - O'Gustin
0
Ce matin, O'Gustin a pris une leçon de maintien (à laquelle j'ai participé avant d'être relayé par un certain Mao)...

23 avril 2019.

... suivie d'une séance de gastronomie puisqu'il a découvert le bois de cerf :

23 avril 2019.

Au terme de la séance, Sandrine BOSSE, éducatrice canin diplômée d'Etat, m'a déclaré qu'O'Gustin lui est apparu très sociable, très équilibré dans son comportement et très vif. Elle m'a notamment appris que les bouledogues français ne sont pas de bons nageurs car leur tête trop lourde les entraîne vers le fond. Je n'ai pas à être surpris que notre cher Gugusse ingurgite les crootes de ragondin qu'il trouve sur le Pournouët puisqu'il paraît que ce sont des friandises pour lui. Mon interlocutrice m'a recommandé de ne pas jouer à la balle ou à des jeux bruyants avec O'Gustin parce que cela est de nature à lui fatiguer les membres ou à le rendre nerveux, ni de lui faire mâchouiller les nerfs de bœuf qu'on trouve dans le commerce (car pleins de produits chimiques) mais plutôt, des morceaux de bois de cerf ou de cornes de buffle, ou d'un truc dénommé kong qu'on peut se procurer via "Amazon" ; j'ai immédiatement suivi ce conseil :

J'ai également entendu qu'il serait préférable de faire castrer notre jeune loïde, ce qui ne me semble pas évident, s'agissant d'attributs qui promettent d'être de la "qualité FOURCADE" bien connue de nos services ; sur ce sujet ô combien délicat, je vais donc prendre le temps de la réflexion (sans toutefois solliciter l'avis du principal intéressé).
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé aujourd'hui
Désultoirement vôtre ! - O'Gustin - Météo
0
Très violent orage de grêle, avec tonnerre et foudre, ce soir vers 19 h 20. A l'abri de la fenêtre de ma chambrette monacalo-monastique, j'observe le spectacle :

24 avril 2019.

24 avril 2019.

24 avril 2019.

24 avril 2019.

24 avril 2019.

En un instant, le sol de la cour se retrouve blanc de grêlons :

24 avril 2019.

24 avril 2019.

24 avril 2019.

C'est, je crois, le premier orage de la vie d'O'Gustin qui s'est mis à aboyer à tue-tête.

Pour le rassurer, je lui donne à ronger sa corne de buffle en plus de son bois de cerf, tous deux livrés dès ce matin :

24 avril 2019.

A 19 h 40, tout rentre dans l'ordre. Le loïde se fait les dents en ronronnant de plaisir...

24 avril 2019.

... tandis que, cette fois de l'entrée du bâtiment Nord, j'évalue la taille des grêlons, près d'un centimètre de diamètre :

24 avril 2019.

Il y aura sans doute des dégâts dans les toitures. Quant à l'ancien salon de l'"aile de la belle-mère", il sera, une fois de plus, sous l'eau.

On verra ça demain, tranquillement.