Pouvoirs publics, élus locaux

Voici le mémoire en défense déposé par Me MONAMY devant la Cour administrative d'appel de Nantes, à qui notre adversaire a demandé de se prononcer sur le jugement en 1ère instance du tribunal administratif de Caen qui avait déclaré illégaux les arrêtés préfectoraux de 2015 autorisant la construction de 6 éoliennes de 150 mètres de hauteur aux abords de notre manoir favori.

Je suis informé que nous devrions perdre ce procès-ci car la jurisprudence s'est durcie à l'encontre des opposants à de telles défigurations, anti-économiques et anti-écologiques, des paysages de notre pays.

En revanche, j'ai bon espoir que nous gagnions le procès en 1ère instance contre les autorisations d'exploiter ces maudits engins. De ce fait, ce projet funeste devrait continuer d'être légitimement entravé.