Menuiserie

Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le jeudi 29 août 2019
Journal du chantier - Architecture-M.O. - Administraaaâââtion - Menuiserie - Logis
0
Au courrier de ce jour, cette lettre. Je signe immédiatement, comme demandé, en remerciant très vivement la D.R.A.C., la conservation régionale des monuments historiques et mon "officier traitant" de favoriser ainsi, dans toute la mesure de leurs moyens, une relance rapide de la restauration des menuiseries extérieures de notre logis favori :

J'adresse un remerciement particulier à mon "assistant à maître d'ouvrage", Yves LESCROART, dont les conseils ont été précieux lors de la phase critique que nous venons de traverser.
(Début de citation)

De : Pierre-Paul Fourcade
Envoyé : mercredi 4 septembre 2019 18:16
À : (...)
Cc : CORESPA <yl-corespa@orange.fr>; C.F. ; T.F.
Objet : Intervention d'une architecte du patrimoine à la Chaslerie

Madame,

M. LESCROART vient de me signaler les informations complémentaires dont vous avez besoin à ce stade :

I - Sur l'usage que je compte faire des pièces donnant sur la cour de la Chaslerie :

Je vous réponds du mieux que je le peux, étant signalé que :

- pour ce qui concerne le logis, les affectations des pièces du rez-de-chaussée des deux tours sont susceptibles d'évoluer. Notamment si le bureau d'études que j'ai mandaté préconise des chaufferies "déconcentrées" au lieu d'une chaufferie centrale unique (qui aurait à ce stade ma préférence).
- pour ce qui concerne le bâtiment Ouest, le "projet" de M. PAQUIN de juillet 2018 me satisfait dans ses grandes lignes, étant signalé que l'usage des deux niveaux inférieurs du colombier n'est pas encore stabilisé dans mon esprit, de sorte qu'il reste un flottement sur l'emplacement des salles d'eau qui desserviraient le colombier.

Sous ces réserves :

A - Pour ce qui concerne le logis :

--- les quatre pièces principales garderaient leur usage (réel ou potentiel) antérieur, à savoir
-- au rez-de-chaussée :
- côté Nord : salle-à-manger,
- côté Sud : salon
-- au 1er étage :
- côté Nord : chambre
- côté Sud (actuelle "salle dévastée") : une chambre ou bien deux, alors séparées par une cloison de boiserie (comme au 2ème étage du manoir de la Palue à Domfront)
-- au 1er étage des deux tours : une salle-de-bains avec baignoire chaque fois ;
-- au rez-de-chaussée des deux tours : si possible des pièces d'habitation (salle de télévision ou bibliothèque ou salle de jeux) ; il y a toutefois, à ce stade de mon information, un risque de devoir consacrer le RC de la tour Sud-Ouest à une chaufferie.

B - Pour ce qui concerne le colombier :

- au 2ème étage (la pièce à double hauteur et double rang d'ouvertures, avec trous de colombes et vue sur la poutraison) : chambre ;
- au 1er étage : l'affectation envisagée à ce stade de mes réflexions serait un bureau-bibliothèque ; à défaut, une chambre ;
- au rez-de-chaussée : chaufferie (si possible centrale) + w.-c. + cuisine + salle-de-bains avec baignoire (ce dernier point à ce stade de mes réflexions).

C - Pour ce qui concerne les écuries, un usage conforme à ce qui a été prévu au "projet" de M. PAQUIN, à ceci près que le volume situé entre l'"escalier-en-facteur-commun" et le colombier pourrait comporter une salle d'eau en moins si le 1er étage du colombier est utilisé en bureau-bibliothèque. N.B. : c'est dans ce volume intermédiaire que le "projet" de M. PAQUIN ne m'a pas convaincu à 100 % (il y a un problème de hauteur de plafond).
Donc, pour l'essentiel, deux grandes pièces de réception, l'une au RC, l'autre au 1er étage des écuries.

D - Pour ce qui concerne la tour Louis XIII :

- la pièce principale, au 1er étage, est actuellement un bureau avec accès très incommode aux combles ; il est possible qu'elle soit transformée en chambre si on résout la question de l'emplacement de la salle-de-bains à y attacher (je trouverais dommage d'empiéter sur le 1er étage des écuries) ;
- au rez-de-chaussée, mon aîné souhaiterait une salle de billard ;
- dans les combles, l'usage actuel est de bibliothèque, mais très incommode d'accès, non isolée etc.

E - Pour ce qui concerne le bâtiment Nord :

- il n'y a de travaux envisagés que pour rétablir une cuisine, avec arrière-cuisine donnant accès à l'arrière-cour ;
- tout le reste est restauré et d'usage stabilisé.


II - Sur la question des volets intérieurs (volets brisés ou d'un seul battant) :

-- je m'interroge sur l'opportunité de volets intérieurs dans la cage d'escalier du logis ; sauf au rez-de-chaussée dans la partie Est (donnant sur le jardin), je ne suis pas persuadé de leur nécessité ;
-- il y a une problématique particulière pour ce qui concerne la moitié haute des ouvertures de la pièce du 2ème étage du colombier (trois lucarnes) : il faut qu'il y ait des volets intérieurs et qu'ils soient d'un maniement aisé ; en outre, je ne verrais que des avantages à ce que les menuiseries de la lucarne Sud rappellent l'ancien usage du colombier (on en avait parlé avec M. PAQUIN) ;
-- pour le reste, il faudra examiner la question au cas par cas :
- j'envisage, du moins à ce stade, des boiseries intérieures dans trois des quatre pièces principales du logis (pas dans la salle-à-manger) ; l'opportunité de logements pour les volets pourra être étudiée, étant entendu que je ne me vois pas modifier les ébrasements de fenêtres (comme cela avait été fait, en 2014, dans le petit salon du bâtiment Nord) ;
- quel qu'en soit l'usage, la pièce du 1er étage du colombier sera dotée de boiseries intérieures.


III - Pour ce qui concerne l'idée d'associer la D.R.A.C. à votre prochaine venue sur place :

- je n'y vois bien sûr aucun inconvénient dans le principe ; mais :
- d'une part, M. LESCROART sera présent, dans le cadre de la mission d'assistance à maîtrise d'ouvrage dont je l'ai chargé,
- d'autre part, il serait peut-être plus judicieux d'élargir la réunion lorsque vous vous serez fait votre propre opinion sur la question principale à traiter à cette occasion, celle de savoir si vous confirmez, comme M. PAQUIN m'en avait convaincu en présence des artisans concernés (MM. LEBOISNE et HOGUET), que les plans de M. MAFFRE sont inapplicables en l'état.

Bien cordialement,

PPF

(Fin de citation)
Au courrier ce matin, une lettre recommandée A.R. de l'architecte du patrimoine me communiquant, en double exemplaire et signés par elle, le "cahier des clauses générales" et le "cahier des clauses particulières" afférents à la mission de maîtrise d’œuvre de la restauration des menuiseries extérieures de notre manoir favori dont je l'ai chargée.

Je suppose qu'elle désire que je lui renvoie un exemplaire signé par moi des deux documents en question.

Cette prose me paraissant, à première vue, passablement indigeste, je vais demander à M. LESCROART de vérifier si je peux ou dois signer.
Je me suis installé provisoirement dans la cuisine actuelle afin de pouvoir étaler sur sa table les différents documents reçus, depuis deux mois, de l'architecte du patrimoine rencontrée, si je ne me trompe, il y a trois mois et demi.

J'essaye de dialoguer utilement avec cette dernière par l'intermédiaire de M. LESCROART que je remercie pour son aide, précieuse en la matière :

14 septembre 2019.

J'ai enfin terminé hier le pensum que je m'étais assigné, consistant à relire soigneusement tous les contrats ou projets de contrats signés ou envisagés avec les derniers architectes du patrimoine avec qui j'ai eu l'honneur et le privilège d'être en contact. Il s'agissait pour moi de procéder à quelques comparaisons utiles.

L'exercice s'est révélé aussi instructif que fastidieux. Et ce n'est pas peu dire.
Au courrier ce matin :


Je me déclare très reconnaissant à l'égard de la D.R.A.C., et plus particulièrement de la conservation régionale des monuments historiques, pour leur bienveillance et leur patience pendant la phase délicate du chantier qui durait depuis le printemps 2017 et que nous avons, espérons-le, fini de traverser.