Transmission du patrimoine

Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le jeudi 4 octobre 2018
Désultoirement vôtre ! - Transmission du patrimoine - Anecdotes
0
J'ai toujours beaucoup de mal à fermer l’œil dans un lit auquel je ne suis pas habitué.

Cela me permet de relancer certains interlocuteurs. Ainsi, à 4 h 28 ce matin, ce S.M.S. expédié à mon aîné dont j'attends toujours la restitution des parts de S.C.I. que l'on sait et pour les raisons que l'on connaît : "Tu cherches quoi depuis le temps ? A pourrir le dossier ? Ne compte pas sur moi pour t'y aider, je ne te lâcherai pas tant que tu traineras les pieds."

Neuf mois pour ne toujours pas faire ce à quoi ce garçon s'était engagé, je trouve en effet que ça commence à bien faire.

P.S. (le 5 octobre 2018 à 1 h 30) : Mon aîné m'a répondu hier matin à 11 h 44 :

(Début de citation)

FYI

(Fin de citation)

Le style du message de mon aîné est sobre (ce qui n'est pas la moindre de ses qualités selon moi) mais j'espère que la lettre qu'il me transmet ainsi va lui permettre d'organiser rapidement le transfert des parts de S.C.I. en question.
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le mardi 9 octobre 2018
Désultoirement vôtre ! - Transmission du patrimoine
0
(Début de citation)

De : Pierre-Paul Fourcade
Mar 09/10/2018, 19:34
À : T.F.

A qui le dis-tu...?

____________________________________________________________

De : T.F.
Envoyé : mardi 9 octobre 2018 14:26
À : Pierre-Paul Fourcade
Objet : Re: DONATION FOURCADE

Ils dorment bien : ce sont les parents qui s’inquiètent ;-)

____________________________________________________________

Le 9 oct. 2018 à 04:29, Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com> a écrit :

> Les enfants devraient dormir à une telle heure...

____________________________________________________________
>
> De : T.F.
> Envoyé : mardi 9 octobre 2018 04:04
> À : COMPTA ETUDE GUIBERT; r-e.guibert@etude-guibert.fr
> Cc : Pierre-Paul Fourcade; Carole Fourcade
> Objet : Re: DONATION FOURCADE
>
> Maître,
>
> Merci pour ces précisions.
> Dans ces conditions, serait-il possible de convenir d’un rendez-vous à l’étude de Bagnoles le vendredi 2 ou le samedi 3 novembre afin de procéder à l’annulation de la donation des parts de la SCI du colombier et des écuries effectuée par les parents (en CC) ?
>
> Bien à vous,
>
> T.F.
>
____________________________________________________________
>
> Le 4 oct. 2018 à 07:19, COMPTA ETUDE GUIBERT <compta@etude-guibert.fr> a écrit :
>
>> <Résolution de donation.doc>
(Début de citation)

De : Guillaume Gendraud <guillaume.gendraud@tenqi.fr>
Envoyé : samedi 13 octobre 2018 23:31
À : Pierre-Paul Fourcade
Objet : Re: Préservation des infos du site favori, voire de celui-ci

Re,

C'est un choix qu'a fait Thomas, sûrement parce qu'étant donné votre grand nombre de photos, cela coûte moins cher d'utiliser Amazon pour le gros du stockage (photos), et OVH pour faire s'exécuter les pages du site Internet.

Concernant mes interventions, si le site Internet ne plante pas, je n'aurai pas à intervenir. S'il y a un souci (comme la semaine dernière), on peut toujours prévoir une heure ou 2 par an (40€ HT / heure).

Numériquement,

Guillaume "Matrix" Gendraud
Conseil, expertise et développement technique
https://www.tenqi.fr
06.16.53.69.37

_____________________________________________________________

De : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Envoyé : samedi 13 octobre 2018 22:25
À : Guillaume Gendraud
Objet : RE: Préservation des infos du site favori, voire de celui-ci

Ma question couvrait également, si vous l'acceptez, le coût de votre propre intervention pour maintenir le site.

Et pourquoi prévoir deux hébergeurs ?

PPF

_____________________________________________________________

De : Guillaume Gendraud <guillaume.gendraud@tenqi.fr>
Envoyé : samedi 13 octobre 2018 22:10
À : Pierre-Paul Fourcade
Objet : Re: Préservation des infos du site favori, voire de celui-ci

Bonsoir,

Il n'existe pas vraiment de site Internet pour archiver un site.
Celui dont je vous avais parlé par téléphone (archive.org) fonctionne selon son bon vouloir. On ne peut rien lui imposer (et donc tout peut être supprimé si cela lui dit).
Le seul moyen que je vois est de conserver le nom de domaine et les hébergements (OVH+Amazon).
Si je me réfère aux dernières factures que vous avez réglées chez ceux-ci :
- OVH : nom de domaine : 6,99€ HT / an
- OVH : hébergement : 203,88€ HT / an
- Amazon : hébergement : 12,40€ TTC / mois
Ce qui donne 401,84€ TTC / an.

On ne peut pas provisionner une avance chez ces 2 prestataires :
- OVH : on peut commander pour maximum 3 ans. Donc il faut renouveler tous les 3 ans
- Amazon : c'est paiement à la fin du mois, en fonction du nombre de consultations.

Numériquement,

Guillaume "Matrix" Gendraud
Conseil, expertise et développement technique
https://www.tenqi.fr
06.16.53.69.37

_____________________________________________________________

Le 13/10/2018 à 04:02, Pierre-Paul Fourcade a écrit :

> Cher Guillaume,
>
> Suite à mon appel, pouvez-vous me dire :
> quelle provision prévoir pour maintenir le site après que j'aurai cessé d'y écrire ?
> quel site permettrait d'archiver le site favori ?
>
> Bien cordialement,
>
> PPF
>
(Fin de citation)
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le mardi 16 octobre 2018
Désultoirement vôtre ! - Généalogie et sagas familiales - Transmission du patrimoine
0
Autant le noter : mon aîné, interrogé hier soir, refuse catégoriquement de lever le petit doigt pour m'aider à résoudre mes problèmes de financement de notre chantier favori. Dans une ultime tentative, je souhaitais cette fois qu'il cautionne un crédit bancaire de 125 000 € en ma faveur. Du hors-bilan donc. Mais c'était encore trop attendre de lui.

Or, moins d'un an après m'avoir expliqué qu'il ne savait pas comment s'y prendre pour emprunter les 150 000 € auxquels je valorisais la nue-propriété du logis, il vient de signer, au titre de sa nouvelle résidence principale, un contrat près de quinze fois plus élevé et engage de surcroît un programme de travaux d'un montant à lui seul deux fois fois plus gros que ce que j'avais eu l'outrecuidance de lui réclamer.

Bien sûr, on ne sera pas surpris qu'un tel apôtre ne ferme pas, pour l'avenir, la porte d'une éventuelle coopération entre nous, si du moins j'arrive à me faire assez petit pour qu'il puisse m'imposer, par exemple, les fantaisies de son épouse. Il déclare toutefois qu'il n'y a rien à espérer de son côté pour résoudre mon problème, au moins pour les cinq ans qui viennent, priorité devant alors être donnée à ses propres dépenses.

Cette fois et sans attendre que je fête mes 72 ans si j'y arrive, on se le tiendra définitivement pour dit et on ne manquera pas d'en tirer toutes conséquences utiles dans l'intérêt du monument.
Excellente réunion de travail ce matin avec un plombier et ses alliés :
- ils acceptent le principe de factures étalées et réglées dans le temps, de manière à optimiser leur incidence fiscale pour moi ; reste à traiter la question du nantissement ou autre garantie à mettre en place en leur faveur, sachant que mon aîné ayant refusé de m'aider, je ne puis compter, encore et toujours, que sur mes propres forces ;
- je m'oriente vers une campagne unique de forages, couvrant les besoins à terme de l'ensemble du manoir ; cela permettra diverses économies d'échelle et évitera d'avoir à ouvrir le terrain à plusieurs occasions ; à ce stade de nos réflexions, les forages seraient effectués dans le pré situé immédiatement au Sud de la charretterie et occuperaient une zone de 30 mètres sur 50, sur laquelle il ne serait plus possible de replanter d'arbres ;
- pour faire pénétrer dans le colombier la tuyauterie située en aval des forages et, plus précisément, des collecteurs assez hideux à prévoir (j'ai demandé que de la fonte remplace le plastique ), le mieux techniquement serait d'opérer sous la fenêtre Sud-Ouest du rez-de-chaussée du colombier ; l'importance des terrassements à prévoir entre le champ des forages et cette entrée dans le bâtiment nécessiterait l'intervention d'un terrassier professionnel (et non d'Igor à la mini-pelle) ;
- l'emprise de la chaufferie centrale devrait être calibrée de manière à ce qu'à terme, elle puisse abriter toutes les pompes à chaleur et citernes nécessitées par l'ensemble de l'installation (soit la tranche 1 et la tranche 2 du chauffage) ; de ce fait, je risque de perdre l'espace que je comptais consacrer là à une salle-de-bains avec baignoire.

La météo annonçant l'arrivée de l'hiver le week-end prochain, j'ai profité de la présence du plombier pour lui faire rallumer la chaudière actuelle, celle dissimulée dans l'arrière-cuisine du bâtiment Nord. Il a eu un peu de mal car, m'a-t-il expliqué, des connecteurs ont fondu. Il va essayer de les remplacer mais n'est pas sûr d'y arriver parce que, me dit-il, cette chaudière commence à dater (je l'avais achetée neuve il y a 25 ans environ et il faudrait qu'elle me dure encore 2 ou 3 ans, le temps que le nouveau chauffage de la tranche 1 fonctionne).
Jacqueline X.
rédigé le mercredi 24 octobre 2018
Désultoirement vôtre ! - Archives, histoire, documentation - Transmission du patrimoine
0
Bonjour

Dans votre recherche de garant avez-vous pensé à un nantissement d'objets type bijoux, tableaux, meubles anciens, une estimation de Cie d'assurance pourrait vous aider, c'est un nantissement pas très courant mais qui est assez simple, sauf à trouver le tiers détenteur.

Vous pouvez aussi explorer un prêt par une banque-assurance type AXA et il vous reste le prêt hypothécaire sur une partie de vos terrains, boisés ou non.

Cordialement

N.D.L.R. : Merci. Je rencontre demain l'excellent directeur de l'agence de Flers de la Société Générale ; on verra à quoi il pense de son côté. Pour ma part, je n'aime guère hypothéquer quoi que ce soit ; de mémoire, ça fait trop de frais. Et j'avais fait en sorte que Carole et moi soyons à 50-50 pour l'ensemble des actifs que j'ai financés, comme notre appartement parisien, notre manoir favori ou les terres alentours. Quant au mobilier, il appartient pour l'essentiel à une société dont j'avais fait don, il y a longtemps déjà, à mes fils.

A l'heure de faire les comptes, et surtout de financer la suite des travaux, pas très malin, le bonhomme, donc.

Il doit être écrit quelque part que je finirai à la cloche...
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le jeudi 1 novembre 2018
Désultoirement vôtre ! - Généalogie et sagas familiales - Transmission du patrimoine
0
Je reçois tout à l'heure la visite de mon aîné et de sa petite famille, donc de mes "petits croutons". On s'est parlé au téléphone hier soir et mon aîné n'a pas pipé mot du testament. A sa place, j'aurais immédiatement volé dans les plumes du testateur. Et sans retenir les coups. Lui, rien de tout cela, des propos parfaitement calmes, comme si de rien n'était. Etonnant à quel point, par certains aspects, ce garçon ressemble à sa mère. On aura noté que je suis d'un bois tout différent. Souvent survolté certes, mais il me semble que c'est quand même moi qui fais tourner la machine.


Discutant hier soir avec un voisin que j'étais venu taxer en prévision de futurs combats anti-éoliens et qui a néanmoins eu la bonté de me faire cadeau d'un pot de miel et d'un jus de pomme de sa fabrication, tous deux excellents, je l'ai entendu me dire que Carole "passe très bien dans le pays" car "elle est lisse". Moi, d'aucuns connus de mon interlocuteur (il s'est bien gardé de m'en donner les noms mais je crois avoir quelques idées à ce sujet) me trouveraient "intolérant", semble-t-il. Comment diable une telle abomination serait-elle possible ? Je ne vois qu'une explication : "Arissou arissat, castagne lucente".

Que voulez-vous, ce n'est pas à mon âge (canonique) que je vais changer, je le crains pour vous (et pour moi aussi, un peu, parfois).

Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le dimanche 4 novembre 2018
Vie du site - Entretien du site - Désultoirement vôtre ! - Transmission du patrimoine
0
J'ai ralenti ma production de nouveaux messages sur notre site favori pour deux raisons :
- d'une part, je ne suis pas en forme et traîne un genre de bronchite depuis plusieurs jours ;
- d'autre part, l'ordi n°1 est de nouveau en drapeau, ce qui n'arrange rien.

Il y a pourtant de bonnes nouvelles par ici puisque ce week-end avec mon aîné et sa petite famille s'est passé aussi bien que possible, principalement grâce à lui qui confirme ainsi, à mes yeux, que nous ne sommes pas du même bois. Je veux dire par là, notamment :
- qu'il a rendu les parts de S.C.I. de l'"aile de la belle-mère" en prenant même à sa charge, spontanément, les frais correspondants ;
- qu'il n'a fait aucune allusion, ni de près, ni de loin, au testament que l'on sait ; par souci d'apaisement, j'ai donc cru devoir renvoyer ce dernier aux pages "Privé" de notre site favori, de même qu'un message peu amène du premier soir de cette visite.

La finesse de mon aîné m'est également apparue à deux reprises :
- lorsqu'il a réaffirmé son intention de concourir au financement de la restauration de notre manoir favori, mais pas avant 5 ans ; à ce propos il semble que sa réussite chez son nouvel employeur, qui me réjouit tout particulièrement, lui apporte une forme de sérénité de bon augure ;
- lorsqu'il a fait allusion à l'intérêt qu'aurait son cadet à habiter dans le même immeuble que nous à Paris. Hélas, la façon dont Carole gère ses comptes (admirez la litote) ne me paraît pas compatible avec cette perspective. Alors que l'année 2018 est en train de s'achever, j'ai en effet découvert aujourd'hui qu'il faudrait que je lance sans tarder les forages que l'on sait ; et ceci sans avoir encore trouvé de solution pleinement satisfaisante au financement de cette si importante tranche de travaux.

P.S. (du 6 novembre 2018) : Un échange de courriels avec mon aîné à la suite de cette visite me confirme que ma petite-fille était triste de quitter si vite notre manoir favori. Par ailleurs mon aîné ne s'est pas montré fermé à l'idée de m'aider à trouver une solution à mes problèmes immédiats de trésorerie ; il faut cependant que je les lui explique d'abord en détail, ce qui ne va pas être simple pour moi.
Le dernier week-end, mon aîné m'a fait observer qu'il serait grand temps que je rétablisse des toilettes au rez-de-chaussée du bâtiment Nord dont l'aménagement pourtant très provisoire de la cuisine lui semble très bienvenu, avec la marche bricolée par Christian mais qui aura permis à mon premier petit-fils de poursuivre aisément sa carrière prometteuse de déménageur.

Quant à Carole, elle a suggéré que, dans le futur petit cabinet de toilettes en question, j'installe la douche au fond de la pièce (là où j'avais prévu une cuvette de w.-c.) et la cuvette des w.-c. immédiatement à droite en entrant (c'est-à-dire là où j'avais fait les réservations pour une douche). En fait, cette permutation me semble pertinente car de nature à permettre des évolutions plus commodes dans la pièce. Et je butais sur la difficulté de conception des aménagements du mur du fond, sous le fenestrou ; là, on aurait même un granit sculpté à la Renaissance pour servir de tablette où poser les shampooings. Il faut cependant que je m'assure du caractère réalisable de ce plan en l'état des canalisations en attente pour le chauffage par le sol. Et bien sûr - air connu - que je trouve les choux.