Transmission du patrimoine

Il faut préparer la relève. Donc initiation de Paul à la tonte :

1er mai 2019.

A l'évidence, c'est pas gagné :

1er mai 2019.

1er mai 2019.

Avec sa sœur...

1er mai 2019.

1er mai 2019.

1er mai 2019.

... c'est la place qui manque. Donc retour à l'envoyeur :

1er mai 2019.

1er mai 2019.

1er mai 2019.

1er mai 2019.

Du haut de son promontoire, Paul observe la scène...

1er mai 2019.

1er mai 2019.

... et semble nous dire : "Puisque ces événements nous dépassent, feignons d'en être l'organisateur !"

1er mai 2019.

Mais tout est bien qui finit bien :

1er mai 2019.

1er mai 2019.

0
En dépit des incidents mémorables d'il y a une trentaine de mois, Thibaud FOURCADE et moi avions eu, ces derniers temps, des conversations ouvertes à propos de la suite du chantier. Il est vrai que ce n'était jamais qu'à ma seule initiative et alors que je multipliais les concessions et offres de concours, y compris financier (ce qui, dans le cas d'espèce, est un comble).

Or, sans exprimer le moindre remerciement, ni pour ceci, ni pour rien, cet individu a attendu ce matin, quelques minutes avant qu'il ne rembarque ma belle-fille et leur bébé pour Paris, pour ré évoquer l'idée d'aménager plusieurs chambres et salles de bains à l'étage des écuries.

Je prends acte du fait que, devant ma résistance pourtant connue à cette idée, rappelée à cette occasion, il a exprimé avec une force non contenue son mépris général pour ma personne, désignant autant mon caractère que mes agissements et réalisations.

Je ne suis pas informé qu'il puisse exister la moindre justification recevable à un tel comportement.

Cette fois, les limites sont dépassées.

Un tel manque de respect filial élémentaire disqualifie son auteur à mes yeux et suffit, à lui seul, à détruire toute possibilité de transmission de moi à lui du patrimoine que constitue la Chaslerie. Qu'à l'âge de 42 ans révolus, il n'ait toujours pas su, face à moi, maîtriser sa hargne obtuse et assujettir sa totale absence d'empathie n'a plus lieu de m'affecter, ainsi que je le décide.

De mon vivant, ce chantier se poursuivra sans que je ne suggère plus jamais la moindre intervention d'aucune sorte de sa part. D'ailleurs, je n'en ai jamais perçu la possibilité de son côté tant il est vrai que, sans que j'élabore ici davantage, nos échelles de valeurs sont différentes.

Et, pour la suite, je prendrai toutes dispositions appropriées.

La cause est entendue.
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le Dimanche 18 Juillet 2021
Désultoirement vôtre ! - Transmission du patrimoine - Anecdotes
0
"Cambérabéro", très fin connaisseur du site favori (il va jusqu'à détecter les réécritures partielles de certains de mes messages), m'a rendu visite hier avec son épouse et est reparti avec quelques cubis de mon jus de pomme, plus une maquette 3-D couleur cuivre (il a hésité entre cuivre et or, mais n'a pas été tenté par la grise, je précise ceci pour Jean THUAUDET).

Nous avons parlé de différents sujets tournant autour de mon existence. Je retiens qu'il estime que je n'ai rien à espérer de mon aîné pour le chantier du manoir favori. Mon aîné à propos duquel il considère que, de la Chaslerie, il n'apprécie guère que le "standing" dont il peut se prévaloir par ailleurs.

Bien vu !
Pour le même type de raisons, je ne vois pas davantage mon aîné désireux de me relayer jamais au chevet de ce qu'il va jusqu'à appeler "ma danseuse"...

Difficile pour moi, dans ces conditions, de ne pas avoir le sentiment de travailler et de me saigner chaque jour pour le roi de Prusse...

Donc vive la SVAADE, tant qu'elle pourra !
Et après, quelle autre issue possible que le déluge ?
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le Mercredi 21 Juillet 2021
Désultoirement vôtre ! - Archives, histoire, documentation - Transmission du patrimoine
0
(Début de citation)

De : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Envoyé : mercredi 21 juillet 2021 09:56
À : laval@sarlzuber.fr <laval@sarlzuber.fr>; LESCURE CHARLES <charles.lescure@notaires.fr>
Cc : C. F. ; T. F. ; W. F.
Objet : RE: Chaslerie - Ferme et fournil de la ferme.

Monsieur,

Je vous remercie. J'avise le notaire en lui demandant de préparer la vente de ladite parcelle "25" à une S.C.I. que je vais créer de mon côté sur le modèle de la "S.C.I. 4 de la cave de la Chaslerie". Celle-ci s'appellera "S.C.I. 6 de la ferme de la Chaslerie".

La valeur de cette parcelle devra tenir compte du fait que ladite ferme est en très mauvais état intérieur, appelant un budget de travaux qui ne me semble pas pouvoir être inférieur à 100 k€ (chiffrage à parfaire, comme je l'ai demandé à une architecte du patrimoine). En outre, je dispose déjà d'un devis d'environ 50 k€ pour certains travaux de charpente et couverture qui seraient à réaliser sur cette ferme. C'est dire que le principal élément de valorisation de cette ferme est, outre le fournil dans lequel les travaux ne sont toujours pas terminés, le terrain sous-jacent de 1 ha 12 a 42 ca. Autrement dit, tout cela ne devrait pas valoir bien cher, d'autant que les bâtiments en question ont été inscrits à l'I.S.M.H. par arrêté ministériel du 2 novembre 1926.

Cordialement,

PPF

___________________________________________________________________________________

De : laval@sarlzuber.fr <laval@sarlzuber.fr>
Envoyé : mercredi 21 juillet 2021 09:20
À : 'Pierre-Paul Fourcade' <penadomf@msn.com>
Objet : RE: Chaslerie - Ferme et fournil de la ferme.

Monsieur,

Veuillez trouver en pièce jointe un extrait du plan cadastral à ce jour ainsi que le relevé des propriétés :


Comme vous pouvez le constater, l’ensemble des DMPC effectués par Monsieur LEHOUSSE ou par mon cabinet a bien été publié.

Je vous laisse le soin de faire le point avec votre notaire.

Vous en souhaitant bonne réception et restant à votre disposition pour de plus amples renseignements

Cordialement

Patrick ZUBER

SARL Patrick ZUBER
Géomètre Expert Foncier
Impasse de Barbé
53960 BONCHAMP LES LAVAL
Adresse postale : B.P. 36189 53061 LAVAL cedex 9
02 43 53 76 33 – 06 80 07 39 78

(Fin de citation)
Je viens d'avoir une idée : au lieu de créer une nouvelle S.C.I. familiale que j'aurais dénommée "S.C.I. 6 de la ferme de la Chaslerie", pourquoi ne pas recycler la "S.C.I. 1 de Walter FOURCADE" qui tourne à vide depuis la vente de "Pontorson" en décembre dernier ?

Cela pourrait m'éviter la rédaction de nouveaux statuts, c'est-à-dire des formalités en ligne que je trouve toujours enquiquinantes. En effet mon cadet est déjà le gérant de cette coquille, le siège déjà à la Chaslerie et le compte en banque déjà ouvert à l'agence du C.I.C. de Domfront. Tout juste faudra-t-il que je m'assure que l'objet social est compatible avec le nouvel usage et que je procède à de nouvelles répartitions des parts au fur et à mesure du financement par ce jeune homme du prochain chantier de restauration de ladite ferme. Tout ceci ne devrait pas poser de problème.

Pour la cave, dont la nue-propriété appartient à la "S.C.I. 4 de la cave de la Chaslerie" dont mon aîné détient déjà la quasi-totalité des parts, le financement de sa restauration intérieure reste à ce jour à définir, mon aîné ayant une aversion marquée à la simple idée de mettre la main au porte-monnaie. Du moins quand il s'agit, de près ou de loin, de ma "danseuse", fût-ce en dépit de l'avantage fiscal qu'il pourrait en retirer, aussi important que possible dans son cas, compte tenu de sa situation. Un tel mystère échappe quelque peu à ma compréhension, disons en première analyse car je suppose qu'il faudrait être beaucoup plus calé que moi en psychologie infantile ou même en psychanalyse pour y trouver quelque rationalité que ce soit.
Génial ce truc, encore une souris attrapée,...

25 juillet 2021.

... celle-ci dans le futur cabinet de toilettes, au rez-de-chaussée du bâtiment Nord.

Or, pas plus tard que ce matin, je me demandais si je ne devrais pas installer là, plutôt, un bureau :

La pièce n'est certes pas grande (4,11 m2 d'après le plan que j'ai dû agrandir au maximum pour arriver à y lire quelque chose)...

...mais elle est bien située, aisément reliable à internet, d'ores et déjà chauffable toute l'année donc pourrait servir de bureau à mon aîné quand il m'honore de sa visite et a besoin de s'isoler pour téléphoner à ses Ouzbèkes ou à ses Camerounais.

En plus, M. PARCIANY tarde à me transmettre son devis pour l'aménagement de cette pièce en cabinet de toilettes avec douche, ainsi que je le lui ai demandé le 5 juin dernier, et la perspective d'une restauration prochaine de la cave et de la ferme me donne à penser que mes petits-enfants trouveraient dans ces dépendances, outre des chambres individuelles confortables et de bonne taille, la salle de bains avec baignoire qui manque à tous en l'état du chantier.
Je viens de charger Maître Trisha CLOSTERMANN, notaire à Domfront, de préparer la vente à la "S.C.I. 1 de Walter FOURCADE" de la nue-propriété de la parcelle portant la ferme de la Chaslerie.

Maître CLOSTERMANN est installée depuis peu à Domfront. Elle a créé son étude dans le cadre de la "loi MACRON" qui a ouvert l'accès de tiers compétents à ce que j'appelle un "monopole légal mal contrôlé". A mes yeux, une excellente chose.
(Début de citation)

De : Pierre-Paul Fourcade
Envoyé : jeudi 29 juillet 2021 16:48
À : W. F.
Cc : C. F. ; T. F.
Objet : Ferme de la Chaslerie

Voici le projet sur lequel j'avais obtenu un permis de construire, devenu obsolète :


Je vais devoir déposer, au nom de ta S.C.I., une nouvelle demande avec le souci immédiat de redonner son ancien aspect de longère au bâtiment (donc de faire disparaître l'excroissance moche au Sud, ce qui réduira le volume de la chambre du 1er étage au Sud mais sera beaucoup mieux extérieurement).

Puisqu'il est prévu que tu joues un rôle moteur dans le financement de cette partie du chantier d'ensemble, je te communiquee ce projet pour que tu commences à y réfléchir avec ton épouse.

Il faudra phaser les travaux pour que, dans un premier temps, Fabrice et Francis puissent continuer à utiliser la partie Nord pour les outils. Ensuite, il faudra sans doute qu'on construise à proximité immédiate une remise extérieure pour eux et leurs outils, facilement accessible pour y ranger les tracteurs (donc les ôter de la charretterie où ils font tache).

Bien entendu, la demande de permis sera présentée par la SVAADE puisqu'il est prévu qu'elle soit maître d'ouvrage. Dans le cadre du bail qui serait à signer par ta S.C.I. avec cette association, il serait prévu que le SVAADE aurait, pendant toute la durée du bail, l'usage de ce bâtiment pour servir à ses activités (résidence d'artistes, à ma connaissance à ce jour).

(Fin de citation)
(Début de citation)

De : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Envoyé : jeudi 29 juillet 2021 17:28
À : (...)architecte@gmail.com>
Cc : C. F. ; Hugues Hourdin ; Jacques Meyer
Objet : RE: MISSION PARTIELLE - CONTRAT ET NOUVELLE PROPOSITION FINANCIERE

Madame,

J'étudie cela et reviens vers vous dans les meilleurs délais.

J'ai mis le président et le futur trésorier de la SVAADE en copie car, s'ils en sont d'accord, ils seront sans doute amenés à tenir, pour le compte de cette association, le rôle de maître d'ouvrage des travaux en question. Bien entendu, je me tiendrai, tant que je vivrai et que le bail de la SVAADE durera, à leur disposition (et à celle de leurs successeurs éventuels) pour fournir toute information utile en ma possession, voire toute assistance dont ils auraient besoin, le tout toujours dans l'intérêt, principal et bien compris, du monument.

Cordialement,

PPF

____________________________________________________________________________________

De : (...)architecte@gmail.com>
Envoyé : jeudi 29 juillet 2021 16:47
À : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Objet : MISSION PARTIELLE - CONTRAT ET NOUVELLE PROPOSITION FINANCIERE

Bonjour,
Veuillez trouver ci-joint les contrats mis à jour et une nouvelle proposition d'honoraire intégrant une mission d'un économiste et une mission partielle d'un bureau d'étude concernant la trémie d'escalier.
Vous trouverez le devis du BET Structure en pièce jointe. Il est intégré dans ma rémunération.

Bien cordialement,
(...)
Architecte DPLG - Architecte du Patrimoine

(Fin de citation)
Dès sa une, "Le Publicateur Libre" nous fait beaucoup d'honneur cette semaine :


J'ai signalé à Nathalie GUERIN la coquille en fin d'article : l'A.G. de la SVAADE est convoquée pour le mardi 17 août prochain (et non le lendemain), à 17 h 30 au manoir favori. Elle me dit qu'elle va corriger sur les versions en ligne du journal, y compris sa page "Facebook".

Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le Jeudi 12 Aout 2021
Désultoirement vôtre ! - Archives, histoire, documentation - Transmission du patrimoine
0
(Début de citation)

De : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Envoyé : jeudi 12 août 2021 22:49
À : Me Trisha CLOSTERMANN <t.clostermann@notaires.fr>
Cc : C. F. ; T. F. ; W. F.
Objet : RE: VENTE FOURCADE / SCI 1 DE WALTER FOURCADE

Maître,

Il s'agit de la parcelle 25.

Seule la nue-propriété de cette parcelle serait vendue ou apportée (n'hésitez pas à me conseiller) à la "S.C.I. 1 de Walter FOURCADE". Sur cette parcelle sont construits deux bâtiments, la "ferme" et le "fournil de la ferme", tous deux inscrits à l'I.S.M.H. en vertu d'un arrêté ministériel de 1926.

La ferme est dans un triste état. Pour commencer, 50 000 € de travaux de charpente-couverture doivent être engagés, selon devis, pour lui redonner son ancien aspect de longère. Ensuite, l'intérieur est entièrement à reprendre, tout y est extrêmement fatigué. Le budget dépassera sans doute 150 000 € pour les seuls intérieurs. J'ai demandé à un architecte du patrimoine de préparer un premier chiffrage.

Le fournil a été restauré pour l'essentiel mais le chantier n'est toujours pas fini (fin du chantier non déclarée au fisc).

Le terrain d'assiette sert de parking lors de manifestations ou de visites (Journées du patrimoine ou autres) organisées au manoir voisin.

Comme le reste du manoir, la ferme est ouverte à la visite extérieure gratuite du public.

Le prix de la nue-propriété de l'ensemble de ladite parcelle 25, y compris le terrain d'assiette, devrait, me semble-t-il et en l'état du marché, être symbolique. Je ne sais pas d'où sortent les 70 000 € que vous citez.

Cordialement,

PPF

______________________________________________________________________________________________

De : Me Trisha CLOSTERMANN <t.clostermann@notaires.fr>
Envoyé : jeudi 12 août 2021 11:09
À : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Objet : VENTE FOURCADE / SCI 1 DE WALTER FOURCADE

Bonjour Monsieur,

Je vous suis en train de constituer le dossier de vente.

Pourriez-vous me confirmer les parcelles vendues? Je ne connais pas suffisamment bien les lieux pour les identifier.

Par ailleurs, le prix de 70.000,00 euros correspond déjà à la nue-propriété?

Vous en remerciant par avance.

Cordialement,

Trisha CLOSTERMANN
Notaire
9 rue des Barbacanes
61700 DOMFRONT-EN-POIRAIE
Ligne directe : 02.33.37.91.38

(Fin de citation)
Successions en chêne
Publié le 13 août 2021

Le Monde a publié récemment une intéressante série d’articles sur la façon dont s’organisent les successions au sein du capitalisme français. Bolloré, Arnault, Bouygues, Pinault, Lagardère : on observe que c’est la pratique dynastique qui domine. L’un des fils est désigné pour prendre la suite de son père. La méthode est simple mais s’applique avec des bonheurs divers, comme on sait, selon les cas.


Il y a une exception : la famille Mulliez. Y être héritier (elle en est à la cinquième génération) ne permet pas d’accéder au pouvoir : seules les actions sont transmises, pas les présidences ou les postes de direction. Aucun des enfants ne peut prendre la place du patriarche. Il m’a amusé de lire que pour justifier cette règle, ils invoquaient cette plaisante métaphore végétale : « Rien ne pousse à l’ombre des grands chênes sauf les glands ».

On voit que les Mulliez se gardent sagement de tout excès de confiance et d’optimisme, du moins dans la définition qu’en donnait le maréchal de Lattre : planter deux glands et aller s’acheter un hamac.
J'ai peut-être trouvé hier soir un moyen astucieux (ne soyons pas modeste) d'inciter mon aîné à amorcer la pompe à phynances de la SVAADE (qui en a bien besoin).

S'il reprend mon idée...


Mais n'anticipons pas, cela m'a déjà joué suffisamment de tours !


P.S. (à 23 heures) : Mon aîné, à qui je viens de parler alors qu'il rentrait tout juste du bureau, se montre intéressé par mon schéma.


Avec un peu de chance, la fin de la restauration intérieure de la cave pourrait donc être lancée en même temps que les travaux envisagés sur la ferme grâce à son cadet. Ceci est un autre grand progrès à mettre au crédit de la SVAADE dont l'intervention nouvelle m'amène à réfléchir à mon repositionnement par rapport au chantier favori.

A ce stade, que de bonnes news ! Pourvu que ça dure !
Voilà. C'est signé :

(Début de citation)

De : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Envoyé : lundi 20 septembre 2021 19:45
À : (...)
Objet : "Les sorties culturelles de la Chaslerie" en octobre 2021

Chers amis,

Depuis un peu plus de trente ans, comme vous le savez, je restaure la Chaslerie, monument historique aux racines médiévales, manoir typique du Domfrontais. Arrivant bientôt à l'âge de 70 ans, j'ai décidé de passer la main. Mon choix s'est porté sur une association, la SVAADE, créée et présidée par mon ami Hugues HOURDIN, qui a d'ores et déjà fait preuve de son dynamisme pour animer le manoir d'une façon qui rencontre l'intérêt du public. Or, quelle plus belle perspective pour un restaurateur de vieilles pierres comme moi que de savoir que son "œuvre" sera en position de lui survivre car placée en de bonnes mains ?

Hugues a signé aujourd'hui la lettre que je suis heureux de communiquer à mes propres amis, de manière à leur permettre de visualiser, ne fût-ce qu'à l'occasion d'un concert, ce qui devrait, du moins selon moi, être et demeurer une fête, à savoir la restauration d'un monument historique dans l'intérêt de celui-ci.

Sachez que, si vous pouviez être des nôtres, j'en serais le premier ravi. Le nombre des places sera limité, puisque ces spectacles se dérouleront dans une pièce de 70 m2 environ, le "grand salon" du logis, et sous contraintes sanitaires aux bons soins de l'association. Bien sûr, vous savez que la Chaslerie est toujours dans une phase de travaux lourds, ce "grand salon" est encore non chauffé dans cette phase du chantier qui aurait tendance à s'éterniser, du moins avec un maître d'ouvrage comme moi et en l'état de la réglementation. N'oubliez donc pas de vous munir de vêtements chauds. Les concerts seront suivis de cocktails dinatoires préparés par Carole auxquels elle et moi souhaitons également que vous puissiez participer.

Les modalités des inscriptions sont précisées dans la lettre de Hugues.

En espérant avoir le plaisir de vous retrouver à l'une ou l'autre de ces occasions (ou, soyons fous, à l'occasion des trois), je vous prie d'accepter mon salut amical.

Pierre-Paul FOURCADE

(Fin de citation)

P.S. (à 21 h 30) : Ouille, ces choses-là sont rudes !

Dans mon courriel ci-dessus, j'ai prévu des cocktails dinatoires préparés par Carole. A dire vrai, j'ai écrit ceci sans même en parler à ma "chère et tendre" (est-ce ainsi que je peux ou dois l'appeler ici ?), au demeurant injoignable puisqu'en route de retour vers son havre parisien alors que je demeure planté par "Orange". Et je l'ai fait, certes, dans le seul souci de favoriser la convivialité entre les spectateurs, quels que soient les circuits par lesquels ils auraient été contactés. En outre et dans mon esprit, à nos seuls frais, à Carole et moi, tant nous avons l'habitude (relative) de régaler gratis...

Il semble qu'en prenant plusieurs de ces initiatives, j'aie outrepassé mon rôle à beaucoup d'égards.

Si j'ajoute un problème technique dans mon envoi (dû à mon incompétence avérée en tout ce qui touche à la geek culture), j'aurais sans doute mieux fait de m'abstenir, semble-t-il. Ou de tourner plusieurs fois ma plume dans l'encrier. Cette "phase de transition" a encore beaucoup à m'apprendre, apparemment...

Par exemple que je ne suis plus seul, ce qui, à beaucoup d'égards, serait à mes yeux un grand progrès.
Plus seul à supporter la charge de ce chantier.
Corrélativement, plus seul, aussi, à décider, ce qui est moins facile à intégrer, mais je m'y emploie.
(Début de citation)

De : Pierre-Paul Fourcade
Envoyé : mercredi 22 septembre 2021 07:24
À : Hugues HOURDIN ; Jean THUAUDET ; Jacques MEYER ; Flore MERLIN
Cc : C. F.
Objet : Objet : Affaires de la SVAADE - Volet "Travaux de restauration du manoir"

Chers amis,

La demande présentée au dernier architecte du patrimoine avec qui j'étais en contact (et pour laquelle il devait envoyer sa proposition de contrat) visait à lui confier :
- la maîtrise d'œuvre du programme de restauration des menuiseries extérieures des bâtiments sur cour, sachant que les deux premières tranches de travaux relatives aux menuiseries extérieures du logis sont prêtes administrativement et qu'il y désormais urgence à engager la première ; ce programme doit être rédigé de façon telle que les portes signalées comme prioritaires soient traitées dans les meilleurs délais ;
- la maîtrise d'œuvre de la restauration du plafond (problématique dite "des poutres pourries") et de la cheminée (conduit inclus) ainsi que de la niche attenante de la pièce d'environ 40 m2 au premier étage Nord du logis ;
- les relations avec le bureau d'études "Bee +" en vue de définir l'implantation des circuits de circulation des fluides dans l'ensemble des bâtiments sur cour, y compris la définition des implantations de connexions internet opérationnelles ;
- la préparation d'une étude de diagnostic portant sur l'ensemble du programme envisagé, y compris des résidences d'artiste dans les bâtiments dits "cave" et "ferme".

A la réflexion, je me dis que ce serait une bonne chose que cette étude de diagnostic porte également sur :
- la restauration du circuit des douves, y compris ses biefs ;
- la remise de la charpente et de la couverture du logis aux niveaux qui étaient les leurs avant l'incendie de 1884 ;
- le budget à prévoir pour la restauration de l'allée principale au Sud du manoir, sur ses 534 premiers mètres.

Je suis à votre disposition pour documenter ou préciser ces demandes en tant que de besoin, "dans l'intérêt du monument".

Bien cordialement,

PPF

(Fin de citation)