Economie

Parc naturel régional du Perche (via "Facebook")
rédigé le mardi 11 juin 2019
Désultoirement vôtre ! - Pouvoirs publics, élus locaux - Economie
0
Le manoir de Courboyer, Maison du Parc naturel régional du Perche, sélectionné parmi les 121 sites et monuments de l'édition 2019 du loto du patrimoine !

Courboyer.


N.D.L.R. : Je ne comprends pas ce qui a pu motiver l'inclusion dans cette liste de ce monument déjà fortement soutenu par les pouvoirs publics. Tant qu'à faire dans ce sens du mélange des genres, le Haras du Pin m'aurait semblé autrement plus méritant.
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le mercredi 12 juin 2019
Désultoirement vôtre ! - Pouvoirs publics, élus locaux - Economie
0
J'ai reçu le devis du bureau d'études "bee +". Ils ont compté la T.V.A. à 20 %. Selon moi, s'agissant d'une intervention en lien direct avec un programme d'économie d'énergie, c'est le taux de 5,5 % qui doit s'appliquer.

On va étudier ce point.

P.S. : Le bureau d'études m'a donné raison dès aujourd'hui. J'aime mieux consacrer l'argent en question à payer des travaux qu'à combler les déficits sans fin de l'Etat...
Club des fortunes à 100 milliards de dollars : Bernard Arnault rejoint Gates et Bezos.

N.D.L.R. : 100 milliards de dollars. 10 puissance 11. Quel sens cela a-t-il ? Il faut que je calcule...

Placée à la Caisse d'Epargne, cette somme rapporterait 668 millions d'euros par an, soit près de 2 millions d'euros par jour, soit de quoi s'offrir 4 Rolls-Royce neuves chaque jour que le Bon Dieu fait, et du modèle "Phantom" s'il vous plaît.

Mais, j'y songe, une nouvelle Rolls toutes les 6 heures, est-ce vraiment assez ?


Au train où vont les choses, on peut en douter...
(Début de citation)

De : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Envoyé : lundi 24 juin 2019 21:26
À : j.desalaberry@geomat.fr
Objet : TR: Devis - Dossier n°199191 - DOMFRONT EN POIRAIE

Cher Monsieur,

J'ai interrogé Patrice CAHART, inspecteur général des finances honoraire, ancien conseiller à la Cour de Cassation, ancien directeur de la législation fiscale au ministère des finances, vice-président de la "Demeure Historique" où il est notamment en charge de la fiscalité.

Son avis est clair : la TVA à taux réduit s'applique, sans qu'on ait besoin du visa d'un architecte.

Je pense que ceci clôt cette partie du débat.

Cordialement,

PPF

_______________________________________________________________________

De : Patrice CAHART
Envoyé : lundi 24 juin 2019 21:19
À : 'Pierre-Paul Fourcade'
Objet : RE: Devis - Dossier n°199191 - DOMFRONT EN POIRAIE

A mon avis (mais je n'ai pas de précédent) : TVA taux réduit, sans visa d'un architecte.

patrice

_______________________________________________________________________

De : Pierre-Paul Fourcade [mailto:penadomf@msn.com]
Envoyé : vendredi 21 juin 2019 17:49
À : p.cahart
Objet : TR: Devis - Dossier n°199191 - DOMFRONT EN POIRAIE

Cher Patrice,

Puis-je te soumettre les questions suivantes, résumant le débat ci-joint ?

Le taux de TVA réduit est-il applicable au travail d'un géomètre dont l'intervention est nécessaire en préalable de travaux visant à des économies d'énergie ?

Faut-il qu'un architecte tamponne le dossier pour y avoir droit ?

Amitiés,

PPF

(Fin de citation)
André DEGON m'a signalé, il y a une dizaine de jours, que son prochain ouvrage sur "50 châteaux normands", comportant un article sur la Chaslerie, paraitrait dans une plus belle collection des éditions Ouest-France que celle envisagée jusque là (le prix des ouvrages y est de l'ordre de 30 € au lieu de 10). J'ai voulu me rendre compte de la qualité de cette collection et, y ayant repéré, via le net, un ouvrage sur les "Malouinières - Demeures d'exception", j'en ai immédiatement passé la commande au débitant local de journaux. Huit jours plus tard, rien n'était encore arrivé à Domfront. J'ai donc annulé cette première commande et, puisque je devais aller à Flers, ai poussé jusqu'à mon libraire local. Il était 12 h 15 hier, heure-limite d'ouverture et le gars avait déjà abaissé sa grille. Le hasard a voulu qu'à quelques pas de là, je le croise dans la rue. Il m'a appris que son bon de commande étant déjà parti, il ne recevrait rien avant le début juillet.

De retour à notre manoir favori, j'ai passé ma commande via "Amazon" où j'ai trouvé la référence sans difficulté. J'ai cliqué sur "Envoi" à 15 h 28 précisément. Hier après-midi donc.

Il est à peine 11 heures du matin. "Amazon" m'a envoyé un courriel hier à 21 h pour me dire qu'ils avaient expédié le bouquin. Ce matin à 9 h 04 "Chronopost" m'a prévenu de l'heure du passage de leur livreur. A l'heure qu'il est, j'ai reçu le colis et ai déjà eu le temps de le parcourir. J'en dirai quelques mots dans un prochain message.

Il me tarde que les pharmaciens passent sous la toise d'"Amazon". Ce matin, j'ai dû patienter une demie heure devant la grille fermée de la pharmacie de Domfront avant de pouvoir y acheter mon quota mensuel de pilules pour le cœur.
Vivement la "disruption", là aussi ! Halte au parasitisme de kroumirs incapables de se réformer (ou dans la main de logisticiens foireux, ce qui aboutit au même résultat) !