Economie

Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le mardi 19 septembre 2017
Vie de l'association - Nouvelles associations - Désultoirement vôtre ! - Economie
0
J'ai rencontré hier Gilles LEROY, le président de l'association "Accueil des réfugiés en Domfrontais" afin d'essayer de voir si l'APIJOMM pourrait trouver un rôle à sa mesure dans l'insertion de jeunes immigrés sur le marché local du travail.

En fait, il apparaît qu'il y a de nombreux et considérables préalables administraaaâââtifs et il est possible que, sur un plan psychologique, la chose ne soit pas aussi simple que je l'aurais souhaitée. Si je comprends bien, il faut que ces jeunes obtiennent d'abord le statut de réfugiés, ce qui demande du temps, avant qu'ils ne puissent être autorisés à travailler en France.

Donc on restera à l'écoute. Mais, à dire vrai, avec moins d'illusions que d'interrogations. Beaucoup moins.
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le mardi 19 septembre 2017
Désultoirement vôtre ! - Economie
0
J'ai signé ce matin le bail de la maisonnette de Pontorson. Le jeune couple locataire a l'air sérieux. Depuis la mi-août, j'avais fait 13 allers-retours entre notre manoir favori et ce port de mer. Fait visiter cette maisonnette 14 fois. Reçu 4 offres fermes, dont 3 non appuyées sur les justificatifs nécessaires à mes yeux.

Il me reste néanmoins sur les bras un appart. Je crois qu'une fois de plus, je vais devoir réduire le loyer. Je l'ai fait visiter 4 fois depuis un mois. A 4 demoiselles dont 3 chieuses. J'attends la réponse de la 4ème mais le délai n'augure rien de bon.
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le mercredi 27 septembre 2017
Désultoirement vôtre ! - Economie - Anecdotes
0
Pour la seconde fois en douze ans, les huit lots de Pontorson sont loués en même temps. Pourvou que ça doure !
Françoise Nyssen présente un budget de la Culture «préservé et conforté» à 10 milliards d'euros.

N.D.L.R. : En attendant, la D.R.A.C. m'a déjà informé qu'il n'y aura aucune place dans ce budget 2018 pour faciliter un tant soit peu la restauration de notre manoir favori. Sympa, d'autant que, comme les autres retraités ou propriétaires immobiliers de ce pays, je vais devoir subir une nouvelle hausse d'impôts divers qui, elle, sera tout sauf symbolique !

Il est vrai que, par ailleurs, on nous annonce que "les impôts baissent, la dépense résiste !"
Bref, une fois de plus, tout pour la com, on a bel et bien un gouvernement à la botte des chaînes d'info en continu, celles-là même, aux mains des ploutocrates, qui ont dépêché - et de quelle façon ! - le jeune homme que vous savez à la tête de l'Etat.
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le jeudi 12 octobre 2017
Désultoirement vôtre ! - Pouvoirs publics, élus locaux - Economie
0
Voici revenue la joyeuse époque du paiement des impôts locaux.

Pour Pontorson, les taxes foncières dont je dois m'acquitter représentent nettement plus d'un mois de loyer, les taxes d'habitation étant à la charge des locataires, de sorte qu'ils n'en paieront plus dans un proche avenir, du fait de la mesure électoraliste que l'on sait.

Pour notre manoir favori :
- la taxe d'habitation est de l'ordre de 120 €/an/m2 habitable, ce qui paraît un peu fort de café, d'autant que la mesure démagogique en question ne m'est pas applicable puisque mon revenu fiscal de référence a augmenté dès lors que je n'ai plus eu les moyens de financer autant de travaux, ce qui est un comble ;
- je ne suis pas sûr que les taxes foncières sur les terres, qui me sont réclamées et qui sont également croquignolettes, reflètent le moins du monde la réalité des affectations en cause. En effet, depuis ma campagne de boisement de terres agricoles de 1999, je devrais être exonéré de pas mal de ces taxes. Pourtant, lors de ma visite récente au service foncier du Trésor Public de Domfront, on m'a communiqué les matrices cadastrales qui me sont applicables...

... où je peine à retrouver la réalité du terrain. D'après les indications qui m'ont été données (notées en rouge par la guichetière), quasiment toutes mes terres seraient considérées par le fisc comme des "terres agricoles" et non comme des "bois". N'importe quoi !

Encore un beau "bordel" (comme dit le Jupiter en charge) qu'il va me falloir démêler si je tiens pas à être tondu au-delà du raisonnable. Tout donne en effet à penser qu'entre le fisc qui est censé tenir à jour ces matrices cadastrales et la D.D.A. qui avait subventionné mes plantations en faisant miroiter des avantages fiscaux, on ne se parle pas. Payer autant d'impôts pour un service administraaaâââtif aussi minable, ceci, à dire vrai, ne nous surprend pas, on a l'habitude.

Je profite de ce message pour passer du coq à l'âne. L'âne, ça tombe bien puisque je veux dire un mot de la Mutualité Sociale Agricole de l'Orne-Sarthe-Mayenne, à l'évidence la pire administraaaâââtion du secteur. Ces incompétents notoires continuent, par ailleurs et depuis le début de l'année au moins, à me faire perdre mon temps en me réclamant n'importe quoi. De véritables sangsues, de vrais parasites sociaux décervelés, encore des planqués confits d'une légitimité à laquelle plus personne ne peut croire en l'état de leur incurie flagrante ! (J'espère que la vermine me lira. J'expliciterai mes appréciations dans un prochain message)