Maçonnerie-carrelage

Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le samedi 4 août 2018
Journal du chantier - Architecture-M.O. - Administraaaâââtion - Maçonnerie-carrelage - Logis
0
Promenade, ce matin, à la Julinière (plus précisément, à la Juliennière) pour prendre les mesures de mes récents achats, en compagnie de Xavier HUET, mon démolisseur favori :

4 août 2018.


- cet escalier (les marches ont 163 cm de largeur) et le plancher qui le surplombe :

4 août 2018.

4 août 2018.


- la cheminée et le placard voisin :

4 août 2018.

4 août 2018.

4 août 2018.

4 août 2018.

4 août 2018.


- l'évier (j'imagine qu'il y avait là dans le temps une forme en bois percée) :

4 août 2018.

4 août 2018.

4 août 2018.


Carole aurait bien voulu que j'ajoute à cette liste une corniche de cheminée (pour le fournil du manoir)...

4 août 2018.

... mais je me suis contenté de compléter mes emplettes de 4 poutres qui devraient pouvoir remplacer utilement les actuelles aux deux étages bas de notre colombier favori.
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le dimanche 5 août 2018
Journal du chantier - Architecture-M.O. - Administraaaâââtion - Maçonnerie-carrelage - Logis
3
Je voulais mesurer la section des poutres, ce que j'avais omis de faire hier. Je suis donc retourné ce matin à la Julinière. Manque de pot, j'avais cette fois oublié le mètre-ruban. Or, comme me le disait mon père : "Quand on n'a pas de tête, il faut des jambes". J'en serai donc quitte pour revenir une 4ème fois (si je compte bien).

Le bâtiment a changé d'allure en 24 heures :

5 août 2018.

5 août 2018.

5 août 2018.

J'ai pensé, cette fois, à compter les marches de l'escalier...

5 août 2018.

5 août 2018.

... et j'ai même réussi à déclencher le flash de mon appareil pour vérifier son état, vu par dessous :

5 août 2018.

5 août 2018.

5 août 2018.

5 août 2018.

A l'étage, "ma" cheminée a disparu pour l'essentiel, contrairement à la niche, ...

5 août 2018.

5 août 2018.

... mais je l'ai retrouvée un peu plus loin :

5 août 2018.

5 août 2018.

Idem pour les corniches des deux cheminées :

5 août 2018.

5 août 2018.

Quant à lui, l'évier est encore en place pour quelques heures, j'ai photographié sa sortie...

5 août 2018.

... de même qu'une fenêtre chanfreinée voisine dont je n'aurais hélas pas l'usage à notre manoir favori :

5 août 2018.



Bien sûr, tout cela laisse entière la question de savoir s'il est légitime de déshabiller Pierre pour habiller Paul.

Quelqu'un comme Nicolas GAUTIER (ancien A.B.F. de l'Orne) y est rigoureusement opposé. C'est pourquoi il m'avait dissuadé de recouvrir les dépendances de notre manoir favori avec des tuiles de récupération. Je dois reconnaître que je me suis toujours bien porté d'avoir suivi ce conseil.

Ceci dit, dans le cas d'espèce, je n'ai pas joué, du moins en première analyse, le moindre rôle moteur dans la désintégration de la Julinière. Celle-ci était décidée et l'opération bouclée entre l'agriculteur propriétaire, qui voulait faire place nette pour étendre ses stabulations, et mon démolisseur qui ne m'a démarché qu'ensuite.

On pourra objecter que mon démolisseur savait que je cherchais une cheminée pour remplacer celle de Mebzon, donc que cette information n'a pu que le conforter quand il a offert 1 000 € pour l'ensemble à l'agriculteur. Il restait encore à faire le travail, soit une semaine pour deux hommes, munis de l'engin de chantier approprié, plus le tri, plus le transport.

Je laisse chacun apprécier les responsabilités respectives dans cette affaire. Moi, je redonne une seconde vie à des matériaux ô combien négligés par leur propriétaire précédent. Et j’œuvre, comme toujours, dans l'intérêt de notre manoir favori, qui avait été saccagé en 1884 et lors de la funeste campagne de travaux des années 1950.

Donc j'attendrai sereinement le jugement de plus experts que moi, ce qui ne manque pas.

P.S. : Xavier, le démolisseur, m'a appris qu'il avait initialement pensé vendre les pierres des murs (les grès) pour la 2ème tranche de restauration d'une muraille à Avranches. Il paraît que c'est exactement la qualité qui aurait convenu. Mais cette 2ème tranche est renvoyée aux calendes grecques par manque de fonds publics. Stocker ces matériaux en attendant des jours meilleurs et, par voie de conséquence, les manipuler deux fois coûterait trop cher. Ces pierres serviront donc de remblais.

Est-ce mieux, selon vous ?
"Waterloo ! Waterloo ! morne plaine !"

La Julinière ressemble désormais à un champ de bataille dévasté :

8 août 2018.

8 août 2018.

Je m'y suis rendu ce matin, avec Carole, pour observer l'étendue des dégâts...

8 août 2018.

... et vérifier l'état de mes lots :

- le cheminée semble n'avoir souffert qu'au niveau des pierres calcinées du fond de l'âtre ; Xavier me promet de compléter le lot en piochant dans ses réserves :

8 août 2018.


- rien à signaler du côté de l'évier...

8 août 2018.

... si ce n'est que Xavier me fait cadeau d'une pierre dénichée ailleurs et que je ne sais pas encore où installer :

8 août 2018.


- l'escalier est assez bien venu :

8 août 2018.

8 août 2018.


- c'est du côté des poutres qu'il y a le plus de déchet puisque, sur les quatre prévues, je ne confirme l'achat que de deux...

8 août 2018.

8 août 2018.

... dont la plus belle qui comporte, taillés dans la masse, deux écus qui, vraisemblablement, étaient initialement peints :

8 août 2018.

8 août 2018.


J'ai enfin demandé à Xavier de sauver du charnier un maximum de solives :

8 août 2018.

8 août 2018.

Je m'étais persuadé que Xavier HUET arriverait à livrer les matériaux de la Julinière dans la cour de notre manoir favori. Erreur, son camion ne passait pas plus cette fois-ci sous la porte charretière qu'en 2014 (de mémoire), lorsqu'il avait livré les dalles de l'entrée du logis :

10 août 2018.

10 août 2018.

10 août 2018.

10 août 2018.

10 août 2018.

10 août 2018.

10 août 2018.

Ces matériaux resteront donc stockés au débouché de l'avenue principale tant qu'ils n'auront pas été réemployés. Il faudra protéger les poutres avec de la tôle ondulée car ce sont elles qui risquent d'attendre leur prochaine affectation le plus longtemps.

Je projette en effet de charger l'entreprise BODIN d'installer dans les meilleurs délais les granits ainsi achetés. Ces travaux devront avoir été réalisés avant que je ne fasse disparaître le plancher du 1er étage du logis à l'occasion des prochains travaux d'isolation thermique, préalablement à l'installation d'un chauffage performant.
Il serait grand temps qu'avant son retour de congés, je prenne enfin connaissance du contrat de maîtrise d’œuvre qu'Arnaud PAQUIN m'a communiqué. Il est daté du 15 juin dernier et, depuis cette date qui est celle de l'incident survenu à ma mère, j'ai eu la tête ailleurs.

Il faudra que je m'assure que certaines échéances ne seront pas perdues de vue, comme en matière de dégâts des eaux ou encore de préparation du prochain dossier de demande de subvention.

Quant au crédit qui me serait nécessaire, j'ai cru comprendre hier qu'après la défection de l'assureur, mon aîné pourrait ne plus être inaccessible à l'idée de me cautionner.