Arboriculture-horticulture

Christian a pris l'initiative, hier, de mettre tout seul à l'abri, à l'aide du "Valtra", les deux poutres de la Julinière qui croupissaient à même le sol, au Sud de la charretterie. Les voici désormais à l'abri dans ce bâtiment :

20 novembre 2018.

20 novembre 2018.

20 novembre 2018.

Les deux poutres de la Julinière ont été placées au-dessus des deux poutres récemment retirées du rez-de-chaussée de notre colombier favori.

De même, il a nettoyé les plates-bandes de l'avant-cour, un travail dont se chargeait habituellement Carole qui aura assez largement déserté notre manoir favori cette année.

Ce matin, Christian m'explique de nouveau qu'il refuse de me montrer le cahier où je lui ai demandé de marquer ses heures de travail. Il invoque la confiance qui doit régner entre nous et ajoute, non sans raison, qu'il pourrait inscrire n'importe quoi sur son cahier. En tout état de cause, il convient qu'il récapitule pour moi les heures de travail qu'il a effectuées pour d'autres, au nom de l'APIJOMM.
0
Si les "gilets jaunes" ne le bloquent pas, il est prévu qu'Igor revienne aujourd'hui. Christian a proposé que je les laisse, Igor et lui, retirer les branches trop grosses que les élagages et tailles de formation antérieurs ont laissées sur le terrain, sous forme d'andains. Christian voudrait en effet pouvoir, à la belle saison, débroussailler au tracteur les travées entre rangées d'arbres.
Après avoir reçu le courriel qui suit, je vais demander à Christian s'il se sent capable de s'occuper de ce genre de bestiole...

... c'est-à-dire, en particulier, de lui (leur) clôturer un territoire de tonte englobant les douves et la majeure partie du "Pournouët".

(Début de citation)

De : Bruno et Karine Guérin <bruno-et-karine.guerin@orange.fr>
Envoyé : dimanche 13 janvier 2019 19:49
À : FOURCADE Pierre-Paul
Objet : Cherche Chèvre des Fossés

Bonsoir,

Au cas où votre recherche serait toujours d’actualité, les naissances vont commencer d’ici 15 jours, et les réservations, le cas échéant, sont à faire en ce moment.

Bien sincèrement,

Karine GUERIN
Ferme de Kerourin
56 160 Ploërdut
02.97.28.97.57
http://bruno-et-karinegue.wix.com/ferme-de-kerourin

______________________________________________________________

From: no-reply@parastorage.com
Sent: Friday, July 27, 2018 4:56 AM
To: bruno-et-karine.guerin@orange.fr
Subject: New message via your Wix website, from penadomf@msn.com

Vous avez un nouveau message:
Via : http://bruno-et-karinegue.wixsite.com/ferme-de-kerourin
Détails du message:

Nom FOURCADE Pierre-Paul

Email penadomf@msn.com

Sujet Chèvre des fossés

Message Je recherche une chèvre des fossés pour entretenir les douves pentues d'un monument historique (bas-)normand. Si elle me donne satisfaction, je lui adjoindrai des congénères. En auriez-vous à vendre ? Cordialement, PPF 06 12 96 01 34
Envoyé le : 27 July, 2018
Merci d'avoir utilisé Wix.com!

(Fin de citation)
A propos de l'achat d'une chèvre des fossés (pour commencer ?) :

(Début de citation)

De : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Envoyé : mardi 15 janvier 2019 05:37
À : Bruno et Karine Guérin
Objet : RE: Cherche Chèvre des Fossés

Bonjour,

Je réserve une femelle sevrée, si possible entièrement blanche.

Cordialement,

PPF

_________________________________________________________________

De : Bruno et Karine Guérin <bruno-et-karine.guerin@orange.fr>
Envoyé : lundi 14 janvier 2019 19:31
À : Pierre-Paul Fourcade
Objet : Re: Cherche Chèvre des Fossés

Bonsoir,

Concernant les précisions :
- il n’y a pas de traitements spécifiques avant départ si le départ se fait à 15 jours d’âge (cas des animaux “à biberonner”). Pour les chevreaux/ chevrettes vendus au sevrage vers 3-4 mois, pas de traitement spécifiques obligatoires non plus au moment de la vente. Toutefois, je préconise un vermifuge au départ : sous forme allopathique si possible, ou phytothérapique à la demande de l’acquéreur. Ce traitement sera réalisé avant le départ, et ne vous sera pas facturé.
Concernant les tarifs :
- animaux à biberonner : 50€ HT; prévoir l’astreinte pour 2 biberons journaliers à distribuer pendant 3 mois environ + le cout des la poudre de lait – ventes prévues sur le mois de février principalement
- animaux au sevrage : 110€ HT – ventes prévues à compter du mois de mai – réservations conseillées.
Pour les animaux vivants : la TVA applicable est de 10%.

Bien sincèrement,

Karine GUERIN
Ferme de Kerourin
56 160 Ploërdut
02.97.28.97.57
http://bruno-et-karinegue.wix.com/ferme-de-kerourin

_________________________________________________________________

From: Pierre-Paul Fourcade
Sent: Monday, January 14, 2019 7:06 AM
To: Bruno et Karine Guérin
Subject: RE: Cherche Chèvre des Fossés

Bonjour !

Je regarde cela.

Pouvez-vous me dire quel traitement vétérinaire prévoir (et ceux que vous prendriez à votre compte avant "livraison") et me rappeler le prix ?

Par ailleurs, comment s'y prendre pour faire voyager l'animal (je n'ai pas de remorque) ?

Cordialement,

PPF

(Fin de citation)

Pour ce qui concerne le transport de l'animal, Christian m'a proposé de me prêter une remorque. Je l'en remercie.

Plutôt que de clôturer un vaste espace, il recommande de mettre la chèvre au piquet, au moins dans un premier temps.

Voici une attraction supplémentaire de notre manoir favori qui devrait attirer ici mes petits-enfants. Je l'espère du moins.
Voici deux photos d'un ragondin attrapé aux abords immédiats de notre manoir favori :

10 janvier 2019.

10 janvier 2019.

Christian m'a appris que notre piégeur favori n'en a pas occis moins de 18 depuis qu'il intervient ici, c'est-à-dire en quelques semaines. A son palmarès ici également, un vison d'Europe (espèce protégée) qu'il a immédiatement relâché.
Christian MONNIER a réagi vivement hier quand je lui ai présenté son bulletin de salaire de janvier 2019, tel que préparé par "Atout-Services" (avec un retard dû, paraît-il, à la mise en place du "prélèvement à la source"). Ce document fait apparaître qu'à la fin janvier, alors que ce salarié est tenu par contrat avec l'APIJOMM d'effectuer 151,67 heures de travail par mois, 107 étaient des "heures d'absence non justifiée". Ce chiffrage résulte des déclarations quotidiennes d'activité de l'intéressé par S.M.S., telles qu'il avait enfin accepté de les consigner par écrit depuis sa mémorable crise précédente.

Christian a exigé que son mois de janvier lui soit payé en entier et que le bulletin de salaire soit corrigé en conséquence, ce qui est dépourvu du moindre fondement et que j'ai donc, bien sûr, refusé. Je lui ai proposé de lui consentir une avance sur son salaire de février mais il n'a pas voulu en entendre parler.

Par ailleurs, Christian a exigé que je lui règle une certaine somme au titre de son arrêt pour "accident du travail" de décembre dernier. Or, d'après mes recherches à ce stade, rien de tel ne lui est dû en l'état du dossier. J'ai néanmoins interrogé la M.S.A. et "Atout-Services" par écrit mais n'en ai pas encore reçu la réponse. Là encore, le comportement de ce salarié n'est pas tel que je voie des raisons de lui donner sans motif une telle satisfaction.

Il a donc quitté le chantier une fois de plus sans fermer la porte du rez-de-chaussée du colombier où il travaillait, sans ranger le tracteur "Valtra" avec lequel il a encore récemment loupé de nouveau la porte charretière et en me traitant de surcroît de "malhonnête", ce qui ne m'a pas étonné d'un tel individu dont la tempérance n'est pas la qualité cardinale.

Une fois de plus, il ne s'est pas présenté au travail aujourd'hui. Il m'envoie cette après-midi un S.M.S. m'informant qu'il souhaite me rencontrer demain pour m'annoncer son départ.

Demain, j'aurai d'autres choses à faire. Mais ma porte lui demeurera ouverte aujourd'hui jusqu'à ce que j'aille me coucher.

Bien entendu, dans le décompte des sommes dues qu'il y aura lieu d'établir, il faudra répercuter l'impact des jours de congés qu'il a pris depuis juillet dernier en avance sur la naissance de ses droits et en me mettant souvent, d'ailleurs, devant le fait accompli.

Comme on le voit, je n'ai plus de temps à perdre en recherche de nouveaux compromis ni encore moins l'envie de faire d'efforts supplémentaires en sa faveur. Je crois pouvoir conclure de nos dix mois de coopération qu'il n'a jamais supporté la position, nouvelle pour lui, de salarié. Compte tenu de nos âges et de son caractère, je suis d'avis qu'il serait vain d'espérer que cette donnée puisse changer quoi que je puisse entreprendre pour lui faire accepter les contraintes normales de ce statut.

P.S. : Un S.M.S. m'indique qu'il n'est pas libre ce soir. Il me propose ce jeudi mais j'y serai également indisponible pour lui.