Bâtiment Nord

L'entrepreneur qui intervient chez nous à Paris m'a peut-être trouvé un maçon de confiance pour remplacer Igor (pour autant que ce dernier soit remplaçable). Un Polonais, prénommé Jan, ne parlant pas bien le français et qui devrait venir me rencontrer à la Chaslerie un jour prochain. D'ici là, je vais rechercher dans les parages un logement (studio ou T2) pour ce célibataire d'une quarantaine d'années : avis aux amateurs !
Je viens de parler très longuement avec mon entrepreneur parisien à propos du maçon Polonais qu'il me recommande, un dénommé Jan TUPAJ (on prononce Yann).

Nous avons évoqué, à ma demande et dans cet ordre, les points suivants :
1 - La régularité du dossier de Jan au regard des lois sur l'immigration et le travail en France. Il paraît qu'il n'y a pas de problème à ce sujet.
2 - Son sens de la sécurité puisqu'il pourra être amené à monter sur des échelles ou des échafaudages ou à manier des outils puissants : il paraît que c'est un homme très prudent et expérimenté en ces matières.
3 - Sa capacité à intervenir dans d'autres domaines que la maçonnerie. J'ai parlé, à titre d'exemple, de la découpe soigneuse de planches pour continuer le travail entrepris entre les chevrons des écuries : il paraît que ceci ne devrait pas poser de problème.
4 - Le logement qu'il souhaiterait. Il loue actuellement une chambre d'hôtel très modeste à Saint-Denis, avec un w.-c. sur le palier et des voisins envahissants. Ici, pour le même prix, il trouverait un grand T3 agréable, tranquille, refait à neuf et meublé (j'ai déjà commencé à prospecter pour lui).
5 - Corrélativement au logement, nous avons évoqué les moyens de locomotion. Il a le permis de conduire et chercherait déjà à acheter une petite voiture.
6 - La langue : c'est là que devrait résider le principal problème pratique. Il me faudra chercher des cours de français pour étrangers ou bien des compatriotes à lui dans le voisinage (je connais un kiné Polonais à Saint-Georges-de-Rouelley et les ZUREK à Mortain).
7 - La disponibilité : il paraît qu'il rentrerait en Pologne pour les grandes vacances et à Noël mais ne verrait nul inconvénient à vivre en France le reste du temps.

A ce stade, tout cela me convient. Donc Jan devrait venir à la Chaslerie un de ces jours prochains (mercredi ou jeudi, ceci reste à préciser) afin que nous fassions connaissance et discutions des autres menus problèmes matériels à régler.
Régis FOUILLEUL est venu ce matin changer le réducteur de pression sur le circuit alimentant le manoir favori en eau :

17 septembre 2020.

17 septembre 2020.

Le modèle actuel est de taille réduite par comparaison au précédent, qui doit dater des années 1950 ou 1970 :

17 septembre 2020.

Régis a eu la bonne idée d'installer le nouveau réducteur à côté du compteur d'eau...

17 septembre 2020.

17 septembre 2020.

... ce qui a permis de supprimer un regard :

17 septembre 2020.

Par ailleurs, à l'angle du bâtiment Nord, le contenu de la trappe a pu être simplifié. Régis m'a montré qu'on avait bien prévu, l'an dernier, de pouvoir alimenter en eau l'aile Ouest grâce à un tuyau mis en place dans la cour (j'avais des doutes à ce sujet ; et le fait est qu'une correction aurait été délicate à ce stade du chantier) ; il n'y a donc plus lieu de se soucier des geysers apparus cet été à l'Ouest de l'aile Ouest :

17 septembre 2020.


A la suite de cette intervention du plombier, le terrain a été remis en état aux abords du manoir afin que les visiteurs des prochaines "Journées du patrimoine" (ici, dimanche après-midi) ne risquent pas de se blesser.
On me signale qu'un homme toutes mains de nationalité française, plâtrier de formation, serait sur le marché. Il vient de perdre son emploi à la suite de la séparation de ses employeurs, un couple d'étrangers propriétaire de deux châteaux normands. Il devrait me contacter pour qu'on se rencontre.
(Début de citation)

De : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>Envoyé : vendredi 18 septembre 2020 07:24
À : (...)architecte@gmail.com>
Objet : RE: DOMFRONT - Manoir de la Chaslerie - Projet adapté sans ascenseur

Madame,

Après notre dialogue d'hier matin et étude plus complète de votre projet, je vous donne mon accord sur celui-ci pour ce qui concerne les 5 planches en question. Il faudra toutefois clarifier la question des ouvertures de la façade Ouest des anciennes écuries.

Je me pose cependant deux questions :

- à la hauteur du premier virage sur la droite quand on monte, le balancement des marches des deux escaliers (le grand escalier et celui qui permet d'accéder à la "chambre des tourtereaux") est-il optimal ? Ne serait-il pas possible de faciliter l'ascension à ces endroits et, par voie de conséquence, de limiter les risques d'y tomber à la descente ? Je fais ici allusion au fait que les marches de ces angles ont un angle très pointu ;

- la rampe du grand escalier respecte certes, comme vous me l'avez dit, les normes contemporaines relatives à la sécurité des enfants en la matière (d'où ces deux barres métalliques entre les poteaux de bois). Mais ne pourrait-on imaginer un mode de barreaudage moins orthopédique ? Je pense ici à quelque chose du genre de ce que Marc CHALUFOUR, artisan ornais désormais à la retraite mais avec qui je suis toujours en contact amical, avait réalisé en chêne, voici une bonne trentaine d'années, pour l'escalier intérieur de notre duplex à Paris (escalier dont je n'ai pas encore retrouvé de meilleure photo que celle ci) :


Je dois également vous dire que mon épouse demeure sceptique à deux sujets :

- les w.c. du 1er étage de la tourelle Nord qu'elle souhaiterait compartimenter (odeurs et tranquillité) dans un angle de la pièce ; pour ma part, je vous soutiens dans votre souci de ne pas casser le volume de cette pièce ;

- le fait que des plates-bandes réapparaitraient au pied de murs de la cour, ce qui va à l'encontre de son souci d'assainir le pied des murs ; je ne suis pas loin d'être d'accord avec elle à ce sujet, ainsi que je vous l'ai déjà dit.

Je vous laisserai la convaincre. Elle voudrait d'ailleurs recueillir votre avis sur le choix des couleurs des peintures des parties communes de notre immeuble à Paris. Si vous pouvez vous y rendre, ce serait une bonne occasion de dialoguer avec elle.

Bien cordialement,

PPF

(Fin de citation)