Bâtiment Nord

J'espérais signer enfin un contrat de travail avec Igor, pour la période consécutive à son arrêt de travail et jusqu'à la fin août. Cela n'a pas été possible en raison de ses manœuvres puis de ses exigences, inacceptables par moi en l'état (ceci sans même parler des circonstances présentes).
Je ne pouvais pas laisser Carole sans évier alors que le précédent, en céramique, n'était plus raccordable aisément ; en plus, le robinet, cassé au démontage, devait être changé et j'en étais incapable :

31 mars 2020.

J'ai donc demandé hier à Régis FOUILLEUL de lui en poser un nouveau, d'entrée de gamme, et qui devra durer le temps qu'il faudra :

2 avril 2020.

2 avril 2020.

2 avril 2020.

Hier soir, grâce à Régis, Carole pouvait disposer de nouveau d'une cuisine en état de marche :

2 avril 2020.

Bien sûr, il resterait encore beaucoup de travail à effectuer dans cette pièce. Régis me recommande de commencer par la pose du circuit de chauffage par le sol avant d'envisager de badigeonner les murs. Il faudrait auparavant que l'on décide s'il y aura un ilot central ou pas, car ceci conditionnera les réservations, préalable nécessaire à l'installation du circuit de chauffage, me dit Régis.
Cet individu a eu le culot de se pointer à 10 heures au volant de sa "Mercedes" et en provenance de Laval. C'est Carole qui l'a reçu, il valait mieux pour lui. Il n'a présenté aucune excuse, a récupéré des outils qu'il prétendait lui appartenir, n'a rien rendu et a laissé le chantier dans l'état de désordre et de saleté où il l'avait mis.

Nous commençons à ranger ce foutoir.
Menus travaux ménagers du jour :

3 avril 2020

3 avril 2020

3 avril 2020

Grâce à Régis FOUILLEUL, qui a dû revenir ce soir pour réparer une fuite, deux meubles lourds ont retrouvé leur place :

3 avril 2020

3 avril 2020

Mon idée est de laisser les choses en l'état dans l'immédiat, ne serait-ce que pour permettre à Carole de réfléchir aux meilleurs agencements à venir.