Anecdotes

Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le mercredi 13 juin 2018
Désultoirement vôtre ! - Pouvoirs publics, élus locaux - Anecdotes
0
Je n'ai toujours pas reçu le dernier numéro du "Monde" comportant leur supplément hebdomadaire. La poste est un poème (air connu).

Au courrier d'hier, une lettre m'annonçant que la partie de ma retraite complémentaire dépendant de l'Agirc (à moins qu'il ne s'agisse de l'Arrco) allait m'être réglée. Au même courrier, une autre lettre m'annonçant que la part relevant de l'autre organisme était toujours en cours de calcul et me serait indiquée un jour prochain.

Chose curieuse, le nombre de points justifiant le paiement de la partie qui va m'être réglée correspond, à la deuxième décimale près, a celui qui m'avait été communiqué par un courrier du 20 novembre 2012 que je retrouve dans mon épais stock de lettres que tous ces organismes semblent passer leur temps à m'expédier.

Il y a comme cela, de temps en temps, un miracle.

C'était ma chronique du jour dans la rubrique "Et vive l'administraaaâââtion !".
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le jeudi 14 juin 2018
Désultoirement vôtre ! - Anecdotes - Météo
0
Mes chaussures étant devenues, à l'usage, complètement perméables à l'eau, j'ai renouvelé cet équipement de base hier chez "le Trafteur" de Domfront :

13 juin 2018.

Très chic !
(78 € la paire de pompes, voici qui me paraît suffire en l'état de ma vie mondaine locale.)
0
Gilles CHASTEL, cousin germain de Carole, est arrivé hier après-midi en provenance de Hyères-les-Palmiers. Je lui ai fait découvrir les alentours...

18 juin 2018.

... puis nous nous sommes mis à l'abri de la chaleur dans la cuisine-provisoire-qui-dure...

18 juin 2018.

... avant que je ne l'entraîne vers ma cantine favorite :

18 juin 2018.

Comme on le voit, on a bien picolé. Nous avons, entre autres, évoqué Dakar.
0
Pour le petit-déjeuner, j'ai fait découvrir à Gilles mon troquet domfrontais favori :

19 juin 2018.

Hier soir, je lui avais montré la citadelle de Domfront, l'église Saint-Julien et la Saucerie. Puis il a couché au fournil de la ferme dont il n'a cessé, ce matin, de me louer le confort de la literie et la décoration pendant que je l'emmenais admirer les douves de la Guyardière, l'église de Lonlay et Frédebise.

Nous sommes convenus que je lui rendrai visite à Hyères juste après les prochaines "Journées du Patrimoine". J'ai hâte de retourner me baigner à Porquerolles et de visiter à cette occasion la collection de la fondation Carmignac, un agent de change que j'ai croisé du temps de ma splendeur.
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé aujourd'hui
Désultoirement vôtre ! - Généalogie et sagas familiales - Anecdotes
0
J'ai comparu ce matin devant le tribunal d'instance d'Avranches.

20 juin 2018, le tribunal d'instance d'Avranches).

Je réclamais, entre autres, l'autorisation de faire procéder à l'expulsion du "jeune à la coiffure bizarre" dont j'ai déjà parlé il y a quelques mois. Pas plus qu'après la première convocation, ce jeune n'avait daigné se déplacer cette fois-ci. J'ai exposé mon cas, de façon claire et convaincante m'a-t-il semblé, comme si l'expérience récente de la "justice de proximité" de Flers m'avait servi de leçon. J'ai formulé le souhait de pouvoir procéder à l'expulsion avant la prochaine période où la pratique est suspendue. En descendant de l'estrade, j'ai raté une marche et me suis affalé sous les yeux de la juge. Je l'ai assurée que ce n'était pas un effet de manche.

De passage ensuite à Pontorson, j'ai appris qu'à deux reprises, dernièrement, les gendarmes étaient venus chercher ce jeune dans le logement que je lui loue et avaient trouvé porte close, comme s'il avait disparu.

Je me dis donc qu'il est possible que ce soit un repris de justice. J'ai téléphoné à la gendarmerie de Pontorson et ils ont, bien entendu, refusé de me répondre.

La suite au prochain numéro.

P.S. : En sortant du tribunal, j'ai jeté un coup d’œil à la résidence du sous-préfet d'Avranches :

20 juin 2018, la sous-préfecture d'Avranches.

Y a pire.