Anecdotes

Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le lundi 8 octobre 2018
Vie de l'association - Nouvelles associations - Désultoirement vôtre ! - Nature (hors géologie) - Anecdotes
0
Ce soir, torticolis carabiné. C'est dur de vieillir.

Il m'empêche en particulier de tourner la tête, quand je suis au volant, pour voir qui m'arrive des deux côtés et surtout du droit.

Et dire que je devrais demain me rendre à Nantes pour assister à l'audience de la Cour administrative d'appel où sera examinée notre défense face au promoteur éolien que l'on sait. J'hésite donc à me priver du plaisir de les voir, lui et ses suppôts, une nouvelle fois mordre la poussière.
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le vendredi 12 octobre 2018
Vie de l'association - Nouvelles associations - Désultoirement vôtre ! - Anecdotes - Références culturelles
0
Les succès dont d'aucuns, certes pas des moindres, veulent m'attribuer une part dans quelques combats anti-éoliens locaux me valent, semble-t-il, une certaine notoriété sur une base géographique plus large, parmi les personnes inquiètes des mêmes fléaux.

C'est ainsi qu'un membre de l'Académie Française m'a demandé conseil hier. Nous avons échangé plusieurs courriels et il est prévu que je profite de mon passage à Paris, lundi prochain, pour me rendre à son domicile.
Non, vous ne rêvez pas !

12 octobre 2018.

12 octobre 2018.

Ce sont des mouches !

Elles viennent s'agglutiner aux lucarnes des combles de la tour Louis XIII puis finissent par tomber sur le plancher. C'est noir, ça grouille, gigote, copule et se multiplie à vive allure (j'ai fait là le ménage il y a à peine trois semaines) et je ne sais plus à quel saint me vouer. Une entreprise spécialisée est venue traiter cet espace à la fin de l'année dernière et nous avons encore projeté des produits toxiques récemment.

Que faire pour éviter ce cauchemar ?
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le dimanche 14 octobre 2018
Désultoirement vôtre ! - Généalogie et sagas familiales - Anecdotes
0
Carole m'appelle ce matin, de retour de son périple en Alsace avec toute une gent féminine, sur les traces guerrières de leur mari ou père, ce héros au sourire si doux. Elle me parle de mon aîné, juste rentré d'Indonésie, et de ses enfants, mignons tout plein ou, pour l'un, mignon mais turbulent (il s'agit ici du "déménageur").

Elle finit par me demander de mes nouvelles qui, comme l'on s'en doute, ne tournent jamais entre nous que sur l'état d'avancement du chantier. Je commence à évoquer mes difficultés avec l'architecte. Sans me laisser m'exprimer plus de quelques secondes, elle me coupe la parole pour me donner des leçons de maintien.

Aucune écoute. Même si j'en ai l'habitude depuis le temps, y compris sur des sujets sensiblement plus graves ou préoccupants, ras le bol. J'ai raccroché.
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le dimanche 14 octobre 2018
Désultoirement vôtre ! - Anecdotes
0
Après l'effort, le réconfort. J'ai trouvé ces fiers et vaillants chasseurs en rentrant à notre manoir favori :

14 octobre 2018.


Encore tout trempés d'une sueur rurale, ils me disent avoir raté deux brocards. Bonne moyenne.