Anecdotes

Le lab d'Europe 1
rédigé le jeudi 23 novembre 2017
Désultoirement vôtre ! - Anecdotes - Références culturelles
0
Le groupe EELV au conseil de Paris veut rebaptiser les Journées du Patrimoine en "Journées du Matrimoine et du Patrimoine".

N.D.L.R. : Les pauvres, qu'est-ce qu'ils trimbalent, ce n'est rien de le dire !

Commentaire de Simon FULLEDA : "C’est uniquement parce qu’ils sont encore plus anticléricalistes que féministes que les élus EELV de la capitale n’ont pas encore proposé de renommer Paris Marie."
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le jeudi 23 novembre 2017
Désultoirement vôtre ! - Anecdotes
1
Alexandra SOBCZAK considère que la Terre entière ne lui rend pas justice de son action, à ses yeux essentielle, fondatrice et désintéressée, en faveur des vieilles pierres. Elle s'en plaint régulièrement. Je me suis permis de le lui faire remarquer aujourd'hui, en termes au demeurant modérés. Sa réaction a été de me rayer de la liste de ses "amis Facebook".

Ce message n'a pas grand intérêt. Mais puisque j'ai pris l'habitude de citer les entrants sur la liste de mes "amis Facebook", il me paraît équitable d'évoquer les sortants.
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le mercredi 29 novembre 2017
Désultoirement vôtre ! - Pouvoirs publics, élus locaux - Anecdotes
0
Dîné hier soir avec un ancien camarade de classe de François FILLON. C'est le deuxième qu'il m'est donné de rencontrer. Aucun des deux n'aurait imaginé une telle carrière ni, si je comprends bien, une telle chute. De notre conversation, je retiens en particulier l'appréciation partagée des dégradations manifestes de l'environnement et, pour tout dire, d'un déclin rapide de notre pays, particulièrement visible dans diverses campagnes.

Mon hôte a commencé la lecture de "Déflagration" de Patrick STEFANINI. Quant à moi, je n'en éprouve nullement la curiosité, considérant que j'ai déjà perdu bien trop de temps avec l'individu en question.

En revanche, je me suis lancé dans le déchiffrement de "Conversations entre adultes" de Yanis VAROUFAKIS, dont la mauvaise traduction est peut-être responsable de l'obscurité de certains passages. Quoi qu'il en soit, je me reconnais souvent dans les sentiments et appréciations de l'auteur, notamment quand, pour décrire le dilemme auquel il a été confronté, il distingue entre "insiders" tenus au secret pour avancer dans leurs carrières et "outsiders" qui, révulsés par les turpitudes dont ils ont l'occasion d'être les témoins, tentent, avec les moyens qui sont les leurs et à toutes fins utiles, de s'inscrire en faux.
Coup de fil avant-hier de notre ami Igor. Il m'a semblé très heureux. Comme ils en avaient le projet, son épouse et lui sont en train d'acheter une maison dans un lotissement du côté de Laval. Il me demandait les coordonnées de mon électricien car il doute que son installation soit à la terre. Il m'a promis de repasser nous voir et, à l'occasion, de nous donner un coup de main.

Cela pourrait être bienvenu, notamment si j'installe le bureau-bibliothèque de mes rêves dans le bâtiment Nord, c'est-à-dire si le dernier avatar de la "transmission de patrimoine" que j'avais cru bon d'imaginer échoue à son tour.

En l'état du dossier, il n'y a plus, en la matière, la moindre image utile (ni même d'aucune sorte) sur mon radar.
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le samedi 2 décembre 2017
Journal du chantier - Arboriculture-horticulture - Désultoirement vôtre ! - Economie - Anecdotes
0
J'ai constaté hier que mon fermier n'avait réglé aucun fermage en 2017 alors que le bail prévoit deux échéances annuelles, au 1er avril et au 1er octobre.

J'ai donc téléphoné à Mme Jeannine LEMOINE née VAUDANDAINE pour savoir ce qui se passait et n'ai pu en obtenir aucune explication ni la moindre excuse.

J'ai alors relu le bail. Celui-ci, conclu le 16 mai 1992 devant Me GOUBEAUX, notaire à Domfront, l'a été pour 25 ans, période venant à échéance à la date stipulée du 31 mars 2017. Il est ensuite reconduit tacitement chaque année, chacune des parties pouvant y mettre fin sous réserve d'un préavis de quatre ans.

Donc tout me donne à penser que mon fermier a voulu savoir comment je réagirais.

Je n'aime pas beaucoup cette attitude qui me paraît manquer de franchise et est donc de nature à nuire à la confiance. J'attends un paiement rapide des sommes dues. Et, dorénavant, je ne m'accommoderai plus d'être réglé chaque fois avec au moins six semaines de retard.

Faudrait voir à ne pas s'amuser à pousser le Bon-Papa dans les orties, nom de nom !

P.S. (du 8 décembre 2017) : Problème réglé autour d'un café-calva.
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le vendredi 8 décembre 2017
Désultoirement vôtre ! - Généalogie et sagas familiales - Anecdotes
0
Une dernière photo avant de reprendre la route :

8 décembre 2017.

A mon arrivée à notre manoir favori, j'ai eu la surprise de recevoir un coup de fil de ma petite-fille ; elle voulait me dire à quel point elle aime les chocolats de sa Bonne-Maman.