Géologie

En surfant sur la toile, j'ai trouvé ceci qui fait suite aux fortes précipitations de janvier dernier :

Donc la nappe a remonté : on s'en serait douté.

Surtout, je note que la nappe serait par ici "semi-captive" et dans un "aquifère" constitué par de la "cornéenne du Briovérien".
(Début de citation)

De : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Envoyé : mardi 13 mars 2018 03:01
À : Jean-Michel Cador
Objet : RE: La Haute-Chapelle (Orne) - Demande de renseignement sur le sous-sol

Cher Monsieur,

Merci beaucoup pour ces très utiles précisions.

Grâce à vous, je suis arrivé aux cartes qui m'intéressent...

... mais, sur la dernière, je ne sais pas comment procéder pour obtenir les infos particulières relatives aux puits du secteur.

Puis-je vous prier de me donner le mode opératoire ?

Cordialement,

PPF
____________________________________________________________

De : Jean-Michel Cador <jean-michel.cador@unicaen.fr>
Envoyé : lundi 12 mars 2018 11:59
À : Pierre-Paul Fourcade
Objet : Re: La Haute-Chapelle (Orne) - Demande de renseignement sur le sous-sol

Je vous invite à regarder le site du BRGM Infoterre qui vous permet de consulter les cartes géologiques (voir celles au 1/50.000) et les dossiers existants dans la BSS qui vous donneront les forages avec les descriptifs des terrains traversés.

Vous êtes dans le massif ancien dépourvu de nappes d'importance, seulement de petites nappes peu profondes (celles prospectées par les puits des fermes).

Jean-Michel Cador
Maître de Conférences

- directeur du Département de Géographie
- responsable L. Pro Environnement et Agriculture

UFR SEGGAT
Sciences Economiques, de Gestion, Géographie et Aménagement des Territoires
Département de Géographie

Université de Caen Normandie
Laboratoire GEOPHEN UMR6554 CNRS
Bâtiment Accueil
Esplanade de la Paix
BP 5186
14032 Caen cedex
direct : 02.31.56.60.46
accueil : 02.31.56.63.84

http://geographie.unicaen.fr:80/

(Fin de citation)
A la question que je lui ai posée sur le mode opératoire pour accéder aux informations sur les puits forés dans le secteur, Jean-Michel CADOR a répondu ceci, que je vais tâcher de mettre en application :

(Début de citation)

De : Jean-Michel Cador <jean-michel.cador@unicaen.fr>
Envoyé : mardi 13 mars 2018 09:59
À : Pierre-Paul Fourcade
Objet : Re: La Haute-Chapelle (Orne) - Demande de renseignement sur le sous-sol

Bonjour,

les carrés noirs qui s'affichent sont les dossiers de la Banque de données du Sous-Sol (BSS).

Dans la liste des couches d'information (icône avec un petit + en haut à droite), vous ajoutez le type de dossier qui vous intéresse depuis le menu Dossiers du sous-sol BSS (avec ou sans profils, avec ou sans documents, vérifiés ou non). Il faut fouiller, il y a de tout dans ces dossiers.

En cliquant sur un carré noir avec l'icône "i" pour information, menu en haut au milieu, vous avez accès aux données (lien "fiche détaillée" dans le tableau) : localisation, descriptif des terrains, voire coupe dessinée (appelée log), informations sur la qualité des eaux, bref, une multitude de données de plus ou moins bonne qualité, il y a un gros travail de recherche à faire dans ces dossiers pour trouver des informations complètes. Privilégiez les points de forage d'eau potable qui sont de loin les plus complets et sérieux.

Il faut recouper les infos, car dans cette banque de données on trouve les sondages faits par des foreurs plus ou moins compétents en géologie et la dénomination des terrains peut être fantaisiste.

Par exemple, le forage 02491X0014/F à St Gilles des Marais est un dossier pour la géothermie, avec une coupe géologique :


Sincères salutations.
_________________________________
Jean-Michel Cador
Maître de Conférences

- directeur du Département de Géographie
- responsable L. Pro Environnement et Agriculture

UFR SEGGAT
Sciences Economiques, de Gestion, Géographie et Aménagement des Territoires
Département de Géographie

Université de Caen Normandie
Laboratoire GEOPHEN UMR6554 CNRS
Bâtiment Accueil
Esplanade de la Paix
BP 5186
14032 Caen cedex
direct : 02.31.56.60.46
accueil : 02.31.56.63.84

http://geographie.unicaen.fr:80/

(Fin de citation)
Je suis arrivé à appliquer le mode opératoire décrit par Jean-Michel CADOR mais que les renseignements sur lesquels je suis tombé, à propos du puits de mes voisins TOUTAIN, sont compliqués !

- localisation,
- description technique,
- documents numérisés
, (les 3 premières séries d'informations sont accessibles à l'aide du même lien)
- fiche descriptive de la donnée.

Je vais tâcher d'extraire de cette masse d'informations celles qui sont susceptibles de m'intéresser pour mes propres forages éventuels à venir.

A première vue, les infos semblent correspondre :

- on est bien chez mes voisins TOUTAIN, au point de coordonnées Lat : 48° 37' 33'' N , Lon = 0° 41' 24'' O, à une altitude de 140 m :

- le forage dont il est question ici est celui qui, si j'ai bien compris les explications de M. TOUTAIN, aurait raté son objectif d'alimenter le cheptel en eau :
- ce forage a eu un diamètre de 125 mm, une profondeur de 52 m alors que M. TOUTAIN m'avait parlé de 50 m ; il date de fin février 2012 (M. TOUTAIN ne se rappelait plus la date) et a bien été réalisé par l'entreprise Mangot Forage ;
- la carte géologique est celle que j'avais trouvée :


- on est sur le bassin versant de la Mayenne, en écoulement libre sur un socle karstique (si je comprends bien la carte suivante) :


- des documents techniques que j'ai ainsi trouvés, le plus intéressant pour moi est le dernier des quatre suivants, avec en particulier les indications de débit d'eau et les informations sur le chemisage opéré :

Il ne me reste donc plus qu'à aller étudier la documentation disponible sur les autres forages du secteur, afin d'essayer d'en tirer des conclusions utiles pour ici.
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le Mercredi 14 Mars 2018
Désultoirement vôtre ! - Fac - Géologie - Anecdotes
0
Je viens d'appeler le professeur Francis DORE qui m'avait écrit le 1er avril 2015. Nous avons évoqué quelques questions de géologie, bien sûr, mais aussi l'évolution des vies et des goûts de nos entourages respectifs, tous sujets sur lesquels nos appréciations sont proches, semble-t-il.
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le Samedi 31 Mars 2018
Désultoirement vôtre ! - Fac - Géologie - Références culturelles
0
Au courrier du jour, cette très aimable lettre du professeur DORE, qui a signé la carte géologique du secteur et que j'aurais le plus grand plaisir à aller saluer lors d'un prochain passage à Paris (pourquoi pas en fin de semaine prochaine car je dois participer à un séminaire organisé par la "Demeure Historique" sur la fiscalité des monuments historiques ?) :

En attendant, voici les musiques recommandées :
- andante cantabile de Tchaïkkovsky, par le Quartet Kontras (est-ce bien le bon air ?)
- final de Don Quichotte de R. Strauss, par Rostropovitch
- Lascia ch'io pianga de l'opéra Rinaldo de Haëndel, par P. Petibon (j'aime beaucoup)
- adagio sonate pour clarinette, par Michel Portal (j'aime beaucoup)
- élégie de Fauré, par Jacqueline du Pré
- adagietto de la symphonie n°5 de Mahler, par Karajan (magnifique)
- Largo Symphonie du Nouveau Monde, par le cor anglais (est-ce le bon morceau ?)
- la chaconne de Bach, par Hilary Hahn
- Arpeggione de Schubert, par Tajna Vassiljeva (comment ne pas aimer ?)

Merci, cher professeur, pour ce magnifique cadeau !
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le Samedi 7 Avril 2018
Désultoirement vôtre ! - Fac - Géologie
0
J'ai rendu visite avant-hier, à son domicile, au professeur Francis DORE. Nous avons notamment évoqué nos vies familiales et échangé nos adresses de courriel pour rester en contact.
Christian ENOUF
rédigé le Lundi 23 Avril 2018
Livre d'or - Désultoirement vôtre ! - Géologie
0
Bonjour M. Fourcade,
merci pour m'avoir reçu à la Chaslerie.

Comme je vous l'ai indiqué lors de ma visite, je vous confirme que votre demeure est essentiellement construite à partir du grès armoricain (que vous nommez improprement grès de Domfront). On y trouve exceptionnellement des blocs de grès culminant silurien, comme c'est le cas dans le mur que vous avez remonté entre la chapelle et le manoir. Enfin, l'encadrement des portes est principalement constitué de granit.

Pour ce qui concerne votre recherche de nappe aquifère pour le chauffage géothermique, je dois vous avouer que mes compétences sont proches de zéro. Seul le BRGM pourra vous être utile, à condition bien sûr que des sondages soient suffisamment profonds et proches de la Chaslerie pour
être significatifs. Pour ma part, je serais tenté de penser que vous situant dans une zone particulièrement faillée, on peut espérer à cette profondeur un résultat conforme à votre attente. Mais cela reste plus un vœu pieux qu'une certitude. La géothermie profonde, vu l'investissement nécessaire, reste-elle la meilleure solution ? Ne peut-on envisager un chauffage par pompe à chaleur, avec, je le concède tous ses inconvénients ?

D'autre part, comme je vous l'avais indiqué, je vais tenter de reprendre contact avec un ami qui a travaillé à l'ADEME.

N'hésitez pas à me contacter pour plus de précisions concernant la géologie de cette région. J’essaierai d'y répondre dans la mesure de mes moyens (et de ma mémoire...).

Cordialement
(Début de citation)

De : Pierre-Paul Fourcade
Envoyé : mardi 27 novembre 2018 18:41
À : olivier.dugue@unicaen.fr
Objet : Inhumation à domicile - Domfront-en-Poiraie (Orne)

Monsieur,

Comme vous le savez, l'inhumation de particuliers en terrain privé est soumise à autorisation préfectorale sur le rapport d'un hydrogéologue agréé. L'autorisation doit être postérieure au décès mais j'imagine, peut-être à tort, que le rapport peut lui être antérieur.

Pouvez-vous m'indiquer, en votre qualité d'hydrogéologue agréé, vos conditions éventuelles pour établir un tel rapport à propos d'une chapelle privée sise à la Chaslerie, La Haute Chapelle, 61700 Domfront-en-Poiraie ? La dernière inhumation à cet endroit date de 1970 et je ne pense pas qu'il y ait là de problème hydrogéologique particulier. Le bâtiment a été restauré il y a une vingtaine d'années sous le contrôle de l'administration des affaires culturelles ; il a alors été drainé extérieurement, le drain débouchant dans une douve sèche très proche.

Je me tiens à votre disposition pour compléter votre information si nécessaire, notamment lors d'une visite sur place.

Je vous prie d'agréer, Monsieur, l'expression de ma considération distinguée.

Pierre-Paul FOURCADE
(06 12 96 01 34)

P.S. : J'ai été étudiant à l'I.B.F.A. de Caen à l'époque où M. Jean-Louis LAGARDE qui, je le vois, a signé des publications avec vous, était vice-président de l'université ; il est possible qu'il se souvienne de moi. Je suis par ailleurs en termes amicaux avec M. Francis DORE qui enseigna la géologie à Caen il y a quelques années.

(Fin de citation)
(Début de citation)

De : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Envoyé : jeudi 29 novembre 2018 15:58
À : Olivier Dugue
Objet : RE: Inhumation à domicile - Domfront-en-Poiraie (Orne)

Merci.

Cordialement,

PPF

________________________________________________________________

De : Olivier Dugue <olivier.dugue@unicaen.fr>
Envoyé : jeudi 29 novembre 2018 15:56
À : Pierre-Paul Fourcade
Objet : RE: Inhumation à domicile - Domfront-en-Poiraie (Orne)

re-bonjour,
Les délais sont très courts : 1 -2 j
le prix d'une étude hydrogéologique ante mortem : c'est une étude privée soumise au prix du marché
prix de l'avis officiel autour de 1000 euros + frais de déplacement.
Cordialement,
O.D.

________________________________________________________________

De: Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
À: Olivier Dugue <olivier.dugue@unicaen.fr>
Envoyé: Thu, 29 Nov 2018 15:52:28 +0100 (CET)
Objet: RE: Inhumation à domicile - Domfront-en-Poiraie (Orne)

Merci pour ces premiers éléments de réponse.

Combien de temps cela peut-il prendre pour obtenir le feu vert après décès ? Et quel serait le budget de l'étude d'hydrogéologie ?

Cordialement,

PPF

________________________________________________________________

De : Olivier Dugue <olivier.dugue@unicaen.fr>
Envoyé : jeudi 29 novembre 2018 15:47
À : Pierre-Paul Fourcade
Objet : Re: Inhumation à domicile - Domfront-en-Poiraie (Orne)

Bonjour Monsieur.

Dans le cas d'une demande d'inhumation sur un terrain privé, le rapport de l'hydrogéologue agréé ne peut se faire qu'après le décès de la personne. La demande doit être effectuée auprès du Préfet qui demandera à l'ARS et au coordonnateur des hydrogéologues de désigner un hydrogéologue agréé pour examiner la fouille du caveau et l'environnement général.

Si il y a une étude hydrogéologique préalable, ce rapport n'est pas pour autant une autorisation, car il peut y avoir des changements dans l'environnement entre le moment de la rédaction du rapport et la visite de l'hydrogéologue agréé.

Le mieux est de prendre contact avec l'ARS de l'Orne, service santé/environnement pour les modalités pratiques départemantales.

En espérant a voir répondu à vos questions.

Cordialement à vous,
O.D.

(Fin de citation)
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le Vendredi 7 Décembre 2018
Désultoirement vôtre ! - Archives, histoire, documentation - Géologie
0
Je pense qu'il y a fort à parier que mon puits artésien ne soit pas sans liens avec le terrain très mouillé qui se trouve à l'Est de notre manoir favori, immédiatement à l'Est de la douve Est. Je suis persuadé que ce champ marécageux a longtemps été sous l'eau. Et qu'il l'était encore, peu de temps avant la Révolution.

S'il n'y avait pas tant d'écolos crétins pour donner le "la" à l'administraaaâââtion, l'idée de remettre en eau ce secteur devrait pouvoir prospérer.
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le Dimanche 28 Avril 2019
Désultoirement vôtre ! - Archives, histoire, documentation - Géologie - Références culturelles
0
Je sens qu'il va falloir qu'un de ces jours, j'aille faire un tour du côté de Louvigné-du-Désert. Il est en effet temps que je trouve du granit de la bonne couleur pour un possible futur dallage dans la salle-à-manger de notre logis favori. Autant consulter des experts de ce sujet.

En fait, il me faudrait un genre de granit rouillé, comme l'entreprise BODIN en avait trouvé en 2014 un lot parfait du côté de La Motte-Fouquet, lorsque j'avais entrepris de restaurer l'entrée dudit logis en vue du mariage de mon aîné.
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le Dimanche 23 Juin 2019
Désultoirement vôtre ! - Fac - Géologie
0
(Début de citation)

De : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Envoyé : dimanche 23 juin 2019 22:38
À : Francis Doré
Objet : RE: Re:

Cher professeur,

En musée ? Comme vous y allez !

Si musée veut dire lieu désert, ce n'est pas encore tout à fait le cas. La famille a certes largement disparu du secteur depuis longtemps mais il reste ici quelques artisans valeureux, du moins tant que je peux encore les payer. Nous avançons petit à petit. Ces temps-ci, nous en sommes à l'assèchement des pieds de murs. Puis viendra l'époque où nous chercherons à disposer convenablement divers réseaux, y compris, un jour que j'espère pas trop éloigné, le chauffage par aquathermie. Il faudra d'abord qu'on y voie plus clair sur des questions d'isolation thermique avant de pouvoir mettre en place les sols et les plafonds.

Puisqu'il me revient de résoudre, si possible dans l'ordre logique mais tout seul ou presque, les différents problèmes que pose ce chantier, j'ai limité mes ambitions à la livraison de cinq ou six pièces d'habitation. Je veux dire de mon vivant. Au-delà, je ne sais pas comment les choses évolueront. J'essaye de faire en sorte que les préalables que je règle vaillent, pour un moment, pour mes successeurs, quels qu'ils soient. Etant entendu que l'époque n'est, à beaucoup d'égards, guère propice à un tel investissement dans les vieilles pierres. Sauf pour quelques rares fous de mon genre. Peut-être des néanderthaliens, sait-on jamais ? En tout cas, j'aurai illustré que, selon toute vraisemblance, le gène de ce type de folie n'est pas porté par le chromosome Y.

Si vos descendants ont l'occasion, en vélo ou autrement, de se promener par ici, qu'ils n'hésitent pas à passer une tête. Après tout, je ne me trouve pas trop loin d'une ligne joignant l'Irlande à notre Côte Atlantique...

Portez-vous bien ! Et n'oubliez plus de nous donner des nouvelles !

Bien cordialement,

PPF

______________________________________________________________________________

De : Francis Doré
Envoyé : dimanche 23 juin 2019 12:56
À : Pierre-Paul Fourcade
Objet : Re:

Cher Monsieur Fourcade,

Votre préoccupation me touche et je vous en remercie. Je vis encore, m’attendant sans impatience à ma 3° crise cardiaque. Je me nourris des énormes progrès en Géologie. Ainsi, le livre Planétologie, des Nantais Sotin, Grasset, Tobie, 2009 chez Dunod. Ainsi, l’origine des mammifères placentaires (Euthériens): dans la province de Liaoning en Chine, découverte du squelette complet, dans des sédiments lacustres, de Juramaia sinensis, daté de 160 millions d’années (Jurassique moyen, Bathonien). Ceci repousse l’origine des placentaires que l’on croyait avoir démarré avec Eomaia (120 Ma) du Crétacé de Pékin. Les Gilets jaunes savent-ils qu’ils sont des Euthériens ? Nous, Homo sapiens, sommes maintenant certains que nos ancêtres ont rencontré, au sens biblique du terme, Homo néanderthalensis ; nous possédons 1% de l’ADN néanderthalien. Mais, après un coup d’œil à la Hellfest de Clisson (Loire atlantique), dans la soirée hier sur Arte, je me demande si tous ces gens ne sont pas le produit d’ une consternante mutation (du gène A00 du chromosome Y? ).

J’attends, mais cette fois avec impatience, que mes petits-enfants me donnent des arrières petits-enfants. Nenni, après de longues études, l’un est à Hong Kong, un autre à Hokkaido, une autre chez Google en Irlande, une autre, la normalienne agrégée et docteure, a décidé, à vélo, de joindre Rochefort à une résidence familiale dans les Pyrénées atlantiques ! Ma petite-fille X, s’engage dans des recherches sur la matière molle ; au cours de l’année qui vient, elle alternera laboratoire de Chicago et un labo du CNRS à Paris. Mais il y a aussi dans ma famille des nuls en maths, et que j’aime tout autant.

Comment se transforme la Chaslerie, en musée ?

Avec toute mon amitié.

Francis Doré

______________________________________________________________________________

De : Pierre-Paul Fourcade
Envoyé : dimanche 23 juin 2019 01:48
À : Francis Doré
Objet :

Cher professeur,

Comment vous portez-vous ? Voici trop longtemps que je n'ai pas de nouvelles.

J'espère que la prochaine canicule ne nous éprouvera pas trop.

Bien cordialement,

PPF

(Fin de citation)

(Début de citation)

De : Pierre-Paul Fourcade
Envoyé : jeudi 4 juillet 2019 01:55
À : Francis Doré
Objet : Chaslerie et Mont Crespin

Cher professeur,

Vous souvenez-vous du Mont Crespin à propos duquel je vois que vous aviez produit un document pour le B.R.G.M. en 1983 ?

J'ai acheté hier soir une quinzaine de m2 de dalles qui en proviennent :

3 juillet 2019.

3 juillet 2019.

3 juillet 2019.

3 juillet 2019.

Si vous avez des infos sur cette carrière, y compris des anecdotes sur son exploitation et l'usage de ses granits, sachez que nous (le "site favori" et moi) sommes preneurs.

Bien cordialement,

PPF

(Fin de citation)
A propos de la carrière du Mont Crespin, à Frênes, le vendeur du lot de dalles de granit m'a fourni cette nuit, via le site "leboncoin.fr" grâce auquel nous sommes entrés en contact, quelques informations complémentaires. Je le cite : "Le dernier tailleur de pierres a quitté le site en 1960 d'après les informations dont je dispose. Avant les bombardements de 1944, Flers était totalement construit en granit du Mont-Crespin (cf article). Bonne réception, A samedi."

C'est en effet ce samedi qu'il doit me livrer ces dalles.
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le Lundi 16 Septembre 2019
Désultoirement vôtre ! - Archives, histoire, documentation - Géologie - Références culturelles
0
Dans le dernier numéro de la revue des "Maisons paysannes de France", je remarque cet article :


Cet article m'intéresse à plusieurs titres :
- d'abord à titre familial puisque la famille de Carole conserve des attaches fortes en Beaujolais ;
- ensuite, parce qu'il rappelle le vocabulaire et les pratiques des anciens carriers ;
- enfin, parce qu'il y est question d'un "Géoparc mondial UNESCO" alors qu'un tel label est actuellement à l'étude pour le Domfrontais.

Cet article me fournit en outre une occasion de me lamenter une fois de plus à propos de ce que j'appelle la barbarie envahissante. Je déplore en effet la fermeture de toutes ces carrières qui permettaient des constructions respectueuses des terroirs. Aujourd'hui, on voit proliférer des lotissements à base de parpaings et de ciment et, presque chaque fois, la vision de matériaux aussi uniformes et tristes me déprime.
Que voulez-vous, on ne se refait pas !