Domfront-Patrimoine au Carré

Le maire de Domfront en Poiraie n'a pas réagi à mon dernier courriel plus que ce que l'on pouvait attendre de lui : encéphalogramme plat !


La lettre au président de la C.A.D.A. partira donc demain, à la première heure et sous forme recommandée.

Bien entendu, devant tant d'incompétence, d'inertie et de violations des formes les plus élémentaires de la démocratie locale, comment ne pas commencer à s'interroger sur la composition d'une liste municipale alternative ?
Il faut sans doute éprouver une grande confiance dans ses qualités personnelles de persuasion et dans la capacité de la C.A.D.A. de répondre à un tel courrier pour espérer une suite utile à cette saisine.

Ou bien avoir foi en la légitimité de son combat. Et, en effet, il en va ici des conditions élémentaires de la démocratie locale à Domfront en Poiraie, à savoir un minimum de transparence dans les actes des élus et un souci suffisant de leur part de non-dilapidation des deniers publics.

La lettre recommandée de saisine de la C.A.D.A. au sujet des errements en cours à Domfront en Poiraie, à l'occasion du "projet MORIN" et du fait de MM. Bernard SOUL, maire, et Bernard DAVY, adjoint en charge entre autres du tourisme, partira demain matin.
«C’est notre patrimoine qui nous tue»: une municipalité met en vente son ancien tribunal

Pour seulement 30.000 euros, soit 72 euros le mètre carré, il est possible de devenir propriétaire d’un ancien tribunal à Bourganeuf, dans la Creuse :


N.D.L.R. : Rigolo, ça me fait penser à quelque chose :

Domfront-Patrimoine au Carré
rédigé le Jeudi 2 Mai 2024
Vie des associations - Domfront-Patrimoine au Carré - Désultoirement vôtre ! - Pouvoirs publics, élus locaux
0
On s'était étonné que les travaux entrepris voici de longues semaines à proximité de l'office de tourisme de Domfront et de l'entrée du château n'aient pas été terminés en temps utile pour la nouba du 13 avril dernier (organisée à grands frais d'argent public autour du roman dit "médiéval").

A ce jour, le secteur est toujours barré à la circulation et l'on ne voit guère d'activité sur ce chantier qui paraît bien parti pour traîner encore un moment.

"Le Publicateur Libre" du jour nous apporte un début d'explication, de la bouche du maire, à ces invraisemblables lenteurs. On avait juste oublié que la vieille ville de Domfront est bâtie sur un rocher.


Il est également question dans ce même numéro de l'achat de locaux pourris (à quel prix ? et après quelles analyses du bâti ? On l'ignore puisque l'omerta règne sur tous les aspects sérieux du "projet MORIN" tel que mis en œuvre par cette même municipalité).

Et combien va encore coûter cette nouvelle fantaisie "médiéviste" (sic) dont on pourra admirer la raideur des poutres mises en œuvre en façade, directement brutes de scierie mécanique.


Y aurait-il donc tant d'argent public disponible pour qu'il soit encore possible de financer des projets aussi mal conçus et aussi mal programmés ?
Il paraît que ce truc encombrant, installé place du champ de foire à Domfront en Poiraie, fait partie du "projet MORIN" et sera inauguré vendredi prochain :

20 mai 2024.

20 mai 2024.

20 mai 2024.

20 mai 2024.


On n'ose demander combien cette ferraille, à l'évidence aussi dangereuse que du matériel de chantier laissé sans garde, est destinée à coûter aux contribuables.

Il est vrai que nous avons, à Domfront en Poiraie, des élus tellement à la hauteur de leur tâche qu'il est inutile de poser ce genre de questions. N'est-ce pas M. Bernard DAVY ?

Lamentable !

P.S. (du 21 mai 2024 à 1 heure 15) : Plus que lamentable, triste.

Triste spectacle en effet que nous donne une fois de plus un tel élu.