Vie des associations

Cela phosphore sec dans la mouvance du manoir favori, sans qu'il m'apparaisse utile de mettre en ligne tous les messages échangés :

(Début de citation)

De : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Envoyé : samedi 18 mai 2024 05:01
À : Jacques Brochard
Cc : Autres membres du bureau de La SVAADE
Objet : RE: CONVOCATION A.G. du 13 juin 2024.

Cher Jacques,

Si ma mémoire est bonne, l'expérience de la Saucerie n'est pas la meilleure puisque son précédent propriétaire s'était résolu à la mettre en vente, ce qui avait suscité des polémiques qui m'avaient semblé très malvenues puisqu'elles témoignaient d'une incompréhension totale, notamment par le président de Les amis de la Saucerie, des réalités de l'économie de monuments historiques tels que la Saucerie ou la Chaslerie. Je veux dire par là de monuments qui ne génèrent guère de revenus mais, au contraire, de très lourdes dépenses de travaux.

En clair, Bernard DESGRIPPES s'était offusqué de n'avoir pas été associé à la décision de vendre et, surtout, que, selon lui, le vendeur puisse réaliser une plus-value due aux subventions que l'association avait en effet aidé à récolter. Je lui avais alors volé dans les plumes puis m'en étais repenti, comme cela arrive parfois avec moi.

A ce sujet, je voudrais rappeler quelques réalités un peu austères :

- en 33 ans de chantier continu, la Chaslerie a fait l'objet d'une moyenne de 150 000 € de travaux par an, d'entretien ou de restauration ;
- les subventions reçues depuis 33 ans représentent au total 11 % des sommes engagées ; 89 % sont donc sortis de ma seule poche, à un rythme que je ne pourrais soutenir plus longtemps ;
- sur les 2 500 m2 de surface SHOB de la Chaslerie, seuls quelque chose comme 75 sont habitables toute l'année par ma famille, cette réalité étant une raison de son peu d'empressement à m'y visiter et, bien entendu, à m'y relayer ;
- si la Chaslerie devait être mise en vente aujourd'hui, il serait absurde d'imaginer, en dépit de travaux aussi lourds et bien réalisés, la moindre plus-value par rapport au prix d'achat ; au contraire, la moins-value serait de l'ordre du montant des travaux réalisés depuis 33 ans (ce qui signifie que le prix de vente, en l'état du marché, ne serait que peu différent du prix d'achat actualisé, de sorte qu'une très large part des travaux serait à passer par pertes et profits) ;
- tous ces chiffres sont documentés dans des dossiers que je tiens scrupuleusement à jour, ne serait-ce que pour des raisons fiscales, particulièrement importantes en l'espèce.

Je veux bien admettre que je ne suis pas très doué pour obtenir des subventions, même dans l'hypothèse heureuse où les élus qui tiennent les manettes seraient intelligents, cultivés et soucieux du bon usage, en toute transparence, des deniers publics.

Mon âge, le caractère résiduel de mes moyens présents, physiques comme financiers, le travail considérable de M. PAQUIN, le travail, non moins considérable, de mise, grâce à La SVAADE donc grâce à vous, de la Chaslerie à la disposition du public, tout cela m'incite à attendre beaucoup de vous pour avancer dans le programme de travaux futurs en cours de définition.

Le message sera-t-il compris de tous ceux à qui il a vocation à s'adresser, vous d'abord, d'autres ensuite, fût-ce par ondes successives ?

Amicalement,

PPF

__________________________________________________________________________________________________

De : Jacques Brochard
Envoyé : samedi 18 mai 2024 01:44
À : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>; Xavier Meyer
Cc : Jean Thuaudet ; Philippe Durand ; Guillaume Beesau
Objet : RE: CONVOCATION A.G. du 13 juin 2024.

Chers amis

Je pense quant à moi qu'il ne faut pas limiter l'envoi des invitations à participer à la prochaine A.G. de La SVAADE aux seuls adhérents, mais l'élargir à la liste des personnes qui viennent écouter des concerts. Leur proposer une adhésion n'est pas leur forcer la main, Beaucoup pourraient être heureux d'adhérer à La SVAADE, en raison des concerts et spectacles proposés, mais aussi de se retrouver associés de cette façon à la reconstruction de la Chaslerie.
N'y avait-il pas, il y a quelques années une association, Les amis de la Saucerie, qui je crois était intervenue dans le financement des travaux - peut-être pour une somme peu importante, je ne sais - Bernard Desgrippes a peut-être sur ce sujet des connaissances que je n'ai pas.
Amitiés
JB

(Fin de citation)
Il paraît que ce truc encombrant, installé place du champ de foire à Domfront en Poiraie, fait partie du "projet MORIN" et sera inauguré vendredi prochain :

20 mai 2024.

20 mai 2024.

20 mai 2024.

20 mai 2024.


On n'ose demander combien cette ferraille, à l'évidence aussi dangereuse que du matériel de chantier laissé sans garde, est destinée à coûter aux contribuables.

Il est vrai que nous avons, à Domfront en Poiraie, des élus tellement à la hauteur de leur tâche qu'il est inutile de poser ce genre de questions. N'est-ce pas M. Bernard DAVY ?

Lamentable !

P.S. (du 21 mai 2024 à 1 heure 15) : Plus que lamentable, triste.

Triste spectacle en effet que nous donne une fois de plus un tel élu.