Maçonnerie-carrelage

Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le Vendredi 7 Avril 2017
Journal du chantier - Maçonnerie-carrelage - Terrassement - Logis - Aile "de la belle-mère"
1
J'avais souhaité que Cédrick COOS, de l'enteprise BODIN, prépare un devis pour le pavage du pied des murs de la cour, du côté du logis et de celui de l'"aile de la belle-mère". Cédrick recommande des trottoirs de grès posés à champ sur une largeur de 1,30 mètre.

7 avril 2017.

De ce fait, il va falloir commencer par transplanter toutes les fleurs dont les rosiers.

7 avril 2017.

Nous reparlerons de la question le 28 avril prochain, lors de la venue de Benoît MAFFRE et d'Arnaud TIERCELIN. D'ores et déjà, je me dis que ces travaux ne seront pas possibles avant le début octobre, en raison du programme de festivités jusqu'à cette époque.

J'ai également demandé à Cédrick de chiffrer deux autres interventions dans le logis :
- l'insertion d'une gaine de ventilation entre les w.-c. sous l'escalier et la façade Est ;
- au rez-de-chaussée de la tour Sud-Ouest, le relevage du linteau de la porte d'entrée ainsi que l'élargissement de l'ouverture de la cheminée :

7 avril 2017.

Au passage, Cédrick m'a convaincu de faire disparaître au plus tôt les horribles joints de ciment des murs, faute de quoi la mérule s'installerait derrière le fond de bois prévu à ce stade pour la future bibliothèque.

Enfin, il doute qu'il soit possible d'installer un système de chauffage sous l'enduit de la cage d'escalier du logis car cela se traduirait par des surépaisseurs incompatibles avec les enduits à la chaux aérienne à prévoir à cet endroit.

Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le Vendredi 7 Avril 2017
Journal du chantier - Architecture-M.O. - Administration - Maçonnerie-carrelage - Plomberie-chauffage - Electricité - Menuiserie - Logis
0
Courriel adressé à des menuisiers en vue de leur mise en concurrence :

(début de citation)

De : Pierre-Paul Fourcade
Envoyé : vendredi 7 avril 2017 16:48
À :
Cc :
Objet : Chaslerie - Bibliothèque au rez-de-chaussée de la tour Sud-Ouest du logis.

Monsieur,

Suite à mon coup de fil.

Pour devis avec exécution au 3ème trimestre 2017 :

Prévoir des rayonnages en partie haute, avec une barre supportant une échelle mobile à fabriquer.

Prévoir des portes en partie basse avec rayonnages intérieurs. Peut-être la partie basse légèrement plus profonde que la haute.

Décor de la bibliothèque simple (en phase avec le volet intérieur et la porte vers le salon).

Le sol sera relevé de quelques centimètres par le maçon (à hauteur de l'âtre de la cheminée) et recouvert de tommettes analogues à celles du bâtiment Nord.

Le chauffage sera électrique par le sol.

Le conduit de la cheminée sera bouché par le maçon, à une aération près à son sommet.

Le linteau de la cheminée sera relevé par le maçon d'environ 2 bons mètres de manière à créer une niche plus haute dans la maçonnerie afin d'y dissimuler une partie plus profonde de la bibliothèque.

L'escalier sera retiré et la trémie bouchée. Prévoir les solives ad-hoc.

Mon bureau sera à créer dans l'embrasure de la fenêtre (je ne pense pas qu'il y ait lieu de prévoir plus qu'un plateau ; peut-être un tiroir et un rangement pour dissimuler la livebox et des trucs comme ça).

Le volet intérieur s'ouvrira vers la gauche.

Les meurtrières demeureront visibles. Les embrasures seront enduites de chaux par le maçon, sans panneaux de boiserie.

Le linteau de la porte sera relevé de 30 bons centimètres par le maçon.

Prévoir une porte à bonne hauteur.

Prévoir deux hypothèses : (1) fond de la bibliothèque en bois. (2) Fond en maçonnerie (enduit à la chaux).

Cordialement,

PPF

(fin de citation)

Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le Lundi 10 Avril 2017
Journal du chantier - Maçonnerie-carrelage - Logis
0
Benjamin commence à piqueter, pour les faire disparaître, les horribles joints en ciment du rez-de-chaussée de la tour Sud-Ouest (c'est-à-dire de mon futur bureau-bibliothèque, en l'état des discussions familiales) :

10 avril 2017.

Carole s'étonnait hier que je me sois résolu à ce déménagement à cet endroit. Je lui ai expliqué que, de cette pièce, je pourrais surveiller la cour, que le soleil n'était pas indispensable dans un volume voué à l'étude et au travail sur ordi, enfin que la hauteur de plafond, d'environ 3,75 mètres, me permettrait d'installer, j'imagine, suffisamment de rayonnages pour le stock de bouquins et de paperasses que je souhaite garder à portée de la main.

Quant à mon aîné, qui trouvait curieux que je préfère la tour Sud-Ouest à la Nord-Est, je lui ai répondu que, dans cette dernière, il y a trop d'ouvertures (2 portes dont une à prévoir, 2 fenêtres, 4 meurtrières) pour que les possibilités de rangement à hauteur d'homme ne soient pas trop réduites selon moi.

Mon aîné se demandait également pourquoi je prévois un chauffage électrique par le sol. Je lui ai expliqué que, tant que le chauffage central ne serait pas organisé (par lui) à partir de la charetterie, je serais obligé de recourir ici à l'électricité. La surface au sol, une fois déduites les étagères, étant de l'ordre de 7 m2, je ne vois pas de meilleure solution pour ne pas me geler là l'hiver prochain.

Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le Jeudi 13 Avril 2017
Journal du chantier - Maçonnerie-carrelage - Abords, Avenue, terrasse - Désultoirement vôtre ! - Anecdotes
0
Claude MARTIN s'est proposé pour changer le plancher pourri de la remorque (la dernière fois où cela avait été fait, c'était déjà par lui lorsqu'il était mon salarié) :

13 avril 2017.

13 avril 2017.

Manifestement, c'est la dernière fois que cette opération est possible tant le métal est mangé par la rouille. Claude recommande de ranger cette remorque à l'abri sous la charretterie, de sorte qu'il n'y aura plus de place disponible pour les voitures qui devront désormais coucher dehors.

Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le Mercredi 19 Avril 2017
Journal du chantier - Maçonnerie-carrelage - Logis
0
Passé commande hier à l'entreprise BODIN, pour réalisation dès que possible :
- d'une gaine de ventilation des w.-c. sous l'escalier du logis ;
- d'un rehaussement du linteau de la porte d'accès à mon futur bureau-bibliothèque, au rez-de-chaussée de la tour Sud-Ouest, et d'une modification de la cheminée afin de pouvoir y donner plus de profondeur à ladite bibliothèque.

Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le Mercredi 3 Mai 2017
Journal du chantier - Maçonnerie-carrelage - Logis
0
Les compagnons de BODIN sont arrivés ce matin à 7 heures et ont commencé à creuser la saignée pour l'aération des toilettes destinées à être installées sous l'escalier du logis :

3 mai 2017.

De même, ils ont commencé à protéger le passage vers ma future bibliothèque :

3 mai 2017.

Dans la tour, à ma surprise, je trouve Benjamin juché à l'étage et en train de faire sauter les joints de ciment :

3 mai 2017.

Il me paraissait plus urgent pour lui de s'attaquer enfin aux joints du rez-de-chaussée. Comprenne qui pourra !

Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le Mercredi 3 Mai 2017
Journal du chantier - Maçonnerie-carrelage - Electricité - Logis
0
En fin de matinée, la saignée est bien avancée :

3 mai 2017.

La prochaine étape sera de percer le mur à la carotteuse :

3 mai 2017.

Pour la suite, il faudrait que je sois capable de fournir les dimensions du bloc-moteur de l'aération. Je vais tâcher de me renseigner.

Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le Mercredi 3 Mai 2017
Journal du chantier - Maçonnerie-carrelage - Logis
0
Hélas j'ai été retenu à l'extérieur l'essentiel de l'après-midi, de sorte que, lorsque je suis rentré à notre manoir favori, les compagnons de BODIN rangeaient leur matériel. J'ai néanmoins pu photographier la carotteuse...

3 mai 2017.

... le trou qu'elle a percé...

3 mai 2017.

... les carottes...

3 mai 2017.

... les traces de l'intervention à l'intérieur du manoir...

3 mai 2017.

... et le trou, vu de la saignée :

3 mai 2017.

0
Aujourd'hui, les compagnons de BODIN attaquent la cheminée du rez-de-chaussée de la tour Sud-Ouest.

On se souvient peut-être que, bonne poire, donc soucieux de complaire à des individus qui donneront toujours la préférence à une cuisine plutôt qu'à une bibliothèque, j'avais accepté d'installer la bibliothèque-bureau de mes rêves dans une sorte de cul-de-basse-fosse, un volume mal éclairé, humide et retranché.

Depuis hier, je suis informé qu'une fois le plus, les vents ont tourné. Le programme des prochains travaux devra être réduit puisque, jusqu'à nouvel ordre, je devrai me satisfaire d'en supporter seul le coût (à l'exception des lucarnes de l'"aile de la belle-mère" pour la restauration desquelles il resterait un rogaton de subvention à engager, faute de quoi ce dernier serait perdu pour l'intéressé).

Je ne puis néanmoins décommander l'intervention de l'entreprise BODIN. J'estime au contraire que les artisans professionnels et compétents doivent être respectés.

Par conséquent on continue !

Voici donc les dernières photos dans la tour avant les premiers coups de pioche :

4 mai 2017.

4 mai 2017.

Comme on le voit, le linteau de la cheminée est sous-dimensionné par rapport à sa largeur :

4 mai 2017.

4 mai 2017.

4 mai 2017.

En fait, ce travail est signé (si je puis dire), tout cela avait été bricolé, au ciment bien sûr, dans les années 1950.

Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le Jeudi 4 Mai 2017
Journal du chantier - Maçonnerie-carrelage - Logis
0
Les premières pierres retirées de la tour rejoignent les restes de l'échelle :

4 mai 2017.

Il se confirme qu'il y avait bien un ancien conduit de cheminée...

4 mai 2017.

... mais dont nous ne comprenons pas encore la forme qu'il pouvait avoir.

Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le Jeudi 4 Mai 2017
Journal du chantier - Maçonnerie-carrelage - Logis
1
L'enquête se poursuit. Nous remarquons que l'intérieur de ce que nous prenions pour un conduit de cheminée était enduit à la chaux, celle-ci étant restée blanche :

4 mai 2017.

4 mai 2017.

Donc ce n'était pas un conduit de cheminée mais une embrasure de fenêtre !

Vérification faite à l'extérieur, on comprend désormais la présence d'un ancien arc de décharge, englouti dans le parement extérieur de la tour...

4 mai 2017.

4 mai 2017.

4 mai 2017.

... comme il y a un arc de décharge au-dessus d'une ouverture ancienne dans le salon, condamnée sans doute au XVIIIème siècle :

4 mai 2017.

En y regardant de plus près, on comprend que, même à l'étage de la tour, il ne devait pas y avoir de cheminée à l'origine. Sinon, pourquoi le raccordement de la souche rectangulaire de la cheminée serait-il aussi raté au-dessus du fût cylindrique de la tour ?

4 mai 2017.

Reste à comprendre l'usage de la petite ouverture au niveau du 1er étage de l'ex-conduit de cheminée supposé :

4 mai 2017.

L'enquête doit donc continuer. Espérons que nous finirons par débusquer la véritable histoire de cette tour. Donc, plus prosaïquement, par décider comment finir le haut de l'embrasure que l'on vient de mettre à jour au rez-de-chaussée.

Les compagnons de BODIN sont en train d'évacuer les gravats. Je discute avec le chef d'équipe.

En fait, au fond du bas de l'embrasure mise à jour, le parement présente un fruit. Cela donne à penser que le volume aurait déjà fait l'objet d'aménagements à trois époques successives :

- à l'origine, il y aurait bien eu une cheminée au rez-de-chaussée de la tour ; peut-être les pierres ouvragées en sont-elles la trace ;

- dans un deuxième temps, le conduit aurait été ouvert, enduit de chaux et une fenêtre percée dans son fond, à une certaine hauteur (analogue à celle de l'ouverture bouchée au XVIIIème siècle dans le salon) ; peut-être cette modification a-t-elle eu lieu vers 1598, quand le corps central du logis a été bâti, coincé entre les deux tours qui auraient donc, dans cette hypothèse (déjà évoquée lors de précédentes réflexions à propos de la cage d'escalier du logis), été antérieures ;

- dans les années 1950, le père de mon vendeur a bidouillé n'importe comment, au ciment, le truc qui ne m'a jamais plu malgré ses pierres ouvragées et que j'ai bien l'intention de faire sauter, sans savoir encore où je translaterai le linteau en question.

Reste toujours à comprendre la signification de la petite ouverture extérieure dans le conduit, au niveau du 1er étage. Elle a été proprement montée mais diffère des nombreuses meurtrières voisines.

En fin de matinée, les compagnons de BODIN ont fini de récurer l'ancien conduit de cheminée. Voici le linteau rapporté en train d'être retiré...

4 mai 2017.

... alors que la pierre qui le surmontait git déjà à terre. En fait, c'est un granit bleu de Vire, donc une incongruité ici :

4 mai 2017.

On remarquera les blocs de ciment qui tapissaient le conduit intérieurement, au niveau du linteau, de manière, sans doute, à favoriser le tirage de la cheminée :

4 mai 2017.

Oui, je dis bien, du ciment :

4 mai 2017.

Voici le haut du conduit vu du niveau du rez-de-chaussée, en regardant vers le haut. On aperçoit l'entrée de lumière correspondant à l'ouverture au niveau du 1er étage :

4 mai 2017.

En regardant plus haut, on distingue bien la fente de sortie de la cheminée, à la hauteur des "boules de noblesse" :

4 mai 2017.

Il est temps de desceller ce linteau collé au ciment :

4 mai 2017.

4 mai 2017.

4 mai 2017.

Voici qui est fait :

4 mai 2017.

Bizarre, cette histoire, le linteau d'origine semble bien avoir été à la même hauteur que le linteau rapporté :

4 mai 2017.

Dans les angles de l'embrasure dégagée à la place de l'ancien conduit de la cheminée, j'ai remarqué un truc bizarre, une fente verticale, de chaque côté du conduit, témoignant sans nul doute de la non-simultanéité du montage du fond et des deux côtés.

Plus bizarre encore, le truc censé jointoyer les angles était mou au toucher. J'ai demandé au chef d'équipe de le dégager.

Et là, je vous le donne en mille, devinez ce que nous avons découvert :

4 mai 2017.

4 mai 2017.

Les angles du conduit avaient été jointoyés en y bloquant des feuilles de papier-journal préalablement mouillées pour en favoriser le tassement dans les fissures.

Vous ne me croyez pas ? Regardez :

4 mai 2017.

Le forfait est signé, il s'agit de feuilles du "Monde", un numéro daté du 23 avril 1965 !

4 mai 2017.

Jointoyer un conduit de cheminée avec du papier-journal, avouez qu'on fait très difficilement plus con. Comme si on en doutait, cette ânerie monumentale supplémentaire est donc bel et bien signée du père de mon vendeur !

Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le Jeudi 4 Mai 2017
Journal du chantier - Architecture-M.O. - Administration - Maçonnerie-carrelage - Logis
0
Arrivé à ce stade de nos découvertes, je considère que je sors de ma zone de confort pour décider de la suite des opérations. Je demande donc aux compagnons de l'entreprise BODIN de suspendre leurs interventions dans le conduit de cheminée.

Je les charge juste de ranger une statue de calcaire dans l'âtre...

4 mai 2017.

... où elle pourra patienter, le temps que nous défoncions le sol dont les tomettes ont été - vous l'avez deviné -, jointoyées au ciment - un beau ciment noir, bien chargé de vacheries très solides - à l'initiative de qui vous savez.

Puisque nos architecte et fonctionnaire de la D.R.A.C. favoris, MM. (...), doivent venir à la Chaslerie vendredi prochain (le rendez-vous initialement prévu pour le 28 avril ayant été reporté), je leur soumettrai mes réflexions :

- je suis d'avis qu'il n'y a pas lieu, comme je l'avais envisagé initialement, de reposer plus haut le linteau déposé aujourd'hui. Le conduit ouvert s'arrêterait donc au niveau du plancher du 1er étage ; selon moi, une dalle de béton, percée d'un conduit d'aération vers le trou mystérieux du 1er, ferait l'affaire pour boucher le haut du conduit devenu (ou plutôt redevenu) alcôve ;
- dans mon idée, il ne serait pas nécessaire de rétablir une cheminée au 1er étage ; le volume étant là destiné à abriter un jour une salle de bains, un percement pour laisser passer un autre conduit d'aération, celui-ci débouchant entre les "boules de noblesse", me paraîtrait largement suffisant pour le nouvel usage.

Peut-être serait-il bon que M. COOS, le gérant de l'entreprise BODIN, puisse participer à ce rendez-vous.
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le Jeudi 4 Mai 2017
Journal du chantier - Maçonnerie-carrelage - Logis
0
Bon, c'est pas tout, la semaine n'est pas achevée et on n'est pas là pour rigoler !

Les compagnons de l'entreprise BODIN attaquent le relèvement du linteau de la porte d'accès à mon futur bureau-bibliothèque. Un passage sous le granit à moins de 1,70 mètres de hauteur, il n'y a rien de tel pour raboter les crânes, surtout si l'on veut bien prendre en considération la dégénérescence manifeste de l'espèce.

4 mai 2017.

On va relever ce bloc de 30 bons centimètres. Problème : c'est plus facile à dire qu'à faire.

Dans l'immédiat, il faut percer le mur au-dessus de ce linteau pour y passer les bastings qui, le temps des travaux, éviteront à la maçonnerie supérieure de se casser la figure.

C'est parti, mon kiki !

4 mai 2017.

4 mai 2017.

4 mai 2017.

Bien entendu, on a veillé à limiter l'envol des poussières du chantier vers les meubles, tapis, tableaux et tentures du salon voisin.

4 mai 2017.

Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le Jeudi 4 Mai 2017
Journal du chantier - Maçonnerie-carrelage - Logis
0
En fin de leur journée de travail, les compagnons de l'entreprise BODIN installent un sas de protection contre la poussière, à l'entrée de mon futur bureau-bibliothèque :

4 mai 2017.

4 mai 2017.

Les miroirs d'une des portes de séparation entre le salon et la tour étaient cassés depuis longtemps ; je la ferai réparer quand on posera les étagères :

4 mai 2017.

L'autre pose moins de problèmes, même si tout son système de serrurerie est largement hors service :

4 mai 2017.

Demain, on s'attaquera au gros morceau, le relèvement du linteau de la porte de la tour. A ce stade du chantier, on aperçoit au fond du trou le second arc de décharge de cette porte, celui qui se trouve du côté du salon :

4 mai 2017.

Et toujours ces foutus joints en ignoble ciment dont on finira bien par avoir la peau...

Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le Vendredi 5 Mai 2017
Journal du chantier - Maçonnerie-carrelage - Logis
0
Ce matin, le sas du salon, soigneusement obturé, m'empêche d'accéder à la tour par la voie habituelle :

5 mai 2017.

Il va me falloir passer par la fenêtre :

5 mai 2017.

A leur habitude, ces jeunes gens ont embauché dès 7 heures du matin :

5 mai 2017.

5 mai 2017.

Pas facile, ce gymkana, pour un Bon-Papa...

Il pourrait donc y avoir moins de photos aujourd'hui sur notre site favori.

Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le Vendredi 5 Mai 2017
Journal du chantier - Maçonnerie-carrelage - Logis
0
Les compagnons de l'entreprise BODIN ont fini leur travail de la semaine en cette fin de matinée. Ils reviendront mardi ou mercredi prochain. Voici où ils en sont rendus du relèvement du linteau de la porte :

5 mai 2017.

5 mai 2017.

L'évacuation des pierres de ce matin a permis de constater que le bout du linteau qui était jusque là non visible est peu engagé dans le mur, ce qui simplifiera l'opération.