Recherche

Mots-clés : hogue

Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le 10 Juin 2018
Désultoirement vôtre ! - Archives, histoire, documentation - Références culturelles
A l'invitation de Sinikka GALLOIS, je me suis rendu aujourd'hui à Saint-Lô, à l'occasion de la 2ème édition des "Rencontres du patrimoine de la Manche". Cela se passait au haras national et j'ai assisté à une présentation d'attelages :

10 juin 2018.

10 juin 2018.

10 juin 2018.

10 juin 2018.

10 juin 2018.

10 juin 2018.

10 juin 2018.

10 juin 2018.

10 juin 2018.

10 juin 2018.

Parmi les exposants, j'ai eu le plaisir de retrouver quelques-uns de mes artisans favoris :
- Cédrick COOS, de l'entreprise BODIN, maçon, que j'ai encouragé à ce que Frédéric LEBON nous trouve le dallage de granit recherché pour la salle-à-manger du logis,
- Nicole PURSON, encadreuse chez qui je devrais prendre livraison de l'aquarelle que m'a vendue Mme LEPELLEY, représentant notre manoir favori dans l'état où je l'ai trouvé, en 1991,
- Ryszard ZUREK, mon doreur sur bois favori qui vient d'obtenir que l'abbaye blanche de Mortain fasse partie des 250 bénéficiaires de la loterie du bateleur BERN ;
- Pascal BRESSON, menuisier-ébéniste, qui m'a mis en garde contre le montage de fenêtres qui ne serait pas à moulures contre-profilées.

J'ai pris les coordonnées d'exposants avec qui je pourrais avoir à travailler à l'avenir :
- le ferronnier Robert HOGUE, de l'"Atelier des métaux",
- "Déco Logis", qui pourrait former Christian à l'emploi d'enduits traditionnels,
- "Alti Prestations", qui pourrait, le cas échéant, prendre le relais de notre copilote favori, si celui-ci continue à refuser d'opérer dans le cadre de notre manoir favori avec le drone dont je lui ai pourtant payé la moitié,
- "Les Liens de la Mémoire", relieur,
- "Normandy Ceramics", fabricant de carrelages.

Parmi ces derniers, je retiens particulièrement les coordonnées de Julien REQUIER, tailleur de pierre que je consulterai à coup sûr lorsque nous en serons arrivés au choix d'un évier pour la future cuisine du bâtiment Nord.
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le 16 Novembre 2018
Journal du chantier - Architecture-M.O. - Administraaaâââtion - Maçonnerie-carrelage - Plomberie-chauffage - Electricité - Ferronnerie - Menuiserie - Terrassement - Abords, Avenue, terrasse - Logis - Bâtiment Nord - Aile "de la belle-mère"
Echange de S.M.S. hier soir avec Arnaud PAQUIN :

Lui à 20 h 15 : "J'ai écouté votre message de cet après-midi.
Il faut définir un programme realiste et pas trop étendu cependant.
Cordialement AP"

Moi à 21 h 02 : "Je crains surtout les délais de préparation des dossiers par vous puis d'instruction par l'administration. Regardez par exemple le temps perdu déjà depuis les premiers dégâts des eaux (on en est au 13eme...) et la visite de (...) en début d'année alors que j'avais déjà tout explicité. Rien n'a avancé (...). Je crains vivement que toutes ces contraintes s'ajoutant à celles, réelles elles et non artificielles, que j'ai déjà à endurer ne finissent par rendre mon rôle impossible. Ce rôle est déjà très difficile (je croyais avoir été particulierement transparent à ce sujet). Je suis donc très inquiet. Comment s'en sortir et avancer à un rythme suffisant dans l'intérêt du monument ? C'est très angoissant pour moi."

P.S. (du 16 novembre 2018 à 3 h 40) : Moi à 3 h 37 : "Cher Monsieur, il est prévu que je me rende lundi matin à Lanvallay avec Sébastien LEBOISNE (pour rencontrer M. HOGUE de "L'atelier du fer"). Seriez-vous libre à votre bureau en milieu de journée pour qu'on examine comment nous organiser afin de définir un programme de travaux qui me laisse suffisamment de souplesse dans son exécution et satisfasse néanmoins à toutes les autres contraintes à respecter ?"

P.S. 2 (le 16 novembre 2018 à 7 h 15) : Rendez-vous a été pris à Avranches pour ce lundi 19 novembre à 18 heures. J'en remercie vivement Arnaud PAQUIN avec qui j'ai toujours grand plaisir à dialoguer.

P.S. 3 (du 4 janvier 2019) : Ce rendez-vous à Avranches n'a jamais eu lieu, ayant été annulé et jamais remplacé par l'architecte.
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le 24 Novembre 2018
Journal du chantier - Architecture-M.O. - Administraaaâââtion - Ferronnerie - Logis
Ce samedi matin, les "gilets jaunes" étaient rares sur la route de Lanvallay. Sébastien LEBOISNE et moi sommes donc arrivés sans encombres à "L'atelier des métaux".


Après une rapide reconnaissance de l'atelier proprement dit où l'on aperçoit trois petites forges au gaz (les appareils bleus sur les deux premières photos ci-dessous) mais où l'on peut constater l'absence de forge au charbon de bois...

24 novembre 2018.

24 novembre 2018.

24 novembre 2018.

... j'ai photographié les panneaux montrant le savoir-faire de Robert HOGUE et de ses compagnons :

24 novembre 2018.

24 novembre 2018.

24 novembre 2018.

24 novembre 2018.

24 novembre 2018.

24 novembre 2018.

24 novembre 2018.

24 novembre 2018.

24 novembre 2018.

24 novembre 2018.

24 novembre 2018.

24 novembre 2018.

24 novembre 2018.

24 novembre 2018.

24 novembre 2018.

24 novembre 2018.

24 novembre 2018.

Puis Sébastien LEBOISNE et Robert HOGUE se sont lancés sous mes yeux dans une discussion technique...

24 novembre 2018.

24 novembre 2018.

planches de la C.R.M.H. en mains...

24 novembre 2018.

24 novembre 2018.

24 novembre 2018.


La principale conclusion de cette séance m'est apparue que les plans de Benoît MAFFRE sont insuffisamment précis ou comportent des erreurs, de sorte qu'une nouvelle réunion devra être organisée en présence cette fois d'Arnaud PAQUIN. Devraient alors pouvoir être effectués les choix de ferrages et de garnitures pour les menuiseries extérieures du logis.

Au cours de la discussion, j'ai appris quelques expressions, comme l'aspect du métal "brut de forge" ou, au contraire, "limé blanchi", les "gonds à turlupet" ou ceux "à vase", les "fenêtres à recouvrement" ou "à feuillure". C'est notamment autour de ces notions que devraient, si j'ai bien compris, tourner les précisions attendues d'Arnaud PAQUIN lors de cette prochaine réunion.

J'ai également noté les coordonnées d'un artisan que je crois connaître (depuis juillet 2014, voitures anciennes oblige), Alexandre GURY, de "Fer Art Forge", basé à La Fortinière, 14350 Saint-Aubin-des-Bois, 06 26 97 28 78, 02 31 59 03 74 qui paraît jouer un certain rôle dans la succession - si succession il y a - de Roland FORNARI, notamment pour ce qui concerne les gros objets, comme des grilles.
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le Jeudi 04 Janvier 2019
Journal du chantier - Architecture-M.O. - Administraaaâââtion - Ferronnerie - Menuiserie - Logis
(Début de citation)

De : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Envoyé : vendredi 4 janvier 2019 18:11
À : Arnaud Paquin Architecte; (...)@culture.gouv.fr
Objet : TR: Envoi d’un message : P8120609.jpg, P8120608.jpg

Pour info.

Le chantier se trouve totalement bloqué, me semble-t-il.

Je réfléchis aux meilleurs moyens de le débloquer.

Bien cordialement,

PPF

______________________________________________________

De : hogue robert <hogue@serrure.fr>
Envoyé : vendredi 4 janvier 2019 13:02
À : Pierre-Paul Fourcade
Objet : Re: Envoi d’un message : P8120609.jpg, P8120608.jpg


Bonjour Monsieur Fourcade,

Merci pour vos vœux et recevez les miens en retour de santé et bonheur.

Pour l'instant j'attends la décision de Mr (...) via Monsieur Leboisne et la commande correspondante, j'ai retenu qu'il s'agirait des deux premières tranches dans un premier temps mais nous suivrons de toute façon selon son planning.

N'hésitez pas à m'appeler si besoin au 02 96 39 09 03 ou au 06 07 30 72 92.

Bien cordialement

R Hogué

______________________________________________________

Le 30/12/2018 à 08:36, Pierre-Paul Fourcade a écrit :

> Bonjour M. HOGUE,
>
> D'abord tous mes vœux pour 2019.
>
> Qu'avez-vous prévu pour le devis : quelle(s) tranche(s) de travaux ? quel destinataire ?
>
> Bien cordialement,
>
> PPF

(Fin de citation)
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le Jeudi 04 Septembre 2019
Journal du chantier - Architecture-M.O. - Administraaaâââtion - Maçonnerie-carrelage - Charpente-couverture - Plomberie-chauffage - Ferronnerie - Menuiserie - Logis - Bâtiment Nord - Tour Louis XIII - Aile "de la belle-mère"
(Début de citation)

De : Pierre-Paul Fourcade
Envoyé : mercredi 4 septembre 2019 18:16
À : (...)
Cc : CORESPA <yl-corespa@orange.fr>; C.F. ; T.F.
Objet : Intervention d'une architecte du patrimoine à la Chaslerie

Madame,

M. LESCROART vient de me signaler les informations complémentaires dont vous avez besoin à ce stade :

I - Sur l'usage que je compte faire des pièces donnant sur la cour de la Chaslerie :

Je vous réponds du mieux que je le peux, étant signalé que :

- pour ce qui concerne le logis, les affectations des pièces du rez-de-chaussée des deux tours sont susceptibles d'évoluer. Notamment si le bureau d'études que j'ai mandaté préconise des chaufferies "déconcentrées" au lieu d'une chaufferie centrale unique (qui aurait à ce stade ma préférence).
- pour ce qui concerne le bâtiment Ouest, le "projet" de M. PAQUIN de juillet 2018 me satisfait dans ses grandes lignes, étant signalé que l'usage des deux niveaux inférieurs du colombier n'est pas encore stabilisé dans mon esprit, de sorte qu'il reste un flottement sur l'emplacement des salles d'eau qui desserviraient le colombier.

Sous ces réserves :

A - Pour ce qui concerne le logis :

--- les quatre pièces principales garderaient leur usage (réel ou potentiel) antérieur, à savoir
-- au rez-de-chaussée :
- côté Nord : salle-à-manger,
- côté Sud : salon
-- au 1er étage :
- côté Nord : chambre
- côté Sud (actuelle "salle dévastée") : une chambre ou bien deux, alors séparées par une cloison de boiserie (comme au 2ème étage du manoir de la Palue à Domfront)
-- au 1er étage des deux tours : une salle-de-bains avec baignoire chaque fois ;
-- au rez-de-chaussée des deux tours : si possible des pièces d'habitation (salle de télévision ou bibliothèque ou salle de jeux) ; il y a toutefois, à ce stade de mon information, un risque de devoir consacrer le RC de la tour Sud-Ouest à une chaufferie.

B - Pour ce qui concerne le colombier :

- au 2ème étage (la pièce à double hauteur et double rang d'ouvertures, avec trous de colombes et vue sur la poutraison) : chambre ;
- au 1er étage : l'affectation envisagée à ce stade de mes réflexions serait un bureau-bibliothèque ; à défaut, une chambre ;
- au rez-de-chaussée : chaufferie (si possible centrale) + w.-c. + cuisine + salle-de-bains avec baignoire (ce dernier point à ce stade de mes réflexions).

C - Pour ce qui concerne les écuries, un usage conforme à ce qui a été prévu au "projet" de M. PAQUIN, à ceci près que le volume situé entre l'"escalier-en-facteur-commun" et le colombier pourrait comporter une salle d'eau en moins si le 1er étage du colombier est utilisé en bureau-bibliothèque. N.B. : c'est dans ce volume intermédiaire que le "projet" de M. PAQUIN ne m'a pas convaincu à 100 % (il y a un problème de hauteur de plafond).
Donc, pour l'essentiel, deux grandes pièces de réception, l'une au RC, l'autre au 1er étage des écuries.

D - Pour ce qui concerne la tour Louis XIII :

- la pièce principale, au 1er étage, est actuellement un bureau avec accès très incommode aux combles ; il est possible qu'elle soit transformée en chambre si on résout la question de l'emplacement de la salle-de-bains à y attacher (je trouverais dommage d'empiéter sur le 1er étage des écuries) ;
- au rez-de-chaussée, mon aîné souhaiterait une salle de billard ;
- dans les combles, l'usage actuel est de bibliothèque, mais très incommode d'accès, non isolée etc.

E - Pour ce qui concerne le bâtiment Nord :

- il n'y a de travaux envisagés que pour rétablir une cuisine, avec arrière-cuisine donnant accès à l'arrière-cour ;
- tout le reste est restauré et d'usage stabilisé.


II - Sur la question des volets intérieurs (volets brisés ou d'un seul battant) :

-- je m'interroge sur l'opportunité de volets intérieurs dans la cage d'escalier du logis ; sauf au rez-de-chaussée dans la partie Est (donnant sur le jardin), je ne suis pas persuadé de leur nécessité ;
-- il y a une problématique particulière pour ce qui concerne la moitié haute des ouvertures de la pièce du 2ème étage du colombier (trois lucarnes) : il faut qu'il y ait des volets intérieurs et qu'ils soient d'un maniement aisé ; en outre, je ne verrais que des avantages à ce que les menuiseries de la lucarne Sud rappellent l'ancien usage du colombier (on en avait parlé avec M. PAQUIN) ;
-- pour le reste, il faudra examiner la question au cas par cas :
- j'envisage, du moins à ce stade, des boiseries intérieures dans trois des quatre pièces principales du logis (pas dans la salle-à-manger) ; l'opportunité de logements pour les volets pourra être étudiée, étant entendu que je ne me vois pas modifier les ébrasements de fenêtres (comme cela avait été fait, en 2014, dans le petit salon du bâtiment Nord) ;
- quel qu'en soit l'usage, la pièce du 1er étage du colombier sera dotée de boiseries intérieures.


III - Pour ce qui concerne l'idée d'associer la D.R.A.C. à votre prochaine venue sur place :

- je n'y vois bien sûr aucun inconvénient dans le principe ; mais :
- d'une part, M. LESCROART sera présent, dans le cadre de la mission d'assistance à maîtrise d'ouvrage dont je l'ai chargé,
- d'autre part, il serait peut-être plus judicieux d'élargir la réunion lorsque vous vous serez fait votre propre opinion sur la question principale à traiter à cette occasion, celle de savoir si vous confirmez, comme M. PAQUIN m'en avait convaincu en présence des artisans concernés (MM. LEBOISNE et HOGUET), que les plans de M. MAFFRE sont inapplicables en l'état.

Bien cordialement,

PPF

(Fin de citation)
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le 14 Octobre 2019
Journal du chantier - Architecture-M.O. - Administraaaâââtion - Maçonnerie-carrelage - Charpente-couverture - Ferronnerie - Menuiserie - Logis - Bâtiment Nord - Tour Louis XIII - Aile "de la belle-mère"
(Début de citation)

De : Pierre-Paul Fourcade
Envoyé : lundi 14 octobre 2019 17:37
À : CORESPA <yl-corespa@orange.fr>
Cc : C.F. ; T.F.
Objet : Chaslerie

Monsieur l'inspecteur général,

Longue conversation téléphonique avec Mme (...) (un bon quart d'heure, ce qui, avec moi, est beaucoup). Je viens de raccrocher. Elle s'est excusée. Donc tout a pu bien se passer.

Elle souhaite :

- prendre les mesures des lucarnes du colombier et des écuries ;
- vérifier des cotes pour les volets intérieurs (elle me dit que les plans de MAFFRE ne posaient problème que sur 2 fenêtres) ;
- vérifier les maçonneries des feuillures (c'est vrai que PAQUIN a laissé passer un truc moche dans la tour Sud-Est qu'elle voudrait faire recommencer par BODIN) ;
- prendre les cotes de la porte de séparation entre l'arrière-cuisine et l'arrière-cour (très bien !)
- commencer à étudier la question des "poutres pourries" (encore très bien !).

Elle me dit qu'elle a le souci d'avancer vite sur notre dossier car elle trouve que j'ai déjà trop attendu les réalisations. Elle veut donc lancer la fabrication des fenêtres de l'escalier très rapidement ; elle vous contactera préalablement pour vous en soumettre les plans. Je l'incite à contacter M. HOGUE pour les espagnolettes mais elle me dit que "tout est clair et a été approuvé par M. (...)".

(...)

Il est prévu qu'elle repasse un mercredi, soit la semaine prochaine, soit la 1ère semaine de novembre. J'ai fait part de ma préférence pour cette deuxième date.

Bien cordialement,

PPF

(Fin de citation)
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le 14 Novembre 2019
Journal du chantier - Architecture-M.O. - Administraaaâââtion - Ferronnerie - Menuiserie - Logis - Bâtiment Nord - Tour Louis XIII - Aile "de la belle-mère" - Annonces - A la Chaslerie
La bonne nouvelle du jour est une grande nouvelle pour notre chantier favori : il s'est tenu aujourd'hui, à la Chaslerie, une réunion de chantier normale ! Cela fait plus de deux ans et demi que ce n'était pas arrivé.

M. LESCROART était présent, en sa qualité d'assistant du maître d'ouvrage, ainsi que Sébastien LEBOISNE, le menuisier, et Robert HOGUE, le ferronnier. La conservation régionale était représentée par mon interlocuteur habituel et favori, grand expert en matière de menuiseries extérieures (j'observe que son site internet - un travail de bénédictin très réussi - a beaucoup évolué depuis ma dernière visite qui doit remonter à deux ans, de mémoire). La nouvelle architecte du patrimoine (celle recommandée par Arnaud PAQUIN ; elle m'a demandé de ne pas citer son nom) nous a présenté ses dessins et a dialogué devant moi avec les artisans et les autres participants. Ces débats étaient très techniques et ont permis de régler tous les problèmes relevés.

Il m'a été posé quelques questions, notamment de savoir si les impostes des fenêtres (toutes au rez-de-chaussée du logis) devraient être ouvrables ou non ; j'ai répondu que oui, afin de faciliter le lavage des vitres. De même, j'ai demandé qu'il n'y ait pas de volets intérieurs aux fenêtres de la cage d'escalier, sauf à celle du rez-de-chaussée (donnant sur les jardins).

Ont ainsi été passées en revue toutes les fenêtres des tranches 1 et 2 de la restauration des menuiseries extérieures du logis mais aussi les lucarnes du colombier (mon idée de donner à la lucarne Sud un aspect évoquant l'ancien usage du lieu a été retoquée) et des écuries.

A propos des menuiseries métalliques des meurtrières, j'ai rappelé qu'à ma connaissance, il n'y avait dans le secteur qu'un artisan capable de les réaliser, la S.A.R.L. PICARD. M. HOGUE m'a signalé qu'Alexandre GURY, déjà intervenu de façon très satisfaisante à la Chaslerie en relais de Roland FORNARI, saurait également traiter cette question.

La réunion s'est poursuivie par une visite du chantier car seront également restaurées par cette nouvelle architecte du patrimoine et ces artisans :
- la porte entre l'arrière-cuisine et l'arrière-cour, qui sera d'un modèle fortement inspiré de celui de la porte du logis sur la terrasse, cette dernière telle que magnifiquement restaurée par Pascal BRESSON en 2014 sous le contrôle de Benoît MAFFRE ; j'ai toutefois demandé qu'y soit incorporé un judas ;
- la porte extérieure du 1er étage de la tour Louis XIII ; à cet endroit, la porte actuelle, qui est mourante et déjà très bricolée, sera remplacée par une nouvelle porte à dessiner
- et, bien sûr, la porte principale du logis ; à ce propos, toutes les hypothèses ont été envisagées et il est finalement prévu que le linteau ne devrait pas être abaissé et que l'architecte proposera de nouveaux dessins, sans doute d'une porte à deux battants comme actuellement ; la barre de porte sera restaurée mais n'aura pas de nécessité fonctionnelle.

Je signale que, si le heurtoir acheté dernièrement aux enchères à Vire a beaucoup plu à l'ensemble des participants et a été déclaré digne d'orner la porte principale du logis, les targettes, achetées à la même vente, ont été jugées trop volumineuses pour la porte entre l'arrière-cuisine et l'arrière-cour et plutôt proportionnées à une porte cochère (avis aux amateurs, je suis donc prêt à les céder).

Enfin, la restauration des "poutres pourries" au premier étage du logis a été évoquée, pour laquelle il est prévu une restauration à l'identique qui serait subventionnable au titre des monuments classés.

A noter que, lors de la visite du salon, il m'a été demandé tout particulièrement de ne rien y entreprendre sur les boiseries intérieures avant d'avoir sollicité et obtenu le feu vert de la D.R.A.C. Utile rappel pour moi car on se souvient que, dans le cadre de la mise en place espérée du chauffage par le sol, j'envisageais de faire disparaître ces boiseries qui m'ont toujours semblé de mauvaises qualités de matériaux, d'inspiration et d'exécution, ne serait-ce que parce qu'elles font partie des travaux réalisées par mon prédécesseur des années 1950, travaux que j'ai de longue date pris en grippe, à juste titre selon moi. La nouvelle architecte du patrimoine est au contraire d'avis qu'il faut se demander si ces menuiseries ne mériteraient pas d'être sauvées, quitte à y envisager d'assez importantes modifications, comme sous les fenêtres ou en matière de logements des volets intérieurs. J'ai conclu cette partie du débat en disant que, de toutes façons, j'entendais laisser ce choix à la charge de mes successeurs, non sans ajouter qu'en tout état de cause, Carole sera heureuse que ces boiseries soient, au moins dans l'immédiat, mises à l'abri de ma furie restauratrice (je rappelle à toutes fins utiles que ces boiseries proviennent d'un appartement du début de la IIIème République du quartier de la rue et du square de l'Alboni à Paris, dont mes prédécesseurs avaient hérité, avec beaucoup d'autres biens dans le même quartier, du fait de leur alliance avec les fameux (?) GOUPIL, bâtisseurs du mastoc château de Tessé-la-Madeleine, planté là en face du château de Couterne, et avec une tour de plus, pour des raisons bien connues de mes services).

Comme on approchait de deux heures de l'après-midi, j'ai emmené déjeuner à la pizzeria de Domfront ceux de mes hôtes qui en avaient encore le temps. Nous y avons agréablement devisé de sujets divers, notamment des derniers propos du général GEORGELIN qui, comme on pouvait s'y attendre, émeuvent beaucoup et même révoltent les professionnels du patrimoine, toutes catégories confondues.

P.S. (à 9 heures) : Je m'aperçois que l'architecte a laissé à ma disposition, dans la cuisine (ou la pièce en faisant fonction) de notre manoir favori, un jeu des plans et dessins qui ont été étudiés hier. Je l'en remercie. Bien que le papier en soit de grandes dimensions, je tâcherai d'en scanner des morceaux afin de les mettre en ligne, ceci aux simples fins habituelles de documentation.

P.S. 2 (à 10 h 30) : J'ai omis de consigner que j'ai entraîné mes hôtes sous les combles de la tour Louis XIII. Ils ont pu y constater que les lucarnes et leurs alentours, bien que restaurés dans les années 1970 (très mal de mon point de vue), auraient besoin d'être changés.

De façon plus générale, il y aurait lieu de traiter, au-delà des lucarnes, toutes les ouvertures de l'aile Ouest. De quoi nourrir des tranches 4 et 5 de restauration des menuiseries extérieures de notre manoir favori. A ce stade de nos rapports, je pense que l'architecte du patrimoine venue hier présente toutes garanties de savoir prendre en charge cela aussi de la meilleure façon.
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le 20 Mai 2020
Journal du chantier - Architecture-M.O. - Administraaaâââtion - Ferronnerie - Menuiserie - Logis - Aile "de la belle-mère"
L'architecte du patrimoine me fait parvenir, au titre de sa "mission EXE", ces plans de détail des artisans, Robert HOGUE et Sébastien LEBOISNE, ayant reçu son visa aujourd'hui :

20 mai 2020.

20 mai 2020.


Elle y ajoute divers commentaires mais, comme elle m'a demandé de ne pas citer son nom, je ne peux les reproduire ici.