Recherche

Mots-clés : barbrel

9 Résultat(s)
Visite ce matin de M. BARBREL, cuisiniste à Joué du Bois, qui intervient ces jours-ci chez mon aîné à Paris. Il est venu présenter ses idées sur ce que pourrait être la future cuisine de notre manoir favori, à installer dans le bâtiment Nord :

31 mai 2019.

Certes, il demeure des préalables à son intervention, principalement le choix du lieu d'installation de la pompe à chaleur destinée à desservir le logis et le bâtiment Nord : (1) dans l'arrière-cuisine du bâtiment Nord, comme envisagé jusqu'à hier, ou (2) au rez-de-chaussée de la tour Sud-Ouest ou bien encore (3) au rez-de-chaussée du colombier et dans une chaufferie centrale. A ce sujet, on verra les recommandations du bureau d'études. On a supposé ce matin que la première hypothèse ne serait pas retenue, donc que toute l'arrière-cuisine demeurerait disponible pour les tâches ménagères. Pour autant, on a pris l'hypothèse de conserver la cloison actuelle en parpaings entre la cuisine et l'arrière-cuisine. Tout au plus la largeur du passage entre ces deux pièces pourrait-elle être augmentée tandis qu'on prévoirait une porte coulissante, qui se déroberait derrière le cul du four :

Plan projeté par Benoît MAFFRE en 2014.

Le débat a porté notamment sur les appareils et rangements à prévoir, notamment un ilot central, ainsi que sur les dimensions des circulations à ménager dans la pièce.

M. BARBREL fera part, le 4 juillet prochain, de recommandations tenant compte de ces préoccupations.
Je suis passé ce matin, seul, chez le cuisiniste de mon aîné, afin de prendre connaissance du résultat de ses premières cogitations à propos de ce que pourrait être le plan de la future cuisine du bâtiment Nord. Mon souci est en effet de clarifier la question du choix du meilleur usage des volumes disponibles au rez-de-chaussée du bâtiment Nord. Ceci sans aborder encore la question du choix des matériaux ou des matériels (si ce n'est que la hotte aspirante sera incorporée au plan du réchaud).

Ghislain BARBREL est équipé d'un logiciel qui permet tout un tas de fonctionnalités très commodes pour visualiser les idées que l'on peut avoir. Voici le tirage-papier de ce premier travail :

Comme on le voit, ce travail est basé sur deux hypothèses principales :
- l'idée d'implanter la partie cuisine "stricto sensu" du côté de la salle-à-manger du logis et non du côté de l'entrée du bâtiment Nord ;
- l'idée que l'arrière-cuisine ne serait pas réquisitionnée par une nouvelle chaufferie.

Ainsi calé, ce travail me paraît très intéressant :
- j'aime bien la proposition de faire disparaître dans les boiseries du fond de la pièce la porte qui se trouve entre la cuisine et l'arrière-cuisine ; en effet, j'ai toujours trouvé cette porte très moche et trop étroite ;
- l'arrière-cuisine ainsi conçue me paraît adaptée à nos usages, y compris les placards à balais, bottes ou imperméables, proches de la porte de sortie de l'arrière-cuisine vers l'arrière-cour.

Toutefois je m'interroge sur la pertinence de la première hypothèse, c'est-à-dire sur l'opportunité de substituer à l'idée d'une cuisine "stricto sensu" proche de la salle-à-manger celle d'un tel usage près de l'entrée du bâtiment Nord.

Je verrais à cette substitution deux avantages principaux :
- ne pas réduire, du fait des boiseries, la profondeur de la deuxième moitié de la pièce ; ainsi, un plafond de "solives à 45° sur le modèle du Grand Taute" ne serait pas déséquilibré comme il le serait fortement dans la première hypothèse ;
- faciliter, les jours de réception, le débarras de la salle-à-manger du logis grâce à la proximité de l'électro-ménager bruyant dans l'arrière-cuisine, sans nécessiter qu'on doive se mouvoir dans un espace déjà colonisé par l'électro-ménager et autres impedimenta silencieux.

Ghislain BARBREL pense qu'il serait loisible de prévoir une poutre factice au plafond de la cuisine de manière à rééquilibrer "mon" plafond sans procéder à la permutation à laquelle je pense.

Il envisage de venir réfléchir à cette question sur place, avant un prochain "debriefing" début août.
Pour une raison qui m'échappe, mon ordi avait classé ce courriel parmi les "indésirables" :

(Début de citation)

De : Cuisines BARBREL <contact@cuisinesbarbrel.fr>
Envoyé : jeudi 4 juillet 2019 14:56
À : penadomf@msn.com
Objet : Vues de Dessus + Perspectives

Bonjour Monsieur FOURCADE,

Comme convenu, veuillez trouver en PJ les Vues de Dessus ainsi que quelques Perspectives concernant votre Cuisine et Arrière Cuisine :

- pour la cuisine :
. le plan ;
. la perspective 1 ;
. la perspective 2 ;
. la perspective 3 ;

- pour l'arrière-cuisine :
. le plan ;
. la perspective 1 ;
. la perspective 2 ;
. la perspective 3 ;
. la perspective 4.

Vous en souhaitant bonne réception et restant à votre disposition si besoin,

Meilleures salutations,

Pauline BARBREL
La Vallée
61320 JOUE DU BOIS
02.50.45.91.64 / 06.14.44.54.03

(Fin de citation)
Alors que nous déjeunions dans la cuisine provisoire, Carole et moi avons discuté du prochain aménagement.

Je l'ai incitée à réfléchir en termes de répartition des fonctions dans l'espace : de quel côté de la poutre centrale mettre la cuisine "stricto sensu" ? De quel côté la table de petit-déjeuner ou de repas en petit comité ?

Pour ma part, je pencherais pour une cuisine proche de l'entrée du bâtiment Nord. Mais mon point de vue n'est pas encore figé. J'écouterai donc avec intérêt l'avis de ma belle-fille. Préférera-t-elle que la partie la plus ensoleillée de la pièce (celle proche de l'entrée) soit dévolue à l'un ou l'autre usage ? J'ai ma petite idée sur ce que sera son choix. Mais j'attends de l'entendre de sa bouche.

P.S. : J'ai demandé à Ghislain BARBREL de préparer un jeu de plans basé sur ce que j'appellerai l'"hypothèse B". A cette occasion, je lui ai précisé qu'à ce stade, nous continuerions à nous placer dans le cas où il n'y aurait pas de chaufferie dans l'arrière-cuisine.
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le 15 Juillet 2019
Journal du chantier - Architecture-M.O. - Administraaaâââtion - Plomberie-chauffage - Electricité - Logis
0
(Début de citation)

De : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Envoyé : lundi 15 juillet 2019 06:19
À : Cuisines BARBREL
Objet : Chaslerie

Monsieur,

Suite à mon récent appel, l'idée serait :

- dans l'arrière-cuisine :
. de prévoir un seul bassin, profond, pour pouvoir laver les bottes ;

- dans la cuisine :
. d'intervertir les deux parties principales ;
. pour la partie cuisine "stricto sensu" :
d'abandonner l'idée des coffres dans les embrasures de fenêtres,
de caser un maximum d'éléments sur la gauche en entrant à partir de l'entrée du bâtiment,
de veiller à ce qu'on n'ait pas à modifier les menuiseries de fenêtres pour caser les robinets et autres trucs qui dépassent.

Si cela vous est possible, on pourrait prévoir :

- début août, une réunion chez vous avec mon épouse et ma belle-fille,
- si nécessaire pour vous auparavant, une réunion à la Chaslerie avec mon épouse.

Cordialement,

PPF

(Fin de citation)
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le 30 Juillet 2019
Journal du chantier - Architecture-M.O. - Administraaaâââtion - Plomberie-chauffage - Bâtiment Nord
0
Dans la perspective de la venue demain matin de Ghislain BARBREL, le cuisiniste, Carole a voulu tester ce soir une autre orientation de la table :

30 juillet 2019.

Elle considère en effet qu'en plus des deux hypothèses retenues à ce stade (selon que la cuisine "stricto sensu" serait implantée dans telle ou telle moitié de la pièce), il y aurait lieu de réfléchir à une installation de ses "impedimenta" sur une longueur de la pièce, du côté de l'arrière-cour.
Ghislain BARBREL est en train d'examiner avec Carole les différentes hypothèses d'aménagement de la cuisine :

31 juillet 2019.

Je considère que je n'ai pas à intervenir dans leur discussion sur les meilleurs emplacements pour les appareils électro-ménagers. Je me réserve pour les questions de décoration. D'autant que je ne suis pas en forme ce matin après une nuit blanche due à des soucis de chantier qui me minent depuis trop longtemps.
Réunion de travail ce matin chez Ghislain BARBREL, le cuisiniste. Il y avait là Carole, Anne-Violette, Thibaud, les enfants et moi. Les enfants regardaient chacun un dessin animé, donc bruits de fond désagréables selon moi. L'ordinateur de Ghislain connaissait des couacs, donc impossibilité d'imprimer le résultat de nos cogitations.

Celles-ci ont été confuses.
On s'est aperçu que l'idée de réutiliser la table de l'ancienne cuisine du colombier devait être abandonnée. Donc l'option en faveur d'un ilot central a repris du poil de la bête. On s'est beaucoup interrogés sur ce que l'on pourrait imaginer, en fait de table, dans cette pièce, y compris sur la façon de la placer par rapport aux fenêtres ou à l'ilot central.
Thibaud a exprimé sa préférence pour le projet n°1 (celui de la cuisine "stricto sensu" du côté de l'arrière-cuisine).
J'ai essayé de peser en faveur du projet n°2 (cuisine"stricto sensu" contigüe à l'entrée du bâtiment Nord), quitte à l'hybrider avec l'idée n°3 (consistant à loger un long plan de travail le long du mur Nord de la pièce).

Il est prévu que Ghislain BARBREL reviendra à la Chaslerie début septembre lorsque ces idées auront décanté et afin de réfléchir plus posément à l'habillage du plafond (en particulier, pour examiner s'il ne faudrait pas prévoir une deuxième poutre, factice, pour équilibrer les proportions de la pièce).
0
Après m'en être entretenu ce matin avec l'architecte du patrimoine, j'ai attribué le chantier de peinture de certaines menuiseries du bâtiment Nord et du fournil du manoir à Emmanuel LESCUYER.

La question des murs et du plafond de la "cuisine-provisoire-qui-dure" dans le bâtiment Nord est renvoyée après que l'architecte du patrimoine aura pu, en liaison avec Carole, nous aider à préciser le projet d'aménagement de cette pièce. A ce sujet, nous partirons du projet préparé en juillet 2019 par l'excellent M. BARBREL (dans sa version dite "projet n°1", c'est-à-dire avec la partie cuisine "stricto sensu" proche de l'arrière-cuisine).

Il s'agira donc désormais, avec l'aide de l'architecte du patrimoine, de choisir le revêtement du sol, le type de plafond à mettre en place pour dissimuler la laideur de l'actuel, puis de décider enfin quels aménagements mobiliers prévoir sur les murs et le très probable ilot central. A ce dernier sujet, Carole entend recueillir l'avis de notre belle-fille.

Mon idée est en effet d'avancer aussi rapidement que possible dans la restauration de cette cuisine. Ceci veut dire, avant même d'avoir pu débarrasser l'arrière-cuisine de sa vieille chaudière au fuel. Car on essayera de faire durer cette dernière le temps nécessaire pour régler toutes les questions administraaaâââtives que paraît soulever l'implantation d'un chauffage central par aquathermie, notamment depuis l'intervention, le 7 février dernier, du service régional d'archéologie à propos du pavement de la cour.

Et, puisqu'on dépendra d'abord, pour cette cuisine, des interventions du plombier et de l'électricien, j'espère qu'on pourra régler parallèlement la question de l'aménagement du petit cabinet de toilettes, à côté du petit salon du bâtiment Nord. Une douche et un w.-c. à cet endroit ne seraient en effet pas du luxe. Tous les membres de la famille me les réclament, las de ne pouvoir guère utiliser, en l'état du chantier, que les installations qui jouxtent, à l'étage, ma chambrette monacalo-monastique, donc de devoir traverser celle-ci en ma présence.