Vie du site

Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le mardi 18 septembre 2018
Vie du site - Statistiques de fréquentation - Désultoirement vôtre ! - Archives, histoire, documentation
0
En regardant les informations que m'envoie la "tour de contrôle", ainsi que je le fais chaque nuit, je constate qu'hier, un visiteur de notre site favori s'est attardé sur le message 1741 du 21 novembre 2010 dont j'ai évoqué le contenu avant-hier devant un certain groupe de visiteurs, lors de la "Journée du Patrimoine". Je sais même le temps que cette personne a consacré à le lire.

Je remets ce message en ligne ici car il me paraît toujours utile.
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le samedi 22 septembre 2018
Vie du site - Entretien du site - Désultoirement vôtre ! - Anecdotes
0
Le programme des prochains jours sera assez chargé :
- aujourd'hui et demain, Carole et moi participerons à la promenade dans le Perche organisée par "Patrimoine(s)" ; demain soir, Carole rentrera à Paris où l'appellent ses devoirs de grand-mère ;
- lundi, j'irai du côté d'Angers visiter le hall d'exposition de "Fermanoir" en compagnie d'Arnaud PAQUIN et de Sébastien LEBOISNE ; il s'agira pour nous de choisir les ferronneries de la porte et des fenêtres du logis, afin que Sébastien puisse enfin mettre leurs menuiseries en fabrication ; je profiterai de cette escapade pour rendre visite à mon beau-frère Dominique BOVE dont l'installation de chauffage par géothermie profonde mérite, paraît-il, le détour ;
- mardi matin, à Caen, j'assisterai au tribunal administratif, en présence de l'excellent Me Francis MONAMY, à l'audience consacrée à notre recours contre les autorisations d'exploiter de nouvelles éoliennes à Ger et Saint-Georges-de-Rouelley (Sud Manche) ; je rendrai compte immédiatement à l'ensemble de nos alliés de la tournure des débats et du rapport public ;
- mercredi, il me faudra m'assurer qu'un plombier rebranche correctement l'électro-ménager et l'évier récemment retirés du colombier pour être réimplantés dans le bâtiment Nord (dans mon ex-futur-bureau-bibliothèque-de-mes-rêves) ; Carole souhaite qu'on en profite pour exhausser l'évier ;
- "le plus tôt possible", je devrai repasser par Alençon pour livrer à ma mère le micro-ondes qui lui est "indispensable" et dont j'aurai dû faire l'achat puisqu'"il n'est pas question" qu'elle ne puisse s'alimenter à d'autres heures que celles, régulières, où lui sont livrés ses trois repas contractuels par jour, en plus de son goûter de 16 heures à prendre en bas de l'immeuble ; il faudra également que j'intervienne pour que ses dîners comportent "trois plats et non pas deux" ; d'ici là, il faudra que j'aie lu pour elle la cinquantaine de pages desdits contrats et puisse les lui commenter avant qu'elle ne les signe ;
- quand j'en trouverai le temps, il faudrait que j'aille déposer chez "Groupama" à Domfront les devis consécutifs aux dégâts des eaux provoqués à Pontorson par le type qui me téléphone à pas d'heure pour m'engueuler, me doit de l'argent qu'il refuse de payer et, de surcroît, n'entretient pas les joints de sa douche ni la chasse de ses chiottes comme il le devrait, provoquant ainsi des emmerdements en cascade chez sa voisine du dessous ; je devrai m'assurer des conditions dans lesquelles "Groupama" couvre les frais de réparation (je fais en effet la chasse aux franchises scélérates) puis lancer les derniers travaux à réaliser ;
- il faudrait également que je me préoccupe de relancer le président du comité socio-culturel de Domfront qui a déjà mis huit jours à ne pas répondre à ma demande, pourtant très simple, de changement de siège social de l'APIJOMM puis que j'organise, si possible et dans la foulée, l'A.G. "ad hoc" ;
- dès que possible, je devrai transmettre à Roland FORNARI la photo et les dimensions de la grille d'aération des w.-c. sous l'escalier du logis, afin qu'il m'en fabrique de nouvelles ;
- le plus tôt possible, il conviendra que je remplisse le dossier médical que ne m'a toujours pas transmis en format-papier le nouveau courtier en assurances contacté pour permettre l'octroi d'un prêt d'un montant désormais réduit de moitié (soit 125 000 € afin de passer plus facilement sous les fourches caudines de deux nouveaux assureurs), ceci afin de pouvoir financer en trésorerie la 1ère tranche de chauffage que j'aimerais lancer avant que les intempéries ne rendent les terres alentours impraticables pour les forages ;
- j'aurai à relancer le maçon recommandé par des amis afin qu'il draine le plus vite possible le mur Ouest de l'"aile de la belle-mère" ; si je n'y arrive pas, obtenir d'Igor qu'il creuse à la mini-pelle un fossé au pied de ce mur ;
- encore et toujours, je devrai relancer Arnaud PAQUIN, sans pour autant le tanner si possible, pour qu'il donne suite à nombre de mes demandes formulées et réitérées depuis des mois ;
- enfin relancer Christian pour qu'il effectue à notre manoir favori les divers travaux de charpente et de couverture que je lui demande depuis des mois, en commençant par la révision de vieilles tuiles et le démoussage de diverses couvertures ; m'assurer qu'il en finit avec le tri et le rangement des pièces de bois livrées par Xavier HUET ; là aussi, le retour du temps des pluies est critique.

Dans ces conditions, j'espère que les membres de notre fan club favori voudront bien m'excuser si je ne suis momentanément plus aussi disponible pour alimenter notre site favori des messages dont ils aiment se délecter quotidiennement, ce qui me fait, d'ailleurs et toujours, beaucoup d'honneur.
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le mardi 25 septembre 2018
Vie du site - Entretien du site
0
Si je n'y prenais garde, je passerais beaucoup trop de temps devant cet ordi, ma "vie virtuelle" occultant ainsi ma "vie réelle".

C'est pourquoi, dans l'immédiat, je freine mon compte rendu de l'escapade du dernier week-end avec l'association "Patrimoine(s)".

De même, il faudrait que je mette en ligne le projet de P.S.G. ("plan simple de gestion" de mes boisements) trouvé hier dans ma boîte aux lettres.

Peut-être commencerai-je à écluser mon retard lors de ma prochaine insomnie ?
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le vendredi 28 septembre 2018
Vie du site - Entretien du site
0
A la suite d'un de mes messages d'hier soir, un membre de notre fan club favori, mon "ami Facebook" Nicomède, résidant au Maroc, a posté, vers 1 h 30 du matin, un commentaire auquel je viens de répondre 2 h 30 plus tard. Je signale cet échange car, au-delà d'une suggestion de forme, il touche selon moi à des questions de fond :
- quel doit être le ton optimal des messages de ce site, notamment ceux que je signe ? On sait que je ne suis pas partisan de la langue de bois ni enclin à respecter toujours le "politiquement correct" (qui, souvent, me gonfle) ;
- plus généralement, quel est le message de fond que je souhaite aider à faire passer depuis 27 ans que je me bats pour maintenir debout un édifice qui ne demanderait qu'à s'écrouler si on n'y prenait garde (et qui finira bien par s'écrouler d'ailleurs, un jour plus ou moins proche) ?

Faut-il que je rappelle que j'invite tous les visiteurs de notre site favori à s'exprimer et à faire part de leurs réactions quand un point leur paraît intéressant ou quand l'un de mes propos les choque ? Après tout, je ne détiens pas la science révélée et, que je sache, suis toujours ouvert à la critique, dès lors qu'elle est constructive.
En ma qualité de délégué de la "Demeure Historique", je viens de m'inscrire à deux prochaines séances de formation :



Celle consacrée au prélèvement à la source devrait me permettre de vérifier que j'ai bien compris le fonctionnement de cette nouvelle usine à gaz.

Celle qui traitera de communication correspond à une autre de mes préoccupations, savoir comment m'exprimer sur la toile. Au-delà de notre site favori où j'évoque sans guère de filtres mes réflexions, enthousiasmes, erreurs et repentirs, il faudrait que j'arrive à revitaliser, par exemple, la "page Facebook" de notre manoir favori où je m'exprimerais avec davantage de retenue. Et je serais également intéressé d'être briefé sur le mécénat, une autre usine à gaz que j'ai commencé à explorer mais où je bute sur l'absence, à ce stade et à mes yeux, de sponsors significatifs.
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le mardi 2 octobre 2018
Vie du site - Statistiques de fréquentation
0
D'après "Google Analytics", notre site favori a connu hier un pic de fréquentation de 166 visites :

En l'état de mon examen de la "tour de contrôle", je ne vois pas à quoi l'attribuer.
Je suis arrivé hier, en début d'après-midi, au château de Cerisy-la-Salle, près de Saint-Lô, où je dois participer jusqu'à dimanche inclus au dernier colloque, pour l'année 2018, organisé dans ce lieu prestigieux. Il sera consacré à "l'architecture en Normandie à l'époque classique".

J'ai pris le temps de m'installer tranquillement et de commencer à explorer la place :

3 octobre 2018.

3 octobre 2018.

3 octobre 2018.

La chambre qui m'a été attribuée se trouve au dernier étage du château, sous les combles, dans le pavillon de gauche de la dernière photo. On voit bien sa lucarne Sud et on aperçoit sa lucarne Est.

Dans le château, j'ai plus particulièrement observé le plafond de la salle où nous nous réunirons :

3 octobre 2018.

3 octobre 2018.

3 octobre 2018.

3 octobre 2018.

Les conférenciers sont des spécialistes du sujet. J'aurai ainsi le plaisir d'écouter demain Alexandre GADY, par ailleurs l'un des plus importants soutiens, en sa qualité de président de la S.P.P.E.F., de mes combats anti-éoliens. Le public est composé d'universitaires mais aussi d'amateurs éclairés comme mon ami Xavier de PREMESNIL, délégué de la Demeure Historique pour le Calvados (il prépare actuellement une thèse de doctorat consacrée aux châteaux qui ont été ou sont la propriété de la famille d'HARCOURT), ou quelques guides-conférenciers, archivistes ou fonctionnaires de la D.R.A.C. Sur la liste des participants, j'ai remarqué les noms des propriétaires de l'abbaye d'Hambye, de mon amie Sinikka GALLOIS, des V.M.F., et de mon architecte favori, Arnaud PAQUIN.

L'ambiance se veut familiale. Pour me connecter à internet, je dois me rendre dans une dépendance, ce qui ne facilitera pas mes interventions sur notre site favori jusqu'à dimanche soir. Autant que le fan club en soit informé.
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le vendredi 5 octobre 2018
Vie du site - Statistiques de fréquentation
0
Mon examen quotidien du rapport que m'envoie la "tour de contrôle" me permet de constater qu'un visiteur de notre site favori a passé en revue, hier, un grand nombre de pages consacrées à la maçonnerie. Il s'est particulièrement attardé, chaque fois pendant une vingtaine de minutes paraît-il, sur les pages suivantes de l'onglet "Vie du chantier/Par corps de métier/Maçonnerie" : 8, 11, 18, 30 et 86.

En consultant à mon tour ces pages rédigées, pour certaines, il y a bientôt dix ans, je me dis que tout cela n'a, dans l'ensemble, pas trop mal vieilli.

Il y a même là un fond de documentation sur la restauration de notre manoir favori dont je me dis qu'il présente un intérêt d'ordre général tel qu'il serait temps, alors que j'ai 66 ans et qu'un expert a considéré que ma santé se déglingue trop pour qu'une banque accepte de me prêter de l'argent, que je veille à en assurer, autant que faire se peut, la pérennité. Affaire à suivre.