Vie du site

Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le lundi 29 mai 2017
Vie de l'association - Animation, fêtes, visites - Vie du site - Entretien du site
0
Voici le dernier état du projet de contrat qui, sous réserve de corrections de forme, devrait être signé le 31 mai prochain :

Manque de pot, ma messagerie "Outlook" est en panne, ce qui ne va pas faciliter mes ultimes échanges avec le preneur.

De l'utilité de notre site favori (pour ceux qui en douteraient encore ou le feindraient) :

(Début de citation)

De : .....
Envoyé : lundi 29 mai 2017 15:49
À : 'Pierre-Paul Fourcade'
Objet : RE: Tableau LEMIRRE

Bonjour,

Je vais en discuter avec mes proches et reviens vers vous rapidement.

_____________________________________________

De : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Envoyé : lundi 29 mai 2017 15:42
À : .....
Objet : RE: Tableau LEMIRRE

Monsieur,

Merci de m'avoir rafraîchi la mémoire.

Il se trouve que j'ai gardé mes notes de la vente aux enchères du 22 avril à Saint-Pair-sur-Mer.

Donc, comme vous le savez, le tableau que vous me proposez avait certes été estimé entre 1 000 et 1 500 euros sur le catalogue de la vente, mais avait été mis à prix par Me ROIS à 500 euros seulement, puis, après enchères, prétendument vendu à 800. De mon côté, j'avais cessé d'être intéressé à 700 euros, ainsi que je l'avais signalé sur notre site favori grâce auquel vous avez retrouvé ma trace.

Donc, si vous vous en tenez à votre offre ou dans ses parages, je ne vois pas que l'on puisse faire affaire, d'autant que la cote de ce peintre virois est notoirement en déshérence.

J'attire également votre attention sur le fait que les paysages de ce peintre, comme celui-ci, cotent habituellement trois fois moins que ses marines. Il est par ailleurs connu que ce peintre avait mauvais caractère, de sorte qu'aucun collectionneur ou marchand n'a pu "travailler" sa cote. En outre, il resterait encore un gros stock de ses œuvres à écouler dans le marché.

Je vous signale enfin qu'avec moi, votre prix de vente serait sans frais pour vous, contrairement à ce qui se passerait avec un commissaire-priseur. Et vous n'auriez pas non plus le risque d'un retrait de l'acheteur. Certes, me direz-vous, votre prix serait également sans frais pour moi mais j'ai tenu compte de ce fait alors que je m'étais consolé de n'avoir pas acheté ce tableau.

Donc à vous de voir si mon offre à 700 euros tout compris vous convient !

Cordialement,

PPF

________________________________________

De : .....
Envoyé : lundi 29 mai 2017 14:33
À : penadomf@msn.com
Objet : Tableau LEMIRRE

Bonjour,

Suite à nos échanges de ce jour, je vous prie de trouver ci-dessous ma proposition pour :

K21, la grande île à Chausey de Louis Henry LEMIRRE
Huile sur toile signée en bas à droite et titrée au dos
Dimension = 80 x 100 cm (à titre indicatif)

Prix souhaité : 1350 €

Dans l’attente de vous lire

(Fin de citation)

Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le mardi 30 mai 2017
Vie du site - Aspects juridiques - Désultoirement vôtre ! - Anecdotes
0
Réponses données par "Facebook" à un certain nombre de questions idiotes qu'ils posent à mon sujet :

"Quel est le lieu qui a changé ta vie ?"

N.D.L.R. : Conclusion trop rapide d'après bibi.

"Quelle est la proportion de gens qui t'aiment ?"

La dernière réponse donne à penser que ces corniauds me croient de sexe féminin.

Quelle drôle d'époque où n'importe quel moteur de recherche raconte ainsi n'importe quoi sur à peu près n'importe qui !

Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le samedi 3 juin 2017
Vie du site - Entretien du site - Désultoirement vôtre ! - Pouvoirs publics, élus locaux
0
Invité à nous dire comment, d'après lui, devaient se comporter les propriétaires de monuments historiques lorsqu'ils sentent leur domaine agressé par des pollutions ou complications diverses, et pas uniquement physiques, un directeur régional nous a recommandé de ne pas hésiter à nous défendre.

C'est bien là ce que j'essaye de faire par le canal de notre site favori, avec tout le tact qui fait son charme. Je ne suis pas persuadé que ma démarche soit toujours bien comprise, ni même admise, par tout le monde, l'accueil d'une telle œuvre de l'esprit apparaissant parfois déformé par l'aspect de verre grossissant d'une interface en ligne. On va donc continuer à essayer d'améliorer les choses autant que faire se peut, dans le respect des personnes ; mais aussi de la liberté d'expression.

P.S. : Rentré à notre manoir favori, je trouve, dans ma boîte aux lettres, un courrier de ma mère. Celle-ci vient donc de reprendre la rédaction de ses mémoires. Et, chose très curieuse, alors qu'à ce déjeuner, on a parlé à un moment - je ne sais plus pourquoi - d'un ancien Premier Ministre et que j'ai fait allusion à son épouse haute en couleurs, ce courrier évoque la remarque de cette dernière devant la dépouille d'un lion tué, au cours d'une partie de chasse en Mauritanie, du temps de mon enfance, par le général LE PULOCH :

27 avril 2017.

Je crois me souvenir que la citation exacte était : "Pour une fois que le père LE PULOCH tire un bon coup, c'est la mère supérieure qui en profite !"

Tout cela sentait bon le sable chaud...

Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le lundi 5 juin 2017
Vie du site - Entretien du site
2
Je commence l'exercice extrêmement long et fastidieux consistant à corriger, dans la tour de contrôle, les inscriptions permettant de mettre en ligne des photos. Il m'est en effet apparu, voici quelques mois (en mars je crois) qu'un intrus avait ôté, entre les balises "ad hoc", la mention ".jpg" que je vais essayer de rétablir.

La première photo mise en ligne l'a été le 29 juillet 2010 (elle apparaît en page 4 de "L'intégrale").

La photo attaquée mise en ligne la première l'a été le 19 août 2010. Je corrige à 15 h 23 ce jour-ci. Je m'aperçois à cette occasion qu'il n'y a pas d'onglet "L'intégrale" dans la tour de contrôle, ce qui va encore ralentir la correction. Je donne la priorité au "Journal du chantier".

P.S. (à 18 heures) : Je viens à peine de panser les messages de l'onglet "Journal du chantier" mis en ligne d'août à décembre 2010.

Au passage, il m'a semblé que l'intérêt des messages restait convenable malgré le passage du temps.

P.S. 2 (à 21 h 20) : Je n'ai pas arrêté de réparer ces pages. J'en suis rendu au 2 mai 2011.

Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le mardi 6 juin 2017
Vie du site - Entretien du site
0
Carole vient de me téléphoner. Elle m'a dit qu'elle trouvait que le ton de mes deniers messages était plus léger que précédemment.

C'est normal, j'essaye de maintenir le couvercle sur mes emmerdements. Je l'ai même vissé à triple tour sur la marmite afin d'éviter les dégâts collatéraux de débordements intempestifs.

Elle me recommande de changer d'air et d'oublier mes soucis. Oui, bien sûr.

Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le mercredi 7 juin 2017
Vie du site - Entretien du site
0
Il est tellement fastidieux de remettre, dans la tour de contrôle, ".jpg" entre les balises des photos que je préfère me consacrer à cette tâche pendant mes insomnies.

A 4 heures du matin, j'en suis rendu au 15 mai 2012.

P.S. (à 6 h 30) : Il me semble que la pose de ces rustines est terminée, au moins pour ce qui concerne l'onglet "Vie du chantier" (il y avait des trous jusqu'en juillet 2012).

P.S. 2 : Il reste encore des trous à repriser dans le courant du mois d'août 2012 et, sans doute, ailleurs. Je bénis l'ostrogoth qui me vaut tout ce travail de ravaudage !

Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le vendredi 9 juin 2017
Vie du site - Entretien du site
0
En mettant en ligne le précédent message, je me suis aperçu que les photos n'avaient pas sauté que sous l'onglet "Journal du chantier".

Je profite de ce que je me trouve à Paris, donc d'une connexion internet à haut débit, pour procéder aux réparations.

Manque de chance, alors que ma bécane était quand même très lente, j'ai fini par trouver qu'elle était ralentie par un logiciel que j'avais sans doute importé en consultant la presse en ligne.

Je travaille ainsi depuis 2 heures du matin, et j'ai rétabli les images du "Désultoirement vôtre" jusqu'à la mi-décembre 2010.

Tout cela est très long et je comprends que la censure technique qu'avait subie notre site favori, du fait de la disparition de ces photos, a dû fortement nuire à la fréquentation de celui-ci. Je prie les visiteurs refroidis par ces couacs indépendants de ma volonté de bien vouloir m'en excuser.

P.S. (à 5 h 30) : La bécane me lâche. Désolé, je retourne me coucher.

P.S. (à 8 heures) : Pour une raison qui m'échappe, je n'arrive pas à remettre en ligne certaines photos. Mon travail de ravaudeur restera donc incomplet.

Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le samedi 17 juin 2017
Vie du site - Entretien du site
0
Il semble devenir difficile pour moi de garder une parole libre via notre site favori. Je ne saurais sous-estimer l'effet de loupe que paraît exercer sur certains esprits sensibles (est-ce le terme ?) leur consultation, même fortuite, de la toile.

(Un analyste optimiste verrait là une rançon du succès.)

Je songe donc, pour déverser ma bile (est-ce ainsi qu'il faut dire ?), à développer de nouvelles rubriques sous l'onglet "Privé", qui ne seraient donc accessibles qu'aux quatre personnes disposant, à ce jour et à ma connaissance, du mot de passe.

Mais quatre, n'est-ce pas trop, déjà ?

De ce fait, l'exercice changerait de nature. Pas sûr que j'y trouverais mon compte, si, par exemple, l'on considère qu'entrait une part d'exhibitionnisme dans mon rite, à maints égards fastidieux pour moi (je le confesse au passage), de 4 messages (en moyenne) par jour depuis huit ans, qu'il neige ou qu'il vente.

"En même temps" (selon l'incantation de notre Jupiter "en marche" - pour une fois, je ne dis pas "favori" -), une telle censure (appelons les choses par leur nom) me paraît confirmer à quel point l'époque est triste !

P.S. : Trêve de plaisanterie, il y a, même à mes yeux, libertaires à beaucoup d'égards, des choses recevables, sensées et que l'on peut estimer fondées, dans le message qui me revient depuis quelque temps (à dire vrai, depuis toujours bien qu'en provenance de deux ou trois personnes que j'estimais trop prudentes, voire naturellement timorées ou enclines à un juridisme excessif) et sur lequel, comme on le voit, je médite à ma façon.

Il faut en effet que je veille à ce que ce site ne porte atteinte à la réputation (notamment professionnelle) de personne. Compte tenu de l'usage principal (de pense-bête pour moi) du site et du style naturel des propos qui y sont tenus, l'équilibre est difficile à trouver si l'on admet que des individus mal disposés à mon égard peuvent être portés, en vue de profits divers, à sélectionner un message particulier en l'isolant de son contexte. Ces profits ne sont pas toujours légitimes, loin s'en faut, à mes yeux du moins, mais il me paraît désormais clair que j'affaiblirais ma défense éventuelle, donc celle du monument, en ne prenant pas assez garde à un tel risque.

Problème connu de la parole publique (ou réputée telle).

Voici pourquoi, depuis quelque temps déjà, je rabote, corrige ou renvoie aux pages "Privé" quelques-uns des plus de 10 000 messages recensables sur ce site. Pour autant, devrais-je tendre vers un site épuré de toute humeur personnelle, un site purement technique et factuel, ainsi que d'aucuns me le recommandent parfois (le dernier, un fonctionnaire, des plus estimables au demeurant) ? Tel n'était pas mon projet initial puisque je souhaitais, tirant parti des techniques modernes, partager, de façon aussi vivante que possible, les peines et les joies de la vie quotidienne d'un restaurateur contemporain de vieilles pierres.

Peut-être, au-delà de maladresses d'expression particulières, cette ambition était-elle irréalisable dans le monde qui est le nôtre ? Si tel est le cas, alors, oui, l'époque (au moins) est triste !

Parmi mes priorités :

1 - Faire en sorte que le contrôle soit repris sur la végétation poussant sur les terres de notre manoir favori. En plus de ses tâches de maçonnerie, qu'il effectuait fort bien, Igor y parvenait convenablement. Ceci ne rend que plus criant le contraste avec la situation actuelle dont mes voisins PHILIPPE (mère et fils), pourtant non suspects de mauvaise caractère, se plaignent auprès de moi. Voici, à titre d'exemple, une preuve de l'incurie prévalente :

17 juin 2017.

Bien entendu, tout cela est inacceptable et ne saurait durer.

2 - Arriver à terminer enfin la mise à l'abri provisoire, dans des boîtes en plastique, de mes bouquins et archives entreposés soit dans mon ancienne chambre du logis (où ils souffrent des ultra-violets), soit dans la pièce au-dessus de mon bureau (dans la tour Louis XIII) souvent envahie de mouches et de volatiles qui chient partout. De mémoire, cela fait plus d'un an et demi que j'ai entrepris ces rangements, en prévision et dans l'attente de la bibliothèque de mes rêves.

3 - Changer d'ordinateur, celui-ci ayant deux inconvénients principaux. Plusieurs touches en sont quasiment H.S. (dont le "r", le "y", le "@", le "[" et le "]"), ce qui n'est pas rien. D'autre part, il est très lent car sa mémoire est saturée sans que je sache y remédier. Jusqu'à présent, j'ai été retenu de procéder à ce changement de bécane parce que je voulais garder un accès direct aux archives de cet ordi, archives que je ne saurais transvaser dans le prochain (d'autant que celui-ci détient déjà certaines des archives de l'actuel et vice versa alors que je ne voudrais surtout pas, par une fausse manœuvre, risquer de perdre quoi que ce soit).

4 - Point important : à la suite de mes réflexions en cours sur la meilleure ligne éditoriale de notre site favori, améliorer le codage de celui-ci, donc sa maniabilité pour moi. Là, le problème est que notre "jeune geek" a cessé de me secourir depuis qu'ayant terminé avec succès ses études universitaires, il est devenu le salarié d'une boîte d'informatique. Un membre du fan club a récemment exprimé l'idée qu'il pourrait relayer Tom. Mais nous n'en sommes pas là. Et, en attendant, ma "tour de contrôle" est, au moins depuis le début de l'année, attaquée (comme celle de mes autres sites), jusqu'à une centaine de fois par jour (!) par des "hackers russes" ou assimilés, ce qui m'entrave beaucoup dans mes travaux divers sur ces sites. En outre, dans mon souci de disposer, via notre site favori et son moteur de recherche, d'une sorte de main courante d'un maximum de mes archives relatives à notre chantier favori, j'y accumule les messages sans pouvoir les dispatcher, via la "tour de contrôle" correspondante, en autant de catégories que je le souhaiterais, notamment en vue d'en mettre certains hors d'atteinte, autant que faire se peut, d'opérateurs éventuellement malveillants.

P.S. : Thomas TALBOT me donne rendez-vous le 4 juillet prochain pour que je lui explique les problèmes du site (point 4 ci-dessus). Je l'en remercie et tâcherai, d'ici là, de clarifier mes souhaits en la matière.