Vie du site

Le deuxième sujet dans lequel je vais avoir la joie de me plonger, après cet exposé sur la fiscalité des forêts privées, concerne la taxe foncière des propriétés non bâties.

Il faut d'abord que je retrouve combien je dois lâcher chaque année à ce titre. Puis que je vérifie dans quels "groupes de nature de culture" sont classées mes parcelles, que je les détienne directement ou par l'intermédiaire d'une S.C.I. familiale. J'aurais certainement dû constituer un "groupement forestier" pour porter les parcelles boisées car cela m'aurait ensuite simplifié la vie. Mais le faire à ce stade m'exposerait à des frais de délimitation de parcelles ainsi qu'à des frais de cession dont je me passerai volontiers. Mes successeurs aviseront, je leur en laisserai le plaisir.

Si, comme il est quasiment certain, vu le bordel administratif ambiant, mes parcelles sont mal classées, il faudra que j'intervienne afin de recaler le dossier. De la sorte, je devrais payer moins de taxes foncières à l'avenir. Mais, pour ce qui concerne le passé, les carottes me semblent cuites, sauf pour les trois dernières années où les choses sont, peut-être, encore rattrapables.
Vérification faite, je ne reçois pas moins de cinq avis d'impôt chaque année au titre des taxes foncières sur les terres de la Chaslerie.

Aucun de ces avis n'explicite simplement de quelles parcelles il s'agit.

Je vais donc devoir demander à l'expéditeur, le "centre des finances publiques SIP-E Domfront", de me le préciser.

En espérant qu'ils seront capables de répondre, ce qui reste à voir.

P.S. (à 12 heures 30) : Voici ces cinq avis qui, après que je les ai regardés de près, me semblent suffire à identifier les parcelles en cause, ce qui devrait m'éviter d'avoir à poser la question aux gabelous de Domfront ; je les cite dans l'ordre d'acquisition des terres en question :

- le premier est relatif aux achats de 1991 ; une grande partie des terres correspondantes a été plantée de feuillus en 1999 :


- le deuxième porte en réalité sur les terres de Lonlay-l'Abbaye, qui ont toutes été plantées d'arbres (aulnes glutineux ou pins laricio) après que je les ai achetées en 1991 ou 1999 :


- j'imagine que le troisième est relatif à la ferme achetée en 1993, avec 1,33 ha de terres :


- le quatrième est relatif à un autre achat, par moi seul, sans doute celui de 2007, sur le territoire actuel de Domfront-en-Poiraie mais son montant est peanuts, donc je peux me passer de me casser la tête à son sujet :


-enfin le dernier est plus transparent puisque la S.C.I. en question a acheté des terres en 2007 puis en 2014, toutes ces terres ayant ensuite été plantées de feuillus ou de résineux :


A la lecture de ces paperasses, je me dit qu'il pourrait être utile que tous les paiements correspondants soit débités sur mon principal compte bancaire ; mais ceci est un détail et on n'en mourra pas.

Au total, la taxe foncière afférente aux terres plantées d'arbres serait inférieure à un total annuel de 119 + 1 076 + epsilon + 31 + 3 + epsilon + 108, soit environ 1 337 euros dont j'aurais dû être exonéré si les choses avaient été bien faites au moment des plantations.

Il ne me paraît pas trop tard pour essayer de redresser la barre autant que faire se peut. Mais l'enjeu est moindre qu'en matière de T.V.A., donc je vais donner la priorité au règlement de ce dernier problème.
A propos des taxes foncières sur les propriétés non bâties, j'en arrive à l'examen du classement de mes parcelles selon la nature des cultures.

En la matière, le document pertinent est la matrice cadastrale que je m'étais procurée fin 2017 et que j'avais alors essayé de comprendre une première fois, avec l'aide d'un agent du cadastre encore basé à Domfront ; comme il n'y a pas eu d'achat ni de vente significatifs de terres depuis lors, tout me donne à penser que ce document est à jour.

En voici les feuilles, dans le même ordre que les avis d'impôt que je viens de mettre en ligne :


Il me reste à interpréter ce bazar et à vérifier dans quelle mesure il colle à la réalité.

Toutefois, considérant que j'ai assez bossé pour un dimanche, je renvoie cette corvée à plus tard.
Difficile journée aujourd'hui.

Elle a commencé par des échanges téléphoniques, de courriels et de S.M.S. avec Arnaud PAQUIN et son assistant pour vérifier les devis reçus en vue de la restauration des menuiseries extérieures du logis. Lorsque tout ceci sera d'équerre, je devrai saisir la Région afin de solliciter de sa part une première subvention pour travaux.
Pas mal si on considère que je cherche à monter le dossier de demande d'une telle subvention depuis sensiblement plus d'un an, avec une réunion importante le 12 juillet dernier, c'est-à-dire il y a quasiment un an. Et, si elle m'est accordée, cette subvention mettra encore un certain temps à être mise en place effectivement...
Et il reste encore à définir en quoi pourrait consister la "tranche A à substituer aux tranches 1 et 2 précédentes", comme l'on sait. Donc encore beaucoup de paperasses et de discussions, celles-ci avec la D.R.A.C., avant que la première fenêtre restaurée puisse enfin être posée.
Et, pendant ce temps, les cours des matières premières n'arrêtent pas de monter alors qu'on se doute que les aides publiques pourraient pâtir de la conjoncture.

J'avais ensuite rendez-vous avec un terrassier (le nouvel employé de Philippe JARRY - plus exactement de sa fille - et successeur de Jérôme) grâce à qui j'ai pu vérifier que l'eau pluviale, tombant sur les "trottoirs" de la cour, s'évacue bel et bien et ne stagne pas quelque part sous les graviers et la bâche installés dernièrement dans la cour à la demande de Carole. La vérification, effectuée grâce un niveau à laser, a été concluante et positive, ce qui m'ôte un souci. Lorsqu'il avait mis en place lesdits "trottoirs", il y aura bientôt trois ans (comme je le dis parfois, "nous sommes dans le temps long"...), Igor avait donc bien calculé leur pente :

6 juillet 2022.

6 juillet 2022.


Puis, dans le courant de l'après-midi, j'ai reçu la visite de l'électricien recommandé par le propriétaire d'un manoir voisin.

Cet électricien m'a fait très bonne impression puisqu'il m'est apparu méthodique et rationnel dans sa recherche de l'amont de l'installation électrique de l'arrière-cuisine. Il a tout de suite diagnostiqué la cause des courts-circuits que provoque de longue date Carole quand elle met simultanément en marche deux appareils ménagers comme le lave-linge et le sèche-linge. J'ai retenu que l'intensité électrique qui dessert l'installation est insuffisante et qu'il faudrait une électricité triphasée (ou quelque chose de ce genre). Personne ne me l'avait dit jusqu'alors.

L'électricien a considéré que la solution du problème pouvait se trouver au tableau installé dans l'embrasure d'une ancienne porte de communication entre l'entrée du logis et la salle-à-manger :

6 juillet 2022.

Mais c'est là que l'affaire se complique beaucoup avec les "planchers provisoires" que j'ai fait installer, il y a moins de deux mois, dans la salle-à-manger et la cuisine. L'électricien a préconisé l'utilisation d'une scie-cloche afin de faire des trous dans ce plancher pour amener le câble d'alimentation dans l'arrière-cuisine en passant par la meurtrière Nord-Ouest de la tour Nord-Ouest :

6 juillet 2022.

6 juillet 2022.


Quand j'ai expliqué ceci à Igor, il a tout de suite réagi en me disant que ce serait très compliqué à cause des lambourdes qui se trouvent désormais sous le "plancher provisoire" de la salle-à-manger :

10 mai 2022.


Sur ce point, Igor a évidemment raison, ce qui pourrait me conduire à reconsidérer le calendrier de la mise en place de la solution aux problèmes des courts-circuits déclenchés par Carole. Le moins onéreux serait d'attendre que nous ayons reçu toutes les autorisations administratives relatives au passage des tuyaux d'aquathermie dans la cour pour lancer, simultanément, l'installation du chauffage par le sol dans la cuisine, l'arrière-cuisine et la moitié Nord du logis, d'une part, et la mise aux normes de l'installation électrique d'autre part. Commode... Dans l'immédiat, je me sens contraint de mettre la question en délibéré, ce qui est susceptible de m'amener à en rabattre très sensiblement dans mes ambitions récentes pour l'arrière-cuisine et, par voie de conséquence, de me conduire à relancer les travaux dans la cave.
Le préalable à ces derniers est l'intervention d'un charpentier. Or Franck LIEGEAS m'a dit hier ne pouvoir intervenir sur la cave de la Chaslerie avant septembre prochain. Donc pas facile de coordonner tout cela.
Carole m'encourage à lever le pied dans mes travaux car elle voit bien que tout cela me met sous une pression qui me pèse beaucoup et elle me demande désormais à quoi bon...
A quoi bon en effet ? C'est une question que je me pose de plus en plus souvent en raison de l'absence d'un relais familial. Continuer à travailler et à dépenser sans relâche dans le seul intérêt du monument a-t-il un sens pour moi, à mon âge et dans ma situation ? Vaste problème - du moins à mon échelle - sur lequel je bute depuis quelque temps déjà.

Arrivé sur ces entrefaites, le plombier m'a regardé d'un air qui m'a semblé quelque peu goguenard.
Certes il serait prêt à adapter l'installation de plomberie de l'arrière-cuisine pour en dissimuler aux regards un maximum de tuyaux, par exemple en les rapprochant du plafond en béton avant la pose d'un faux-plafond. Et tout ceci moins d'un mois après sa précédente intervention dans cette pièce. Mais il faudrait carotter des passages pour ses tuyaux dans une certaine maçonnerie.
Et, encore une fois, à quoi bon à mon âge, dans ma situation, alors que tout ceci serait également en attente de travaux plus lourds ?
Ces choix ne sont pas faciles pour moi qui n'ai jamais aimé faire les choses à moitié et sans ce que j'appelle la "qualité FOURCADE".
Là aussi, Carole me conseille d'en rabattre dans mes ambitions...

Heureusement pour moi, en fin de journée, une longue conversation téléphonique avec Eric de CATHEU m'a éclairé sur les points qui m'étaient apparus encore obscurs en matière de fiscalité des forêts privées.
Grâce à ses conseils avisés, je vais pouvoir, dans l'immédiat, concentrer mon attention sur les quelques questions à régler, qui vont me demander un travail administratif précis.
Ça au moins, je sais encore le faire !
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le Mercredi 13 Juillet 2022
Vie du site - Entretien du site
0
(Début de citation)

De : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Envoyé : mercredi 13 juillet 2022 12:28
À : "Cambérabéro"
bjet : RE: Re:

Oui. Mais ça ne présage donc rien de bon...

_______________________________________________________________________________________________

De : "Cambérabéro"
Envoyé : mercredi 13 juillet 2022 12:27
À : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Objet : Re:

Il faut voir le bon coté de choses : tout va bien

_______________________________________________________________________________________________

Pierre-Paul Fourcade a écrit le 13/07/2022 à 12:26 :

> Plus de panne quand je suis arrivé chez MicroMatic. Je n'y comprends rien...

_______________________________________________________________________________________________

> De : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Envoyé : mercredi 13 juillet 2022 08:35
À : "Cambérabéro"
Objet : RE: Re:
>
> Ça paraît logique. Je vais donc passer chez MicoMatic ce matin...

_______________________________________________________________________________________________>

De : "Cambérabéro"
Envoyé : mercredi 13 juillet 2022 08:32
À : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Objet : Re:
>
> Bonjour,
> Quand plusieurs services indépendants sont HS en même temps, c'est généralement que ça dépend d'autre chose (connexion, ou ordi lui-même)
>
_______________________________________________________________________________________________
>
> Pierre-Paul Fourcade a écrit le 13/07/2022 à 03:39 :
>> Bonjour Lilian !
>> Impossible sur mon ordinateur d'ouvrir certains liens de messages du site favori.
>> Et impossible également d'y accéder à ma messagerie, je suis obligé d'utiliser mon téléphone portable...
>>
>> Envoyé de mon Galaxy A32 5G Orange
>> Obtenir Outlook pour Android

(Fin de citation)
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le Mardi 26 Juillet 2022
Vie du site - Entretien du site
0
Vers 5 heures du matin, panne d'internet. Une rapide enquête dans la cuisine me montre que cela résulte d'un dérangement du téléphone fixe. Je sors, avec Guguss sur les talons, m'éloigne de 200 mètres du manoir favori pour que mon portable puisse de nouveau capter ; il m'indique même que je serais en zone 4G, alors que, depuis un an, nous n'avions plus droit ici qu'à du 3G. J'ai ainsi pu téléphoner au 3900 où un robot s'est excusé pour la panne, m'a annoncé l'envoi d'un S.M.S. devant me permettre de suivre la réparation qui devait être terminée "le 27 en fin de matinée", donc dans une trentaine d'heures, et promis en compensation de la gêne une augmentation de 200 je ne sais quoi de je ne sais quelle mémoire.

Vers 7 heures, je n'ai reçu aucun S.M.S., je ne sais pas en quoi consistait cette compensation, mais je constate que ma liaison internet fonctionne de nouveau.

C'était ma contribution du jour à la chronique "Orange, boîte de merde".

P.S. (à 10 heures 30) : Deux S.M.S. d'"Orange" viennent de m'arriver et confirment en tous points le propos du robot. "Orange" me promet en effet 200 Go de crédit gratuit sur ma ligne mobile, plus des zakouskis pour mes "proches". Je n'y comprends rien mais salue l'effort.
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le Jeudi 11 Aout 2022
Vie du site - Statistiques de fréquentation - Désultoirement vôtre ! - Anecdotes
0
Sans doute en raison d'une mise à jour intempestive de je ne sais quoi, "Google Analytics" est de nouveau en drapeau, ce qui m'empêche de savoir combien de membres du fan-club sont connectés au site favori au moment où j'écris. Généralement, ça finit par revenir tout seul, sans d'ailleurs que je sache davantage pourquoi.

P.S. (à 10 heures) : Le truc est revenu, mystère et boule de gomme, mais tant mieux !
Régis FOUILLEUL me rappelle que le tuyau bleu qui passe au plafond de la cuisine et derrière une trappe murale de mon dressing sert à alimenter en eau le cabinet de toilettes qui se trouve sous l'escalier du logis.

Je voulais le supprimer, le moment n'est donc pas encore venu.
Notre Belle France, son patrimoine au fil des thèmes (via "Facebook")
rédigé le Vendredi 19 Aout 2022
Florilèges - Florilège de portes - Désultoirement vôtre ! - Archives, histoire, documentation - Vie du site
0
Portes
Ussel (Corrèze - 19)
Maison ducale des Ventadour, demeure Renaissance construite fin XVIe.
Les Ventadour étaient une famille importante du Limousin, depuis le Moyen Age.
"La vicomté de Ventadour s'est formée seulement vers 1040, par un partage de la vicomté de Comborn, au profit d'Ebles Ier, fils d'Archambaud II (ou III) de Comborn. La nouvelle vicomté de Ventadour correspondait à la moitié orientale de la vicomté de Comborn.
Bernard II (1329-1389) fut créé 1er comte de Ventadour en 1350.
Ventadour fut érigé en duché-pairie en 1589 au profit de Gilbert III de Lévis (1547-1591), gouverneur du Limousin." (Wikipédia)


N.D.L.R. : Contemporaine de la Chaslerie.
Discussion au sommet dans l'arrière-cuisine pour déterminer où faire passer le conduit d'évacuation de la hotte aspirante à installer dans la cuisine :

25 août 2022.

Igor fait observer à juste titre que la sablière du bâtiment Nord empêcherait de coller ce conduit au plafond. Compte tenu des usages prévus par Carole pour les rangements hauts de part et d'autre du mur en parpaings, il est décidé que ce conduit ("if any") restera dans la cuisine.

Pour le reste, Igor finit de nettoyer la place avant le retour de Sébastien :

25 août 2022.

Nous nous mettons d'accord sur les zones à enduire de chaux ; c'est un peu compliqué dans le secteur du fenestrou puisque cela suppose d'en savoir plus sur :
- l'encombrement de sa nouvelle menuiserie, métallique si on en confie la fabrication à Alexandre GURY,
- la place à laisser à la "Miroiterie flérienne", si elle doit poser des miroirs,
- la hauteur et le matériau du nouvel appui du fenestrou. La hauteur sera choisie de manière à ne pas gêner l'usage du futur lave-bottes intérieur prévu à cet endroit. Le matériau sera le même que celui du plan de travail, et non des tomettes comme j'en prévois habituellement quand un semblable problème se pose.
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le Samedi 10 Septembre 2022
Vie du site - Entretien du site
0
Retour ce soir au manoir favori. Une fois de plus, l'ordinateur portable n'a pas supporté d'être porté : le scanner ne répond plus. Pourtant l'imprimante fonctionne toujours. Comprenne qui pourra.

P.S. (du 11 septembre 2022 à 9 heures) : Le scanner marche de nouveau. Je n'ai rien compris au film.
La SVAADE
rédigé le Vendredi 16 Septembre 2022
SVAADE - SVAADE (animations et visites) - Vie du site - Entretien du site - Vie de l'association
0
Séance de travail très utile ce matin avec Louison ROUSSEL, de la "Maison des associations" de Domfront.

"La SVAADE" dispose désormais d'une page "Facebook" : "Les concerts à la Chaslerie" !
Les membres du fan-club sont invités à la "liker" !

P.S. : Pour info :
Louison Roussel - Conseillère numérique
Promeneuse du Net
07 65 66 48 91 ​​​​​

​​​Comité Socio-Culturel :
Vendredi de 10h à 12h et de 14h à 18h
Syntax informatique (Espace Public Numérique) : ​​​​
Mardi de 10h à 12h et de 13h à 17h et Jeudi de 14h à 18h
Maison Des Associations,
5, rue de Godras, 61700 Domfront en Poiraie
02 33 38 56 66
​​​​​​
La Diode (Tiers-lieu et Espace Public Numérique) :
Mercredi de 9h à 12h30 et de 13h à 18h et Samedi de 9h à 12h30
3, Pl. Saint-Sauveur, LonLay l'Abbaye
02 14 19 67 37
0
En consultant sur "Ouest-France" le "programme complet" des prochaines "Journées du patrimoine" dans l'Orne, je m'aperçois que très peu de monuments historiques privés y sont inscrits cette année. Dans l'Ouest du département, et outre la Chaslerie, je ne vois guère que le manoir de la Bonelière à Saint-Mars-d'Egrenne et le manoir de Mebzon à Sept-Forges.

Serait-ce à dire que la formule s'épuise ? Je trouverais cela décevant et regrettable.

A la Chaslerie, Carole et moi avons toutefois réduit cette année notre contribution à trois heures dimanche après-midi. Les visiteurs comprendront qu'à notre âge, on fatigue plus vite que les années précédentes de rester debout et de faire part de notre enthousiasme pour notre "mission" de restaurateurs de vieilles pierres.

En tout cas, nous avons prévu de proposer au public et au bénéfice de l'association "La SVAADE" l'achat de jus des pommes de la Chaslerie ou de maquettes du manoir. Et nous ne manquerons pas de signaler les prochains concerts de musique classique organisés par cette association dans le salon du manoir (les 1er, 15 et 29 octobre prochains à 18 heures).

Indépendamment de ceci, je note que la statistique de fréquentation de ce site internet se situe toujours à un très bon niveau. Par exemple 123 visites hier, ce qui est très bien pour un vendredi et m'encourage à maintenir l'effort.

P.S. (du 17 septembre 2022 à 15 heures) : Un coup de fil de Chantal PREVERT permet de compléter cette liste puisqu'elle se tiendra, avec son époux, à la disposition du public de 14 à 18 heures au manoir de la Guérinière à Passais-Villages ; il y aura même un concert à 18 heures avec des chanteurs "a cappella".
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le Lundi 19 Septembre 2022
Vie du site - Statistiques de fréquentation
0
Effet des "Journées du patrimoine" sur l'audimat du site favori :


Saurai-je transformer les visiteurs occasionnels du jour en membres du fan-club favori ?

P.S. (à 6 heures) : Je m'aperçois qu'en fait, la "remontada" est amorcée depuis plus longtemps :


Depuis la rentrée de septembre, semble-t-il, comme si les gens avaient besoin de se changer les idées ou de se remonter le moral en ces temps de plus en plus incertains.

Si le site favori peut y aider, tant mieux !
"Orange" (par courriel
rédigé le Vendredi 23 Septembre 2022
Vie du site - Entretien du site
0
Travaux sur le réseau Orange dans votre quartier le lundi 26 septembre

Bonjour,

Nous vous informons que des travaux sur notre réseau internet vont être réalisés dans votre quartier du lundi 26 septembre de 22h au mardi 27 septembre à 05h.

Cette opération pourra occasionner des perturbations de vos services internet, TV et téléphonie fixe. Vous pourrez dès le début des travaux suivre leur évolution depuis votre mobile sur l'application Orange et moi ou sur notre page Météo du réseau.

Vous serez informé par SMS de la fin des travaux sur le numéro de mobile de contact déclaré dans votre espace client.
Vous pouvez vérifier et mettre à jour le numéro déclaré sur Orange >Espace client.

Nous sommes désolés pour la gêne occasionnée par ces travaux et nous vous remercions par avance pour votre compréhension.

Merci de votre confiance.

Le service clients Orange

N.D.L.R. : Encore un message d'un Mr "Noreply", ce jean-foutre bien connu de nos services.

Les performances locales d'"Orange" sont tellement déplorables qu'un jour de plus de dysfonctionnement ne changera pas grand chose à notre appréciation.