Vie des associations

Le paiement de la deuxième tranche de subvention de la D.R.A.C. au titre de l'étude d'Arnaud PAQUIN est arrivé ce matin sur mon compte bancaire, soit environ trois semaines après que j'en ai présenté la demande.

En revanche, à propos des allées forestières, on a vu que, pour ce qui concerne les subventions que la Région s'est engagée à régler, sept mois ne leur suffisent pas et il est désormais question de dix.
Domfront-Patrimoine au Carré
rédigé le Vendredi 9 Février 2024
Vie des associations - Domfront-Patrimoine au Carré - Désultoirement vôtre ! - Pouvoirs publics, élus locaux - "Projet MORIN"
0
(Début de citation)

De : Jacques BROCHARD
Envoyé : vendredi 9 février 2024 09:37
À : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>; Hugues HOURDIN ; François SOLIER
Objet : RE: Domfront-Patrimoine au Carré

Oui c'est en effet une excellente idée, j'y participerai très volontiers, mais je ne suis probablement pas libre le 17

Amitiés

JB

_______________________________________________________________________________________

De : François SOLIER
Envoyé : jeudi 8 février 2024 21:31
À : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>; Hugues HOURDIN
Cc : Jacques BROCHARD
Objet : RE: Domfront-Patrimoine au Carré

Bonsoir Pierre-Paul,

Bonne idée !

Je ne suis pas disponible le samedi 24 février (...) et le samedi 9 mars (...).

Amicalement,

François

Envoyé depuis l'application Mail Orange

_______________________________________________________________________________________

De : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Envoyé : mercredi 07 février 2024 07:52
À : Hugues Hourdin ; François SOLIER
Cc : Jacques BROCHARD
Objet : Domfront-Patrimoine au Carré

Chers amis,

Comme vous le savez, ma lettre ouverte du 17 janvier dernier au maire de Domfront en Poiraie n'a pas eu plus d'écho que la "main tendue" du 8 décembre précédent ni que nos autres efforts pour aider cet élu, officiellement en charge du "projet MORIN", à donner à celui-ci un contenu qui fasse sens.

En l'état du dossier, marqué notamment par le gloubi-boulga des dernières déclarations de Bernard SOUL à propos de ce "projet" mais aussi, hélas, par le caractère inexploitable par un tiers des parties des procès-verbaux des séances du conseil municipal de Domfront en Poiraie consacrées ou susceptibles d'avoir été consacrées à ce "projet" (vous savez que, pour toute réponse à nos demandes, une secrétaire de la mairie nous a renvoyés à ces documents tels que mis en ligne sur le site de la mairie), il nous appartient de déterminer quelle attitude adopter pour continuer à essayer de sortir cet élu de l'ornière où, hélas, il nous paraît s'enfoncer toujours plus profondément.

Seriez-vous d'accord pour que je convoque une réunion d'information, au nom de "Domfront-Patrimoine au Carré", en vue d'exposer à qui voudra y participer l'état du dossier tel que nous l'analysons ? A cette occasion, nous pourrions recueillir des demandes d'adhésion à notre association. Une fois que, selon les statuts, ces demandes auraient été agréées, une première assemblée générale (autre que la constitutive) pourrait être utilement convoquée.

Seriez-vous disponibles un prochain samedi, à partir du 17 février et vers 17 heures, pour une telle réunion d'information ?

Je vous prie de me faire part de vos disponibilités.

Amicalement,

PPF

(Fin de citation)
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le Vendredi 9 Février 2024
Vie des associations - A.D.D.O.O.E. - Sud Manche
0
Je viens de recevoir, via le site "Télérecours Citoyens" du Conseil d'Etat, la notification du document suivant :

(Début de citation)

Dossier : 2201263
Juridiction : Cour administrative d'appel de Nantes - 1ère chambre


Analyse

Renvoi par le Conseil d'Etat de la requête de la société Vents d'Oc Centrale d'Energie Renouvelable 16 contre le jugement n°s 1601797 et 1601813 par lequel le tribunal administratif de Caen a, à la demande du comité régional d'étude et de protection et de l'aménagement de la nature en Normandie, le groupe mammologique normand, le groupe ornithologique normand et l'association Manche nature, annulé l'arrêté du 13 mai 2016 par lequel le préfet de la Manche l'a autorisée à exploiter six éoliennes sur le territoire des communes de Ger et de Saint-Georges-de-Rouelley.

Sens des conclusions

Rejet au fond :

Dispositif

Article 1er : La requête de la SARL Vents d’Oc centrale d'énergie renouvelable 16 et les conclusions en appel du ministre de la transition écologique et de la cohésion des territoires sont rejetées.
Article 2 : L’État et la SARL Vents d’Oc centrale d’énergie renouvelable 16 verseront une somme de 1 500 euros à l’association pour le développement durable de l'ouest ornais et de ses environs et autres et la même somme à l’association Manche nature et autres au titre de l’article L. 761-1 du code de justice administrative.

(Fin de citation)

Ainsi nous avons gagné ce septième procès de la série relative au projet d'implantation d'éoliennes sur le territoire des communes de Ger et Saint-Georges-de-Rouelley.

Il va nous revenir d'étudier précisément, lorsque nous le recevrons (je ne suis pas capable de le retrouver sur le site "Télérecours"), le texte de cet arrêt de la cour administrative d'appel de Nantes car nous nous attendons à ce que notre adversaire, en fait le "groupe Total", renvoie le dossier devant le Conseil d'Etat.

Cette fois-ci, le Conseil d'Etat aurait à trancher au fond, si toutefois il admet la recevabilité du pourvoi, ce qui n'est pas nécessairement assuré.

P.S. (à 10 heures 30) : Je fais des progrès, j'ai trouvé cet arrêt du 9 février 2024 de la CAA de Nantes, donc d'aujourd'hui même.

Certes je ne suis pas juriste - loin s'en faut - mais il me semble que l'arrêt en question de la CAA de Nantes laisse peu de place à une nouvelle cassation par le Conseil d'Etat.

Gardons-nous cependant de chanter victoire trop tôt car l'expérience a montré la puissance du lobby pro-éolien et, surtout, la débilité de la politique énergétique française depuis beaucoup trop longtemps.

Car, même si ce combat de dix ans devait se conclure par notre succès, il ne faut pas perdre de vue que le même type de dossier pourrait redémarrer rapidement, modifié à la marge par le promoteur pour contourner les obstacles révélés par cette première série de procès.

Donc restons pleinement mobilisés pour faire face à toute éventualité !
(Début de citation)

De : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Envoyé : samedi 10 février 2024 16:43
À : AUBIN Vincent <vincent.aubin@normandie.fr>
Cc : PERREAU Marie <Marie.PERREAU@normandie.fr>; Xavier MEYER ; arnaudpaquin architecte <arnaudpaquin.architecte@gmail.com>
Objet : RE: Re : Re : Re : La Chaslerie - Etude de diagnostic d'ensemble -Demande dématérialisée de subvention de la Région

Fait. Ouf !

J'en ai profité pour améliorer le texte à la marge. A force d'essais, je deviendrais presque performant.

_______________________________________________________________________________________

De : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Envoyé : samedi 10 février 2024 15:06
À : AUBIN Vincent <vincent.aubin@normandie.fr>
Cc : PERREAU Marie <Marie.PERREAU@normandie.fr>; Xavier MEYER ; arnaudpaquin architecte <arnaudpaquin.architecte@gmail.com>
Objet : RE: Re : Re : Re : La Chaslerie - Etude de diagnostic d'ensemble -Demande dématérialisée de subvention de la Région

Je me suis attelé à une ré-entrée de la demande, donc à sa réécriture complète.
On occupe ainsi ses week-ends après ses nuits...

Souhaitons que, cette fois-ci, ça fonctionne enfin.

_______________________________________________________________________________________

De : AUBIN Vincent <vincent.aubin@normandie.fr>
Envoyé : samedi 10 février 2024 15:00
À : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Cc : PERREAU Marie <Marie.PERREAU@normandie.fr>; Xavier MEYER ; arnaudpaquin architecte <arnaudpaquin.architecte@gmail.com>
Objet : Re : Re : Re : La Chaslerie - Etude de diagnostic d'ensemble -Demande dématérialisée de subvention de la Région

C'est étrange.
Une de mes collaboratrices va regarder lundi ce que nous voyons de notre côté.

_______________________________________________________________________________________

De : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Envoyé : samedi 10 février 2024 14:21
À : AUBIN Vincent <vincent.aubin@normandie.fr>
Cc : PERREAU Marie <Marie.PERREAU@normandie.fr>; Xavier MEYER ; arnaudpaquin architecte <arnaudpaquin.architecte@gmail.com>
Objet : RE: Re : Re : La Chaslerie - Etude de diagnostic d'ensemble -Demande dématérialisée de subvention de la Région

Voici ce qu'on m'indique :

(Début de citation)

Les contributions sur les dossiers Fonds Européens 2014-2020 restent temporairement indisponibles.

Ici, vous pouvez :

reprendre une demande en cours de création
suivre vos dossiers déposés
demander un paiement

Attention :
Lors d'une demande de paiement, si à l'étape "Pièces justificatives" les pièces ne s'affichent pas, il suffit de réactualiser votre page (Ctrl + R)

Attention :
La fonctionnalité de Partage rencontre actuellement des problèmes techniques.
En cas de blocage, il est nécessaire de désactiver ce Partage.
Merci de votre compréhension.


(Fin de citation)


Je n'y comprends rien. Qu'est-ce que c'est que cette histoire de "Fonds Européens 2014-2020" ?
Que je sache, et bien que je dialogue avec la Région depuis plus de trois ans, on est arrivés à 2024...
Même il y a trois ans, on était sortis de la période 2014-2020...

Pourquoi ma demande remplie ce matin pour l'étude de diagnostic d'ensemble a-t-elle disparu avant que je la transmette ?

Devrai-je consacrer de nouvelles heures supplémentaires à remplir pour la seconde fois cette demande "dématérialisée", ceci après toutes les saisines-papier précédentes qui n'ont pas manqué ?

_______________________________________________________________________________________

De : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Envoyé : samedi 10 février 2024 14:14
À : AUBIN Vincent <vincent.aubin@normandie.fr>
Cc : PERREAU Marie <Marie.PERREAU@normandie.fr>; Xavier MEYER ; arnaudpaquin architecte <arnaudpaquin.architecte@gmail.com>
Objet : RE: Re : Re : La Chaslerie - Etude de diagnostic d'ensemble -Demande dématérialisée de subvention de la Région

Apparemment, ma demande relative à l'étude de diagnostic a disparu de mon "tableau de bord" avant que j'aie pu la "transmettre"...

Apparemment, seule ma demande relative aux menuiseries extérieures a été correctement transmise...

_______________________________________________________________________________________

De : AUBIN Vincent <vincent.aubin@normandie.fr>
Envoyé : samedi 10 février 2024 12:40
À : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Cc : PERREAU Marie <Marie.PERREAU@normandie.fr>; Xavier MEYER ; arnaudpaquin architecte <arnaudpaquin.architecte@gmail.com>
Objet : Re : Re : La Chaslerie - Etude de diagnostic d'ensemble -Demande dématérialisée de subvention de la Région


Bonjour

Vous pouvez valider dans l'espace des aides.

Bon WE.

Vincent AUBIN

_______________________________________________________________________________________

De : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Envoyé : samedi 10 février 2024 07:01
À : AUBIN Vincent <vincent.aubin@normandie.fr>
Cc : PERREAU Marie <Marie.PERREAU@normandie.fr>; Xavier MEYER ; arnaudpaquin architecte <arnaudpaquin.architecte@gmail.com>
Objet : RE: Re : La Chaslerie - Etude de diagnostic d'ensemble -Demande dématérialisée de subvention de la Région

Cher Monsieur,

La demande dématérialisée de subvention de la Région pour l'"étude de diagnostic d'ensemble" a été entrée dans votre système.

J'attends votre feu vert pour "transmettre" formellement cette demande ainsi que celle, d'avant-hier, relative aux menuiseries extérieures du logis.

Bien à vous,

PPF

______________________________________________________________________________________

De : AUBIN Vincent <vincent.aubin@normandie.fr>
Envoyé : vendredi 9 février 2024 19:50
À : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Cc : PERREAU Marie <Marie.PERREAU@normandie.fr>; Xavier MEYER ; arnaudpaquin architecte <arnaudpaquin.architecte@gmail.com>
Objet : Re : La Chaslerie - Etude de diagnostic d'ensemble -Demande dématérialisée de subvention de la Région

Bonsoir

Vous pouvez commencer avec la même méthode.

Bon WE.

Vincent

_______________________________________________________________________________________

De : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Envoyé : vendredi 9 février 2024 19:33
À : AUBIN Vincent <vincent.aubin@normandie.fr>
Cc : PERREAU Marie <Marie.PERREAU@normandie.fr>; Xavier MEYER ; arnaudpaquin architecte <arnaudpaquin.architecte@gmail.com>
Objet : La Chaslerie - Etude de diagnostic d'ensemble -Demande dématérialisée de subvention de la Région

Monsieur,

Veuillez m'indiquer quand je pourrai procéder à la saisie dématérialisée de ma demande de subvention à la Région pour l'étude de diagnostic d'ensemble. Je comprends en effet qu'il y a également lieu que je duplique ainsi celles en papier.

Bien à vous,

PPF

(Fin de citation)
(Début de citation)

Le sam. 10 févr. 2024 à 18:14, Pierre-Paul Fourcade <penadomf2@gmail.com> a écrit :

Cher Maître,

Veuillez, s'il vous plaît, m'adresser de nouveau et dorénavant vos courriels à mon ancienne adresse (penadomf@msn.com). En effet, je ne consulte ma messagerie de secours (penadomf2@gmail.com) que de loin en loin. C'est ce qui explique que j'ai tardé à vous répondre.

Bien cordialement,

PPF
_______________________________________________________________________________________

De : Pierre-Paul Fourcade <penadomf2@gmail.com>
Date: sam. 10 févr. 2024 à 17:52
Subject: Re: AFF. SPPEF ET AUTRES / PRÉFET DE LA MANCHE (APPEL MINISTRE) (APPEL PROMOTEUR) (REPRISE D'INSTANCE APRES CASSATION)
To: Cabinet Monamy <f.monamy@monamy-avocats.fr>
Cc: (...)

Cher Maître,

Bravo !

Notre crainte est cependant (...).

Nous étudions comment pouvoir infléchir le dossier avant la décision finale.

(...)

Bien cordialement,

PPF
_______________________________________________________________________________________

Le ven. 9 févr. 2024 à 15:33, Cabinet Monamy <f.monamy@monamy-avocats.fr> a écrit :

Chers messieurs,

J’ai le plaisir de vous transmettre l’arrêt du 9 février 2024 par lequel la cour administrative d’appel de Nantes a rejeté la requête d’appel du promoteur et l’a condamné à vous verser une somme de 1.500 euros.

Les motifs de l’arrêt se démarquent des conclusions du rapporteur public en ce sens que, d’une part, la cour retient, d’une part et alors que ce point n’avait pas été évoqué par le rapporteur public, que l’étude écologique était incomplète ainsi que l’avait jugé le tribunal administratif, d’autre part, que le projet n’est pas en cohérence avec la charte du PNR au seul motif – la biodiversité est incidemment, mais non distinctement évoquée – que le parc éolien porterait atteinte au site de la Fosse Arthour, alors que le rapporteur public avait estimé que le parc éolien porterait aussi atteinte aux chiroptères.

Ces motifs sont, quoi qu’il en soit, solides et il ne sera pas aisé au promoteur de les faire censurer par le Conseil d’Etat dans le cadre d’un pourvoi en cassation, dès lors qu’il relève, pour l’essentiel, du seul contrôle de la dénaturation des pièces du dossier. Comme vous le savez, notre adversaire dispose d’un délai de deux mois courant à compter de la réception de l’arrêt pour saisir le Conseil d’Etat.

(...)

Je vous (...) prie de croire, cher monsieur, à l’assurance de mes sentiments dévoués.

Francis MONAMY
Avocat à la Cour
144, rue de Courcelles
75017 Paris
Tel.: 01.82.28.74.80 Fax: 01.82.28.74.89
francismonamy.com

-Fin de citation)
(Début de citation)

De : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Envoyé : lundi 12 février 2024 10:02
À : AUBIN Vincent <vincent.aubin@normandie.fr>
Cc : PERREAU Marie <Marie.PERREAU@normandie.fr>; Xavier MEYER
Objet : RE: Tr : Re : Re : La Chaslerie - Etude de diagnostic d'ensemblr -Demande dématérialisée de subvention de la Région

Cher Monsieur,

Très bien. Espérons que tout se passera bien.

Si je puis me permettre et après mes expériences, je voudrais vous faire part de trois améliorations possibles de votre système dématérialisé :

- Être plus ouvert à des adresses mail diverses. Dans mon cas, on a dû entrer l'adresse mail de "La SVAADE" et non mon adresse personnelle. C'est un peu gênant puisque je n'ai pas vocation à consulter la boîte mail de "La SVAADE". Donc il peut se passer du temps avant que je sois informé des messages qui y arriveraient à mon intention.
- Garder en mémoire les informations fournies lors d'une première demande. Là, j'ai dû, pour l'étude de diagnostic, entrer de nouveau tout un tas d'informations ou de pièces jointes déjà fournies au titre des menuiseries extérieures.
- Abaisser le niveau des pièces demandées. En particulier, demander l'acte de propriété paraît excessif. Une attestation notariale pourrait suffire par exemple.

Bien à vous,

PPF

______________________________________________________________________________________

De : AUBIN Vincent <vincent.aubin@normandie.fr>
Envoyé : lundi 12 février 2024 09:29
À : 'Pierre-Paul Fourcade' <penadomf@msn.com>
Cc : PERREAU Marie <Marie.PERREAU@normandie.fr>
Objet : TR: Tr : Re : Re : La Chaslerie - Etude de diagnostic d'ensemblr -Demande dématérialisée de subvention de la Région

Bonjour,

Vos deux demandes sont bien prises en charge par mon service.

Elles seront présentées le 22 février au PDT MORIN.

Bien à vous.

Vincent AUBIN
Région Normandie
Chef du service Patrimoine

(Fin de citation)
(Début de citation)

De : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Envoyé : mardi 13 février 2024 10:29
À : MEUNIER Catherine <Catherine.MEUNIER@normandie.fr>
Cc : Hugues HOURDIN ; François SOLIER ; Jacques BROCHARD ; NURY Jérôme <jerome.nury@wanadoo.fr>
Objet : RE: "Domfront-Patrimoine au Carré"

Chère Catherine,

Merci beaucoup pour votre réponse, rapide et constructive.

Il se trouve que pour ce qui nous concerne, les élus domfrontais directement en charge ont fermé les écoutilles depuis longtemps, l'un d'eux avec une obstination totale qui ne manque pas de nous paraître quelque peu curieuse.

Puisque ces élus locaux directement en charge ne répondent pas à nos sollicitations, pourtant empreintes d'un respect de bon aloi pour les personnes, et notamment pour les élus, vous serait-il possible d'intervenir auprès d'eux pour qu'ils nous indiquent à quelles dates ils seraient disponibles pour nous recevoir, répondre à nos questions explicitées et, si possible et plus généralement, dialoguer utilement avec nous ?

Bien cordialement,

PPF

______________________________________________________________________________________

De : MEUNIER Catherine <Catherine.MEUNIER@normandie.fr>
Envoyé : mardi 13 février 2024 10:17
À : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Cc : Hugues HOURDIN ; François SOLIER ; Jacques BROCHARD ; NURY Jérôme <jerome.nury@wanadoo.fr>
Objet : Re: "Domfront-Patrimoine au Carré"

Cher Pierre-Paul,

N'ayant pu être présente, lors de votre entrevue du lundi 5 février, avec mon collègue Jérôme Nury, celui-ci m'a retransmis vos échanges.

Nous avons déjà eu l'occasion d'échanger ensemble au sujet de ce projet de tourisme médiéval pour la cité de Domfront .
Je comprends votre questionnement quant aux études, au coût, aux délais ...vous êtes bien placé, pour savoir qu'un projet patrimonial de cette ampleur, demande du temps et d'incontournables études.
Cependant, comme vous le savez, le projet demeure un projet communal, avec des choix et orientations portés par les élus Domfrontais.

Il me semble, qu'à ce stade, il serait intéressant que vous sollicitiez un rdv avec la municipalité, de manière à échanger sur vos questionnements.

Je me tiens à votre disposition.

Très cordialement

Catherine MEUNIER
Conseillère Régionale de Normandie.
Conseillère Départementale de l’Orne.

______________________________________________________________________________________

De : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Envoyé : mardi 13 février 2024 07:06
À : MEUNIER Catherine <Catherine.MEUNIER@normandie.fr>
Cc : Hugues HOURDIN ; François SOLIER ; Jacques BROCHARD
Objet : "Domfront-Patrimoine au Carré"

Chère Catherine,

Seriez-vous disponible pour une rencontre afin d'évoquer le "projet MORIN", et tout particulièrement la façon dont le dossier paraît géré localement (...) ?

Bien cordialement,

PPF

(Fin de citation)
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le Jeudi 15 Février 2024
Vie des associations - Désultoirement vôtre ! - Archives, histoire, documentation - Anecdotes
1
Reçu ce soir le "compte rendu" (sic) de l'A.G. du 20 janvier dernier de l'"A.R.C.D." dont j'extrais le passage suivant :



L'"érudit local autoproclamé contemporain" qui préside cette association a ainsi livré une version très édulcorée de l'incident qu'il a ourdi face à moi :

1 - Il prétend que je l'ai mis en cause au titre de "la déontologie qui doit régner entre associations patrimoniales". Je ne me souviens pas d'avoir été si spécifique. En revanche, j'estime - et le confirme ici, sachant qu'il m'y lira - que, pour qu'un "érudit local autoproclamé" puisse prétendre faire œuvre à valeur scientifique (si cette expression paraît trop exigeante, disons respectable), il doit, à tout le moins, ne pas garder par devers lui les documents qu'il trouverait et qui seraient de nature à influer un travail professionnel, lui, mené simultanément en parfaite transparence, lui, fut-ce grâce aux messages d'un site internet également contemporain.

2 - Il indique que "des recherches approfondies (sic) sont en cours pour vérifier ou infirmer les assertions que l'on trouve sur le site de la Chaslerie". D'abord je souhaite bien du courage aux prétendus vérificateurs ou infirmateurs en question car, à ce jour, ledit site contient la bagatelle d'à peine un peu moins de 12 500 messages - pour ne parler ici que des "publics" en l'état du dossier. Il va sans dire que ni l'association "Les Amis de la Chaslerie", propriétaire dudit site, ni moi, qui puis sans doute être considéré comme son principal contributeur, ne saurions garantir la justesse ni même la pertinence de la totalité des appréciations qui y sont portées. Certes, nous veillons toujours à ne rien y mettre en ligne qui soit dénué de lien avec la réalité, telle du moins qu'elle nous apparaît, particulièrement aux moments où ces messages sont lisibles sur ledit site. Comme l'indiquent d'ailleurs ses "mentions légales", les rédactions peuvent être modifiées à tout instant, y compris à la demande de tiers, ce dont, au demeurant, nous ne nous sommes jamais privés, étant rappelé que cette souplesse est l'un des avantages évidents de ce mode de conservation des données, d'autant plus utile en pratique, au moins pour nous, qu'il est doté de moteurs de recherche très commodes d'utilisation (deux dans notre cas, un pour tout un chacun, membre ou non de "Les Amis de la Chaslerie").

3 - Ledit "érudit local autoproclamé contemporain" affirme que "jusqu'ici aucun document ne mentionne l'existence de Chasles et encore moins de Ledin au Moyen-Âge". Je me bornerai ici à renvoyer aux travaux de "l'ami CAILLEBOTTE", ainsi que l'appelle ledit "érudit local autoproclamé contemporain". Mais peut-être ledit "érudit local autoproclamé contemporain" a-t-il une autre définition du mot "document", auquel cas je lui serais reconnaissant de bien vouloir la préciser.

4 - Ledit "érudit local autoproclamé contemporain" pensant pouvoir cumuler impunément les casquettes de procureur, de juge et d'exécuteur de peines - ce qui, notons-le au passage, n'est qu'une nouvelle manifestation de sa profonde méconnaissance des principes fondamentaux du droit - croit être habilité à écrire que le blog de la Chaslerie regorge (sic) "d'allégations fausses". Or on m'a toujours appris que "ce qui est excessif est insignifiant" et rarement une telle remarque ne m'a paru mieux s'appliquer que dans le cas d'un tel personnage, dont la dimension fondamentalement comique ne saurait, selon moi, être sous-estimée.

5 - Enfin ledit "érudit local autoproclamé contemporain" glose sur le lien entre les familles BASSOMPIERRE et LEDIN. Il évoque ainsi l'alliance (c'est le terme qu'emploie le droit civil dans un tel cas) entre Charles-Claude LEDIN, né en 1674, nommé en 1736 "gentilhomme ordinaire du duc d'Orléans", et Henriette Charlotte PERSON, dame de GRANCHAMP et petite-nièce (et non arrière-petite nièce, sauf erreur de ma part) du maréchal de BASSOMPIERRE (1579-1646). Ma foi, si cela l'amuse de pérorer ainsi et si ses lecteurs ont assez de temps à perdre à essayer de suivre ses élucubrations très souvent obscures, au moins dans leur rédaction (cf "Le Domfrontais médiéval" dont tant d'articles tombent des mains des candidats-lecteurs les plus courageux), à quoi bon tenter de l'en empêcher ? Pour ma part, et tant qu'à ricaner, je l'aurais fait sur l'âge du barbon (de surcroît ancien ecclésiastique) au moment de la noce : 62 ans alors que la jeunette en avait, du moins peut-on l'imaginer, guère plus de 18 ou 19. Certes, cela aurait nécessité un minimum d'humour de la part de ce Jean-Philippe CORMIER dont le comportement de rustre a déjà été surabondamment constaté, y compris par voie de presse.

Pour en finir avec ce message-ci, je souhaite que, lorsqu'il sollicitera l'approbation de son projet de compte rendu de l'A.G. du 20 janvier 2024, cet individu cite explicitement ce message-ci et que le compte rendu de cette approbation en fasse état en toute transparence.

Quant à moi, désolé d'avoir été la cible d'une telle vindicte sans qu'aucun membre de l'A.R.C.D. présent lors de ladite A.G., notamment les membres de son conseil d'administration, n'esquisse le moindre geste pour calmer la furie de leur président et lui demander un minimum de correction à l'égard d'un membre qu'il agressait délibérément et ouvertement devant des élus importants et la presse qui en a rendu compte, j'incline à penser qu'il serait sage et justifié que je ne cotise plus à cette association, donc que j'évite de participer à ses A.G. et autres manifestations dès lors que ledit "érudit local autoproclamé" et rustre bien connu comme tel de longue date y serait présent. J'en lirai néanmoins - ou tâcherai d'en lire - les publications à l'occasion, ainsi que je l'ai toujours fait depuis une bonne trentaine d'années.

P.S. (du 16 février 2024 à 7 heures) : L'"érudit local autoproclamé contemporain" a certainement raison quand il écrit "arrière-petite-nièce". En effet, il y aurait une différence de l'ordre de 135 ans entre les dates de naissance de BASSOMPIERRE et de sa susdite parente, du moins telles que je les connais ou les suppose. Même en tenant compte de la verdeur légendaire du personnage (voir également ici ou encore ), on imagine mal en effet qu'il n'y ait pas eu plus de deux générations entre les deux.

Sur ce point au moins (qui fait, dans son dernier état, l'objet de la note 32 en bas de sa page 74), le projet d'"étude préalable d'ensemble" que l'on sait devra être corrigé. Dont acte !

P.S. 2 (du 16 février 2024 à 8 heures) : Me plongeant dans la copie de l'étude de Patrick DELAUNAY sur les LEDIN, telle que me l'avait communiquée Eric YVARD, je retrouve ce bout d'arbre généalogique...

... qui me paraît de nature à clore cette partie du débat, même si je ne vois toujours pas d'où sort la prétendue citation selon laquelle ladite alliance aurait "favorisé l'ascension sociale des sieurs de la Chaslerie au début du XVIIè siècle".

P.S. 3 (du 16 février 2024 à 10 heures) : Il me revient que, dans ma belle-famille, on continue à faire grand cas, plus de 150 ans après, du "grand-oncle Paul" dont j'ai acheté quelques reliques à l'occasion (dont le buste, en marbre de Carrare, rendu à la famille pour cause de Révolution et que les spectateurs des "concerts à la Chaslerie" peuvent repérer derrière le piano). Comme quoi, chez les âmes bien nées, 150 ans ne sont guère plus qu'un vernis du temps. Et il ne viendrait à personne l'idée de pérorer au sujet de cet illustre ou prétendu tel, du moins mieux que ne le fit TOCQUEVILLE en son temps. Mais on se gardera bien ici de comparer ce très brillant auteur à un très obscur "érudit local autoproclamé contemporain", de surcroît rustre, ceci de notoriété publique et dûment documentée.
"Le Publicateur Libre" (via "Facebook"
rédigé le Samedi 17 Février 2024
Vie des associations - Domfront-Patrimoine au Carré - Désultoirement vôtre ! - Pouvoirs publics, élus locaux - "Projet MORIN"
0
Les travaux de restauration de l'église Notre-Dame-sur-l'Eau à Domfront (Orne) vont commencer en février 2024 par une réunion de chantier et le montage des échafaudages.


N.D.L.R. : De quand date le mirifique legs de Jacques COUPPEL du LUDE (allié aux LEDIN) en faveur de la commune ? De plus de dix ans si je ne m'abuse. Autant dire que l'inflation a eu le temps de l'éroder très sensiblement. Avec une inflation de l'ordre de 5 % l'an ces temps-ci, il paraîtrait en effet plus que bienvenu que ceux en charge de la bonne gestion de ce legs se bougent la couenne et accouchent enfin de ce projet qui, lui et pour le coup, aurait eu toute sa place dans le généreux cadre du "projet MORIN" qui fut dit "de développement du tourisme médiéval domfrontais".

Pour cela, il aurait sans doute fallu un peu plus de travail de la part des élus locaux directement en charge de ce "projet". Et, surtout, moins d’œillères et de refus de tout dialogue avec les "sachants" locaux. Bref, un peu plus d'ouverture d'esprit et, surtout, d'aptitude, autre que formelle, à gérer les affaires communales. Par exemple, entre autres, le devenir de l'ancien palais de justice, bâtiment de qualité en passe d'être complètement dévoyé par ces élus locaux de proximité si mal inspirés.

Il est vrai qu'il est tellement plus facile et gratifiant pour eux d'avoir bourse (je ne parle que de la publique) déliée au bénéfice d'intervenants hors-sol, même si ceux-ci s'avèrent ici tout aussi incapables de s'acquitter de leurs mandats de façon convaincante, du moins à ce jour.
Il me revient qu'hier, pendant plusieurs heures après ma sieste post-prandiale, je ne savais plus du tout à quoi rimait la note, au sujet délicat, que j'avais commencé à rédiger depuis l'aube.

Nouvel épisode d'ictus amnésique, j'imagine.

Ce matin, à 4 heures 30, au moment de rallumer mon ordi, le fil de mes réflexions me revient. Et je me demande si tant d'efforts de pédagogie de ma part ont le moindre sens face à des interlocuteurs de mauvaise foi, dernière hypothèse qui me paraît de plus en plus probable, hélas.
(Début de citation)

De : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Envoyé : dimanche 18 février 2024 05:20
À : arnaudpaquin architecte <arnaudpaquin.architecte@gmail.com>
Cc : Xavier MEYER
Objet : La Chaslerie - Etude de diagnostic d'ensemble - Erratum

Cher Monsieur,

A la page 74 (droite) de la dernière version que vous nous avez communiquée de votre "étude de diagnostic d'ensemble", je vous prie de substituer l'expression "arrière-petite-nièce" à celle, "petite-nièce", qui y figure à la deuxième ligne de la note de bas de page n°32.

Amicalement,

PPF

(Fin de citation)

Ce courriel a pour objet de nous éviter, si tant est que la chose soit possible, qu'un "érudit local autoproclamé contemporain" ne nous prenne plus longtemps pour cible si cette correction était omise.

On sait en effet que ce rustre, bien connu comme tel sur la place, vient de faire changer la dénomination, sinon l'acronyme "A.R.C.D.", de l'association qu'il préside, "attendu qu'(il n'organise) plus de chantiers sur le site du château depuis longtemps". Et pour cause : il avait été condamné par la Justice de notre pays pour des fouilles illégales dans l'enceinte de ce monument classé. Désormais l'A.R.C.D. serait habilitée à intervenir en matière de "Recherche historique", non plus seulement "médiévale" (terme il est vrai quelque peu galvaudé par ici puisque, selon les élus de proximité en charge du "projet MORIN", il concernerait même un palais de justice bâti au XIXè siècle) et non plus propre au château mais sur le "Domfrontais dans son ensemble".

Extrait du projet de compte rendu de l'A.G. du 20 janvier 2024 de l'A.R.C.D.


Notons au passage que les prétentions de cet individu sont d'autant plus cocasses qu'il s'affranchit allègrement, pour autant que je sois libre de m'exprimer à ce sujet, de tout scrupule tenant à la déontologie applicable en matière de recherches historiques puisqu'il persiste à refuser de nous communiquer, à "La SVAADE", à "Les Amis de la Chaslerie" ou à moi, le texte des trouvailles sur les LEDIN sur lesquelles il aurait mis la main.

Or, malgré sa mauvaise foi ainsi prouvée, du moins selon moi, ce propriétaire du siège de l'ancienne vicomté de Domfront (charge tenue plusieurs fois par un LEDIN) entend se placer en accusateur, procureur, juge et dispensateur de peines qu'il prononcerait sans jamais avoir permis à la défense de s'exprimer : encore un bel exemple pour la jeunesse de la part de cet éducateur qui fut également sanctionné à ce titre, cette fois par le Rectorat (si mes souvenirs sont bons) !

A noter que, considérant pour ma part que "la bave du crapaud n'atteint point la blanche colombe", je n'ai pas daigné répondre par voie de presse comme il eut été possible, à la campagne que ce Savonarole au petit pied paraît décidé à mener contre moi. Mais l'on ne saurait exclure qu'il donne de nouveau libre cours à ses passions tristes, auquel cas j'aviserais.