Vie de l'association

Voici le mémoire en défense déposé par Me MONAMY devant la Cour administrative d'appel de Nantes, à qui notre adversaire a demandé de se prononcer sur le jugement en 1ère instance du tribunal administratif de Caen qui avait déclaré illégaux les arrêtés préfectoraux de 2015 autorisant la construction de 6 éoliennes de 150 mètres de hauteur aux abords de notre manoir favori.

Je suis informé que nous devrions perdre ce procès-ci car la jurisprudence s'est durcie à l'encontre des opposants à de telles défigurations, anti-économiques et anti-écologiques, des paysages de notre pays.

En revanche, j'ai bon espoir que nous gagnions le procès en 1ère instance contre les autorisations d'exploiter ces maudits engins. De ce fait, ce projet funeste devrait continuer d'être légitimement entravé.
Mon vieux copain Georges HADDAD, actuel président de la Sorbonne, a requis l'intervention des forces de l'ordre pour évacuer la pétaudière de Tolbiac et a déposé plainte contre les ZADistes du lieu.

Nous étions en Spé ensemble à Saint-Louis, chez RICHE, en 1970-1971. Je viens de reprendre contact avec Georges, que j'ai perdu de vue il y a une vingtaine d'années, pour l'inviter à me rendre visite dans notre manoir favori.
(Début de citation)

De : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Envoyé : jeudi 26 avril 2018 20:10
À : LE-BECHEC Laetitia (DR-NORM)
Objet : RE: Ouverture au public d'un monument historique

Bonjour,

Je n'ai toujours rien reçu.

Pouvez-vous me faire passer cette attestation par courriel ?

D'avance merci.

Cordialement,

PPF

_______________________________________________________


De : LE-BECHEC Laetitia (DR-NORM) <laetitia.le-bechec@direccte.gouv.fr>
Envoyé : mercredi 11 avril 2018 12:02
À : Pierre-Paul Fourcade
Objet : RE: Ouverture au public d'un monument historique

Bonjour,

Les attestations ont été envoyées la semaine dernière.

Cordialement,

Laëtitia LE BECHEC

_______________________________________________________


De : Pierre-Paul Fourcade [mailto:penadomf@msn.com]
Envoyé : mercredi 11 avril 2018 12:01
À : LE-BECHEC Laetitia (DR-NORM)
Objet : RE: Ouverture au public d'un monument historique

Pouvez-vous traiter ma demande SVP ?

Cordialement,

PPF

_______________________________________________________


De : LE-BECHEC Laetitia (DR-NORM) <laetitia.le-bechec@direccte.gouv.fr>
Envoyé : mardi 30 janvier 2018 11:31
À : Pierre-Paul Fourcade
Objet : RE: Ouverture au public d'un monument historique

Bonjour,

Votre demande a bien été reçue et sera traitée courant février.

Cordialement,

Laëtitia LE BECHEC

_______________________________________________________


De : Pierre-Paul Fourcade [mailto:penadomf@msn.com]
Envoyé : dimanche 28 janvier 2018 06:45
À : LE-BECHEC Laetitia (DR-NORM)
Objet : RE: Ouverture au public d'un monument historique

Bonjour !

J'apprécierais de connaître votre réponse.

Et, à tout le moins, de recevoir un accusé de réception de ma demande.

Cordialement,

PPF

_______________________________________________________

De : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Envoyé : mardi 2 janvier 2018 13:18
À : laetitia.le-bechec@direccte.gouv.fr
Objet : Ouverture au public d'un monument historique
Bonjour et bonne année !

Je vous prie de bien vouloir me communiquer l'attestation d'ouverture au public de ma propriété, le manoir de la Chaslerie, La Haute-Chapelle, Domfront-en-Poiraie (61700).

Les conditions sont inchangées par rapport aux années précédentes.

Cordialement,

PPF
06 12 96 01 34

(Fin de citation)

Laborieux. Que tout cela fonctionne mal !

Je suis d'avis qu'à tout le moins, il y a des coups de pied au derrière qui se perdent.
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le Vendredi 27 Avril 2018
Vie de l'association - Animation, fêtes, visites
0
(Début de citation)

De : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Envoyé : vendredi 27 avril 2018 10:11
À : LE-BECHEC Laetitia (DR-NORM)
Objet : RE: Image numérisée

Merci beaucoup.

Cordialement,

PPF
__________________________________________________

De : LE-BECHEC Laetitia (DR-NORM) <laetitia.le-bechec@direccte.gouv.fr>
Envoyé : vendredi 27 avril 2018 10:03
À : Pierre-Paul Fourcade
Objet : TR: Image numérisée

Bonjour,

Je vous prie de bien vouloir trouver ci-joint, le document demandé :


Cordialement,

Laëtitia LE BECHEC
DiRECCTE, Pôle 3E - Service Entreprises Économie
Unité de Développement Economique de Rouen
Tourisme
21 avenue de la Porte des Champs, 76037 ROUEN Cedex
Tél : 02.35.52.32.06

(Fin de citation)

Cette personne m'aurait ainsi écrit le 20 mars 2018 avoir reçu ma demande du 2 avril 2018, alors que cette dernière était en réalité du 2 janvier 2018. Mais à quoi bon pinailler ? Avec ces gens-là, seuls les cochons d'administrés sont tenus de faire preuve d'un minimum de rigueur intellectuelle.
Ville de Domfront en Poiraie
rédigé le Mercredi 2 Mai 2018
Vie de l'association - Animation, fêtes, visites - Désultoirement vôtre ! - Pouvoirs publics, élus locaux
0
✳️ Pierres en lumières, festival ADO, spectacles de théâtre « 66 pulsations par minute » et « Cross ou la fureur de vivre », expositions, dégustation de produits du terroir, histoires pour les enfants, énigmes au château, randonnées, visites de la cité médiévale, cinéma, remise des prix du 2e concours littéraire, loto…
Le mois de mai est riche en activités ! Découvrez le programme

N.D.L.R. : "Pierres en lumières", je cherche à faire en sorte que notre manoir favori participe à une prochaine édition (dès 2019 ?).
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le Samedi 5 Mai 2018
Vie de l'association - Assemblées générales - Animation, fêtes, visites
0
J'ai croisé cette après-midi à Domfront un couple d'étrangers (lui américain, elle néerlandaise), désormais installés rue des Fossés-Plissons dans une belle maison adossée à des défenses de la citadelle. Ils m'ont interrogé sur la possibilité d'organiser des spectacles dans le cadre de notre manoir favori, et notamment de sa chapelle. J'en ai tout de suite accepté le principe, ajoutant que la charretterie et la cour (si la météo le permet) seraient également appropriées.

Je suis d'avis qu'il y aurait là de quoi donner un nouveau souffle, bienvenu selon moi, à notre association favorite, actuellement en manque de présidente, à tout le moins. Avec des illuminations sur le modèle du Repas, si ce projet prospère, nous pourrions organiser des soirées tout à fait mémorables.
A propos du projet insensé de construction d'une myriade d'éoliennes maritimes, voici la preuve que le système est pourri jusqu'au trognon !
RAS LE BOL DES ECOLOS RIPOUX ET DE TOUS CEUX, NOTAMMENT ELUS OU AGENTS PUBLICS, QUI LEUR SONT INFEODES !


(Début de citation)

De : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Envoyé : lundi 7 mai 2018 09:55
À : COLLECTIF TPANI; Fabien Bouglé
Objet : RE: URGENT : LES COMMISSAIRES ENQUÊTEURS INSULTENT LES CITOYENS ! SAISIE EN URGENCE DU PRESIDENT DU TRIBUNAL ADMINISTRATIF !

Superbe !

PPF

____________________________________________________________________________

De : COLLECTIF TPANI <touchepasnosiles@gmail.com>
Envoyé : lundi 7 mai 2018 09:34
À : Fabien Bouglé
Objet : URGENT : LES COMMISSAIRES ENQUÊTEURS INSULTENT LES CITOYENS ! SAISIE EN URGENCE DU PRESIDENT DU TRIBUNAL ADMINISTRATIF !

Bonjour à tous,

Alors que notre Collectif ! répondait à l’invitation, à première vue « sincère », des commissaires pour une rencontre, nous avons reçu, par ERREUR, un mail envoyé par Jacques Turpin, commissaire enquêteur sur le projet de centrale éolienne entre nos îles. (sources en pièces jointes)

Il croyait l’adresser à tous ses collègues - et seulement à eux. Dans ce mail, ce dernier qualifie les opposants de « clan » et de « personnes sans scrupules et au QI qui n’est pas celui du Géranium ». (SIC)

Selon lui, oser s’opposer au projet et à ceux qui le défendent, serait être « sans scrupules » et nous ne posséderions pas le Quotient Intellectuel requis pour avoir le droit de nous battre pour préserver nos emplois, nos vies, nos îles et leur environnement ?

Quelle incroyable négation de la population, de sa parole et de la démocratie !

La Présidente de la Compagnie Nationale des Commissaires Enquêteurs (pour la France entière), Brigitte Chalopin, également membre de la commission sur le projet de Noirmoutier et Yeu, lui répondra (et à nous aussi, encore par erreur !) quelques minutes plus tard sans même relever ses insultes, ni lui rappeler ses devoirs à l’égard des citoyens.

Cette affaire très grave fait suite à de très nombreuses irrégularités de l'enquête publique constatées par de nombreux citoyens.

Nous rappelons solennellement que les Commissaires Enquêteurs sont des auxiliaires de l’Etat. Ils adhèrent à un « Code d’Ethique et de Déontologie » strict (CNCE) et que leur « adhésion vaut engagement à respecter intégralement » ce code. Il les contraint à un comportement irréprochable vis à vis de la population (équité, loyauté, intégrité, dignité et impartialité) et à une neutralité face au projet.
Code d'éthique et de déontologie des membres de la CNCE.
Au cours des enquêtes publiques, les commissaires enquêteurs ont pour mission d’informer le public, d’assurer sa participation à la décision publique et de permettre la prise en compte des intérêts des tiers

Compte tenu des propos dégradants et méprisants tenus à l’égards des citoyens, fussent-ils d’un avis qui dérange la Commission, et au nom de tous les opposants au projet :

- les 152 travailleurs de la mer,
- l’Association des commerçants de Noirmoutier,
- la conserverie Gendreau et ses employés,
- les 16 personnalités signataires de la lettre ouverte aux gouvernants,
- les 8200 signataires de la pétition dématérialisée et les 800 signataires de la pétition papier,
- les 1 000 membres du groupe Facebook
- et les 500 à 800 personnes qui sont venues manifester le 27 avril dernier,

nous demandons : LEUR DÉMISSION IMMÉDIATE !

Nous avons saisi en urgence le Président du Tribunal administratif qui a accusé réception de notre plainte et va nous répondre dans la semaine.

QUOI QU'IL ARRIVE continuez à vous mobiliser et à mobiliser vos proches par courrier ou courriel sur https://www.registre-dematerialise.fr/633/observation pour l'Enquête publique. Identifiez-vous, les remarques anonymes ont peu de valeur. Il est temps de dire votre indignation face à ce projet !

ON NE LACHE RIEN !

Fabien BOUGLÉ
Collectif Touche pas à Nos Iles !
06 82 86 22 14

(Fin de citation)
Chers amis,

A propos de la "programmation pluriannuelle de l'énergie", voici la "communication" qu'en qualité de rapporteur d'un groupe de travail, j'ai déposée sur le site de la consultation publique ouverte jusqu'au 30 juin.

Il est également possible de déposer des "avis", plus brefs. Vos amis pourraient le faire en s'inspirant, par exemple, de ma communication.

Mais attention: le moindre terme un peu vif suffit à faire refouler le texte proposé, au nom d'une "Charte de modération".

Tous ces documents sont publiés en ligne, et donc accessibles aux internautes.

N.D.L.R. : Excellent ! Espérons que tu seras entendu !
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le Samedi 12 Mai 2018
Vie de l'association - Animation, fêtes, visites
0
Hier après-midi, alors que nous nous affairions au deuxième étage du colombier, nous avons entendu le passage d'une troupe de cavaliers :

11 mai 2018.

11 mai 2018.

Ils venaient de Madré et étaient partis pour une promenade de 4 jours vers le Mont Saint-Michel :

11 mai 2018.

Je leur ai fait mettre pied à terre pour une rapide visite de notre chantier favori :

11 mai 2018.

11 mai 2018.

Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le Dimanche 20 Mai 2018
Vie de l'association - Nouvelles associations
0
Au courrier d'hier :

Cette lettre a donc mis plus de deux semaines à me parvenir. Pourtant elle n'a pas dû prendre le train.
J'ai beau dire à Claude MARTIN que, s'il veut couper l'herbe des allées, il vaut mieux le faire l'après-midi, quand la rosée s'est évaporée, rien n'y fait, le petit père se pointe dès 8 heures du matin, par souci de ne pas fondre dans l'habitacle du "Valtra" (il y a pourtant de la matière) :

23 mai 2018.

Christian et Benjamin gèrent mieux leur temps : le matin, nettoyage et paillage de plates-bandes...

23 mai 2018.

... l'après-midi, tonte et fenaison dans l'arrière-cour où la nature est enfin maîtrisée, pour la première fois de l'année...

23 mai 2018.

... Benjamin, avec qui le contrat de l'APIJOMM a pris fin hier.
Chers Amis,

Je vous fais suivre une tribune de Louis Marin intitulée "Éoliennes : l'honneur perdu des commissaires enquêteurs ! "

L'affaire du QI de géranium qui vous a tous choqués est particulièrement révélateur de l'estime que peuvent avoir certains représentants de l'état à l'égard de la population.

Le Tribunal administratif de Nantes, puis le conseil d'Etat, saisis en urgence se sont déclarés incompétents pour juger de l'empêchement des commissaires enquêteurs qui ont porté une atteinte très grave à leur devoir de neutralité et d'impartialité.

Cette affaire porte atteinte aux grandes valeurs de notre pays.

Corruption, collusion, affairisme, comportements mafieux, mensonge, mépris de la population : l'éolien cumule tous les ingrédients qui gangrènent notre société.

Concernant les "Commissaires enquêteur" ils ont montré leur limite et le mépris affiché de ces derniers lors de l'enquête publique de Noirmoutier prouve à quel point cette fonction n'a pu lieu d'être. Ce ne sont pas des intouchables de la République et l'histoire le montrera !

ON NE LACHE RIEN !

Fabien BOUGLÉ
Collectif Touche pas à Nos Iles !
06 82 86 22 14

N.D.L.R. : A la poubelle, les serviteurs abrutis d'un système qui pue la corruption !
J'ai assisté hier soir à une séance du conseil municipal de Domfront-en-Poiraie.

J'avais remarqué que l'ordre du jour comportait le vote des "objectifs du plan local d'urbanisme" et je voulais m'assurer qu'il n'était pas dit d'horreurs à propos de projets d'implantation d'éoliennes. Il en a bien été ainsi, ce qui ne m'empêchera pas de rester vigilant à ce sujet.

Il a été question également du projet de comice agricole qui devrait se tenir dans notre localité les 31 août et 1er septembre 2019. Je n'ai pas manqué, après la séance, de proposer à l'adjoint en charge, Marcel FOLLIOT, que notre manoir favori abrite cette manifestation. Il me reste à espérer que cette fois-ci, le jaloux morbide local n'usera pas de sa sinistre influence, également locale, pour entraver cette proposition auprès de ses potes du "Lions Club", influents en la matière, ainsi qu'il l'avait encore fait, vis-à-vis d'autres personnes, il y a quelques mois à peine, à propos de "Plantes en fête".

Enfin, dans les rangs du public, j'ai rencontré la personne qui souhaite m'aider à relancer l'association des amis de la Chaslerie. Elle m'a dit qu'elle m'avait préparé un courrier de suggestions. Je l'ai assurée que je le lirai avec un "a priori" très favorable.
Un courriel reçu hier soir de Maître MONAMY m’a permis de comprendre que, dans l’affaire des éoliennes de Ger et de Saint-Georges-de-Rouelley, notre adversaire a renoncé à produire de nouvelles écritures à propos des autorisations d’exploiter. J’imagine qu’il est K.O. debout après notre dernier mémoire récapitulatif, ce qui me paraît justifié compte tenu de la qualité de ce document. J’anticipe que mes alliés et moi allons gagner ce procès et espère surtout que notre adversaire se tiendra à carreau pour un moment, par exemple en ayant compris que nous avons choisi de l’épargner en ne le traînant pas au pénal. Car, en dépit des défauts de cet homme, nous respectons ses autres contributions dans l’intérêt de ses administrés.
Au courriel de ce jour, une autre mauvaise nouvelle : dans l'affaire des éoliennes de Ger et Saint-Georges-de-Rouelley, Me MONAMY nous écrit ce soir que "Le greffe vient de me transmettre un mémoire en duplique qui avait été déposé par le pétitionnaire le 12 avril dernier. (...) J’ajoute que le promoteur produit une délibération du 28 février 2018 (dont j’ignorais l’existence) par laquelle la communauté d’agglomération a approuvé la modification simplifiée n° 2 du plan local d’urbanisme de Saint-Georges-de-Rouelley. Si le mémoire en duplique nous avait été communiqué au moment de son dépôt, nous aurions eu connaissance en temps utile de cette délibération et nous aurions pu la contester devant le juge administratif. Ce n’est vraisemblablement plus possible aujourd’hui, sauf à ce que les mesures de publicité dans la presse aient été effectuées tardivement."

J'ai comme l'impression que, là aussi, les dés sont pipés. Très finement. Et même si un ami, grand connaisseur de la chose judiciaire et, plus généralement, du bordel administraaaâââtif ambiant, m'écrit dans la foulée : "Cher Pierre-Paul, Je ne suis pas sûr. La lenteur des greffes n'est pas un phénomène nouveau. Elle peut suffire à expliquer cette maldonne."
0
Une bonne nouvelle hier, enfin, du côté de l'APIJOMM : j'ai trouvé un candidat intéressé à ce que Christian répare quelques tuiles et quelques pièces de charpente dans sa résidence secondaire, à Sept Forges. Affaire conclue, je ne serai donc plus le seul à porter cette association à bout de bras, ce à quoi semblait m'avoir condamné la volonté du Jupiter en charge de torpiller les "emplois aidés".

Qu'on se le dise ! Car mon souhait est toujours que le carnet de commandes de cette association se développe suffisamment pour que, sous la férule de Christian qui me paraît en avoir la capacité, nous puissions aider des jeunes à s'insérer, s'ils le veulent, sur le marché du travail.
0
Depuis un mois environ, j'essaye d'entrer en contact avec la personne qui, à la D.R.A.C., prépare les prochaines "Journées du Patrimoine". Il s'agit pour moi d'inscrire notre manoir favori à cet événement, ainsi qu'elle n'a pas manqué de m'y inviter.

Les années précédentes, cela se passait sans difficulté. Je crois me souvenir que je remplissais alors un formulaire-papier.

Cette fois-ci, le formulaire a été "dématérialisé" et, soit que mes ordis soient en panne, soit que je ne retrouve pas le mot de passe du site en question ni n'obtienne du gestionnaire idoine qu'il daigne me le rappeler, soit pour tout autre raison, je n'arrive pas à faire connaître mes intentions. En tout cas, je ne suis pas informé que celles-ci aient été prises en compte.

Mes derniers courriels de rappel à cette si diligente fonctionnaire de la D.R.A.C. avaient donc été communiqués, en copie, à mon officier traitant favori et, même, hier, le dernier, au conservateur régional des monuments historiques.

Sans plus d'écho. Tous sont sans doute débordés de travail.