Vie de l'association

L' « Association pour la restauration, la défense et l'animation du manoir de la Chaslerie (ARDAMC) » a été créée en 1991 (à l'époque sous le nom d'"Association des amis du manoir de la Chaslerie"). Elle a pour objet de favoriser toutes initiatives utiles dans le sens indiqué par sa dénomination actuelle. Ses statuts sont les suivants :

L'association est actuellement présidée par Hugues HOURDIN, Conseiller d'Etat honoraire. La cotisation annuelle est de 5 €.

Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le mercredi 9 janvier 2019
Vie de l'association - Nouvelles associations - Désultoirement vôtre ! - Pouvoirs publics, élus locaux
0
J'ai reçu ce matin, du greffe de la Cour administrative d'appel de Nantes, une lettre recommandée m'informant que notre adversaire a bien fait appel dans l'affaire des éoliennes de Ger et de Saint-Georges-de-Rouelley, à propos de laquelle Me MONAMY avait obtenu du tribunal administratif de Caen l'annulation des arrêtés préfectoraux accordant l'autorisation d'exploiter.

Ce sera pour nous le 5ème procès de cette série... Que d'énergie et d'argent dépensés pour tenter de résister à cette barbarie !

A noter que la lettre recommandée en question me demandait de me connecter à un certain site internet pour en extraire le mémoire de l'adversaire. Ce fut impossible pour moi. La fracture numérique passe par là. Me MONAMY doit faire le nécessaire pour me procurer ce texte que je mettrai en ligne dès qu'il me parviendra.
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le mercredi 9 janvier 2019
Vie de l'association - Nouvelles associations - Désultoirement vôtre ! - Anecdotes
0
(Début de citation)

De : Pierre-Paul Fourcade
Envoyé : mercredi 9 janvier 2019 18:26
À : danielle (...)
Cc : C.F.
Objet : RE: réception (...)

Chère Madame,

Mon épouse Carole et moi-même vous remercions très vivement pour cette invitation. Nous serons très honorés d'approcher Sir Michael et de rencontrer vos amis. Nous viendrons donc avec grand plaisir.

Très respectueusement,

PPF

______________________________________________________

De : danielle (...)
Envoyé : mercredi 9 janvier 2019 13:20
À : penadomf@msn.com
Objet : réception (...)

Michael et Dani (...)
seraient heureux de vous accueillir
le dimanche 20 janvier 2019
de 15 à 18 heures
pour une réception entre amis
au (...) rue de Rivoli (4e)

code rue: (...)
interphone: (...)

RSVP

(Fin de citation)
Le journal en ligne « Contrepoints » a publié le 28 décembre dernier, son classement des députés les plus actifs à l'Assemblée nationale et Véronique LOUWAGIE, la remarquable députée de la circonscription Ouest de l'Orne, se positionne à la 4ème place sur les 577 députés :


J'assistais hier soir à L'Aigle, en compagnie de Carole (qui débarquait du train de Paris), à une réunion du "conseil de circonscription" de cette députée, une excellente initiative qu'elle a prise pour faire remonter de la base les attentes et préoccupations des électeurs de sa circonscription.

14 janvier 2019.


Du premier rang du public, Carole et moi avons été impressionnés par la qualité du travail qui s'effectue dans le cadre de ce conseil de circonscription.

La séance d'hier soir était consacrée à la "transition énergétique" et a donné lieu, notamment, à un exposé très complet et très documenté de Jean Claude LENOIR, ancien sénateur de l'Orne (et mon vieux copain de la rue de Rivoli, du temps de René MONORY et de sa loi sur laquelle j'ai tant œuvré à l'époque).

14 janvier 2019.


J'espère que Jean Claude acceptera de me transférer ses "charts". Je pourrai alors les mettre en ligne ici.

14 janvier 2019.


A noter que, dans l'assistance, j'ai remarqué plusieurs de mes valeureux camarades de luttes anti-éoliennes, dont mon ami et allié dans ces luttes Hervé TEXIER, accompagné, entre autres, d'Arlette et de Jules :

A Monsieur Hervé MORIN, Président de la Région Normandie

Je vous écris au nom de la fédération régionale normande : Belle Normandie Environnement.
Comme Xavier Bertrand (Hauts de France), Laurent Wauquiez (Auvergne - Rhône Alpes), nous vous demandons d'organiser un débat régional sur l'éolien pour que les victimes des nuisances des éoliennes soient entendues.
L'idéologie actuelle qui entraîne la France dans une catastrophe énergétique sans précédent a des opposants qui doivent pouvoir s'exprimer. Ce ne sont pas des éoliennes au fonctionnement intermittent et aléatoire qui pourront nous sauver d'un black-out tel que celui du 10 janvier dernier évité de justesse. Au contraire, elles en seraient responsables si les centrales thermiques et nucléaires venaient à manquer.
Au nom de toutes nos associations et de nos adhérents particuliers, j'espère Monsieur le Président être entendu.
Veuillez croire en mes meilleurs sentiments.
Le président H. Texier

N.D.L.R. : Très bien, je soutiens !
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le lundi 21 janvier 2019
Vie de l'association - Nouvelles associations
0
Dans l'affaire des éoliennes de Ger et Saint-Georges-de-Rouelley (volet I.C.P.E.), nous avons enfin reçu ce soir le mémoire introductif d'appel de nos adversaires.

Signalons qu'il a été impossible de se procurer ce document, comme indiqué par L.R.A.R. du greffe de la C.A.A. de Nantes, à partir du site internet, de la mouvance du Conseil d'Etat, censé remplacer les transmissions sous forme papier. Pendant ce temps, les délais de réponse couraient à notre détriment.
(Début de citation)

De : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Envoyé : mardi 29 janvier 2019 04:39
À : LE-BECHEC Laetitia (DR-NORM)
Cc : T.F.
Objet : RE: Ouverture au public d'un monument historique

Je vous prie de trouver ci-joint le formulaire en question rempli. J'en ai profité pour modifier légèrement les conditions de la visite :


Je vous plains d'avoir des supérieurs qui, à l'évidence, sont heureux d'emmerder inutilement les administrés.

Cordialement,

PPF

________________________________________________________

De : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Envoyé : mercredi 9 janvier 2019 09:54
À : LE-BECHEC Laetitia (DR-NORM)
Cc : T.F.
Objet : RE: Ouverture au public d'un monument historique

Dans ce cas, je vous prie de signaler à vos supérieurs que l'instruction générale donnée par le gouvernement aux fonctionnaires et autres agents payés par de l'argent public est de cesser d'emmerder les citoyens quand rien n'y oblige. Le gouvernement admet la voie dématérialisée pour nombre d'autres procédures, dont les déclarations de revenus qui sont en lien direct avec la raison pour laquelle j'ai dû solliciter cette attestation-ci.

Donc c'est bien votre attestation que j'attends en l'état du dossier et que je vous prie de me communiquer sans que nous devions perdre davantage de temps à des échanges oiseux.

Cordialement,

PPF

________________________________________________________

De : LE-BECHEC Laetitia (DR-NORM) <laetitia.le-bechec@direccte.gouv.fr>
Envoyé : mercredi 9 janvier 2019 09:48
À : Pierre-Paul Fourcade
Objet : RE: Ouverture au public d'un monument historique

Je sais bien mais j’ai la consigne d’avoir une attestation renseignée et signée pour établir l’attestation, un simple mail ne suffit plus.

Cordialement,

Laëtitia LE BECHEC

________________________________________________________

De : Pierre-Paul Fourcade [mailto:penadomf@msn.com]
Envoyé : mercredi 9 janvier 2019 09:38
À : LE-BECHEC Laetitia (DR-NORM)
Cc : T.F.
Objet : RE: Ouverture au public d'un monument historique

Comme indiqué dans mon courriel du 1er, les conditions sont en tous points identiques à celles de l'an dernier.

Donc ce n'est pas votre formulaire que j'ai réclamé. Mais bien votre attestation. Comme l'an dernier.

Cordialement,

PPF
________________________________________________________

De : LE-BECHEC Laetitia (DR-NORM) <laetitia.le-bechec@direccte.gouv.fr>
Envoyé : mercredi 9 janvier 2019 08:43
À : Pierre-Paul Fourcade
Objet : RE: Ouverture au public d'un monument historique

Bonjour Monsieur,

Je vous présente mes meilleurs vœux pour cette nouvelle année.

Je vous prie de bien vouloir trouver en pièce jointe le formulaire demandé.

Cordialement,

Laëtitia LE BECHEC

________________________________________________________

De : Pierre-Paul Fourcade [mailto:penadomf@msn.com]
Envoyé : mardi 1 janvier 2019 07:20
À : LE-BECHEC Laetitia (DR-NORM)
Objet : RE: Ouverture au public d'un monument historique

Bonjour et bonne année !

Je vous prie de bien vouloir me communiquer l'attestation d'ouverture au public de ma propriété, le manoir de la Chaslerie, La Haute-Chapelle, Domfront-en-Poiraie (61700).

Les conditions sont inchangées par rapport aux années précédentes.

Cordialement,

PPF

06 12 96 01 34

(Fin de citation)
A la suite des insultes proférées à mon encontre par l'un de ses adjoints, le maire de Domfront-en-Poiraie a souhaité me recevoir. Cela s'est passé cet après-midi.

J'ai d'emblée déploré le caractère inadmissible du mépris injustifié ainsi manifesté par un "officiel" et mis ce mépris en parallèle avec le mode d'instruction, à ce jour, du "projet MORIN" que je trouve aussi insatisfaisant que les premières orientations divulguées lors d'une séance du conseil municipal de décembre dernier. (Je rappelle qu'il s'agit pour la région Normandie d'investir 15 à 20 M€ dans le développement du "tourisme médiéval" à Domfront-en-Poiraie et que ce projet a été instruit à ce stade d'une façon pour le moins curieuse).

M. Bernard SOUL s'est montré désolé de l'attitude (disons de la bévue) de son adjoint, absent lors de cette partie de l'entretien mais qui n'a pas tardé à se joindre à nous.

J'ai indiqué que le projet d'illumination de monuments que j'ai suggéré coûterait au total moins de 0,5 % du budget du "projet MORIN" s'il concernait trois monuments hors de la citadelle de Domfront (mais sur le territoire de la commune nouvelle). Point à souligner, les frais de fonctionnement de ce projet seraient nuls pour la collectivité. Enfin, ce projet, emblématique du caractère médiéval le plus pittoresque et le mieux conservé de Domfront, aurait des retombées touristiques hors de proportion avec ce taux d'un deux centième du budget d'investissement annoncé.
Mes interlocuteurs ne pouvaient disconvenir de telles données et en sont même convenus.
M. SOUL, soutenu par M. DAVY, a néanmoins fait valoir que le "projet MORIN" avait été cadré par la Région de façon telle qu'il n'irriguerait que la citadelle et que des investisseurs publics.
J'ai répondu que, si elles étaient confirmées, ces deux limitations seraient absurdes :
- la première pour les raisons connues (ou qui devraient l'être), tenant à la symbiose culturelle, historique, architecturale et touristique entre la citadelle et son "hinterland" ;
- la seconde, aux relents idéologiques aussi étranges qu'inattendus, en citant l'exemple de la région Bretagne ainsi que le précédent de la politique ornaise quand, pour des raisons en vérité très particulières, était ressentie quelque gêne que de l'argent départemental subventionne tel monument privé : il était alors demandé que ce monument fasse l'objet d'un bail emphytéotique au bénéfice d'une association, une usine à gaz assez ridicule il est vrai et à laquelle, dans leur sagesse, les conseillers généraux ont su mettre fin il y a quelque temps déjà. A mon grand étonnement - je le note ici à titre accessoire - mes interlocuteurs ignoraient qu'il existe une association des amis de la Chaslerie depuis 1991, qu'elle est actuellement présidée par un Conseiller d'Etat (Hugues HOURDIN, petit-fils d'un ancien maire de Mortain) et qu'elle est toujours très active, et pas seulement sur la toile.
Cette partie de l'entretien s'est terminée sur un constat de désaccord réaffirmé de ma part, tant sur la méthode d'instruction, à ce jour, du "projet MORIN" que sur ses premières orientations publiques inutilement restrictives et manifestement contre-productives.

J'ai ensuite rappelé qu'il est anormal que la commune de Domfront-en-Poiraie ne facilite pas la promotion des monuments privés ouverts au public sur son territoire, ni sur son site internet où il n'en est toujours pas dit le moindre mot, ni par un fléchage routier approprié, le dernier en place datant d'une cinquantaine d'années et n'ayant jamais été mis à jour convenablement.
A propos de leur site internet, mes interlocuteurs ont déclaré ne pas voir comment s'y prendre pour retenir tel monument privé plutôt que tel autre. J'ai répondu que la DIRRECTE tient à jour la liste des monuments ouverts au public et qu'il devrait suffire de s'adresser à elle (LE-BECHEC Laetitia (DR-NORM) <laetitia.le-bechec@direccte.gouv.fr>) pour obtenir cette information, publique et neutre.
Sur le fléchage, M. SOUL a promis d'intervenir activement auprès du conseil départemental pour que le système de panneaux routiers soit mis à jour sur les routes départementales qui traversent notre commune.

Au total et malgré quelques bonnes paroles, j'ai eu l'impression que mes interlocuteurs, qui ont, m'a dit M. SOUL d'autres soucis immédiats que les monuments historiques, comme la carte hospitalière, sont un peu désemparés devant le rappel de certaines réalités.

Qu'à cela ne tienne, il existe sur la commune des compétences qu'il leur suffit de consulter plus souvent que jamais.

Pour dire les choses clairement, après qu'a peut-être été marqué, à juste titre d'ailleurs, ce qu'au rugby on appelle un "arrêt de volée avec renvoi aux 22 mètres", mes interlocuteurs du jour peuvent compter que j'observerai la suite de cette affaire avec soin et que j'en rendrai compte de façon "franche et libre", comme toujours.

Car, s'il y a une chose certaine, c'est que les élus sont responsables du bon usage de l'argent public qui leur est confié. Ils doivent prendre en temps utile les bonnes décisions quant à son usage. Et, quand ils se fourvoient, ils doivent corriger le tir sans tarder, y compris en intervenant activement auprès de leurs partenaires habituels, conseil régional ou conseil départemental notamment, pour réussir à y faire infléchir des politiques importantes qui auraient été, comme en l'espèce, mal dessinées au centre ou mal appliquées à la périphérie.