Vie de l'association

L' « Association pour la restauration, la défense et l'animation du manoir de la Chaslerie (ARDAMC) » a été créée en 1991 (à l'époque sous le nom d'"Association des amis du manoir de la Chaslerie"). Elle a pour objet de favoriser toutes initiatives utiles dans le sens indiqué par sa dénomination actuelle. Ses statuts sont les suivants :

L'association est actuellement présidée par Hugues HOURDIN, Conseiller d'Etat honoraire. La cotisation annuelle est de 5 €.

France Bleu Normandie
rédigé le jeudi 1 novembre 2018
Vie de l'association - Nouvelles associations - Désultoirement vôtre ! - Pouvoirs publics, élus locaux
0
Dans le sud Manche, nouveau coup dur pour le projet de parc éolien de Saint-Georges-de-Rouelley.

N.D.L.R. : Tiens, nos alliés "écolos-plus-pro-chiroptères-que-pro-éoliens" communiquent. Pas nous (à part mon article d'il y a un an environ dans la revue de la "Demeure Historique"), sauf sur notre site favori. Nous attendons d'avoir définitivement enterré ce dossier pour pavoiser peut-être. Le combat sera encore rude. Restons mobilisés !
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le jeudi 1 novembre 2018
Vie de l'association - Nouvelles associations - Désultoirement vôtre ! - Pouvoirs publics, élus locaux
0
(Début de citation)

De : Pierre-Paul Fourcade
Envoyé : jeudi 1 novembre 2018 06:44
À : f.monamy@monamy-avocats.fr
Cc : (...)
Objet : Aff. SPPEF et autres / Préfet de la Manche (PC Cassation)

Cher Maître,

Nous allons sans doute décider après-demain de nous pourvoir en cassation dans l'affaire des PC.

Ceci dit, au cas où, par extraordinaire, nos adversaires ne feraient pas appel du jugement du TA de Caen annulant les autorisations d'exploiter, aurions-nous le moindre intérêt à ne pas arrêter notre effort pour obtenir la cassation des PC ?

Il me semble que oui (donc nous devrions poursuivre cet effort) mais j'aimerais connaître votre avis.

Bien cordialement,

PPF

(Fin de citation)
Véronique Louwagie, députée de l'Orne, se dresse contre l'invasion des éoliennes dans nos paysages (article du journal Le Réveil ci-joint).

N.D.L.R. : Véronique LOUWAGIE est une remarquable députée, très assidue et très travailleuse membre de la commission des finances de l'Assemblée Nationale. Elle mériterait incontestablement d'être ministre un jour prochain.
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le mardi 6 novembre 2018
Vie de l'association - Nouvelles associations
0

P.S. (du 6 novembre 2018 à 21 heures) : Tout cela est très médiocrement rédigé, je trouve. J'ai parfois fait mieux.
Le Publicateur Libre
rédigé le vendredi 16 novembre 2018
Vie de l'association - Nouvelles associations
0

N.D.L.R. : Comme on le voit, un écologiste de choc gare son monstre devant la mairie de Saint-Georges-de-Rouelley. Il ne sera pas surpris, je pense, qu'on ne le laisse pas faire n'importe quoi sur la ligne de crête Domfront-Mortain.

Ce sera le 5ème procès de la série.

Pour défendre les paysages ainsi attaqués, il se dépense en honoraires d'avocats et frais d'expertise des montants qu'un véritable défenseur du développement local investirait en faveur de meilleures causes. En tout cas, nous veillerons à lui apprendre enfin ce qu'est la légalité.
Christian a pris l'initiative, hier, de mettre tout seul à l'abri, à l'aide du "Valtra", les deux poutres de la Julinière qui croupissaient à même le sol, au Sud de la charretterie. Les voici désormais à l'abri dans ce bâtiment :

20 novembre 2018.

20 novembre 2018.

20 novembre 2018.

Les deux poutres de la Julinière ont été placées au-dessus des deux poutres récemment retirées du rez-de-chaussée de notre colombier favori.

De même, il a nettoyé les plates-bandes de l'avant-cour, un travail dont se chargeait habituellement Carole qui aura assez largement déserté notre manoir favori cette année.

Ce matin, Christian m'explique de nouveau qu'il refuse de me montrer le cahier où je lui ai demandé de marquer ses heures de travail. Il invoque la confiance qui doit régner entre nous et ajoute, non sans raison, qu'il pourrait inscrire n'importe quoi sur son cahier. En tout état de cause, il convient qu'il récapitule pour moi les heures de travail qu'il a effectuées pour d'autres, au nom de l'APIJOMM.
Les bénéfices des promoteurs éoliens financés par les taxes sur l'essence !

En bref l’ensemble de ces subventions vient augmenter d’autant plus les bénéfices des actionnaires des consortiums industriels éoliens qui sont parfois étrangers voire chinois.

Par ce transfert financier l’argent des Français vient par l’intermédiaire de l’Etat remplir les poches des actionnaires des grands groupes internationaux. A cet égard la CGT Energie a déjà lancé récemment l’alerte dans un film sur cet immense racket de l’argent des Français.

Il faut cependant noter que c’est la délibération de juillet 2018 de la CRE qui vient de préciser que ces subventions sont financées par la TICPE c’est-à-dire la taxe intérieure sur les produits énergétiques. Elle y précise également que la France doit déjà à ce jour et pour les seuls engagements passés 9 milliards d’euros à EDF au titre des tarifs de rachat subventionnés de l’éolien.

Or c’est justement cette taxe (TIPCE) qui fait l’objet d’augmentation successive prévues par le gouvernement dont une est prévue en janvier 2019 qui est au cœur de la contestation populaire des gilets jaunes.

Car cette taxe dite écologique sert à alimenter un fonds qui finance le surplus d’achat de courant par EDF c’est-à-dire les 9 milliards qu’EDF dispose de créance vis-à-vis de l’Etat mais également les futurs 150 milliards d’euros d’engagements pour les 20 prochaines années de rachat de l’électricité au prix subventionné.

Dès lors, de manière mécanique, plus la France développera sa politique en matière d’éoliennes plus elle sera dans l’obligation d’augmenter cette taxe dite écologique accentuant d’autant plus la colère populaire à chaque augmentation.

Le pire dans cette affaire, c’est que le prélèvement financier ne sert en rien à financer de la recherche et développement dans des énergies vraiment renouvelables mais à augmenter encore et encore plus les bénéfices des industrielles éoliens.

La transition écologique que nous vendent nos gouvernants n’est qu’un leurre et ne sert qu’à remplir les poches des consortiums financiers du vent financés par l’argent des Français.

L’éolien n’est en fait qu’un immense racket et, quand les Français le découvriront, ils seront très très en colère !