Vie de l'association

L' « Association pour la restauration, la défense et l'animation du manoir de la Chaslerie » a été créée en 1991 (à l'époque sous le nom d'"Association des amis du manoir de la Chaslerie"). Elle a pour objet de favoriser toutes initiatives utiles dans le sens indiqué par sa dénomination actuelle. Ses statuts sont les suivants :

L'association est actuellement présidée par Marie Annick de SAINT MELOIR. La cotisation annuelle est de 5 €.

La totalité du parc éolien français à l’arrêt

Aujourd'hui 26 juillet 2018 à 10h45, les 8.000 éoliennes présentes sur le territoire français sont à l'arrêt par manque de vent.
Selon le site officiel Eco2mix (1) du réseau de transport de l’électricité (RTE), la production instantanée de ces machines est tombée à 442 MW, soit 0,6% de la production totale d’électricité de 69.190 MW.

La Fédération Environnement Durable considère que vouloir, comme le demande le Ministère de l’environnement, continuer à implanter des nouvelles éoliennes sur la France n’est plus acceptable.

Les coûts pour le consommateur d’électricité ne cessent de flamber à travers une taxe la contribution au service public de l'électricité (CSPE) qui a dépassé en 20% en 2017 et qui vient d'être jugée illégale par la cour Européenne de justice, dans son arrêt du 25 juillet 2018 (3)

En France, de son côté, la Cour des comptes a récemment alerté le gouvernement dans son rapport sur la dépense d'argent public pour les Energies Renouvelables (Enr) dont l'éolien est le pivot et dont la finalité est maintenant fortement controversée . Elle a estimé comme « faramineux soit à hauteur de 121 milliards d'euros », le surcoût des Enr.

Contact presse
Jean-Louis Butré
contact@environnementdurable.net
06 80 99 38 08
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le mercredi 1 août 2018
Vie de l'association - Nouvelles associations
0
Il vont nous casser les pieds encore longtemps ceux-là, avec leurs idées aussi sottes que grenues ? (Je parle des promoteurs éoliens, bien sûr, et de l'élu qui, de notoriété publique, pousse ici à la roue depuis le début.)

En attendant, notre association favorite semble repérée dès la page 1.
Quelle drôle d'idée, mais aussi quel honneur !

Dommage que le maire instigateur d'une telle pollution ne se borne pas à des initiatives bénéfiques, comme il en est pourtant capable avec un talent que l'on a plaisir à saluer lorsque cela en vaut la peine !
La période des congés, avec le retour de Parisiens sur leurs terres normandes, est propice à mon démarchage en faveur de l'APIJOMM.

J'ai deux touches utiles ces jours-ci, l'une à Mortain, l'autre à Sept-Forges, qui montreront que nous ne nous sommes pas assoupis et que nous pourrions contribuer utilement à la réinsertion professionnelle de jeunes si le gouvernement acceptait de lever son veto aux "emplois aidés".