Transmission du patrimoine

Histoires de famille :

Le "cousin éloigné de Carole" m'a communiqué le document suivant...

... avec ce commentaire : "annonce relative à la vente de la propriété de Guillaume Sauzet et de son épouse à Ste Foy les Lyon, ancienne propriété de Jean-Pierre Sauzet et d’Antoinette Ballyat. Le couple (...) possédait assurément une peu d’argent ainsi qu’une campagne près de Lyon (ils ne dotèrent pourtant pas Guillaume à son mariage, lui qui ne fait état que de sa qualité de médecin comme apport (!) tandis que son épouse apporte une jolie dot (tout en étant issue d’une famille de sept enfants à marier)…".

Le nom PERNETTY me dit quelque chose, mais quoi ?
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé hier
Désultoirement vôtre ! - Transmission du patrimoine - Economie
0
Coup de fil à Patrice CAHART, vice-président de "La Demeure Historique" où il est notamment en charge de la fiscalité. Je voulais l'interroger sur quelques conséquences de l'entrée en vigueur du prélèvement à la source dès le début de 2019.

Je comprends que, toutes choses égales par ailleurs, il y a lieu pour les gens comme moi de réaliser un maximum de travaux de restauration en 2017 car ceux de 2018 ne seront pris en compte fiscalement que pour moitié.

Répercuté l'info à mon aîné qui est, "a priori" et en l'état du dossier, susceptible d'être beaucoup plus impacté que moi.

De mon côté, j'ai toutefois relancé Patrick DAUMAL qui me promet son devis pour la semaine prochaine. On dirait donc que ma belle-fille aura bien un cabinet de toilettes à sa disposition lors de sa prochaine venue ici, où elle pourra étaler une partie de son attirail et des affaires de ses petits mignons.

P.S. : En allant faire ma provision de kiwis "bio" et de yaourts au lait de chèvre (bases de ma nourriture le soir) à l'"Intermarché" de Domfront, je viens d'avoir une idée lumineuse. Plutôt qu'accélérer mes dépenses, ce qui est toujours compliqué quand il s'agit de travaux sur monument historique, il suffit que je retarde mes recettes. A cet égard, le pataquès du paiement de ma pension de retraite m'offre une fenêtre de tir : il suffit que, cédant en cela à mon irrépressible procrastination, je ne fasse pas diligence pour fournir à l'administraaaâââtion toutes les paperaaaâââsses encore réputées par eux indispensaaaâââbles pour enclencher le versement de ces picaillons. J'ai déjà tenu six semaines sans recettes, il me suffirait de tenir six semaines de plus. Donc poursuite du régime jockey et basta ! C.Q.F.D.