Transmission du patrimoine

Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le Vendredi 13 Mai 2022
Désultoirement vôtre ! - Transmission du patrimoine
0
J'avais espéré un appel téléphonique hier soir, à ma descente de train. C'est du moins ce que j'avais retenu d'échanges via "WhatsApp". La formulation était-elle ambigüe ?

En tout cas, rien.

P.S. (à 10 h 30) : Aux dernières nouvelles, le contact pourrait avoir lieu demain.

P.S. 2 (du 14 mai 2022 à 19 heures) : Une fois de plus, j'aurai espéré pour rien. Le silence radio continue, il faudra se faire une raison.

P.S. 3 (du 14 mai à 21 heures 30) : Mon aîné, toujours aussi fuyant et peu franc du collier, me fait écrire par son épouse que son "pgm en we" (programme de fin de semaine ?) de loisirs, cette fois-ci en Alsace, est trop chargé pour qu'il ait trouvé le temps de m'appeler...

Le mur d'incompréhension, d'ingratitude et de désinvolture gagne encore en hauteur.

P.S. 4 (du 16 mai 2022 à 9 heures 30) : Je m'aperçois que mon aîné a cherché à me joindre deux fois hier. Sans laisser le moindre message évidemment.

Aucune envie de le rappeler.
(Début de citation)

De : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Envoyé : vendredi 13 mai 2022 18:46
À : CHEVILLON Anne <anne.chevillon@culture.gouv.fr>
Cc : BERGER Jérôme ; GIBBS Samuel ; TIERCELIN Arnaud ; Xavier MEYER ; Jean-Sébastien GOMANT ; Arnaud PAQUIN
Objet : Manoir de la Chaslerie - Desserte forestière et pilastres

Chère Madame,

Je vous remercie beaucoup pour votre réactivité et votre efficacité.

I - A toutes fins utiles, je vous transmets le plan (tiré du P.S.G. applicable) où j'ai précisé de quelles allées il est question sur les devis que je vous ai communiqués ce matin, de la part du terrassier JARRY :

- "l'allée principale" relie les points marqués en rouge en chiffres romains I au Sud et II au Nord,
- "l'allée oblique" relie les points I au Sud et III au Nord-Est
- "l'allée transversale" relie les points IV et V.

Quant aux "aires de manœuvre", ce seraient deux carrés de 15 mètres de côté (ou, en fonction du terrain, deux cercles de 8,5 mètres de rayon), centrés l'un au point I, l'autre au point III.


J'ai sollicité votre feu vert pour la réalisation de ces trois allées et de ces deux aires de manœuvre, sachant que j'hésite encore à créer l'allée transversale.
Le calendrier des subventions européennes me fait souhaiter un feu vert, y compris sur les aires de manœuvre, si possible avant la fin mai.

II - En ce qui concerne les pilastres imités en tous points sur ceux de l'ancien château de Maleffre (Sarthe), je précise qu'ils seraient implantés à quelques mètres (une vingtaine) au Nord du point I et de part et d'autre de l'allée principale, donc à une distance de quelques 510 mètres des parties classées des bâtiments sur cour. Le calage précis se fera en tenant compte des pierres rencontrées en sous-sol (d'après un premier sondage à 1,30 mètre, il ne devrait pas y avoir de difficulté à ce sujet).
Pour des raisons de budget (le devis a augmenté de 57 % depuis que j'ai déposé le dossier...), je confirme que je suis refroidi dans l'idée de les réaliser dans un proche avenir et ce d'autant plus que, dans mon esprit, ce pouvait être mon cadeau d'accueil à mon aîné au cas où il aurait accepté de me succéder à la Chaslerie. Cette succession, que j'essaye de mettre en place depuis bon nombre d'années (j'en suis au cinquième essai...), est toujours dans les limbes à ce jour. Mais, comme l'on sait, "il n'est pas nécessaire d'espérer pour entreprendre ni de réussir pour persévérer".
Malgré ces handicaps de coût et de contexte familial, je persiste à souhaiter que ce projet soit également approuvé dès que possible.

III - Il y aura d'autres sujets à soumettre prochainement à l'administration des affaires culturelles au titre de la Chaslerie. Nous n'en avons pas parlé aujourd'hui mais je sais que M. PAQUIN y travaille activement.

Bien cordialement,

PPF

______________________________________________________________________________________________

De : CHEVILLON Anne <anne.chevillon@culture.gouv.fr>
Envoyé : vendredi 13 mai 2022 16:05
À : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Cc : BERGER Jérôme ; GIBBS Samuel ; TIERCELIN Arnaud
Objet : RE: Manoir de la Chaslerie - Desserte forestière

Re-bonjour Monsieur Fourcade,

Suite à notre échange, je vous confirme que l’accord sur le plan de gestion simple délivré antérieurement, où figure la création des allées, vaut accord au titre des abords et du monument inscrit, en application des articles L122-7 et L122-8 du code forestier.

Bien cordialement,

(Fin de citation)
Xavier MEYER me demandait hier soir quel est le vrai motif de l'annulation du spectacle de samedi prochain.

Pour ce qui me concerne, je crois que c'est la lassitude :

- lassitude devant la conservation régionale des monuments historiques qui perd les documents que je lui confie et me réclame, L.R.A.R. grotesque ou encore courriel non moins débile à l'appui, de la réalimenter en paperasses "pour ses archives intéressantes". De surcroît, pour les pilastres en question au moins et même en écarquillant les yeux, j'éprouve la plus grande difficulté à détecter la moindre valeur ajoutée qui les autoriserait à compliquer donc à faire traîner les choses ;

- lassitude face à Carole, constamment fourrée à Paris et qui continue à y laisser pourrir sans fin le seul dossier que je lui ai transmis puisqu'au demeurant, elle m'en avait évincé par souci des convenances à l'égard d'un personnage peu intéressant ;

- enfin et surtout, lassitude devant mon aîné qui campe dans son ingratitude à mon égard, son incapacité foncière à me relayer et même, simplement, à articuler la moindre réponse ; il démontre par là que tous mes efforts dans sa direction n'ont servi à rien, ce dont je suis en train de finir de prendre acte.
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le Lundi 23 Mai 2022
Désultoirement vôtre ! - Généalogie et sagas familiales - Transmission du patrimoine
0
Mon aîné demeurant toujours aussi mutique, j'ai pris l'initiative de le rappeler ce matin. Il m'a dit qu'il me contacterait mercredi soir pour "clarifier plusieurs points de (ma) proposition".

Pour une fois, soyons optimistes et considérons que le pire n'est jamais sûr.

P.S. (à 17 heures) : Il ne faut pas que j'oublie de noter qu'il trouve "très bien" les derniers travaux dans la cuisine du bâtiment Nord et la salle-à-manger du logis. Les compliments sont si rares...
La réunion ce soir chez mon aîné se déroulait dans un bon climat, selon moi, jusqu'à ce qu'une participante exprime des idées qui m'ont semblé, tant dans le fond que dans la forme, non constructives.

P.S. (du 31 mai 2022 à 7 heures) : Cette fois, tout me donne à penser que la messe est dite. Inutile de me creuser la tête pour essayer de satisfaire aux cinq dernières conditions dont j'ai pris note hier soir. Il n'y aura pas non plus de sixième proposition de ma part, ce serait encore perte de temps.

Donc, tant que ma santé et mes moyens financiers me le permettront, je poursuivrai seul la restauration de la Chaslerie "dans l'intérêt du monument" et de mon successeur, quel qu'il soit. Avant de mettre en vente, je me donne toutefois le temps (ordre de grandeur : trois ans) de vérifier si mon aîné se décide à formuler une offre complète. A dire vrai, je n'y crois nullement.
J'ai demandé hier à mon aîné de me rendre ses parts de la "S.C.I. 4 de la cave de la Chaslerie". Il n'y fait pas obstacle et m'a prié de préparer les formalités requises en la matière.

La nuit portant conseil, j'ai eu ce matin une nouvelle idée. Pourquoi ne pas imaginer un échange de parts de S.C.I. ? Mon fils rendrait celles de la "S.C.I. 4" et recevrait en retour celles de la "S.C.I. 5 des écuries et du colombier". Il faudrait prévoir qu'au cas où je déciderais de vendre la Chaslerie, il me rende ces dernières parts sans faire obstacle à cette vente dès lors que je lui réglerais un prix tenant compte de sa "mise nette" à venir pour la restauration de cette partie principale de l'aile Ouest. Bien entendu, cette restauration serait menée sur la base des plans du 19 juillet 2018 d'Arnaud PAQUIN, c'est-à-dire avec son "escalier-en-facteur-commun" et avec deux salles de spectacle comme souhaité par La SVAADE.

J'avais déjà demandé à Arnaud PAQUIN de réfléchir à une actualisation de ces plans et je sais qu'il y travaille d'ores et déjà.

Bon, l'idée me semble intéressante. Avant de la proposer à mon aîné, je vais étudier s'il existerait des freins techniques, par exemple d'ordre fiscal, à sa mise en œuvre.

P.S. (du 1er juin 2022 à 15 heures) : Aux dernières nouvelles (via "WhatsApp"), il paraît que la route pourrait encore être longue...


P.S. 2 (du 5 juin 2022 à 4 heures) : Si l'on devait faire une lecture positive de mes échanges avec mon aîné, on pourrait, après tant de rendez-vous manqués, toujours sollicités par moi et constamment décevants, dire ceci :


Il faudrait qu'un jour je me fasse une raison.
Le voisin qui souhaitait me vendre, à la Croix des Landes, un lot de pierres d'angle, de linteaux et de cheminées se les ai fait voler, comme nous nous en sommes rendu compte ce soir :

1er juin 2022.

1er juin 2022.


Ces pierres auraient pu servir à la restauration de la ferme et à la reconstruction d'une grange.

Tout cela attendra, ce qui, compte tenu du débat familial dont je ne saurais même pas dire s'il est toujours en cours, ne me gêne pas outre mesure.

P.S. (du 4 juin 2022 à 15 heures) : Il ressort de mon enquête que ce vendeur est un magouilleur. De petit calibre au demeurant. Un minus, si l'on préfère.
Sabine PIGALLE (via "Facebook")
rédigé le Jeudi 2 Juin 2022
Désultoirement vôtre ! - Archives, histoire, documentation - Transmission du patrimoine - Références culturelles
0
PRESS REVIEW.
.
Beaux Arts Magazine :
Instagram, Vivier Comique.
.
“ In 2020, she had a field day by chronicling our confined daily life in tragi-comic diversions.
For twenty years, Sabine Pigalle has skillfully hybridized painting and photography to deliver alternative versions of historical icons, always aesthetic, sometimes caustic, and on closer inspection, never gratuitous.
Her regularly updated instagram has 53,000 subscribers. »
.
« Cela fait vingt ans que Sabine Pigalle hybride avec talent peinture et photographie pour livrer des versions alternatives d’icônes de l’histoire, toujours esthétiques, parfois caustiques, et à bien y regarder, jamais gratuites. »
.
Thanks
@beauxarts_magazine
@florelledeparis
@instagram
.
#beauxartsmag
#beauxartsmagazine
#pressart
#artsplastiques
#visualart
#visualartist
#artvisuel
#digitalmanipulation
#digitalart
#digitalartist
#weirdandwonderful
#strangeart
#surrealart
#weirdartsociety
#visualpoetry
#popsurrealism
#contemporarypainting
#artcontemporain
#contemporaryart
#nftphotography
#nftcollector
#nftartwork
#nftartist
#nftcollectibles
#nftlaunch
#womanartist
#frenchartist
#femmeartiste
#sabinepigalle


N.D.L.R. : Bienvenue sur le site favori !
Réunion de chantier cette après-midi avec Arnaud PAQUIN et Xavier MEYER. Les derniers dossiers de demande d'autorisation, relative aux menuiseries extérieures du logis, sont prêts à envoyer dans les circuits.

Nous avons également évoqué la bibliothèque prévue au premier étage de la cave et décidé que la porte d'accès à la salle-de-bains de cet étage serait, elle aussi, porteuse de rayonnages.

Pour remplacer les "casts" des écuries, j'ai indiqué préférer des lucarnes à capucine du modèle visible à la Guyonnière, c'est-à-dire analogues à celles du logis de la Chaslerie antérieures à l'incendie de 1884. On pourra également songer à en réintroduire deux sur le versant Ouest de la couverture du logis.

La prochaine réunion de chantier est programmée pour le 21 juin.

P.S. (du 8 juin 2022 à 4 heures 40) : L'absence d'accord de principe entre mon aîné et moi n'a pas manqué de peser sur les échanges du jour avec Arnaud PAQUIN. Les limites bientôt atteintes de mes propres moyens financiers jettent en effet une ombre sur les projets de travaux, quels qu'ils soient.

J'ai néanmoins indiqué souhaiter poursuivre le projet relatif à la cave et, pour le reste, donner désormais la priorité à la moitié Nord du logis :
- pour la cave, j'ai même demandé à Arnaud PAQUIN de lancer et de suivre le chantier prévu pour l'isolement thermique des combles, les cloisonnements intérieurs de l'étage et l'escalier ;
- pour la moitié Nord du logis, je considère qu'il conviendra de lever, dès la réception de l'étude de "Bee +", l'entrave parasitaire posée, il y a bientôt trente mois, sur le pavement de la cour.

J'ai en revanche maintenu ma demande d'étude préalable pour l'ensemble du chantier, y compris l'aile Ouest et la ferme, ceci pour deux raisons :
- le souci de battre le fer tant qu'il est chaud à l'intention des entités subventionneuses,
- le besoin, conformément à ce que Patrice BESSE m'avait déclaré lors de sa visite il y a six mois, d'un tel document pour nourrir la réflexion de mon successeur, quel qu'il puisse être.
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le Vendredi 10 Juin 2022
Désultoirement vôtre ! - Transmission du patrimoine
0
Après que mon aîné m'a communiqué ses cinq conditions d'application de ma proposition de transaction du 3 mai dernier, j'ai changé mon offre de façon à répondre positivement aux quatre premières. Tel fut en effet l'objet de ma proposition du 1er juin dernier, consistant à cantonner la transaction à l'organisation de l'échange des parts de la "S.C.I. 4 de la cave" contre celles de la "S.C.I. 5 des écuries et du colombier".

Il ressort de mes échanges d'hier avec mon aîné que celui-ci ne reconnaît pas que je lui ai fait six offres. Pour lui, "les offres n° 3, 4, 5 et 6 sont des variations de la même discussion". Il ajoute : "Je n'ai jamais vu personne compter chaque version d'un contrat comme un nouveau dossier".

J'ai objecté que "ces offres comportent des différences suffisamment importantes entre elles pour être comptées séparément" :
- dans mon offre n°3 qui date de 2017, il n'était question que du logis et le mode de transmission n'était pas évoqué ;
- par ma note du 28 mars dernier, je proposais l'achat de tous les bâtiments autres que la cave et la ferme ;
- dans ma note du 3 mai dernier, la vente ne concernait plus que le logis ;
- enfin, ma proposition du 1er juin dernier permettait d'éviter à mon aîné la moindre sortie de cash autre que pour des travaux, sachant qu'il entendait se réserver le droit de réduire encore son budget en la matière.

A ce stade des débats, il me paraît établi que, quoi que je puisse proposer à mon aîné pour tenter d'organiser son relais à la Chaslerie, il m'opposera toujours des empêchements, de sorte que je ne puis que m'interroger sur son désir d'aboutir. Pourtant le temps est compté.

Quant à sa cinquième condition, à savoir "que je renonce à tout procès à son encontre pour quelque cause que ce soit", elle me paraît :
- témoigner d'une lecture incomplète et délibérément partiale du passé ; mon aîné a manifestement oublié ce que fut son comportement lors des dégâts des eaux à répétition dans l'aile Ouest et son refus d'intervenir en quoi que ce soit pour y remédier alors que la charge des travaux lui incombait sans aucun doute et que les risques d'électrocution étaient avérés et lui avaient été explicitement signalés ;
- anormalement blessante à mon encontre et inconvenante sur le fond puisqu'elle témoigne d'une absence manifeste de confiance (d'ailleurs explicitée par une tierce personne) de nature, à elle seule, à empêcher entre nous tout accord de quelque nature et sur quelque objet que ce soit ;
- accessoirement, totalement absurde sur le simple plan juridique et, à ce seul titre, dépourvue de la moindre applicabilité.
Echange de messages cette nuit, via "Messenger" et avec Philippe MENARD, potier d'art :

Moi : "Cher Philippe, que diriez-vous de compléter mon service d'assiettes (7 à ce jour, que j'adore) et d'imaginer un centre de table pour la Chaslerie ?"


Lui : "Bonjour Pierre Paul
Ce sera avec grand plaisir, dites-moi quel thème vous souhaitez pour le milieu de table et ses dimensions approximatives. La prochaine cuisson aura lieu durant l'automne.
En attendant je vous souhaite à tous un bel été
Philippe
"

Moi : "Je verrais bien ceci (inspiré de la vie du Sire de GOUBERVILLE) : vers l'an 1598, le chevalier LEDIN (prévoir ses armoiries, sans le heaume)...

... revient de la chasse où il a tué bêtes à poils ou à plumes ; il les confie à ses cuisines où on les transforme en pâtés qu'il ira offrir à quelques ribaudes voisines, multipliant ainsi les bâtards ; l'un de ses bâtards sera le bras droit et homme de confiance de son fils aîné devenu, adulte, le nouveau seigneur de la Chaslerie.
De belles traditions qui se sont hélas un peu perdues (y compris le fait que le fils aîné fasse le nécessaire pour succéder au père en temps utile et comme il conviendrait)...
La table fait environ 4,5 mètres de longueur et 1 de largeur. Il faudrait que puissent s'y installer confortablement six convives de chaque côté.
P.S. : A la réflexion, avec le heaume si les armoiries sont sur le socle. Sans sur sa propre tenue.
"

Lui : "Pittoresque et intéressant, j'y réfléchis et je vous recontacte dans l 'été
Belle journée
"

Moi : "De quoi modeler plusieurs objets, un centre et deux satellites par exemple.
Bonne journée, bel été et beau rêve à vous aussi !
"

Lui : "Merci."