Transmission du patrimoine

Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le Jeudi 12 Aout 2021
Désultoirement vôtre ! - Archives, histoire, documentation - Transmission du patrimoine
0
(Début de citation)

De : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Envoyé : jeudi 12 août 2021 22:49
À : Me Trisha CLOSTERMANN <t.clostermann@notaires.fr>
Cc : C. F. ; T. F. ; W. F.
Objet : RE: VENTE FOURCADE / SCI 1 DE WALTER FOURCADE

Maître,

Il s'agit de la parcelle 25.

Seule la nue-propriété de cette parcelle serait vendue ou apportée (n'hésitez pas à me conseiller) à la "S.C.I. 1 de Walter FOURCADE". Sur cette parcelle sont construits deux bâtiments, la "ferme" et le "fournil de la ferme", tous deux inscrits à l'I.S.M.H. en vertu d'un arrêté ministériel de 1926.

La ferme est dans un triste état. Pour commencer, 50 000 € de travaux de charpente-couverture doivent être engagés, selon devis, pour lui redonner son ancien aspect de longère. Ensuite, l'intérieur est entièrement à reprendre, tout y est extrêmement fatigué. Le budget dépassera sans doute 150 000 € pour les seuls intérieurs. J'ai demandé à un architecte du patrimoine de préparer un premier chiffrage.

Le fournil a été restauré pour l'essentiel mais le chantier n'est toujours pas fini (fin du chantier non déclarée au fisc).

Le terrain d'assiette sert de parking lors de manifestations ou de visites (Journées du patrimoine ou autres) organisées au manoir voisin.

Comme le reste du manoir, la ferme est ouverte à la visite extérieure gratuite du public.

Le prix de la nue-propriété de l'ensemble de ladite parcelle 25, y compris le terrain d'assiette, devrait, me semble-t-il et en l'état du marché, être symbolique. Je ne sais pas d'où sortent les 70 000 € que vous citez.

Cordialement,

PPF

______________________________________________________________________________________________

De : Me Trisha CLOSTERMANN <t.clostermann@notaires.fr>
Envoyé : jeudi 12 août 2021 11:09
À : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Objet : VENTE FOURCADE / SCI 1 DE WALTER FOURCADE

Bonjour Monsieur,

Je vous suis en train de constituer le dossier de vente.

Pourriez-vous me confirmer les parcelles vendues? Je ne connais pas suffisamment bien les lieux pour les identifier.

Par ailleurs, le prix de 70.000,00 euros correspond déjà à la nue-propriété?

Vous en remerciant par avance.

Cordialement,

Trisha CLOSTERMANN
Notaire
9 rue des Barbacanes
61700 DOMFRONT-EN-POIRAIE
Ligne directe : 02.33.37.91.38

(Fin de citation)
Successions en chêne
Publié le 13 août 2021

Le Monde a publié récemment une intéressante série d’articles sur la façon dont s’organisent les successions au sein du capitalisme français. Bolloré, Arnault, Bouygues, Pinault, Lagardère : on observe que c’est la pratique dynastique qui domine. L’un des fils est désigné pour prendre la suite de son père. La méthode est simple mais s’applique avec des bonheurs divers, comme on sait, selon les cas.


Il y a une exception : la famille Mulliez. Y être héritier (elle en est à la cinquième génération) ne permet pas d’accéder au pouvoir : seules les actions sont transmises, pas les présidences ou les postes de direction. Aucun des enfants ne peut prendre la place du patriarche. Il m’a amusé de lire que pour justifier cette règle, ils invoquaient cette plaisante métaphore végétale : « Rien ne pousse à l’ombre des grands chênes sauf les glands ».

On voit que les Mulliez se gardent sagement de tout excès de confiance et d’optimisme, du moins dans la définition qu’en donnait le maréchal de Lattre : planter deux glands et aller s’acheter un hamac.
J'ai peut-être trouvé hier soir un moyen astucieux (ne soyons pas modeste) d'inciter mon aîné à amorcer la pompe à phynances de la SVAADE (qui en a bien besoin).

S'il reprend mon idée...


Mais n'anticipons pas, cela m'a déjà joué suffisamment de tours !


P.S. (à 23 heures) : Mon aîné, à qui je viens de parler alors qu'il rentrait tout juste du bureau, se montre intéressé par mon schéma.


Avec un peu de chance, la fin de la restauration intérieure de la cave pourrait donc être lancée en même temps que les travaux envisagés sur la ferme grâce à son cadet. Ceci est un autre grand progrès à mettre au crédit de la SVAADE dont l'intervention nouvelle m'amène à réfléchir à mon repositionnement par rapport au chantier favori.

A ce stade, que de bonnes news ! Pourvu que ça dure !
Voilà. C'est signé :

(Début de citation)

De : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Envoyé : lundi 20 septembre 2021 19:45
À : (...)
Objet : "Les sorties culturelles de la Chaslerie" en octobre 2021

Chers amis,

Depuis un peu plus de trente ans, comme vous le savez, je restaure la Chaslerie, monument historique aux racines médiévales, manoir typique du Domfrontais. Arrivant bientôt à l'âge de 70 ans, j'ai décidé de passer la main. Mon choix s'est porté sur une association, la SVAADE, créée et présidée par mon ami Hugues HOURDIN, qui a d'ores et déjà fait preuve de son dynamisme pour animer le manoir d'une façon qui rencontre l'intérêt du public. Or, quelle plus belle perspective pour un restaurateur de vieilles pierres comme moi que de savoir que son "œuvre" sera en position de lui survivre car placée en de bonnes mains ?

Hugues a signé aujourd'hui la lettre que je suis heureux de communiquer à mes propres amis, de manière à leur permettre de visualiser, ne fût-ce qu'à l'occasion d'un concert, ce qui devrait, du moins selon moi, être et demeurer une fête, à savoir la restauration d'un monument historique dans l'intérêt de celui-ci.

Sachez que, si vous pouviez être des nôtres, j'en serais le premier ravi. Le nombre des places sera limité, puisque ces spectacles se dérouleront dans une pièce de 70 m2 environ, le "grand salon" du logis, et sous contraintes sanitaires aux bons soins de l'association. Bien sûr, vous savez que la Chaslerie est toujours dans une phase de travaux lourds, ce "grand salon" est encore non chauffé dans cette phase du chantier qui aurait tendance à s'éterniser, du moins avec un maître d'ouvrage comme moi et en l'état de la réglementation. N'oubliez donc pas de vous munir de vêtements chauds. Les concerts seront suivis de cocktails dinatoires préparés par Carole auxquels elle et moi souhaitons également que vous puissiez participer.

Les modalités des inscriptions sont précisées dans la lettre de Hugues.

En espérant avoir le plaisir de vous retrouver à l'une ou l'autre de ces occasions (ou, soyons fous, à l'occasion des trois), je vous prie d'accepter mon salut amical.

Pierre-Paul FOURCADE

(Fin de citation)

P.S. (à 21 h 30) : Ouille, ces choses-là sont rudes !

Dans mon courriel ci-dessus, j'ai prévu des cocktails dinatoires préparés par Carole. A dire vrai, j'ai écrit ceci sans même en parler à ma "chère et tendre" (est-ce ainsi que je peux ou dois l'appeler ici ?), au demeurant injoignable puisqu'en route de retour vers son havre parisien alors que je demeure planté par "Orange". Et je l'ai fait, certes, dans le seul souci de favoriser la convivialité entre les spectateurs, quels que soient les circuits par lesquels ils auraient été contactés. En outre et dans mon esprit, à nos seuls frais, à Carole et moi, tant nous avons l'habitude (relative) de régaler gratis...

Il semble qu'en prenant plusieurs de ces initiatives, j'aie outrepassé mon rôle à beaucoup d'égards.

Si j'ajoute un problème technique dans mon envoi (dû à mon incompétence avérée en tout ce qui touche à la geek culture), j'aurais sans doute mieux fait de m'abstenir, semble-t-il. Ou de tourner plusieurs fois ma plume dans l'encrier. Cette "phase de transition" a encore beaucoup à m'apprendre, apparemment...

Par exemple que je ne suis plus seul, ce qui, à beaucoup d'égards, serait à mes yeux un grand progrès.
Plus seul à supporter la charge de ce chantier.
Corrélativement, plus seul, aussi, à décider, ce qui est moins facile à intégrer, mais je m'y emploie.
(Début de citation)

De : Pierre-Paul Fourcade
Envoyé : mercredi 22 septembre 2021 07:24
À : Hugues HOURDIN ; Jean THUAUDET ; Jacques MEYER ; Flore MERLIN
Cc : C. F.
Objet : Objet : Affaires de la SVAADE - Volet "Travaux de restauration du manoir"

Chers amis,

La demande présentée au dernier architecte du patrimoine avec qui j'étais en contact (et pour laquelle il devait envoyer sa proposition de contrat) visait à lui confier :
- la maîtrise d'œuvre du programme de restauration des menuiseries extérieures des bâtiments sur cour, sachant que les deux premières tranches de travaux relatives aux menuiseries extérieures du logis sont prêtes administrativement et qu'il y désormais urgence à engager la première ; ce programme doit être rédigé de façon telle que les portes signalées comme prioritaires soient traitées dans les meilleurs délais ;
- la maîtrise d'œuvre de la restauration du plafond (problématique dite "des poutres pourries") et de la cheminée (conduit inclus) ainsi que de la niche attenante de la pièce d'environ 40 m2 au premier étage Nord du logis ;
- les relations avec le bureau d'études "Bee +" en vue de définir l'implantation des circuits de circulation des fluides dans l'ensemble des bâtiments sur cour, y compris la définition des implantations de connexions internet opérationnelles ;
- la préparation d'une étude de diagnostic portant sur l'ensemble du programme envisagé, y compris des résidences d'artiste dans les bâtiments dits "cave" et "ferme".

A la réflexion, je me dis que ce serait une bonne chose que cette étude de diagnostic porte également sur :
- la restauration du circuit des douves, y compris ses biefs ;
- la remise de la charpente et de la couverture du logis aux niveaux qui étaient les leurs avant l'incendie de 1884 ;
- le budget à prévoir pour la restauration de l'allée principale au Sud du manoir, sur ses 534 premiers mètres.

Je suis à votre disposition pour documenter ou préciser ces demandes en tant que de besoin, "dans l'intérêt du monument".

Bien cordialement,

PPF

(Fin de citation)