Transmission du patrimoine

Belle planche de Jean-Luc Mélenchon sur Notre-Dame !

N.D.L.R. : Ceci me donne une occasion d'avoir une pensée pour mon neveu, le normalien mélanchoniste, qui doit soutenir sa thèse de doctorat de littérature comparée (si j'ai bien compris) dans les tout prochains jours. Ce brillant sujet m'a téléphoné hier pour me demander de ne pas en publier sur ce site la première page qu'il a (m'a-t-il dit) communiquée à ma mère et dont je demanderai (donc) de prendre connaissance quand je lui rendrai visite tout à l'heure. Il doit craindre qu'un des mamamouchis de l'Université qu'il révère (les mamamouchis autant que l'Université) découvre qu'il est le neveu d'un type incontrôlable (je le confirme volontiers), donc infréquentable... Pauvre petit, si tu savais !

A propos de la Méluche, donc de Robespierre, mon ami Domino, autre normalien que je n'aperçois que trop rarement, a tenté de m'expliquer que ce personnage n'était pas ce qu'il représente pour moi, c'est-à-dire quelque chose proche de l'horreur absolue.

Dans un registre comparable, j'ai acheté récemment "Histoire de la Révolution française" de Michelet, telle que parue dans la "Pléiade" (en deux tomes) : la préface m'en a paru illisible et le début du texte manquer délibérément de la moindre objectivité ; bref, le pavé m'est très vite tombé des mains. Je confirme au passage - en était-il besoin ? - n'être pas le meilleur candidat à l'endoctrinement, quel qu'il soit. Désolé.

0
La grande détresse des fonctionnaires de la direction des Patrimoines
Didier Rykner samedi 20 avril 2019

L’incendie de la cathédrale Notre-Dame de Paris - Photo : Didier Rykner


Depuis trois jours et les différentes interventions du Président de la République et du Premier ministre, de nombreux échos nous remontent, directement par des appels téléphoniques et des mails, ou indirectement, de la grande détresse dans laquelle se trouve aujourd’hui l’administration des monuments historiques. Ils apprennent par la presse les décisions prises par l’exécutif sur lesquelles ils ne sont jamais consultés. Aucune procédure habituelle n’existe plus et le gouvernement s’apprête à faire passer une loi d’exception. L’avis de tous les spécialistes, universitaires, conservateurs, historiens d’art et historiens est totalement négligé, et ne compte plus pour rien aux yeux d’Emmanuel Macron et d’Édouard Philippe qui espèrent, en agissant dans la précipitation et en multipliant les effets d’annonces faire oublier la responsabilité écrasante des politiques de tous bords - pas seulement eux bien entendu - dans la situation actuelle.

Le ministre de la Culture est complètement inaudible, n’intervenant que pour faire le point sur l’état de la cathédrale et des œuvres qu’elle conserve, auprès de rares médias par lui sélectionnés (là encore, les spécialistes sont tenus pour quantité négligeable). Le directeur des Patrimoines n’est pas inaudible, il est totalement absent et on se demande s’il y en a vraiment un. Sa direction est au bord de l’explosion à défaut de pouvoir se révolter ouvertement.
Nous avons ainsi reçu une contribution spontanée d’un conservateur du patrimoine dont nous garderons bien entendu l’identité secrète. Nous la publions dans la rubrique Débats car nous ne sommes pas forcément d’accord avec tout, mais ces réflexions qui viennent du terrain, de ceux qui passent réellement le temps à protéger, à sauver et à restaurer le patrimoine, nous semblent encore plus essentielles aujourd’hui quand le politique prend le pas sur ceux qui savent parce que c’est leur métier. Nous invitons tout fonctionnaire du ministère de la Culture qui voudrait s’exprimer à nous envoyer leur contribution, et nous leur garantissons bien entendu, s’ils le souhaitent, le plus strict anonymat.
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le Lundi 1er Mai 2019
Journal du chantier - Arboriculture-horticulture - Abords, Avenue, terrasse - Désultoirement vôtre ! - Transmission du patrimoine - Privé - Garance - Paul junior
0
Il faut préparer la relève. Donc initiation de Paul à la tonte :

1er mai 2019.

A l'évidence, c'est pas gagné :

1er mai 2019.

1er mai 2019.

Avec sa sœur...

1er mai 2019.

1er mai 2019.

1er mai 2019.

... c'est la place qui manque. Donc retour à l'envoyeur :

1er mai 2019.

1er mai 2019.

1er mai 2019.

1er mai 2019.

Du haut de son promontoire, Paul observe la scène...

1er mai 2019.

1er mai 2019.

... et semble nous dire : "Puisque ces événements nous dépassent, feignons d'en être l'organisateur !"

1er mai 2019.

Mais tout est bien qui finit bien :

1er mai 2019.

1er mai 2019.

Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le Lundi 1er Mai 2019
Désultoirement vôtre ! - Transmission du patrimoine - Economie
0
Quand je vois tout le mal qu'on se donne pour essayer de remettre d'aplomb ces vieux murs si souvent maltraités, je me demande parfois à quoi cela sert de vivre comme on le fait pour ça.
Et aussi, qui sera capable d'assumer un jour la suite.

Grand silence.
Afin de ne pas freiner davantage le chantier et de ne pas risquer de perdre les subventions pour la restauration des menuiseries extérieures, je viens de demander à mon aîné s'il accepterait de mandater un architecte du patrimoine.

Refus.

Pourquoi en suis-je encore à imaginer pouvoir espérer une aide de sa part ?
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le Samedi 6 Mai 2019
Désultoirement vôtre ! - Généalogie et sagas familiales - Transmission du patrimoine
0
Les propos qu'a tenus mon aîné hier, pendant le déjeuner dominical, ont le mérite d'avoir été clairs donc de m'ôter un poids important. Pourquoi devrais-je continuer à me mettre martel en tête pour avancer, coûte que coûte, dans ce chantier de restauration qui me dépasse à l'évidence ?

De son côté aussi, il vaudrait mieux, pour ne dire que ça, que je finisse de me détacher complètement.

Les participants au récent voyage en Toscane, organisé pour les adhérents de la "Demeure Historique", étaient, outre votre serviteur et son épouse, et sauf erreur de ma part, les propriétaires des monuments suivants (cités ici par ordre alphabétique ou presque) :

- l'abbaye de Doué (Haute-Loire) :

Doué.


- le château de Blanzat (Puy-de-Dôme) :

Blanzat.


- le château de Bouzols (Haute-Loire) :

Bouzols.


- le château de Canteloup (Eure) :

Canteloup.


- le château de la Motte-Sonzay (Indre-et-Loir) :

La Motte-Sonzay.


- le château de la Roche Racan (Indre-et-Loir) :

La Roche Racan.


- le château de Loëx (Haute-Savoie) :

Loëx.


- le château de Palaminy (Haute-Garonne) :

Palaminy.


- le château de la Prune au Pot (Indre) :

La Prune au Pot.


- le château de Sédaiges (Cantal) :

Sédaiges.


- le château de la Tour-Daniel (Puy-de-Dôme) :

Tour-Daniel.


- le château de Tournoël (Puy-de-Dôme) :

Tournoël.


- la Forge (Orne) :

Forge.


- les écuries de Beaumarais (Oise) :

Beaumarais.


- la gare des Brotteaux (Rhône) :


- le manoir de Cuverville-en-Caux (Seine-Maritime) :

Cuverville.


- le manoir de Vaudésir (Indre-et-Loir) :

Vaudésir.


Comme on le voit, les Auvergnats étaient en force. Et les Normands aussi. Ceci dit, ne vous y trompez pas, certains participants possèdent plusieurs monuments (jusqu'à quatre).

Lequel aurait votre préférence (à en juger par les extérieurs) ? Ou lequel aimeriez-vous acheter s'il était à vendre (et si, par hypothèse, vous aviez gagné à la Loterie Nationale de quoi l'entretenir) ? Pour ma part, je vous avoue un faible pour Bouzols et pour Canteloup (dont les volets extérieurs ont, paraît-il, disparu, et c'est heureux). Tournoël aussi a une gueule qui me plaît. En premier pour moi, Bouzols, dont j'ai sympathisé avec le propriétaire, un ancien officier de la Légion reconverti, après blessure puis passage par l'E.N.A., en magistrat de la Cour des Comptes, bref un parcours qui m'impressionne autant que son château familial.

En tout cas, chacun des participants voue à sa propriété une ferveur qui faisait plaisir à voir. Au-delà des (grandes) différences de fortune ou de "background" des uns et des autres (je me situe clairement dans le bas de la fourchette), nous avions donc, à tout le moins, quelques sujets de conversation, les questions de transmission n'étant d'ailleurs pas les moindres, comme on peut le comprendre si l'on se souvient de mes difficultés en la matière.
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le Samedi 6 Juin 2019
Désultoirement vôtre ! - Généalogie et sagas familiales - Transmission du patrimoine
0
Dans l'ancien logement de ma mère à Paris, les peintres ont commencé leur intervention hier matin. A ce stade, l'entrée, la chambre, le bureau et le cabinet de toilettes ont été vidés de leurs meubles (au bureau, à un miroir et à une armoire près) :

5 juin 2019.

5 juin 2019.

5 juin 2019.

5 juin 2019.

5 juin 2019.

La femme de ménage a pris possession d'une partie des objets divers de la cuisine :

5 juin 2019.

6 juin 2019.

Le grattage des murs de l'entrée et du bureau fait apparaître qu'ils avaient été peints, à l'origine (vers 1880), de couleurs très sombres :

5 juin 2019.

6 juin 2019.

Dans le living, les petits-enfants tardent (un peu trop, à mon gré) à évacuer les souvenirs qui leur ont été attribués :

6 juin 2019.

5 juin 2019.

5 juin 2019.

6 juin 2019.

6 juin 2019.

Il est prévu que ce chantier dure deux mois. Et, accessoirement, que la moquette soit remplacée par du parquet (il paraît que c'est ce que préfèrent désormais les locataires à Paris).
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le Dimanche 7 Juin 2019
Désultoirement vôtre ! - Généalogie et sagas familiales - Transmission du patrimoine
0
Ma sœur et mes fils semblent parvenus à un accord pour se répartir le mobilier laissé par ma mère à ses petits-enfants. Je ne suis nullement intervenu dans ces débats, me contentant, à leur fin, de jouer la voiture-balai en proposant de racheter, sur la base des estimations de Jean LEMARIE, les lots qui restent en rade.
(Début de citation)

De : Betty Toubert
Envoyé : samedi 8 juin 2019 09:21
À : Pierre-Paul Fourcade
Cc : T.F. ; W.F. ; C.F.
Objet : Re: Jules Janin ce week-end

C’est gentil tout ça et je t’en remercie. J’y suis très sensible.
Pas de soucis pour la collection des albums qui restera intacte à terme, bien sûr ! On se rappelle trop tous les 2 et avec quel amour comment Papa faisait ces albums...

Pour ce qui est des cours de Bon Papa, j’en parlerai à Felix très volontiers quand il sera dégagé de quelques obligations professionnelles et familiales de cet été... cad quand il aura l’esprit plus libre. Je te re contacterai donc plus tard.
Tout ça n’est pas pressé bien sûr!
A +
BT

Envoyé de mon iPhone

___________________________________________________________________

De : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Envoyé : samedi 8 juin 2019 08:55
À : Betty Toubert
Cc : T.F. ; W.F. ; C.F.
Objet : RE: Jules Janin ce week-end

OK et merci.

Il m'est revenu que tu es triste qu'un album de photos familial (celui de ta naissance, si j'ai bien compris) ne t'ait pas été attribué.
Je te propose de te le confier aussi longtemps que tu le souhaiteras, avec clause de retour pour ne pas dépareiller la collection.
De même, j'ai à la Chaslerie les cours de Centrale de Bon-Papa. J'aime les feuilleter de temps à autre. Après mon décès, je souhaite qu'ils soient attribués à ton aîné qui saura apprécier ces documents d'un ancien "piston".

___________________________________________________________________

De : Betty Toubert
Envoyé : samedi 8 juin 2019 08:30
À : Pierre-Paul Fourcade
Cc : T.F. ; W.F. ; C.F.
Objet : Re: Jules Janin ce week-end

On est d’accord avec ta proposition.
Comme déjà dit, j’irai à JJ ce week-end pour enlever les objets dont j’ai parlé.
Bon week-end à tous!
Betty

Envoyé de mon iPhone

___________________________________________________________________

Le 7 juin 2019 à 23:55, Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com> a écrit :

> Ceci représente un gros effort de la part de Betty que j'en remercie.
>
> Mon offre de voiture-balai ferait alors que je règlerais (pour faire un compte rond) 3 000 € aux Toubert, à charge pour eux de se les répartir.
>
> Est-ce que ceci vous convient ?

(Fin de citation)
Alors que j'ai acheté la Chaslerie il y a plus de 28 ans et qu'après plus de 28 ans de travaux de restauration permanente, je n'y dispose encore que de 65 m2 habitables (selon les standards normaux), je suis en mesure, cette nuit de faire la déclaration suivante :

La restauration intérieure du manoir a, du moins à mes yeux, franchi hier un stade critique qui m'autorise à affirmer que, sauf événement dramatique (géopolitique, économique ou personnel), on aperçoit désormais le bout du tunnel :
- le positionnement de l'"escalier-en-facteur-commun" susceptible de desservir proprement l'aile Ouest est défini, grâce aux travaux d'Arnaud PAQUIN ;
- le lancinant problème de la perte d'imperméabilité de différents murs extérieurs et des dégâts des eaux subséquents a été résolu, l'apport intellectuel le plus décisif en la matière ayant été le fait d'Yves LESCROART ;
- le traitement professionnel du préalable à tous travaux intérieurs constitué par le chauffage des bâtiments paraît en bonne voie, au moins pour ce qui concerne la définition des moyens à mettre en œuvre ;
- pour ce qui concerne les parties classées, mon impression à ce stade est que nous avons enfin, et en y mettant beaucoup du nôtre il est vrai, peut-être trouvé l'architecte du patrimoine qui saura parfaire la mise hors d'eaux des bâtiments.

Donc tout baigne à ce stade !

Mon principal défi pour les années à venir consistera à obtenir de mon aîné qu'il se prépare à me relayer dès que possible, c'est-à-dire :
- qu'il adapte son mode de vie familiale de manière à le rendre, le moment venu, compatible avec une suffisante présence sur place ;
- qu'il se force à suivre les péripéties du chantier, y compris en venant en rencontrer régulièrement les intervenants, de manière à ce que se tissent entre eux les relations de confiance sans lesquelles rien de plaisant ne pourrait se poursuivre dans l'intérêt du monument.
Plus de 1500 châteaux sont à vendre en France

ENQUÊTE - Selon les agences immobilières spécialisées, de nombreux biens d’exception sont en vente. La situation en région devient critique.
Par Claire Bommelaer
Publié hier à 17:10, mis à jour hier à 18:11

Près de Quintin, dans les Côtes-d’Armor, le château de Robien et ses 150 hectares de terres ne trouvent pas preneur.

N.D.L.R. : Malgré un prix ramené de 4,2 à 2,1 millions d'euros...

Il est sûr que ce genre d'investissement, avec tout le travail qu'il suppose, n'est pas vraiment l'affaire du siècle. Mais ça occupe et, selon moi du moins, ne fait de mal à personne.

Après prise en compte des suggestions formulées par M. LESCROART hier soir et réflexion, cette nuit, sur ce que sont mes intentions et possibilités, j'ai amendé et complété mon projet de lettre à l'architecte du patrimoine mandatée.

Voici la version de mon texte que je compte lui expédier dès l'ouverture de la poste tout à l'heure :

(Début de citation)

Madame,

M. Yves LESCROART me signale ce matin que vous souhaitez que je vous renvoie signés les documents que vous m’aviez adressés début septembre par lettre recommandée.

Ces documents comportent, semble-t-il, un certain nombre d’oublis que M. LESCROART m’a signalés ; ces pièces devront donc y être jointes :
Sur le CCG :
- Annexe financière mentionnée en P. 3 (case cochée à cet effet)
Sur le CCP :
- Programme précis de l’opération (y compris la question dite des « poutres pourries » du 1er étage Nord du logis)
- Calendrier prévisionnel global (à recaler en fonction des conclusions de notre réunion du 14 novembre)
- votre attestation d’assurance
.

Ces documents contiennent par ailleurs un certain nombre de novations par rapport à notre accord contractuel tel qu’il avait été acté par mon courriel du 1er août dernier. Nous avons étudié ces novations qui, toutes sauf celle relative à mon activité internet, recueillent mon accord.

Considérant, pour cette dernière, que la demande sous-jacente correspondante serait injustifiable en l’état du droit encadrant la liberté d’expression dans notre pays, j’ai estimé qu’il était inutile que la question figure dans deux paragraphes du CCG (le G7 et le G9 nouveaux) et, plus précisément, biffé la disposition excessive de l’article G 9.3. du CCG. Pour autant, et comme convenu dès notre première rencontre, je continuerai à ne pas citer votre nom sur internet tant que vous ne m’en aurez pas donné l’autorisation.

Je vous ai déjà adressé ce matin le chèque correspondant à votre facture n°1 reçue hier.

Comme je le lui ai déjà exprimé, je suis reconnaissant à votre collègue M. Arnaud PAQUIN de m’avoir mis en relation avec vous car je pense que nous pourrons faire un excellent travail.

Au-delà du champ défini dans le contrat ainsi modifié, je pense que, si vous en aviez convenance et comme j’en ai laissé la demande par de récents messages sur votre répondeur, vous pourriez intervenir également entre le bureau d’études et moi. Le bureau d’études est chargé, principalement, de déterminer si une chaufferie unique pourrait suffire à la Chaslerie (étant entendu qu’on devrait pouvoir s’y chauffer par aquathermie et, le plus souvent, par le sol) et de dessiner tous les circuits utiles aux artisans concernés (eau, électricité, chauffage, wifi, courants faibles, etc).

Comme je l’ai indiqué lors de notre première réunion de chantier, jeudi dernier, j’ai toutefois été informé que le bureau d’études qui m’avait été recommandé par une architecte de qualité entend mettre fin à la mission que je lui ai confiée en juin dernier et dont, semble-t-il, il ne pouvait respecter le calendrier qu’il avait pourtant lui-même fixé. Ce dossier serait donc vraisemblablement à reprendre à la base. Nous pourrions en reparler si vous le voulez bien.

J’ajoute que, sous réserve des conditions financières, je serais prêt à vous confier la maitrise d’œuvre de l’ensemble des installations techniques, et - pourquoi pas ? - de l’ensemble de la restauration des parties inscrites que je pense et espère pouvoir mener à bien avant de passer, si possible, le relais de la maîtrise d’ouvrage à mon aîné, d’ici environ 5 ans.

Mon espoir serait ainsi de pouvoir personnellement mener à bien le programme de travaux de restauration suivant que je me suis assigné, avec les particularités suivantes :
- Dans le logis :
o Cage d’escalier : pose de radiateurs puis enduits sur les murs, avant l’expiration de la subvention accordée par la D.R.A.C. ;
o Salle-à-manger : modification de la poutraison du plafond par densification des solives, changement des poutres et pose de corbeaux qui pourraient être inspirés de ceux du manoir du Bas au Teilleul ; peinture de la nouvelle poutraison ;
o Chambre Nord : boiseries sur les murs ;
o 1er étage de la tour Nord-Est : salle de bains avec baignoire ;
o Rez-de-chaussée de la tour Nord-Est : l’usage qui pourra être donné à cette pièce n’est pas défini à ce jour ; le plafond pourra être abaissé ; pose de corbeaux ; le sol devra continuer à témoigner de l’ancienne forme des fondations.
- Dans l’aile Ouest :
o Toutes les menuiseries extérieures qui, selon l’ "esquisse" du 19 juillet 2018 de M. PAQUIN, devront être restaurées ;
o Au rez-de-chaussée du colombier : installation de la chaufferie (que j’espère unique), d’un w.-c., d’une salle-de-bains avec baignoire ; réservation d’une cuisine pour l’ensemble de l’aile ;
o Au 1er étage du colombier : modification éventuelle de la poutraison du plafond (je m’interroge sur l’état des poutres et la densité des solives) ; boiseries Louis XVI sur les murs (y compris la cheminée) de cette pièce destinée à être mon bureau-bibliothèque ;
o Au 2ème étage du colombier : achèvement, si c’est encore nécessaire, du programme de travaux en cours ; prévoir une illumination possible de la poutraison (M. ROBVEILLE, électricien à Caen, réalisant des merveilles en la matière) ;
o La mise en place d’un escalier n’entre pas dans mes intentions ; je me déclare néanmoins très satisfait de l’ "esquisse" de M. PAQUIN à ce sujet ; je considère que l'escalier ainsi recommandé serait approprié pour servir de colonne vertébrale à la restauration de toute l'aile.
- Dans le bâtiment Nord :
o Installation d’un cabinet de toilettes au rez-de-chaussée ; la douche sera implantée au plus près de la fenêtre ; attention : il y a déjà un chauffage par le sol dans cette pièce ;
o Installation d’une cuisine et d’une arrière-cuisine au rez-de-chaussée.
- Dans la chapelle : installation d’un radiateur et d’un système de ventilation destinés à stopper la dégradation des peintures murales malgré leur restauration récente ;
- Dans la cave : mise en place d’une isolation thermique de la couverture ; le chauffage devra pouvoir être installé à partir de la chaufferie centrale du manoir ;
- Dans la cour : finition de l’aménagement, y compris par l’installation d’un système d’illuminations par M. ROBVEILLE.


Je vous prie d’agréer, Madame, l’expression de mes salutations distinguées.

(Fin de citation)

Si jamais j’arrive au bout de ce programme, je pourrai peut-être me dire que mon passage sur Terre n'aura pas été complètement inutile.
J'en suis au tiers de la lecture de "Sapiens" d'HARARI. C'est un livre puissant. Une fois de plus, mon aîné a su trouver pour me l'offrir un livre qui m'intéresse beaucoup, ce qui, reconnaissons-le, n'est pas donné à grand monde. C'est à ce titre, significatif à mes yeux, que j'ai une relation très particulière avec mon aîné, je veux dire cette qualité de connivence que je ne qualifie pas seulement d'intellectuelle.

Et moi, de mon côté, qu'est-ce que je lui transmets de vraiment important à ses yeux, dans quel domaine ressentirait-il à me fréquenter - ne soyons pas plus précis - un parallélisme, d'intentions ou de démarche, qu'il ne trouverait guère ailleurs ? Il ne me l'a jamais dit, me l'avouera-t-il un jour ?
J'ai terminé la lecture de "Sapiens" d'HARARI.

Ce bouquin sur l'histoire de l'humanité (excusez du peu) est clair et passionnant de bout en bout. Je le recommande très chaleureusement à tous ceux qui ne veulent pas mourir idiots :


Et encore merci à mon aîné qui me l'a offert pour Noël : choix parfait !

Je viens de commencer la lecture du bouquin sur l'intelligence artificielle que m'a recommandé Pierre ORY, ce qui m'ouvre des perspectives inquiétantes. En particulier, vu de ma fenêtre, que pèsera la restauration de monuments historiques lorsque notre espèce aura été débordée par le transhumanisme, ce que certains qui s'y connaissent nous promettent pour les tout prochaines décennies ? Et, beaucoup plus grave, à quel monde complètement nouveau doit-on s'attendre, auquel il faudrait préparer nos petits-enfants et leurs contemporains ?

Portrait d'un vieillard et d'un jeune garçon par Domenico Ghirlandaio, vers 1490.

0
Cela paraîtra un trait futile, marginal, voire provocant, mais en France aujourd’hui TOUS les châteaux sont en vente (et toujours pour l’industrie des chambres d’hôtes). J‘en vois passer un en Sologne dont l’annonce dit qu’il est dans la même famille depuis vingt-deux générations.

Quelle tristesse ! Personne ne peut plus tenir. Le remplacisme veut un peuple sans mémoire, sur un territoire sans histoire. Toutes les maisons de famille lui sont ennemies. Civilisation des prénoms, haine de l’héritage, da capo perpétuel, les industries de la MHI exigent la mort du temps. Personne ne doit mourir où il est né.
La date de l'assemblée générale de notre petite copropriété parisienne approche à grands pas et, depuis plus d'un mois, je n'ai plus rien fichu pour préparer cette fête, tant la perspective de reconstituer puis de contrôler une comptabilité largement en déshérence depuis une bonne douzaine d'années me casse les pieds.

Pour me (re)donner du cœur à l'ouvrage et disposer ensuite d'une base de données où le moteur de recherche de notre site favori n'aurait pas de mal à retrouver ses petits, je crée, dans les pages "Privé" de ce site un sous-onglet que j'appelle "15 JJ" (par voie de conséquence, le sous-dossier "Lieux" devient "Autres lieux"). Pour accéder à "15 JJ", il faudra disposer d'un mot de passe spécifique (ne permettant pas d'accéder aux autres pages "Privé") que je communiquerai aux seules personnes concernées en l'état du dossier, à savoir Carole, nos deux fils et notre voisin.

Ce sous-onglet pourra contenir des messages datés antérieurement à sa création, ceci pour permettre au moteur de recherche de fonctionner dans les meilleures conditions.