Terrassement

Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le Jeudi 25 Aout 2022
Journal du chantier - Terrassement - Arboriculture-horticulture - Abords, Avenue, terrasse
0
Après les douves, Francis et Didier sont en train de curer les fossés aux abords du manoir favori, c'est-à-dire pour l'essentiel d'extirper les ronces.

Ils procèdent d'une manière qui ne me plaît pas beaucoup puisque Francis utilise carrément la mini-pelle et Didier le taille-haie.

Je dois néanmoins reconnaître que le résultat est bon. Retenons donc que ces deux jeunes gens ont beaucoup de doigté pour caresser mes terres avec leurs gros engins :

25 août 2022.

25 août 2022.

25 août 2022.

25 août 2022.

(Début de citation)

De : GOMANT Jean-Sebastien - DDT 61/SET/DR <jean-sebastien.gomant@orne.gouv.fr>
Envoyé : jeudi 15 septembre 2022 10:00
À : penadomf <penadomf@msn.com>
Cc : Ent. Jarry <jarry.travauxpublics@gmail.com>; Xavier MEYER ; C. F.
Objet : Re: [INTERNET] Chaslerie - Allées forestières

Bonjour Monsieur Fourcade,

La Région vient de me confirmer que la commission permanente de programmation (celle qui valide les dossiers) concernant le 2e appel à projets de 2022 auquel vous avez répondu est fixée au 4 novembre 2022. Vous pouvez cependant commencer les travaux, la date de début d'éligibilité des dépenses est le 25 mai (date à laquelle nous avons réceptionné votre demande). De notre côté, l'instruction est faite et validée, je ne vois pas de raison pour que votre dossier soit retiré, mais c'est dans tous les cas l'autorité de gestion qui fixe le planning et qui valide. La convention ne pourra être signée avant cette date.

Cordialement,

______________________________________________________________________________________

Le 15/09/2022 à 05:44, > penadomf (par Internet) a écrit :

> Cher Monsieur,
>
> Sauriez-vous vers quelle date la décision de subvention de l'empierrement de mes allées forestières serait prise ?
>
> J'attends d'y voir plus clair pour lancer les travaux et souhaiterais que cela puisse se faire, pour une première tranche, avant que la météo ne se gâte.
>
> Bien cordialement,
>
> PPF

(Fin de citation)
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le Mercredi 21 Septembre 2022
Journal du chantier - Administration - Maçonnerie-carrelage - Terrassement - Abords, Avenue, terrasse
0
Au courrier de ce jour :


Tout ceci peut, à première lecture, apparaître compliqué mais je l'interprète comme la manifestation d'un souci de la D.R.A.C. de ne pas bloquer indûment ce chantier et je l'en remercie.

Concrètement :
- le volet du dossier consistant à élever des pilastres en haut de l'allée historique est remisé en attendant des temps meilleurs ;
- le projet de restauration et du recentrage de la chaussée de l'allée historique ne pourra avancer tant que le terrassier JARRY (en fait, sa fille et successeur) demeurera aux abonnés absents ;
- et, pour mon confort, il vaudrait mieux que la Région ait agréé ce projet avant que nous donnions le premier coup de pelleteuse ; on espère qu'elle ne tardera pas au-delà des premiers mauvais jours ;
- en tout état de cause, il n'y a guère de raison pour moi de précipiter les échéances ; si Melle JARRY continue à traîner les pieds, on attendra les beaux jours de 2023, tout simplement.
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le Samedi 24 Septembre 2022
Journal du chantier - Terrassement - Abords, Avenue, terrasse
0
Philippe JARRY est passé me montrer ce matin trois échantillons de gravier pour l'empierrement de l'allée historique, issus de ses fournisseurs habituels.

Aucun ne me convient, ils sont trop noirs et je souhaite un matériau dont la couleur soit proche de celle des pierres du manoir favori.

Philippe me propose de revenir avec un engin pour sonder l'ancienne carrière qui se trouve sur mes terres (à 500 mètres au Sud du manoir) et qui, avec une autre (située chez un voisin, à 500 mètres au Nord), a manifestement servi à la construction de la Chaslerie. La pierre restante y étant largement décomposée, il suffirait, pour faire notre bonheur, de la broyer en roulant dessus avec un appareil à chenilles.

Touchons du bois !

Philippe m'indique qu'il pourrait lancer ce chantier à la mi-octobre. Quand je lui fais remarquer qu'on parlait jusque là de septembre, il objecte, avec un fin sourire, que depuis le temps que la restauration de cette allée donne lieu à des échanges entre nous, on n'est plus à quinze jours près.

Objection imparable !
Et si, pour les retards, il ne s'agissait que de l'allée...
(Début de citation)

De : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Envoyé : mardi 27 septembre 2022 07:28
À : Arnaud PAQUIN
Objet : RE: Chaslerie (Etude préalable d'ensemble)

Cher Monsieur,

La Région m'a dit s'en remettre à la D.R.A.C. pour les critères.

Donc, après une dernière tentative auprès de mes correspondants, je mettrai votre devis dans les tuyaux sur la base du "normalement"...

Bonne journée et bien cordialement,

PPF

______________________________________________________________________________________

De : Arnaud PAQUIN
Envoyé : mardi 27 septembre 2022 07:25
À : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Objet : Re: Chaslerie (Etude préalable d'ensemble)

bonjour M. Fourcade,
normalement, toute l'étude présentée dans le devis, plans de relevés compris sont éligibles à cette prise en charge par la Drac. En ce qui concerne la région, je n'en ai aucune idée.

Bien à vous et bonne journée.

Arnaud Paquin

______________________________________________________________________________________

De : Pierre-Paul Fourcade
Envoyé : mardi 27 septembre 2022 03:31
À :Arnaud PAQUIN ; Aliaume LICARI-HERDIER
Cc : Hugues HOURDIN ; Xavier MEYER ; Philippe DURAND
Objet : Chaslerie (Etude préalable d'ensemble)

Chers Messieurs,

Après qu'A(...) m'a tenu des propos peu clairs sur le sujet, notamment lors de l'épisode G(...), je n'ai toujours pas le moindre écho de (...) pour qu'elle nous explique ce qui peut être subventionné en matière d'études de diagnostic.

Auriez-vous de la doc en la matière ? Je crois me souvenir que la phase A.P.S. ne serait pas prise en compte. Mais quid, par exemple, des plans réalisés avec votre laser de compétition ?

Bien cordialement,

PPF

(Fin de citation)
(Début de citation)

De : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Envoyé : mardi 27 septembre 2022 13:55
À : Flavie TELLES
Cc : (...) ; Hugues HOURDIN ; Xavier MEYER ; Philippe DURAND ; C. F.; (...) ; Arnaud PAQUIN ; Aliaume LICARI-HERDIER
Objet : Chaslerie - "Etude préalable d'ensemble" - Demande de subvention de l'Etat

Madame,

Dans le prolongement de nos échanges, depuis un an, avec la conservation régionale des monuments historiques, nous avons l'honneur de vous soumettre le devis de M. Arnaud PAQUIN, architecte du patrimoine, en vue de la réalisation de ce que nous appelons une "étude préalable d'ensemble" relative au manoir de la Chaslerie, dépendances comprises.

Ce devis s'élève à (...) € T.T.C. et comporte les caractéristiques suivantes :

- il prévoit la réalisation de relevés des extérieurs et intérieurs en utilisant un appareillage destiné à fournir des résultats très précis, de qualité bien supérieure aux relevés traditionnels. Une telle précision est nécessaire dans le cas d'espèce puisqu'il s'agit, par exemple et entre autres :
. de réfléchir aux possibilités d'inclure un escalier ou des sorties de secours desservant des bâtiments dont les niveaux intérieurs ne sont pas en phase,
. de cerner les principales contraintes architecturales d'un chauffage par aquathermie tel qu'envisageable après la découverte fortuite, par un professionnel spécialisé, de ce qui serait une rivière souterraine ;
. de commencer à étudier la compatibilité avec le monument des modes d'isolation thermique prônés par exemple par l'ADEME, de manière à limiter les déperditions d'énergie et de moyens qu'entraînerait une insuffisance de méthode dans l'approche de cette question ô combien délicate ;
- il inclut la rédaction de synthèses inédites et importantes en pratique sur l'histoire et l'état des bâtiments ; en la matière et à ce jour, nous ne disposons d'une étude préalable qu'au titre des menuiseries extérieures des bâtiments sur cour ; cette étude ne contient que trop peu d'informations sur les matériaux de construction utilisés dès le XVIè siècle et l'incidence qu'ont pu avoir sur eux divers évènements, comme l'incendie de 1884. Plus généralement, il n'existe pas de synthèse réputée probante sur l'état sanitaire présent des bâtiments alors que, au pied des murs, nous ne manquons pas de sujets d'interrogation ;
- de manière très opérationnelle et d'une façon qui ne peut être que très précieuse pour toutes les parties intéressées (association, propriétaire, administrations mais aussi mécènes potentiels), il entend pousser la réflexion, sur la base d'un discours étayé professionnellement, jusqu'à certains éléments essentiels comme le chiffrage des grandes masses des coûts du chantier et la définition de priorités, donc la possibilité du calendrier raisonné d'interventions qui, sans que le point ne soit contestable ni contesté, a manqué à ce jour.

Une telle "étude préalable d'ensemble" serait donc, dans son extension comme dans son détail prévus par le devis, un élément central des réflexions et actions à venir.

Or, comme vous le savez, "La SVAADE" est locataire de la Chaslerie et étroitement associée à la définition et à la réalisation d'un important programme de travaux de nature à permettre, dans de bonnes conditions, la poursuite d'animations culturelles, de qualité et à bas prix pour les spectateurs. Quant au propriétaire, il souhaiterait pouvoir consacrer au mieux ses moyens financiers et humains au programme de travaux qui, toutes choses égales par ailleurs, permettraient de mener aussi loin que possible le chantier, "dans l'intérêt du monument et du projet porté par l'association".

Ainsi que nous le demandons parallèlement à la Région Normandie, nous sollicitons donc de la D.R.A.C. une subvention pour la réalisation d'une telle étude, étant rappelé que le conseil départemental de l'Orne n'a pas actuellement pour politique d'aider en la matière. Puisque les moyens de l'association et du propriétaire sont limités alors que les travaux nécessaires à venir sont très importants à leur échelle, nous sollicitons de l'Etat, comme nous le ferons parallèlement de la Région, le taux maximal de subvention permis par ses textes.

A ce sujet, nous rappelons que tout, à la Chaslerie, intérieurs comme extérieurs, est au moins inscrit à l'I.S.M.H. sinon classé parmi les monuments historiques. Le champ de l'étude, porterait sur l'ensemble des bâtiments sur cour (hormis le bâtiment Nord, sauf marginalement) et l'ensemble des dépendances (principalement la "cave" et la "ferme" mais aussi la chapelle et la charretterie ; dans cette dernière, pourrait en effet être installée la chaufferie centrale par aquathermie envisageable après sondages). Nous signalons que la réception du public obligera, en l'état des textes et en tout état de cause, à certains aménagements qui affecteront des parties classées, notamment en matière de sécurité (par exemple pour faciliter la sortie du public en cas d'incendie). La "problématique du pavement/cailloutis de la cour", vestige en mauvais état mais réputé classé, serait également traitée, d'autant qu'elle commande de fait la poursuite de pans critiques du chantier.

Quant à la désignation du maître d'ouvrage, elle dépendra de la position que voudra bien adopter enfin la Région sur le principal, ainsi que nous vous en avons informées, D.R.A.C. et Région.

Sans attendre cette clarification, nous souhaiterions que la réalisation de l'étude préalable en question puisse être lancée dans les meilleurs délais. Nous vous prions de bien vouloir nous indiquer si ceci vous paraît acceptable.

Nous nous tenons à votre disposition, en étroite relation avec M. PAQUIN que nous informons de ce courriel, pour préciser tout point de cette demande qui vous paraîtrait le nécessiter.

Nous vous prions d'agréer, Madame, l'expression de notre considération distinguée.

Signé : Pierre-Paul FOURCADE (propriétaire du manoir),
      Hugues HOURDIN (Conseiller d'Etat honoraire et avocat, président de "La SVAADE"),
      Xavier MEYER (notaire honoraire, vice-président de "La SVAADE", en charge des travaux et des animations)

(Fin de citation)

P.S. (à 17 heures 45) : Le pendant de cette demande, adressé cette fois au conseil régional de Normandie, vient de partir.
Avant d'en finir avec l'envoi de notre train de demandes de subventions (pour les menuiseries extérieures du logis et l'"étude préalable d'ensemble"), nous attendons de recevoir communication du dernier état de la réglementation du conseil départemental de l'Orne en la matière.

La vérité m'oblige à dire que nous ne sommes sans doute pas assez "geeks" pour savoir ouvrir complètement le lien qui nous a été indiqué.