Terrassement

Je viens de me fendre, dans le message 48835 (très facile à retrouver sous le sous-onglet "Florilèges" de l'onglet "Vie du site"), d'une première liste des travaux que j'ai osé - ou plutôt que j'ai dû, en raison des circonstances - effectuer sans autorisation administraaaaaaaaaaaaaâââââââââââââtive formelle...

Honte à moi !

Bien entendu, et puisque la réglementaaaaaaaaaaaaaâââââââââââââtion ose encore imposer, à ma connaissance et avec l'efficacité qui la caractérise, un permis de construire dès qu'on veut planter un clou sur un mur inscrit à l'inventaire supplémentaires des monuments historiques, j'ai dû oublier plein de choses hautement condamnables.

Si tel est le cas, j'espère que, dans un geste qui les honorerait à mes yeux, sinon à ceux de tous les personnages considéraaaaaaaaaaaaaâââââââââââââbles qui, au moins dans leur esprit, les contrôlent et pourraient donc freiner leurs carrières prometteuses en cas de défaillance dans leur vigilance disciplinée, mes interlocuteurs obligés actuels voudront bien me le pardonner.
Afin de l'aider à préparer son rapport sur mes travaux, l'architecte du patrimoine m'a demandé de rechercher des photos montrant que mes derniers terrassements dans la cour (ceux lors desquels j'ai découvert l'ancien pavement et en ai fait dégager une partie) n'ont pas porté atteinte à ce vestige. Plus précisément, elle m'a demandé des photos prouvant, selon mes dires, qu'il y avait des parterres de fleurs tout autour de la cour.

J'ai trouvé ce jeu de tirages-papier de photos que j'ai prises (si l'on en croit les dates indiquées) dans les années 1996 à 1998. Je les présente ici dans le sens trigonométrique :


Elles me semblent répondre de façon tout à fait claire à la question.

Certes, on pourrait m'objecter que ceci ne prouve pas que ces parterres n'ont pas été créés par mon épouse ou moi.

Je réplique en montrant une des rares photos antérieures à mon achat qui me soient parvenues. Voici l'état de la cour vers 1975 (le portail n'avait pas encore été restauré) :


Cette fois-ci, cette partie du débat me paraît close.
Au cours de mes échanges avec Dominique RONSSERAY et à la suite d'une conversation avec Carole, ce dernier nous avait communiqué, en annexe à un courrier du 27 juillet 2008, cette reproduction d'une gravure de CALLOT illustrant ce que pourrait être l'aménagement du Pournouët :


Je trouve intéressante cette idée qui avait été explicitée dans un document ultérieur :

Tout ceci me semble en effet d'un style contemporain de la Chaslerie et adapté à ce monument (ni trop, ni trop peu).
Voici le dossier graphique complet sur la base duquel Lucyna GAUTIER avait obtenu un permis de construire en 2012, en vue de restaurer l'allée historique :


Seules des raisons de coût m'ont fait ne pas donner suite à ce projet à ce jour. Je compte sur mes successeurs pour le prendre en charge.

A mes yeux, ce projet est en effet le bon pour ces travaux. Il consiste à recentrer la chaussée sur 500 mètres de long sans nécessiter de déplacer le talus Ouest et, surtout, sans que la charretterie n'empiète sur sa perspective.

Selon moi, il faudrait compléter ce projet par :
- soit la pose de pilastres de bonne taille, le cas échéant avec grille centrale et murets latéraux, à l'extrémité Sud de cette allée (avant qu'elle ne se coude dans l'axe de l'"Avenue Fourcade") ; je précise que, pour les pilastres que j'ai créés à l'entrée sur la D22, j'avais voulu copier ceux d'une ancienne propriété GUESDON, à la sortie de Lonlay-l'Abbaye vers Tinchebray ; malheureusement, le tâcheron qui avait taillé mes pierres avait eu la flemme de pondre pour le sommet autre chose que des trucs de forme ovoïde que j'ai toujours trouvés trop rachetèques (mais ce n'est pas trop grave pour une entrée destinée à redevenir secondaire) ;
- soit le rétablissement des deux pavillons, de part et d'autre de l'allée, qui devaient exister dans le temps, en arrivant au manoir et avant d'atteindre sa douve Sud (ceci, d'après le plus ancien plan cadastral dont nous ayons connaissance) ; à ce titre, il me semble qu'à condition d'avoir les poches suffisamment profondes, on pourrait s'inspirer de la tour arrière ou des pavillons avant du manoir voisin de la Bérardière, à Saint-Bômer-les-Forges.
Voici la demande de permis de construire préparée par Lucyna GAUTIER, architecte du patrimoine, en vue de la restauration du mur Ouest de la douve Nord. De mémoire, l'autorisation avait été accordée sous la forme que supposait la réglementaaaâââtion applicable à l'époque, forme que je me suis empressé d'oublier. En attendant la suivante puisque - c'est bien connu - "on n'arrête pas le progrès" :

(Il y a diverses petites erreurs de dénomination de lieux dans ce dossier).
Voici le châtaignier que la récente tempête a fait chuter :

13 mai 2020.


Le chemin communal que l'on aperçoit a été profondément raviné par les trombes d'eau de ces derniers jours ; il faudrait que je le signale à la municipalité.

En revanche je n'ai pas retrouvé le chêne au sol. Je demanderai à Francis de me préciser l'endroit.
Voici un rapide aperçu des travaux qui se sont succédés sur la ferme depuis que j'en ai fait l'acquisition :

D'abord, démolition du garage en parpaings et remplacement des schingles de la couverture par de la tuile :

Ensuite démolition d'un solivage colonisé par la mérule...

... et remplacement, au niveau des linteaux, du bois par du béton (le nouveau plafond, également prévu en béton, n'est toujours pas posé à ce jour) :

16 mai 2020.

16 mai 2020.

Dans la pièce voisine (l'ancienne salle de séjour), j'ai dû enlever la cheminée de bois qui était H.S. ...

...et je l'ai remplacée par une cheminée traditionnelle en granit...

... sans toutefois achever le travail :

16 mai 2020.

Venaient ensuite l'ancienne chambre des parents puis des locaux à usage agricole. Partout, on a fait le ménage à ma façon...

... ce récurage ayant nécessité la pose de drainages et même des reprises des fondations en sous-oeuvre :


Bien que je ne sache toujours pas quel parti adopter au niveau du premier étage de la partie Sud de la ferme, j'ai commencé, dans le prolongement de la substitution de béton aux linteaux attaqués par la mérule, à remplacer des bordures d'ouverture en briques friables par de la bonne pierre locale ; j'ai même transformé une porte en fenêtre :

16 mai 2020.

17 mai 2020.


Aujourd'hui, ce chantier est en suspens, ...

17 mai 2020.

17 mai 2020.

... dans l'attente, par exemple, qu'un de mes fils ne se décide à me relayer. Il faudrait commencer par changer un arbalétrier dans la partie de la charpente pourtant restaurée par Roland BOUSSIN (une faiblesse qu'il n'avait pas détectée). Puis, une fois qu'un parti serait décidé pour le reste de la charpente (ma préférence irait au rétablissement de l'aspect de longère mais on dispose d'un permis préparé par Lucyna GAUTIER sur la base d'un autre choix), il faudrait prendre son courage à deux mains et relancer le chantier.

Il me semble que ce projet serait à beaucoup d'égards attractif :

16 mai 2020.

16 mai 2020.

De la restauration du fournil de la ferme, l'essentiel est déjà connu, notamment grâce à la "Galerie photo" du site. Je rappelle néanmoins d'où nous partions...

... par quoi nous sommes passés...

... et comment tout a recommencé :


Voici les dernières photos de ce bâtiment, prises hier...

16 mai 2020.

16 mai 2020.

16 mai 2020.

... ou ce matin :

17 mai 2020.


Il reste encore des aménagements intérieurs importants à réaliser avant que cette restauration puisse être déclarée finie.
La relation semblait pourtant partir sur de bonnes bases. Je signalais ce que j'observais et qui me paraissait présenter de l'intérêt et mériter une réponse rapide et l'architecte réagissait utilement. Ainsi, lorsqu'il me convainquit, en liaison avec l'entreprise BODIN qui opérait sur le chantier, de ne pas substituer telles quelles au dallage du seuil piétonnier de la cour les belles dalles de granit auxquelles je pensais (reliquat des travaux qui venaient d'être réalisés, à ma grande satisfaction, au rez-de-chaussée de la cage d'escalier du logis) :


Finalement, et ainsi que ce site doit le rapporter quelque part, nous décidâmes de maintenir inchangé l'ancien niveau de la cour (identique à celui de l'avant-cour), donc de tailler des escalopes dans mes belles dalles et de les poser à la chaux au-dessus de l'ancien seuil.

Je raconte tout ceci ici car cela peut être utile à l'architecte du patrimoine en charge de la "mission n°2" dans son dialogue, dont je lui laisse bien volontiers la charge et même le monopole, avec le service régional d'archéologie alerté par mon "officier traitant", tant cet honorable fonctionnaire paraissait horrifié par ce qui, à le suivre dans son réquisitoire, pourrait être, par un chef manquant d'un minimum de discernement, qualifié ni plus ni moins que d'exactions (tu parles !) de ma part (je lui souhaite de n'avoir que des paroissiens aussi dévoués que moi à leur monument), ainsi que je l'ai compris quand il m'a été soufflé dans les bronches le 7 février dernier.
(Début de citation)

De : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Envoyé : lundi 15 juin 2020 09:20
À : Grégory Vannobel Bee+ <gregory@beeplus.fr>
Cc : (...)architecte@gmail.com; C.F. ; T.F.
Objet : RE: Mise à jour étude de faisabilité : devis

Merci pour cette situation claire.

Je laisse Mme (...) vous répondre sur le fond, y compris pour vous fournir les plans dont vous auriez besoin.

Cordialement,

PPF

_________________________________________________________________________

De : Grégory Vannobel Bee+ <gregory@beeplus.fr>
Envoyé : lundi 15 juin 2020 09:13
À : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Cc : (...)architecte@gmail.com; C.F. ; T.F.
Objet : Re: Mise à jour étude de faisabilité : devis

Bonjour M. Fourcade,

Nous avons avancé. Mais à ce jour, nous sommes en attente :
- De la confirmation par Mme (...) du positionnement souhaité de l'aérotherme dans la Chapelle, afin de finaliser l'étude de faisabilité (devis 262) et les plans de réseaux extérieurs.

- Des plans détaillés, projetés, du Manoir et de ses annexes pour attaquer la suite de la mission (devis 186).

Mme (...) souhaitait une réunion sur place afin d'échanger sur les positionnements des appareillages (prises, interrupteurs, ...), des tableaux électriques, ...
Qu'en est-il ?
De notre côté, nous souhaiterions avoir un délai d'une semaine entre l'envoi des plans et la réunion sur place.
Ainsi nous aurons le temps de prépositionner l'ensemble des éléments.
Sur place, nous confirmerons alors ces éléments ou les déplacerons à un endroit qui conviennent à tout le monde.

Cordialement,

Grégory Vannobel
Agence Bee+ Louvigné de Bais
06 37 98 62 69
gregory@beeplus.fr
Santé, confort et efficacité énergétique
Nous vous invitons à prendre connaissance de nos capacités d'actions sur www.beeplus.fr
Bee+ / 02 30 96 42 03
1 rue des Longrais - 35520 LA CHAPELLE DES FOUGERETZ

_________________________________________________________________________

Le 14/06/2020 à 09:20, Pierre-Paul Fourcade a écrit :
> Cher Monsieur,
>
> Que se passe-t-il ? Je n'ai plus d'écho. Qu'est-ce qui bloque ?
>
> Et où en est-on de la préparation de la réponse à la suite de la commande initiale (les documents détaillés) ?
>
> Cordialement,
>
> PPF
>
_________________________________________________________________________

> De : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
> Envoyé : mardi 31 mars 2020 16:52
> À : Grégory Vannobel Bee+ <gregory@beeplus.fr>
> Cc : (...)architecte@gmail.com; C.F. ; T.F.
> Objet : RE: Mise à jour étude de faisabilité : devis
>
> Cher Monsieur,
>
> Je vous donne mon accord sur votre devis.
>
> (Je comprends qu'en raison des circonstances, il est inutile que je doublonne par un courrier simple).
>
> Bien cordialement,
>
> PPF
>
_________________________________________________________________________

> De : Grégory Vannobel Bee+ <gregory@beeplus.fr>
> Envoyé : mardi 31 mars 2020 15:41
> À : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
> Objet : Mise à jour étude de faisabilité : devis
>
> M. Fourcade,
> En complément de mon mail précédent, ci-joint notre devis pour actualiser l'étude de faisabilité.
>
> Cordialement,
> --
> Grégory Vannobel
> Agence Bee+ Louvigné de Bais
> 06 37 98 62 69
> gregory@beeplus.fr

(Fin de citation)
(Début de citation)

De : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Envoyé : mercredi 17 juin 2020 17:30
À : (...)architecte@gmail.com
Objet : RE: MANOIR DE LA CHASLERIE - Demande photographie avec drone de la cour.

La solution à laquelle je pensais a capoté. Je vais donc appeler votre contact.

Bien cordialement,

PPF

__________________________________________________________________________

De : (...)architecte@gmail.com
Envoyé : mercredi 17 juin 2020 16:26
À : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Cc : (...)@culture.gouv.fr
Objet : MANOIR DE LA CHASLERIE - Demande photographie avec drone de la cour.

Bonjour,

Pour rappel j'ai besoin d'une photographie par drone de la cour.
Avez-vous trouvé une solution.
Pour rappel, je vous ai communiqué un devis d'une entreprise.

Bien cordialement,

(...)
Architecte DPLG - Architecte du Patrimoine

(Fin de citation)

P.S. (à 20 h 30) : A la réflexion, je contacte deux autres photographes professionnels spécialisés en photos aériennes. Je demande également à l'architecte du patrimoine de m'indiquer le degré de précision de ces photos dont elle a besoin. L'intervenant qui a déjà communiqué son devis a en effet prévu 20 photos avec des retouches pour cartographier la cour (autrement dit, si je compte bien, une photo tous les 25 m2, c'est-à-dire tous les 5 mètres) : un tel degré de précision est-il vraiment nécessaire ?
(Début de citation)

De : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Envoyé : mercredi 17 juin 2020 18:51
À : (...)architecte@gmail.com
Objet : RE: MANOIR DE LA CHASLERIE - Demande liste des autorisations administratives

Madame,

Comme déjà indiqué, vous avez tout cela ici (onglet à vocation synthétique) et plus particulièrement à https://www.chaslerie.fr/blog/message/48835.

Ce dernier message a été complété, au cours de sa rédaction, par le suivant : https://www.chaslerie.fr/blog/message/48836.

Ces deux messages sont encore dans la rédaction provisoire de documents de travail. Ils pourraient également être complétés pour faire état de quelques dernières trouvailles évoquées par ailleurs (notamment sous l'onglet "Archives, histoire, documentation"), voire des redécouvertes à venir ; mais ces ajouts ne me semblent pouvoir être, à ce stade, que marginaux.

En effet, si je me suis concentré prioritairement sur les demandes d'autorisations ou de permis présentées formellement, au moins à mes yeux, il n'en demeure pas moins que le "corpus" que j'ai parcouru, pour préparer ces deux messages de synthèse, est beaucoup plus vaste que cela puisque mes archives recensent au moins tous les courriers ou courriels échangés à un titre ou à un autre, très souvent en rapport avec ces demandes, avec l'un ou l'autre de mes interlocuteurs.

Je pense qu'il faut également que je rappelle que certaines parties de la Chaslerie sont classées depuis 1995 seulement alors que je suis, avec mon épouse, le propriétaire du manoir depuis 1991, la réglementation applicable aux travaux ou son interprétation et son application ayant varié depuis 30 ans. Or je vous avoue ne pas avoir gardé la mémoire de tous ces perfectionnements (à supposer que je les aie toujours perçus ou compris aux époques où ils sont apparus), de sorte que la rédaction actuelle de mes messages peut comporter, à ce titre aussi, des erreurs que je rectifierais dès qu'elles me seraient signalées. J'espère que vous saurez replacer, si nécessaire, toutes ces informations dans les bonnes cases des classifications pertinentes.

Enfin, si ma façon de présenter les choses via mon blog vous semble nécessiter trop de travail de lecture de votre part, j'en suis désolé mais j'imagine que, via la documentation internet à laquelle vous avez accès par ailleurs, vous trouveriez tout cela sous une forme qui vous paraîtrait plus adaptée à vos besoins et, je le suppose, plus exhaustive encore.

Vous savez que, de mon côté, la préparation des deux messages en question, pour imparfaits qu'ils soient, tant dans le fond que dans la forme, a représenté un énorme travail que je n'ai pu mener à bien que parce que le confinement de deux mois que nous avons subi m'offrait exceptionnellement le temps de toutes ces recherches. Je crains de ne pas savoir ou pouvoir faire beaucoup mieux.

Bien cordialement,

PPF

________________________________________________________________________________

De : (...)architecte@gmail.com
Envoyé : mercredi 17 juin 2020 16:29
À : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Objet : MANOIR DE LA CHASLERIE - Demande liste des autorisations administratives

Bonjour,

Ne pouvant pas chercher les informations sur votre blog,
Je réitère ma demande de me lister les autorisations administratives que vous avez demandés auprès de l'Etat depuis l'achat de votre Monument historique classé.
Les informations demandés:
Titre de la demande/des travaux
Architecte déposeur de la demande
Date d'autorisation administrative.

Bien cordialement,

(...)
Architecte DPLG - Architecte du Patrimoine

(Fin de citation)
Après les abondantes pluies récentes, on distingue bien la profondeur de l'ancien pavage à proximité de la porte piétonnière :

19 juin 2020.


C'est beaucoup moins net du côté de l'angle Sud-Ouest de la cour :

19 juin 2020.


Il est prévu qu'un drone vienne photographier l'ancien pavage ce week-end, ceci afin de faciliter le dialogue entre l'architecte du patrimoine en charge de la "mission n°2" et le service régional d'archéologie.

Ce dernier a été saisi par la conservation régionale des monuments historiques ainsi qu'il est apparu lors de la mémorable réunion du 7 février dernier.
(Début de citation)

De : FlashDrone <contact@flashdrone.fr>
Envoyé : samedi 20 juin 2020 13:47
À : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Objet : Re : RE: Re : RE: Photos Drone

Très bien merci.

Je serai présent pour 15h30 alors.

Cordialement,

FLASHDRONE/Société de services
Audiovisuel & techniques aériennes

>> Christophe Pinson
>> 06.07.14.41.47
>>
>> Visitez notre site : www.flashdrone.fr
>>
__________________________________________________________________________________________

> Le 20/06/2020 12:48:01, Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com> a écrit :
> Demain. Quand vous voulez à partir de 15 heures (pour une question d'ombre si soleil).
>
> Cordialement,
>
> PPF

__________________________________________________________________________________________

> De : FlashDrone <contact@flashdrone.fr>
> Envoyé : samedi 20 juin 2020 12:00
> À : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
> Objet : Re : RE: Photos Drone
>
> Bonjour,
>
> Pourriez-vous me redire pour une intervention demain ?
>
> Sinon redonnez-moi un autre horaire pour lundi qui pourrait vous aller.
>
> Cordialement,
>
> FLASHDRONE/Société de services
> Audiovisuel & techniques aériennes
>
>> Christophe Pinson
>> 06.07.14.41.47
>>
>> Visitez notre site : www.flashdrone.fr
>>

__________________________________________________________________________________________

>> Le 19/06/2020 10:58:44, Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com> a écrit :
>> Merci pour votre réponse.
>>
>> L'adresse est : Manoir de la Chaslerie, La Haute-Chapelle, 61700 Domfront-en-Poiraie.
>>
>> Une intervention le 22 ou le 23 juin me conviendrait.
>>
>> Cordialement,
>>
>> PPF
>> 06 12 96 01 34

__________________________________________________________________________________________

>> De : FlashDrone <contact@flashdrone.fr>
>> Envoyé : vendredi 19 juin 2020 10:01
>> À : penadomf@msn.com <penadomf@msn.com>
>> Objet : Photos Drone
>>
>> Bonjour,
>>
>> Je fais suite à votre demande de prises de photos pour votre cour.
>>
>> Le tarifs est de (...) pour environ une dizaine de photos.
>> S'il y a besoin de faire un assemblage photos grâce à un logiciel spécifique, le tarif s'élève à (...).
>>
>> Ceci dit je ne peux pas vous dire sans voir si vous auriez besoin d'un assemblage, à priori puisqu'elle fait 25m de côté je ne pense pas.
>>
>> Afin de savoir si j'aurais besoin de faire une demande préfectorale (selon le lieu d'intervention), il me faut connaître l'adresse. Si il y a besoin d'une demande préfectorale, il faut 5 jours ouvrés avant l'intervention et bien sûr intervenir selon météo.
>>
>> S'il n'y a pas besoin de faire de demande particulière je pourrais intervenir soit lundi 22 juin soit mardi 23 car après je serai absent jusqu'au 30 juin.
>>
>> Ces tarif prennent en compte le déplacement , les prises de vues sur place et l'envoi par un site de transfert numérique du type "WeTransfer". Les photos sont libres de droit. Une fois le paiement (sur place sollicité) les photos vous appartiennent entièrement.
>>
>> Si vous avez besoin de plus de renseignements, vous pouvez me joindre par téléphone ou me répondre par mail.
>>
>> Cordialement,
>>
>> FLASHDRONE/Société de services
>> Audiovisuel & techniques aériennes
>>
>> Christophe Pinson
>> 06.07.14.41.47
>>
>> Visitez notre site : www.flashdrone.fr
>>
(Fin de citation)
Christophe PINSON, de "FlashDrone" a profité d'une éclaircie pour survoler le manoir favori.

Voici son matériel (de fabrication chinoise) :

21 juin 2020.

21 juin 2020.

21 juin 2020.

21 juin 2020.

21 juin 2020.

21 juin 2020.


Et voici les photos du pavement de la cour, objet de la commande, que j'ai sélectionnées (elles ont été prises entre 25 et 60 mètres au-dessus du sol) :

21 juin 2020.

21 juin 2020.

21 juin 2020.

21 juin 2020.


Je lui ai demandé de compléter le dossier mis à la disposition de l'architecte du patrimoine par des photos de l'avant-cour (incluant les puits de forage, au Sud de la charretterie, et la sortie-provisoire-qui-dure-des-eaux-captées, dans la douve Sud ; celles-ci ont été prises entre 20 et 67 mètres au-dessus du sol) :

21 juin 2020.

21 juin 2020.

21 juin 2020.


En partant, il m'a fait cadeau d'une photo du manoir favori, la plus belle que j'aie vue à ce jour :

21 juin 2020.

Guguss, bête de race, montait la garde tandis qu'une tignasse blanche rejoignait ses pénates :

21 juin 2020.

Au cours de ma conversation d'hier avec l'architecte du patrimoine qui désire conserver son anonymat sur ce site, je lui ai dit me sentir tenu de poser, par mes travaux et dossiers, des préalables tels à la poursuite du chantier que mes successeurs se sentent investis de la mission de maintenir le flambeau à mon niveau d'exigence. A ce sujet, je me considère et me déclare volontiers méfiant. Peut-être à tort dans les deux cas. Mais l'on sait que j'ai été sérieusement malmené il y a trente mois.

Elle m'a répondu de ne pas me faire de souci à ce propos, les architectes du patrimoine ayant pour mission de veiller à ce que les dérapages que je crains n'aient pas lieu.

J'avoue que cette idée ne m'était pas passée par la tête spontanément. On se demande bien pourquoi :

Or, plus je l'observe et dialogue avec elle, plus j'apprécie le sens de l'écoute et le calme de cette architecte-ci. Faire confiance à une personne de cette trempe pour encadrer l'avenir ne me semblerait pas impossible en effet. Je continue à observer et à réfléchir.