Message #44926

En cette période où j'ai commencé à opérer les ajustements de fin d'année de mes comptes, ajustements rendus souhaitables par la révélation ce week-end d'une partie des comptes de Carole pour 2018, j'ai passé commande aujourd'hui de 1 900 mètres de forages en vue de l'installation d'un chauffage par géothermie profonde. Il paraît que c'est la longueur nécessaire pour l'ensemble de l'installation projetée à terme (c'est-à-dire pour les deux tranches envisagées pour l'aval de ces forages ; je rappelle que je ne serai pas capable de financer plus que la première de ces tranches mais que, pour des raisons diverses, il a paru préférable de concentrer les forages en une seule session). La "puissance totale frigorifique soutirée (suivant le B.R.G.M.)" sera, m'assure-t-on contractuellement, de 95 kW, paraît-il nécessaire et suffisante pour chauffer l'ensemble constitué par les bâtiments sur cour et la chapelle de notre manoir favori.

Il faut espérer à ce stade :
- que je trouve très rapidement le financement de cette commande au-delà des arrhes d'ores et déjà versées ; les échanges s'intensifient donc avec le directeur de l'agence de Flers de la Société Générale sous l’œil de mon aîné, tenu informé ;
- et, aussi, que la réalisation des 19 puits de 100 mètres en question puisse intervenir avant que les abords concernés (au Sud de la charretterie) ne soient redevenus impraticables sous l'effet des pluies de saison.

Bien entendu, cette commande va jouer un rôle-clé dans l'enchaînement des travaux à venir. Au-delà de la poursuite prioritaire du programme de restauration des menuiseries extérieures du logis, je sais désormais sans ambiguïté quel sera mon fil conducteur : à partir des puits, je n'aurai qu'à dérouler la pelote des interventions du plombier ; elles s'enchaîneront en effet, en quelque sorte, de façon mécanique car obligée et commanderont tout le reste, confié aux autres corps de métier.

Commentaires