Message #44262

Hier après-midi, j'ai poursuivi mon enquête sur le meilleur combustible en recevant la visite du plombier-chauffagiste-électricien recommandé par Marc CHALUFOUR.

J'ai commencé par l'interroger sur le chauffage aux granulés et il m'en a immédiatement dissuadé en raison des contraintes d'entretien de la machinerie qui nécessitent une présence quasi-quotidienne près de la chaudière, ce qui est peu compatible avec le caractère de résidence secondaire qu'aura très vraisemblablement notre manoir favori une fois que j'aurai passé l'arme à gauche.

Nous avons donc surtout parlé de géothermie profonde ("géothermie par sondes verticales", doit-on plutôt dire), ce qui n'est pas étonnant puisque mon interlocuteur était venu me remettre son devis en la matière et me le commenter, et s'était, pour cela, fait accompagner du représentant de "LEMASSON" dans le Calvados ainsi que d'un professionnel multi-habilité à réaliser lesdits sondages.

Ce devis prévoit, pour ma "tranche 1 de restauration" (couvrant le bâtiment Nord, le rez-de-chaussée du logis, le colombier et la chapelle), l'installation de deux chaudières de type "T-118" et 1 200 mètres de forages.

Il est entendu que je vais étudier ce devis à tête reposée, en le comparant aux deux autres déjà reçus de concurrents.

J'ai néanmoins posé les questions complémentaires suivantes :
- peut-on s'assurer préalablement qu'EdF a un réseau suffisant pour que le "tarif jaune" puisse être mis en place à la Chaslerie ?
- quel serait le coût pour moi de l'installation, du côté de mes "nouvelles terres", d'un système photo-voltaïque de génération d'électricité dont la production suffirait à couvrir les besoins d'électricité du chauffage par géothermie profonde ?
- quelles sont la durabilité et les contraintes d'entretien des canalisations de chauffage par le sol ?
- peut-on installer un chauffage par le sol quand on ne dispose que de 7 cm d'épaisseur pour l'isolation, le chauffage et le revêtement du sol ?

Il m'a été promis que je recevrai des réponses écrites détaillées à toutes mes questions (y compris sur les inconvénients des granulés).

De façon générale, l'équipe que j'avais ainsi en face de moi m'a fait excellente impression.

P.S. : J'ai oublié de signaler à mes interlocuteurs que, pour les fenêtres et aux dernières nouvelles, on ne retient plus la formule de doubles vitrages (avec UG de l'ordre de 1,4) mais celle de verres feuilletés de type "Ruysdaël" dont l'UG est de 3. Il conviendrait donc qu'ils me disent si cela change beaucoup le calibrage, donc le coût, de leur projet.