Peinture

Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le vendredi 4 juillet 2014
Journal du chantier - Architecture-M.O. - Administraaaâââtion - Menuiserie - Peinture - Bâtiment Nord
0
Je m'aperçois aujourd'hui que le plafond du "petit salon" porte la marque d'une grosse vingtaine d'impacts. J'avais pourtant demandé à M. BRESSON d'être très vigilant en posant les boiseries, de manière à ne pas abîmer ce plafond qui était à l'état neuf avant son intervention.

M. BRESSON ne m'a pas signalé cet état de fait hier soir lorsqu'il a quitté le chantier où il doit revenir poursuivre sa tâche dans un peu plus de deux semaines.

P.S. : M. BRESSON vient de me téléphoner. Il reconnaît les impacts et me dit qu'il réparera. C'est bien ; l'incident est donc clos.

M. MAFFRE nous a communiqué en début d'après-midi son projet pour la restauration de la toiture du colombier.

Moins de 5 heures plus tard, j'ai fait part de mes observations.

Nous allons essayer d'obtenir les autorisations et promesses nécessaires en temps utile pour un lancement des travaux avant la fin de 2014.

De mon côté, j'envisage d'avancer prioritairement dans l'aménagement intérieur du fournil de la ferme et la finition du cabinet de toilettes jouxtant le petit salon du bâtiment Nord.

Dans les deux cas, il faudrait prévoir une aération, donc des trous visibles extérieurement. Je ne sais où trouver les grilles discrètes à apposer sur ces trous.

Pour le reste, le premier artisan qui reviendra à la Chaslerie sera sans doute M. BRESSON, pour des menuiseries dans l'entrée du logis.

J'ai reçu ce matin le "projet" de M. MAFFRE relatif à la restauration de la charpente et de la couverture du colombier.

Je le mets en ligne, non sans en avoir retiré les 3 dernières pages qui donnent l'estimation du coût des travaux :

Tel qu'il se présente, ce document appelle de ma part les commentaires suivants :

- comme tout ce que fait M. MAFFRE, ce travail est très sérieux ;
- toutefois, dans l'ensemble, il ne nous apprend pas grand chose, si ce n'est quelques termes techniques. En fait, nous avons dû passer par l'élaboration d'un tel document, bien entendu coûteux, pour avoir une chance de décrocher des subventions. Une fois les autorisations nécessaires sollicitées et obtenues, nous espérons pouvoir engager ces travaux dès l'automne ;
- je n'arrive pas à faire admettre par M. MAFFRE que les écrits de LASSEUR, qu'il cite à diverses reprises, n'ont pas une valeur scientifique confirmée. L'architecte reprend donc à son compte certaines élucubrations sur l'histoire des LEDIN au sujet desquelles mes réserves sont également connues des visiteurs de notre site favori ;
- je découvre, en page 11 du document mis en ligne ici une vue en couleurs de la Chaslerie qui témoigne des rapides progrès de la C.A.O. :

Cette vue a été réalisée en utilisant le logiciel Sketchup, de Google, dont une version gratuite est facile d'accès mais M. MAFFRE précise que, pour arriver à un résultat intéressant, une certaine pratique est requise. Cette image mérite à l'évidence d'être conservée ; elle complète utilement les récentes photos de drone.

Mes hiboux vous ont-ils plu ? Aujourd'hui, je vous présente notre chouette :

22 août 2014.

Ganté, armé d'un parapluie et protégé par un torchon, Igor est allé la capturer dans la pièce qui sert de cuisine. Pour m'échapper alors que je prétendais lui faire vider les lieux, elle s'était réfugiée derrière le buffet :

22 août 2014.

Observez ses serres, c'est du costaud !

Habituellement, elle niche au-dessus de la porte donnant accès à la chambre de mon aîné, au 2ème étage du colombier. Pour manifester sa bonne volonté, elle ne manque pas de disposer régulièrement, en guise d'offrande, sur le palier de cette chambre, quelques boyaux de rongeur dont elle s'est régalée. La nuit, elle accompagne aussi de ses ululements le ronflement des tourtereaux.

Donc il était temps d'agir.

J'ai demandé à Igor d'occulter provisoirement les lucarnes des écuries à l'aide de feuilles de plexiglas...

22 août 2014.

... ainsi que de remplacer les jets d'eau de la porte sur cour des écuries car il y avait là un trou jadis utilisé par Ercule pour se mettre à l'abri et par lequel la chouette pouvait encore passer :

28 août 2014.

Je vous présente le père de Content III :

Content était mon cheval de bois en Tunisie et à Saint-Céré ; il m'avait été offert par ma grand-mère Julietotte pour la Noël 1955 :

Noël 1955, PPF sur Content à Sousse.

Noël 1955 à Sousse.

Content II était le cheval à bascule, en peluche et à roulettes, de mes fils :

Début 1980, Thibaud et Content II.

Début 1980, Thibaud et Content II.

Je destine Content III à mes petits-enfants.
Manorial, isn't it ?

Le père de Content III est un authentique cheval de petit lord du XIXème siècle que Sébastien LEBOISNE avait restauré il y a quelques années pour une antiquaire anglaise et que j'avais repéré dans son atelier.

J'ai passé à Sébastien commande du même, neuf. Il devrait être sculpté dans du chêne et mesurer hors tout 2 bons mètres de long. Je compte charger Ryszard ZUREK de Mortain des peintures et le fils de Mme RIVARD de Rânes (membre fondatrice de l'"association pour la restauration et l'animation du manoir de la Chaslerie") de la sellerie.

Il me reste à sélectionner l'artisan qui se chargerait de trouver le crin et d'implanter la crinière et la queue. Pour les yeux, j'envisage de m'adresser à un taxidermiste, en espérant que Sébastien puisse les arrimer solidement ; sinon, ils seront peints.

Vous avez compris que nous ferons en sorte que Content III soit plus beau que le zèbre à bascule de Prince George.

Si un visiteur de notre site favori souhaite commander le jumeau de Content III, autant nous regrouper pour négocier des rabais...

P.S. : Ayant pris connaissance de mon projet, le père de Garance m'écrit :

(début de citation)

C'est magnifique!
Il doit basculer très fort cet animal à en juger par la courbure des patins.
Tu crois qu'il tient 95kg sur son dos ?

(fin de citation)

Je vois qu'à 36 ans révolus, mon aîné se croit toujours dans une cour de récréation...

Mais non, mon grand, pas plus tes 95 kg que mes 106, il vaut mieux ne pas essayer.

Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le jeudi 30 juillet 2015
Journal du chantier - Maçonnerie-carrelage - Plomberie-chauffage - Electricité - Menuiserie - Peinture - Bâtiment Nord
0
Une fois achevée la restauration du fournil de la ferme, je n'échapperai plus longtemps au devoir de mettre à la disposition de ma famille, au rez-de-chaussée du bâtiment Nord, un cabinet de toilettes et une cuisine bien équipée. Tout ceci va être très compliqué à réaliser, ma famille ne s'en rend pas du tout compte.