Peinture

Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le Mardi 17 Mai 2022
Journal du chantier - Peinture - Bâtiment Nord
0
La première couche de peinture a suffi à faire disparaître le "bleu des mers du Sud" chaud au cœur de l'épouse du précédent propriétaire :

17 mai 2022.

17 mai 2022.

17 mai 2022.


Il en faudra un peu plus pour transformer en mauvais souvenir le "Siporex" dû à votre serviteur :

17 mai 2022.

Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le Mercredi 18 Mai 2022
Journal du chantier - Peinture - Bâtiment Nord
0
Igor commence à passer la seconde couche de peinture sur le mur du fond de la cuisine :

18 mai 2022.


Quant au plafond, il attendra des jours meilleurs. Au demeurant, personne dans mon entourage n'a jamais été capable de me dire quels éclairages y encastrer.
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le Lundi 23 Mai 2022
Journal du chantier - Maçonnerie-carrelage - Peinture
0
Puisque la présence de Carole, et bientôt celle de la famille de mon cadet, gênerait la poursuite du chantier comme envisagé, c'est-à-dire dans la cuisine et l'arrière-cuisine, Igor va essayer de donner meilleure allure à la pièce où couche, dans son lit d'encore bébé, mon petit-fils Hector quand il vient ici :

23 mai 2022.

23 mai 2022.

23 mai 2022.

(Début de citation)

De : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Envoyé : mercredi 1 juin 2022 08:33
À : arnaud.tiercelin@culture.gouv.fr
Cc : anne.chevillon@culture.gouv.fr ; Xavier MEYER ; Hugues HOURDIN
Objet : RE: Chaslerie - Menuiseries extérieures du logis - AT Logis mise à jour

Cher Monsieur,

Le fichier télématique joint à mon courriel de 8 h 28 est refusé par votre ordinateur comme par celui de Mme CHEVILLON. Il semble que vos outils de travail dans le monde contemporain ne soient pas calibrés pour accepter des fichiers de 10 Mo.

Je réitère donc mon envoi sans joindre de nouveau cette pièce.
"La vie commode" a encore de beaux jours devant elle.

Bien cordialement,

PPF

___________________________________________________________________________________________________

De : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Envoyé : mercredi 1 juin 2022 08:28
À : arnaud.tiercelin@culture.gouv.fr
Cc : anne.chevillon@culture.gouv.fr ; Xavier MEYER ; Hugues HOURDIN
Objet : Chaslerie - Menuiseries extérieures du logis - AT Logis mise à jour

Cher Monsieur,

A mon âge canonique et malgré trente et un ans d'expérience dans le rôle de maître d'ouvrage de travaux sur un monument historique, j'éprouve, semble-t-il, de plus en plus de difficultés à saisir toutes les subtilités de la réglementation desdits monuments et, surtout, de l'application qui en est désormais faite, sous mes yeux, à la conservation régionale des monuments historiques de Normandie. Je regrette l'époque lointaine où, comme on le donnait en sujet de dissertation à des aspirants à la fonction publique, on considérait, selon le sage précepte de BOSSUET, que « L'objet de l'administration est de rendre la vie commode et les gens heureux. »

A propos de la restauration des menuiseries extérieures du logis de la Chaslerie, auriez-vous l'obligeance de m'indiquer, selon le dernier état de la réglementation applicable, sous quelle forme (papier ou fichier télématique), en combien d'exemplaires, à qui, où et comment je suis sensé transmettre le dossier préparé par Arnaud PAQUIN, architecte du patrimoine, dossier dont je vous communique ci-joint le fichier "pdf" ?

A titre secondaire mais tout aussi pratique puisque, dans une lettre du 24 mai dernier, M. le conservateur régional m'a écrit que "sans transmission des éléments demandés dans les 3 mois suivant la notification d'incomplétude, le dossier sera réputé tacite défavorable pour incomplétude" (sic), pouvez-vous m'indiquer s'il y a lieu pour moi de communiquer à la C.R.M.H. la copie d'autres documents qui lui ont déjà été transmis et qu'elle aurait égarés ou n'aurait pas envie de rechercher ? Dans cette lettre reçue hier, au timbre de M. le préfet de région, M. le conservateur régional des monuments historiques m'écrit en effet que "ce rôle (la recherche de documents déjà transmis) n'incombe pas à (ses) services".

Lorsque ces questions de forme auront pu être clarifiées, je me tiendrai évidemment à votre disposition pour évoquer le fond si nécessaire.

Bien cordialement,

PPF

P.S. : J'ai mis Mme la "cheffe" de l'UDAP 61 en copie car un courriel récent de la C.R.M.H. m'a appris ou rappelé que "ce service est le guichet unique pour les demandes d’autorisations pour les monuments historiques".

(Fin de citation)
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le Mercredi 1er Juin 2022
Journal du chantier - Architecture-M.O. - Administration - Ferronnerie - Menuiserie - Peinture - Logis
0
Mon officier traitant favori à la D.R.A.C., l'excellent Arnaud TIERCELIN, vient de me téléphoner pour me rappeler qu'il y a lieu de transmettre à l'UDAP 61, en quatre exemplaires-papier, la nouvelle demande d'autorisation de travaux pour la restauration des menuiseries extérieures du logis, le tout accompagné du "Cerfa ad-hoc". A dire vrai, Arnaud PAQUIN m'avait déjà indiqué ce "modus operandi" lors de sa visite du 18 mai dernier. Il ne me manque plus que les nouveaux tirages-papier en question que celui-ci me communiquera sans doute lors de sa prochaine visite de chantier, programmée à ce stade pour le mardi 7 juin prochain.
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le Jeudi 16 Juin 2022
Journal du chantier - Architecture-M.O. - Administration - Maçonnerie-carrelage - Ferronnerie - Menuiserie - Peinture - Logis
0
Au courrier ce matin :


Six mois... Qu'inventeront-ils cette fois-ci ?

Pour la dernière fois, le dossier devrait être traité par mon officier traitant depuis quelques années. J'ose donc espérer un traitement sérieux et non une nouvelle exigence de communication de documents qui devraient être archivés dans les services mais que d'aucuns ont la flemme d'y rechercher.
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le Lundi 20 Juin 2022
Journal du chantier - Administration - Maçonnerie-carrelage - Peinture - Bâtiment Nord
0
Voici les dernières photos de l'arrière-cuisine avant l'intervention d'Igor.
Celle-ci y a commencé aujourd'hui :

20 juin 2022.

20 juin 2022.

20 juin 2022.

20 juin 2022.

20 juin 2022.

20 juin 2022.

20 juin 2022.

20 juin 2022.

20 juin 2022.

20 juin 2022.

20 juin 2022.


On peut imaginer qu'il vaudrait mieux que cette arrière-cuisine ait changé d'aspect pour le retour de Carole, trois jours avant le prochain concert.

Puisque, comme on ne le sait que trop, on se trouve, à la suite d'une intervention aussi parasitaire qu'absurde, toujours bloqués pour installer le chauffage par le sol, on se contentera, ici aussi, de travaux "provisoires-qui-durent". Ainsi, plutôt que de faire disparaître tout ce béton et ce ciment, derniers souvenirs, du moins dans ce bâtiment, de prédécesseurs idiots, on se bornera à cautériser les plaies avant de badigeonner l'ensemble, de produits appropriés.
(Début de citation)

De : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Envoyé : mercredi 29 juin 2022 09:12
À : Leroy-Tullie Jean-Paul
Cc : Fondation du Patrimoine ; Hugues HOURDIN ; Xavier MEYER ; ROCHAS Philippe ; arnaudpaquin architecte ; Fourcade Thibaud ; BERGER Jérôme ; Arnaud Tiercelin
Objet : RE: Chaslerie - "Fondation du patrimoine associée à Airbnb"

Cher Jean-Paul,

Merci pour ce message.

De notoriété publique, le château de Bourgon est protégé et nullement visible de la rue.
Je vous suggère plutôt de vérifier pour quelles raisons, manifestement autres, ce château a retenu l'attention bienveillante de vos collègues de la Fondation du patrimoine dans le département voisin de la Mayenne.

Quant à la mission BERN, dont la puissance de la mobilisation de fonds qu'elle permet ne fait aucun doute, "La SVAADE" a estimé, après l'échec non motivé de sa candidature récente à un petit prix de la fondation BERN susceptible de reconnaître la qualité de ses animations culturelles, qu'elle n'a aucune chance de voir sa candidature ni celle de la Chaslerie prospérer auprès d'elle. Après 31 ans de travaux de restauration du monument menés par les propriétaires, il nous semble en effet que les extérieurs de la Chaslerie ne présentent plus l'état de décrépitude favorisant la couverture médiatique, intense, propre à cette orientation particulière de l'action des pouvoirs publics.
En tout état de cause, le "tour" de l'Orne vient de passer au guichet le plus généreux de cette "mission", de sorte que l'on peut craindre que, au moins pour les cinq ans à venir, il nous demeure fermé.
Si toutefois vous aviez d'autres informations, nous serions évidemment heureux d'en prendre connaissance.

Plus généralement et en l'absence hélas confirmée du moindre relais familial utile, nous demeurons dans l'immédiat à la recherche de mécènes pour nous aider dans le financement des travaux à venir à la Chaslerie.
Tous conseils à ce sujet, désormais tout à fait critique pour nous, nous seraient des plus utiles.

Cordialement,

PPF

________________________________________________________________________________

De : Leroy-Tullie Jean-Paul
Envoyé : mercredi 29 juin 2022 08:17
À : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Cc : Fondation du Patrimoine
Objet : Travaux La Chaslerie

Bonjour,
>
> Suite à votre demande prospective d’aide potentielle de la Fondation du Patrimoine pour le changement des huisseries de l’aile droite de vos bâtiments.
> Il me paraît nécessaire que vous constituiez un dossier complet relatif à votre projet patrimonial.

En ce qui concerne le Label de la Fondation du Patrimoine, je vous en rappelle les principes d’attribution que vous connaissez, il s’applique dans le cas suivant :
- visible de la rue
- pour les parties non classées MH
Intervention limitée de la Fondation au regard des sommes que vous citées.

> Afin de bien vous orienter prenez contact avec les propriétaires du château de Bourgon pour constituer et documenter à bon escient votre dossier et de l’adapter à votre démarche patrimoniale de laChaslerie, chaque dossier étant unique.
Nous serons alors en mesure de déterminer éventuellement l’approche la mieux adaptée à votre projet définitif .
Il me semble que vous avez abandonné l’idée de concourir pour la mission Bern qui est un levier puissant de mobilisation de fond.
> Je suis en déplacement actuellement et je n’ai pas accès à l’ensemble des documents de travail de la Fondation, je reprendrais donc contact avec vous début juillet à mon retour. »
> Cordialement,
> Jean-Paul,
>
> Envoyé de mon iPhone

________________________________________________________________________________


De : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Envoyé : jeudi 23 juin 2022 21:09
À : Leroy-Tullie jean paul
Cc : Claude Trianon ; Hugues HOURDIN ; Xavier MEYER
Objet : Chaslerie - "Fondation du patrimoine associée à Airbnb"

Cher Jean-Paul,

Des fenêtres à changer, nous n'en manquons pas à la Chaslerie. Une demande d'autorisation a été dernièrement transmise à la DRAC. Le budget va m'en être prochainement précisé par l'architecte du patrimoine maître d'œuvre ; pour le seul logis (bâtiment principal, à droite de la cour), il devrait y en avoir pour plusieurs centaines de milliers d'euros.

Pensez-vous que la Fondation du patrimoine pourrait nous aider comme elle le fait au château de Bourgon en Mayenne, pour une dizaine de fenêtres à changer ?

A la Chaslerie, il y a en effet, pour le seul logis, plus de vingt fenêtres à changer, plus deux portes, plus une dizaine de fermetures de meurtrières. Et il y en aura à peu près autant, dans un second temps, pour l'aile Ouest.

C'est dire à quel point cette aide nous serait utile et paraîtrait justifiée.

Je me tiens à votre disposition, en liaison avec le bureau de La SVAADE, pour répondre à vos questions en vue de vous présenter plus complètement ce dossier.

Bien cordialement,

PPF

________________________________________________________________________________

De : Isabelle Ducatillon <chateaudebourgon@gmail.com>
Envoyé : jeudi 23 juin 2022 17:24
À : penadomf@msn.com <penadomf@msn.com>
Objet : Programme mis à jour du 26 Juin à Décembre 2022

Une excellente nouvelle !!
La Fondation du Patrimoine associée à Airbnb vient d'allouer un prix de 20 000 € pour la présentation du projet de remplacer une dizaine de fenêtres au château de Bourgon (...)

(Fin de citation)
Je suis actuellement absorbé par deux tâches :

1 - Réfléchir à l'enchaînement des travaux au cours des prochains mois :

Les deux derniers électriciens rencontrés m'ont convaincu que je dois, dès que possible, amener le triphasé dans le bâtiment Nord et, notamment, l'arrière-cuisine, et mettre à la terre, de façon coordonnée, l'ensemble de l'installation électrique.

La difficulté est de savoir comment a évolué l'installation électrique au cours des dernières années. Je n'avais pas d'électricien compétent ni fiable et nous n'avons fait que bricoler en permanence, sans documenter proprement les tubes et fils installés à la petite semaine. Il faut désormais remédier à cette absence criante de rigueur et de professionnalisme.

Je parcours donc sur mon ordi les photos que j'ai prises au cours des dernières années et je recherche si je peux trouver là quelque chose d'utile pour un technicien sérieux. C'est très long, très fastidieux, et je crains de ne pas trouver tout ce dont on aurait besoin.

En outre, amener comme il le faudra le triphasé du boîtier sous-dimensionné qui se trouve dans l'entrée du logis (dans l'embrasure d'une porte ancienne) vers l'arrière-cuisine va nécessiter l'ouverture du plancher provisoire récemment posé dans la salle-à-manger du logis et la cuisine du bâtiment Nord.

Je ne peux imposer ceci à ma famille en cette période estivale et les concerts d'octobre, sans parler de la disponibilité des artisans, obligent à se reporter à novembre au plus tôt.

D'ici là, on essayera néanmoins d'avancer dans l'arrière-cuisine. Parmi les tâches à programmer, je retiens :
- l'intervention du plombier pour coller au plafond un maximum de ses tuyaux ; ceci nécessitera un carottage préalable par Igor de la maçonnerie au-dessus du passage entre les deux parties de l'arrière-cuisine ;
- la pose d'un faux-plafond, au moins dans la première partie de l'arrière-cuisine, pour dissimuler les tripes de toutes ces tuyauteries et gaines techniques ;
- l'installation, dans la deuxième partie de l'arrière-cuisine et devant la chaudière du réfrigérateur qui nous reste sur les bras (et qui complète utilement celui de la cuisine, notamment quand nous recevons du monde) ;
- le changement de la porte entre l'arrière-cuisine et l'arrière-cour ; le projet d'Arnaud PAQUIN est prêt, on attend désormais que la D.R.A.C. le bénisse, y compris en l'incluant dans l'enveloppe de la "tranche A à substituer aux tranches 1 et 2 précédentes" (voir ci-dessous) ;
- l'installation d'une porte de séparation entre les deux parties de l'arrière-cuisine ; en effet, on ne sait toujours pas quand la D.R.A.C. pourra lever son veto, posé il y a trente mois désormais, empêchant de passer dans la cour, comme ce serait indispensable, les tuyaux de chauffage par aquathermie et les fils électriques, y compris la mise à la terre de l'ensemble des installations (ce veto non levé fait donc courir un risque important en termes de sécurité, risque dont je viens seulement de prendre conscience en discutant avec ces deux électriciens) ; tout ceci pour dire que, tant que je demeurerai obligé de prolonger la vieille chaudière au fioul, je devrai veiller à ce que ses inévitables fuites de fumée ne viennent pas souiller les murs et agencements de la première partie de l'arrière-cuisine (on a vu - encore récemment, juste avant l'intervention d'Igor - à quel point cet espace était devenu cradingue et repoussant alors qu'il abrite la buanderie, plus le cul d'un four intéressant et restauré il y a environ quatre ans) ;
- l'installation, dans la première partie de l'arrière-cuisine, d'un mobilier approprié, c'est-à-dire des rangements qui font tant défaut à ce jour ; mais, pour ceci, Sébastien LEBOISNE ne sera pas disponible avant un bon moment, surtout s'il doit, dans le même temps, commencer à réaliser la "tranche A".

2 - Définir les priorités en matière de restauration des menuiseries extérieures des bâtiments sur cour :

Je dispose enfin de premiers devis pertinents et à jour (avec la hausse des coûts que l'on peut imaginer) pour les menuiseries extérieures du logis, devis qui doivent encore être complétés car ils comportent certains oublis. Et il me faut encore préparer (avant le 14 juillet prochain sans faute) un courrier à la Région pour solliciter son aide. Et obtenir, parallèlement, tous les feux verts souhaités de la D.R.A.C. (autorisations et financements) et du conseil départemental (financements, alors que leur réglementation est particulièrement incommode).

Parmi ces travaux administratifs que je dois effectuer dans l'urgence, il y a le choix du contenu de la "tranche A des travaux de restauration des menuiseries extérieurs du logis", tranche A à substituer aux tranches 1 et 2 précédentes, ainsi que la D.R.A.C. en a reconnu l'utilité et me l'a demandé.

A cet égard, mes réflexions actuelles m'amènent à modifier les priorités précédemment définies. Je songe en effet, compte tenu de mon âge et du caractère de plus en plus réduit de mes moyens financiers, à privilégier la cage d'escalier du logis ainsi que la moitié Nord de ce bâtiment (soit la salle-à-manger, mon ancienne chambre à l'étage et la tour Nord-Est). Autrement dit, la deuxième "bulle" qui serait restaurée après le bâtiment Nord où nous devons nous terrer à la mauvaise saison.

Tout ceci en devant tenir compte, bien entendu, du veto de la D.R.A.C. sur la cour, c'est-à-dire sur l'installation du chauffage par le sol et aquathermie, tranche de travaux qui est, de plus et comme si ça ne suffisait pas, très fortement contrainte par mes moyens financiers.

Donc voilà, je rame sur des tâches et arbitrages difficiles et n'ai guère le temps, dans l'immédiat, de papillonner sur le site favori. On voudra bien le comprendre et m'en excuser.
Mon interlocuteur à la Région me dit qu'il est trop tard pour présenter un dossier de demande de subvention avant les vacances d'été. Il faudra en outre remplir des formulaires sur une "plateforme de dématérialisation" dont sa collaboratrice me transmettra le lien quand elle rentrera de congé.

Arnaud PAQUIN reviendra au manoir favori le 18 ou le 20 juillet prochain. Son niveau à laser lui permettra de préparer des plans très précis des bâtiments sur cour, préalables utiles au bureau d'études "Bee +".

Malgré des difficultés diverses et les casse-tête administratifs, on essaye donc d'avancer en bon ordre.
Comme il l'a encore démontré hier, Arnaud PAQUIN écoute ce que je lui dis et analyse finement les particularités du monument que je lui signale. Il est donc à même de préparer des documents que je pourrais signer sans réserves, tant ses contributions me paraissent susceptibles d'être dignes du label "qualité FOURCADE".

Pour autant, le principal problème pratique que nous rencontrons est celui des délais de préparation de ces documents. Ceci n'est pas une critique de ma part car je comprends bien qu'Arnaud PAQUIN a en portefeuille de magnifiques monuments, d'une autre taille que la Chaslerie, de sorte qu'il doit partager son temps au mieux possible entre ses divers clients, ce qui ne doit pas être aisé.

Tout ceci pour dire que je suis alléché par les premières contributions, encore partielles à mes yeux, d'Arnaud PAQUIN mais tiraillé par le souhait de pouvoir fournir en temps utile aux entités subventionneuses les dossiers qu'elles me réclament pour réamorcer la pompe. A ce sujet, je crains que les sources ne se tarissent, tant je vois poindre tous les périls de l'heure, à commencer par une récession ravageuse due à l'aveuglement (au mieux) de nos dirigeants, par exemple en matière de politique énergétique.

Donc, d'un côté, j'aimerais pouvoir dès que possible obtenir d'Arnaud PAQUIN un dossier complet et de "qualité FOURCADE" sur l'ensemble du programme de travaux envisagés en liaison avec "La SVAADE". Mais je sais que ce sera délicat. Et de l'autre, j'ai le souci de ne pas laisser une nouvelle fois passer le tour de la Chaslerie lors des distributions de la manne publique.

Bref, que faut-il que je fasse ? Me cramponner à mon désir de pouvoir présenter un projet global suffisamment détaillé ? Ou bien, en rabattre dans mes ambitions méthodologiques, donc mettre dans les tuyaux un premier dossier, partiel et incomplet, qui m'obligerait à repasser plusieurs fois aux guichets pour solliciter les mêmes interlocuteurs, de façon itérative donc usante pour eux ?
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le Jeudi 4 Aout 2022
Journal du chantier - Architecture-M.O. - Administration - Maçonnerie-carrelage - Ferronnerie - Menuiserie - Peinture - Logis
0
Une lettre recommandée de la conservation régionale m'attendait, avec ses annexes, à la poste depuis quelques jours :


Il me revient désormais de définir et de soumettre à la D.R.A.C. ce que pourrait être le contenu de la "tranche A" de subventions, à substituer aux "tranches 1 et 2" précédentes.

Arnaud PAQUIN vient en effet de me communiquer son évaluation des travaux de maçonnerie annexes, plus son devis d'honoraires corrigé.

Il faudra également que je saisisse une nouvelle fois la Région, celle-ci à propos de la restauration de l'ensemble des menuiseries extérieures du logis (et les zakouskis subséquents).

En espérant qu'une fois l'étape de ces formalités franchie, on pourra enfin lancer ce chantier.
Selon les données collationnées par Arnaud PAQUIN, la restauration des menuiseries extérieures du logis devrait coûter 354 130,30 € H.T., soit, si l'on tient compte des honoraires d'architecte au taux de 11%, d'une T.V.A. de 10 % et d'aléas de chantier de 5%, un total de 454 012,70 € T.T.C.
Si l'on inclut dans ce programme la "problématique des poutres pourries" et le chemisage intérieur de la cheminée Nord, ces montants passent respectivement à 369 158,85 € H.T. et 473 280,10 € T.T.C.

Il ne me reste plus qu'à être excellent pour trouver des subventions.
Le moment paraît venu d'essayer de faire valoir "l'usine à gaz" que l'on sait.