O'Gustin

Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le jeudi 31 janvier 2019
Vie du site - Entretien du site - Désultoirement vôtre ! - O'Gustin
0
Catastrophe ce matin et panique à bord : O'Gustin a réussi à rendre inutilisable (à cette heure au moins, soit 7 heures du matin) mon ordi n°1. Je passe au n°2, beaucoup moins pratique pour moi. D'autant qu'avec l'appareil photo "Lumix" que j'ai dû, il y a quelques jours, substituer à l'"Olympus" en panne, je ne sais pas y transférer les photos. Notamment celles que je viens de prendre, pendant que cet incident se produisait juste sous mes yeux...

Je vais être obligé d'aller à Caen faire réparer (si possible) ces deux appareils et, tant que j'y serai, acheter un câble pour relier le "Lumix" à l'ordi n°2.

Dans l'immédiat, la cohabitation n'apparaissant pas possible en l'état entre O'Gustin et moi au 1er étage du bâtiment Nord, je relègue cet animal à l'entrée de ce dernier tant qu'il n'aura pas mieux retenu ses leçons.

P.S. (à 9 heures) : Je viens de retrouver un câble pour mettre en ligne les photos. Voici donc le fil des évènements :

Tout avait très bien commencé car j'avais passé l'éponge (aux deux sens du terme) sur un incident nocturne dans un coin de ma chambrette. Donc, ce matin, je voulais partager avec O'Gustin les joies de la toile :

31 janvier 2019.

31 janvier 2019.

A-t-il voulu, à son tour, poster un message ? A vrai dire, je n'en sais rien :

31 janvier 2019.

Le fait est qu'il a reniflé la souris...

31 janvier 2019.

... puis a pris position sur le clavier :

31 janvier 2019.

31 janvier 2019.

Résultat des courses, voici le message, une flaque du côté des lettres "C", "V" et "B" et également sur la touche de séparation :

31 janvier 2019.

Hélas, je n'ai pas pris assez vite conscience de l'ampleur des dégâts. En fait, le liquide s'est immédiatement infiltré sous le clavier et j'imagine qu'il a bousillé un certain nombre de connexions. Maintenant, l'appareil est proprement (si l'on peut dire) H.S.

Merci O'Gustin, tu vas voir comment je vais te donner de l'avancement !

P.S. 2 : Et bien sûr, je ne sais plus comment faire tourner les photos sur l'ordi n° 2...

Allez, un peu de calme, on recommence :

31 janvier 2019.

31 janvier 2019.

A-t-il voulu, à son tour, poster un message ? A vrai dire, je n'en sais rien :

31 janvier 2019.

Le fait est qu'il a reniflé la souris...

31 janvier 2019.

... puis a pris position sur le clavier :

31 janvier 2019.

31 janvier 2019.

La suite, on la connaît...

P.S. 3 (à 10 heures) : Il y a un ange pour les petits chiens pisseurs, mon ordi n°1, que j'avais mis à sécher sur le radiateur de ma chambrette, fonctionne de nouveau. A première vue, normalement.

La réparation de l'"Olympus" attendra. Il ne fait guère un temps à jeter les Bons-Papas sur les routes.
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le jeudi 31 janvier 2019
Désultoirement vôtre ! - O'Gustin
0
Lors de la promenade espérée hygiénique dans l'avant-cour du manoir, j'ai bien observé la démarche d'O'Gustin car quelque chose m'était apparu bizarre sur les photos de ses petits petons dans la neige. Je confirme ainsi qu'il porte à gauche. Je veux dire par là que son train arrière avance à la gauche de son train avant. Bref, le contraire des camions à remorque sur les routes.

Il me semble que c'est un défaut. Je ne sais pas comment cela s'appelle (les cavaliers du fan-club devraient pouvoir me le dire), ni si c'est grave, ni si ça se corrige si nécessaire.
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le jeudi 31 janvier 2019
Vie du site - Entretien du site - Désultoirement vôtre ! - O'Gustin
0
Je suppose que, pour marquer son entrée dans cette famille, O'Gustin a voulu me signifier ce matin qu'il refuse que ses photos soient répandues sur les réseaux sociaux par un Bon-Papa irresponsable et inconscient des risques ainsi pris (air connu).

Je lui réponds ceci : "Mon bonhomme, tu ne vas pas te mettre déjà à me casser les pieds avec ces idées à la (...) ! On en reparlera quand tu auras du poil au menton. D'ici là, fiche-moi la paix avec tes pulsions castratrices !"

Et puis je me dis que l'animal a déjà du poil au menton. Donc les choses se compliquent pour moi, sans aucun doute. Et je vais finir par être clairement minoritaire dans ce monde de brutes...

Il vaut donc mieux que je fasse le sourd (on en a l'habitude).
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le jeudi 31 janvier 2019
Désultoirement vôtre ! - O'Gustin
0
Et voici ce qui arrive quand on fait trop de bêtises dans la même journée :

31 janvier 2019.


Au coin le vilain !
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le lundi 4 février 2019
Désultoirement vôtre ! - O'Gustin
0
Après quelques rapides présentations dans un manoir du voisinage...

4 février 2019.

4 février 2019.

... et de premières intimidations...

4 février 2019.

... O'Gustin s'est confortablement installé (espatarré, comme on le dit à Toulouse) dans la bannette de la jeune et gracile Ombeline, petit lévrier italien, et il fut impossible pour cette demoiselle au maintien tout aristocratique d'en déloger notre jeune molossoïde favori :

4 février 2019.

4 février 2019.

4 février 2019.

C'est vrai ça, qui c'est qui commande ?

(Qualité FOURCADE, œuf corse !)
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le mardi 5 février 2019
Désultoirement vôtre ! - Anecdotes - O'Gustin
0
Le souvenir de la belle Ombeline y est-il pour quelque chose ? Je n'en sais rien mais le fait est que, ce matin, O'Gustin s'est comporté en adulte responsable en fleurissant la cour pour la première fois de son existence.
Chantal PREVERT
rédigé le mardi 5 février 2019
Désultoirement vôtre ! - O'Gustin
0
Les deux dernières photos d'O'Gustin et Ombeline sont particulièrement expressives !
Qui oserait affirmer qu'il n'existe pas une intelligence animale ?
Il faut féliciter et récompenser O'Gustin quand il fait quelque chose de bien !
A bientôt.

N.D.L.R. : Cette après-midi, O'Gustin s'est montré pénible, refusant avec obstination de trotter à mes côtés, "salissant" l'étage du logis où il m'accompagnait pour recevoir un artisan. Il ne faut donc pas chanter victoire trop vite...
Cédrick COOS, dont la moindre des qualités n'est pas d'avoir été l'"inventeur" d'O'Gustin, est passé me voir cette après-midi pour évoquer divers sujets d'intérêt commun :

5 février 2019.

Je lui ai fait part des soucis que me cause une corporation en situation de monopole légal et des contretemps que son attitude entraîne contre mon gré. Il m'a appris qu'il a d'autres clients qui se heurtent aux mêmes difficultés et qui en sont outrés.

Il faudra qu'un jour saute ce monopole protecteur de rentes non conformes à l'intérêt des monuments ! Car, qu'on se le dise, ce système a bel et bien été dévoyé !

P.S. (du 9 février 2019) : J'ai demandé à Cédric en quoi devaient consister les matériaux à poser sur la terre au rez-de-chaussée des prochains bâtiments restaurés. Voici sa coupe de principe :

L'idée est de favoriser la circulation de l'air, tant, en surface, par des briques creuses que, en périphérie des pièces concernées, par un vide à dessus d'ardoise, le tout communiquant bien entendu avec l'extérieur.

Ce sont là des travaux que je pourrais prochainement confier à Igor (qui n'a toujours pas démissionné à ce jour, d'après ce que me rapporte Christian) ou à l'entreprise PICAULT. Il faudrait néanmoins que je m'assure auparavant auprès d'un plombier des réservations à prévoir pour un chauffage par le sol.