Nouvelles associations

Par partitions successives, l'"Association des amis du manoir de la Chaslerie" (devenue "Association pour la restauration, la défense et l'animation du manoir de la Chaslerie") a donné naissance, successivement, à :
- l'"Association pour le développement durable de l'Ouest Ornais et de ses environs" (A.D.D.O.O.E.)
- et à l' "Association pour l'insertion professionnelle de jeunes dans l'Ouest Ornais, le Sud Manche et le Nord Mayenne" (APIJOMM).

lepoint.fr
rédigé le mercredi 9 août 2017
Vie de l'association - Nouvelles associations
0
Les contrats aidés, "coûteux" et "inefficaces" selon Muriel Pénicaud
La ministre du Travail estime qu'ils ne sont pas "une solution sur le long terme" et préfère "investir dans la formation et le développement des compétences".

N.D.L.R. : Après l'ordre, nous attendrons le contre-ordre.

lefigaro.fr
rédigé le mardi 15 août 2017
Vie de l'association - Nouvelles associations - Désultoirement vôtre ! - Economie
0
Faut-il supprimer les emplois aidés subventionnés ?

7142 votants

88% Oui

12% Non

N.D.L.R. : J'ai évidemment voté non et j'attends qu'on m'explique ce qu'on compte faire de tous les jeunes au chômage. Avec l'APIJOMM, nous sommes prêts, autant que nous le pouvons, à aider ceux qui souhaitent s'insérer dans le marché du travail. Encore faudrait-il que le gouvernement ne rende pas cette mission impossible.

Jacqueline X.
rédigé le dimanche 20 août 2017
Vie de l'association - Animation, fêtes, visites - Nouvelles associations
0
Bonjour,

A propos du festival que vous devez accueillir, avez-vous dans vos connaissances un pompier ou un ancien pompier ? Il serait bon de l'inviter.

La semaine passée, j'ai vu une dame âgée faire un malaise au restaurant, une personne a été chercher un ancien pompier qui s'activait au BBQ de la brocante voisine et il lui a apporté les premiers soins, avant que les pompiers de service dans le secteur n'arrivent un bon moment après.

Malaise, début d'incendie ou autre incident, en général ils savent prendre les bonnes décisions.

En tous cas bon courage pour cette journée.

Cordialement,

N.D.L.R. : Les organisateurs sont censés penser à cela. Mais vous avez raison, je vais tâcher de trouver un pompier à ajouter au dispositif.
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le vendredi 25 août 2017
Vie de l'association - Nouvelles associations - Désultoirement vôtre ! - Pouvoirs publics, élus locaux
0
Reçu un coup de fil d'Atout-Services (02 33 31 40 56 ; il s'agit de l'entité que je paye pour être en règle dans l'établissement des bulletins de salaire de l'APIJOMM, c'est-à-dire, à ce jour, du seul Benjamin ; un vrai casse-tête chinois compte tenu d'une réglementation foisonnante et imbitable, à moins d'y passer des heures et des heures). Ils me demandent quelle est la situation de Benjamin en matière de prévoyance, un régime obligatoire, me déclarent-ils, depuis le 1er janvier dernier. Il paraît qu'il faudrait que je téléphone à l'IRCEM (03 20 45 57 00) pour savoir quels sont le montant des cotisations que je devrais à cette entité à ce titre et la date d'affiliation pertinente pour ce régime. Accessoirement, il faudrait que je leur demande si la dette est rétroactive. En d'autres termes, encore des charges et de la paperasse !

Quand donc toutes ces administraaaâââtions comprendront-elles enfin qu'elles devraient laisser la paix aux employeurs, ? Pays irréformable, d'après le Jupiter en charge.

A dire vrai, j'ai le vague souvenir d'avoir reçu dernièrement de la doc de je ne sais qui (un autre truc qui s'appelle, je crois, "Humanis") sur cette histoire. Comme cette littérature était longue, jargonnante et sans intérêt évident, elle a dû atterrir rapidement au panier, au milieu de tout un tas de prospectus divers qui encombrent régulièrement ma boîte aux lettres.

Bref, je regarderai ça quand j'en aurai le temps.
M'est avis que ce n'est pas demain la veille.
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le mercredi 13 septembre 2017
Vie de l'association - Nouvelles associations - Désultoirement vôtre ! - Pouvoirs publics, élus locaux
0
Sur sa page Facebook, la ville de Domfront-en-Poiraie a mis hier en ligne le message suivant :

(Début de citation)

Dans les jours à venir, les personnes hébergées au centre d'accueil et d'orientation de Perrou seront dirigées vers des appartements sur La Ferté-Macé et Domfront-en-Poiraie.


Un groupe de bénévoles se constitue actuellement sur La Ferté. L'objet de la réunion de demain est de constituer un autre groupe pour le secteur de Domfront.
🔸 Pratique : mercredi 13 septembre à la salle communale de Perrou à 18h.

Ordre du jour :
Le cadre d'intervention des bénévoles :
- présentation du cadre CAO / Coallia
- le statut des migrants.
Les bénévoles :
- passage de la gestion du collectif de Perrou à celle des appartements,
- organisation de groupes de bénévoles (référents par appartement, conversation/initiation au français, accompagnements "coup de main", activités...),
- constitution d'un groupe de bénévoles.

(Fin de citation)

Ce message se référait à un récent article paru dans le "Publicateur Libre".

Sur cette base, j'ai pris contact avec Gilles LEROY, de l'ARED (Accueil des réfugiés en Domfrontais) ; je dois le rencontrer vendredi prochain à ma cantine favorite.

Je me dis que l'APIJOMM pourrait peut-être donner un coup de main à l'ARED pour faciliter l'insertion de ces jeunes Erythréens (si je comprends bien) sur le marché local du travail.

On se souvient que mon premier essai de "contrat aidé" avait tourné court, le jeune Français à qui j'avais fait confiance s'étant révélé désireux de développer dans le cadre de notre manoir favori sa conception de la lutte des classes (surtout, il est apparu ici que ce garçon est malhonnête). Comme le Gouvernement vient, comme on le sait, de donner un coup d'arrêt aux "contrats aidés", je tiens peut-être là le début d'une piste pour relancer l'APIJOMM.

P.S. (du 15 septembre 2017) : Et zut, j'ai posé un lapin à M. LEROY ! Je croyais qu'on était jeudi, cet aller-retour à Paris m'a perturbé. Je vais essayer de reprendre contact.
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le mardi 19 septembre 2017
Vie de l'association - Nouvelles associations - Désultoirement vôtre ! - Economie
0
J'ai rencontré hier Gilles LEROY, le président de l'association "Accueil des réfugiés en Domfrontais" afin d'essayer de voir si l'APIJOMM pourrait trouver un rôle à sa mesure dans l'insertion de jeunes immigrés sur le marché local du travail.

En fait, il apparaît qu'il y a de nombreux et considérables préalables administraaaâââtifs et il est possible que, sur un plan psychologique, la chose ne soit pas aussi simple que je l'aurais souhaitée. Si je comprends bien, il faut que ces jeunes obtiennent d'abord le statut de réfugiés, ce qui demande du temps, avant qu'ils ne puissent être autorisés à travailler en France.

Donc on restera à l'écoute. Mais, à dire vrai, avec moins d'illusions que d'interrogations. Beaucoup moins.
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le jeudi 28 septembre 2017
Vie de l'association - Nouvelles associations - Désultoirement vôtre ! - Pouvoirs publics, élus locaux
0
C'est tout de même curieux mais la M.S.A. locale n'arrive toujours pas à mettre de l'ordre dans les dossiers respectifs de l'A.D.D.O.O.E., de l'APIJOMM et de votre serviteur. Ils continuent à écrire et à me réclamer n'importe quoi. Un vrai poème !

(Début de citation)

De : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Envoyé : jeudi 28 septembre 2017 11:34
À : msa mayenne-orne-sarthe
Objet : RE: 82468875800013 ASSOCIATION POUR L'INSERTION PROFES

Bonjour,

Le document que vous m'avez adressé par courriel ci-après du 21 septembre dernier m'avait déjà été transmis par courrier simple du 7 juillet dernier.

Ce courrier simple (v/réf. : 824.688.758.00013) précisait que vous affectiez le trop-plein de mes paiements antérieurs à la M.S.A. au paiement des 1 338,50 € en question.

Par un second courrier du 7 juillet 2017 (v/réf. : ET61009610764), vous ajoutiez même que vous alliez me rembourser 758,23 € de trop-perçu par vous.

Par conséquent, votre mise en demeure du 21 septembre 2017 (réf. : EN72001700933 - Secteur : 3J13 - Référence procédure : MD17001 - Dossier suivi par Céline BALE), par laquelle vous me réclamez 1 410,65 €, dont 72,15 € de pénalités, est dépourvue de fondement. Je la rejette donc comme telle.

Je vous prie en revanche de bien vouloir m'indiquer à quelle date et sur quel compte vous avez effectué le virement de 758,23 € annoncé dans votre second courrier du 7 juillet dernier.

Cordialement,

Pierre-Paul FOURCADE
Président de l'A.D.D.O.O.E. et de l'APIJOMM
06 12 96 01 34
_____________________________________________________

De : Msa mayenne-orne-sarthe
Envoyé : jeudi 21 septembre 2017 12:16
À : penadomf@msn.com
Objet : 82468875800013 ASSOCIATION POUR L'INSERTION PROFES

Bonjour,

veuillez trouver ci-joint le document demandé

Cordialement,

JR

(Fin de citation)
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le jeudi 28 septembre 2017
Vie de l'association - Nouvelles associations - Désultoirement vôtre ! - Pouvoirs publics, élus locaux
0
J'étais gentil en parlant de poème...

(Début de citation)

De : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Envoyé : jeudi 28 septembre 2017 12:21
À : msa mayenne-orne-sarthe
Objet : RE: 82468875800013 ASSOCIATION POUR L'INSERTION PROFES

Comme cela est patent à mes yeux depuis plusieurs mois, le niveau de dysfonctionnement de vos services dépasse l'entendement !

Je reçois à l'instant une nouvelle lettre recommandée de la M.S.A. Mayenne-Orne-Sarthe, datée d'hier et signée, comme la précédente, par votre directrice générale, Véronique PILETTE (affaire suivie par Céline BALE - Procédure : MD17002), me mettant en demeure de vous régler 2 007,68 € dont 108,29 de pénalités, au titre du 2ème trimestre 2017 de l'APIJOMM.

Or je n'ai jamais reçu de facture à ce sujet alors, pourtant, que j'avais effectué toutes les déclarations dans les délais.

J'ajoute que tous les bulletins de paye de mon salarié sont établis par Atout-Services que vous êtes bien placés pour connaître.

Donc je ne vois pas pourquoi vous m'emmerdez de la sorte.

A mon tour, je vous mets en demeure par la présente de faire enfin votre boulot correctement.

Je règlerai ce que je vous dois quand je recevrai votre facture du 2ème trimestre 2017, sans pénalités indues et prenant en compte les 758,23 € qui, sous réserve des précisions que vous m'apporteriez, restent en rade.

PPF

(Fin de citation)