Nouvelles associations

Par partitions successives, l'"Association des amis du manoir de la Chaslerie" (devenue "Association pour la restauration, la défense et l'animation du manoir de la Chaslerie (ARDAMC)") a donné naissance, successivement, à :
- l'"Association pour le développement durable de l'Ouest Ornais et de ses environs (A.D.D.O.O.E.)"
- et à l' "Association pour l'insertion professionnelle de jeunes dans l'Ouest Ornais, le Sud Manche et le Nord Mayenne (APIJOMM)".

Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le mardi 21 mai 2019
Vie de l'association - Nouvelles associations
0
Pour compte de l'A.D.D.O.O.E., j'assisterai après-demain, à Paris, au Conseil d'Etat, à la séance où sera examiné le recours contre les permis de construire des éoliennes à 7 kilomètres de notre manoir favori.

Je pense que nous perdrons cette phase de la procédure mais que, dans la suivante, relative aux autorisations d'exploiter, nous devrions gagner, donc finir par couler, au moins provisoirement, ce funeste projet. Nous bénéficions en effet de l'appui de diverses associations "écolos-plus-pro-chiroptères-que-pro-éoliennes", ce qui, dans cette France qui se désagrège sous diverses influences barbares, apparaît capital hélas.
J'ai passé une partie de la matinée au Conseil d'Etat...

23 mai 2019.

23 mai 2019.

23 mai 2019.

23 mai 2019.

23 mai 2019.

... pour assister à l'audience au cours de laquelle a été examiné notre pourvoi dans l'affaire des permis de construire les éoliennes que l'on sait :

23 mai 2019.

23 mai 2019.

A ce stade de la procédure, c'est-à-dire à la 4ème manche, nous devrions être déboutés.

Mais il reste encore deux manches à jouer avant la fin de la partie. Et nous n'avons pas encore fait valoir les principaux atouts de notre jeu.

Je rappelle que la procédure a été engagée il y a quatre ans. Nous devrions encore en avoir pour une bonne année avant de sortir de ce tunnel. Victorieux, je le crois.
Les chevaliers français morts à Azincourt en 1415.

N.D.L.R. : Le Domfrontais fut épargné. Tout comme, plus généralement, les territoires actuellement inclus dans les parcs naturels régionaux voisins.

Je ne sais quelle conclusion en tirer. Par exemple en matière d'implantation d'éoliennes (vous allez dire que ça tourne à l'obsession...).

Ceux qui résistent en première ligne à cette furie dévastatrice contemporaine ne sont-ils pas les "gens du Château" ? Ceux du moins dont la race n'a pas été éteinte il y a six siècles ? Cela vaudra peut-être la peine de se le demander un jour...
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le lundi 3 juin 2019
Vie de l'association - Nouvelles associations - Désultoirement vôtre ! - Références culturelles
0
Dans l'affaire des éoliennes de Ger et Saint-Georges-de-Rouelley qui, pour ce qui est des autorisations d'exploiter, en est au stade de l'appel (c'est le cinquième procès de cette affaire), nos alliés "écolos-plus-pro-chiroptères-que-pro-éoliennes" viennent de produire un nouveau mémoire.

L'arrêt du Conseil d'Etat relatif aux permis de construire (au titre du quatrième procès de la série), dont la parution est imminente, doit nous être défavorable car, comme le disaient si bien les Grecs, si mes souvenirs de jeunesse studieuse sont exacts : ουκ έλαβον πόλιν αλλα γαρ ελπις εφη κακα.

Je rappelle à toutes fins utiles que nous avions gagné les deux premiers rounds (les procès en première instance) et perdu le troisième (le procès en appel sur les permis de construire).

Mais nous continuons le combat, plus résolus que jamais, avec un très bon espoir de l'emporter au final.
Les premiers jours après que j'ai signé, début avril, un C.D.D. de trois mois avec Igor, je me suis demandé quelles tâches je pourrais lui confier pour l'occuper.

Alors que les deux tiers de la durée sont passés, je redoute de me retrouver seul, face à mes pierres, à compter du 1er juillet prochain, avec un programme de travaux simples qui n'a cessé de s'allonger.

J'ai donc lancé cette après-midi, auprès d'un interlocuteur qui m'est apparu fiable, une recherche pour recruter un homme toutes mains, avec une expérience de maçon, afin qu'Igor puisse l'initier aux charmes et délices de la chaux, de manière à lui transmettre le flambeau en temps utile.
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le mardi 4 juin 2019
Vie de l'association - Nouvelles associations
0
Le candidat dont on m'a parlé hier pour assister Igor a décliné l'offre dès aujourd'hui. Il trouvait la proposition intéressante mais a le projet de s'établir rapidement à son compte.
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le vendredi 28 juin 2019
Vie de l'association - Nouvelles associations
0
Nous venons de perdre devant le Conseil d'Etat dans l'affaire des éoliennes de Ger et de Saint-Georges-de-Rouelley (du moins dans son volet relatif aux permis de construire). Nous nous y attendions, la jurisprudence s'étant durcie entre le jugement en première instance, qui nous avait été favorable, et le jugement en appel, que nous avions perdu.

Dans le volet des autorisations d'exploiter, nous avons gagné en 1ère instance et l'affaire est actuellement pendante en appel. Pour des raisons déjà exposées ici, nous avons bon espoir de gagner au final.
0
(Début de citation)

De : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Envoyé : dimanche 11 août 2019 21:05
À : (...)
Objet : TR: TR: chauve-souris et étude d'impact biaisée....à lire

Un précédent préoccupant...

Au moins, dans notre cas, l'implantation des éoliennes n'est pas prévue dans une zone d'agriculture intensive.

______________________________________________________________________________

De : hervé texier <vdcenpb@yahoo.fr>
Envoyé : dimanche 11 août 2019 20:56
À : (...); Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Objet : Re: TR: chauve-souris et étude d'impact biaisée....à lire

Malheureusement, à chaque tribunal son jugement.
Nous gardons ce jugement précieusement et merci de nous l'avoir transmis.
Je vous conseille d'envoyer ce jugement à Maître Monamy.

Depuis ma retraite alpine
Bien cordialement

Hervé Texier
Président BNE

______________________________________________________________________________

Le samedi 10 août 2019 à 16:07:00 UTC+2, (...) a écrit :

Une étude d'impact biaisée....cela nous rappelle certains arguments ...
mais la justice applique finalement les fameux "6 mois pour revoir sa copie".....ce qui permet malgré tout de poursuivre un projet

(Fin de citation)