Références culturelles

N.D.L.R. : Dans un premier temps, je recenserai ici tous les messages comportant un hyperlien avec une musique. Dans un second temps, je tâcherai de rétablir les liens rompus.

Château de Vendeuvre (via "Facebook")
rédigé le dimanche 21 avril 2019
Désultoirement vôtre ! - Archives, histoire, documentation - Références culturelles
0
Venez pour le week-end de Pâques découvrir Vendeuvre. La restauration de la grille d'honneur est achevée. Venez visiter un château privé, toujours habité par la même famille, de père en fils depuis sa construction en 1741. En venant, vous défendez le patrimoine, vous contribuez à faire connaître un peu mieux notre Histoire, notre Passé, et soutenir ceux qui défendent le Patrimoine de la France :


N.D.L.R. : Superbe ! Et félicitation à "Fer Art Forge" d'Alexandre GURY !
CHATEAUX et MANOIRS de France en un clic.... (via "Facebook")
rédigé le samedi 27 avril 2019
Désultoirement vôtre ! - Archives, histoire, documentation - Références culturelles
0
Le Logis de la Chabotterie (Saint-Sulpice le Verdon, Vendée) est l'exemple parfait du logis vendéen, alliant à la fois la maison noble, aux extérieurs sobres mais aux intérieurs richement décorés, et des dépendances agricoles (greniers, pressoirs, écuries, etc.). La plupart de ces logis sont construits à la fin du XVIè siècle et tout au long du XVIIè (la chapelle de la Chabotterie date du XIXè siècle).

C'est dans le bois de la Chabotterie, le 23 mars 1796, que le général vendéen François-Athanase Charette de la Contrie est arrêté, avant d'être conduit dans la cuisine du logis pour y être soigné ; il sera fusillé à Nantes 6 jours plus tard. Depuis quelques années, un espace de 3000m² a été aménagé à côté du logis pour exposer l'histoire des guerres de Vendée.

Propriété du département de la Vendée, la Chabotterie est l'un des rares logis ouverts au public, avec ceux de Chaligny et du Bâtiment : tous sont réputés pour leurs superbes jardins, notamment ceux du Bâtiment, propriété du compositeur William Christie qui y organise des concerts.

L'allée cavalière conduit, à travers les bois, à la façade principale du logis. On ne le voit pas sur la photo, mais entre les deux tours, juste avant le jardin, se trouve un fossé destiné à surprendre d'éventuels assaillants : dans le logis vendéen, l'aspect militaire n'est jamais négligé :

Comme tous les logis vendéens, la façade d'honneur de la Chabotterie donne sur les jardins à la française :

Le logis vendéen suit toujours un plan carré : au fond de la cour, le corps de logis, résidence du seigneur ; sur les ailes, les dépendances agricoles ; à l'avant, le porche d'entrée. Ici, la tour d'escalier portant un mâchicoulis d'apparat rappelle la noblesse des propriétaires :

La multiplication des tours et des toitures marque la richesse et le prestige des seigneurs de la Chabotterie. La chapelle que l'on voit ici est postérieure au reste du logis (XIXè siècle) :

Les intérieurs (ici le bureau) sont eux richement décorés et meublés :

La grande salle à manger :

La chapelle :

Le grand bureau :

N.D.L.R. : Contemporain de la Chaslerie. Dommage qu'il y ait cette chapelle, belle comme une verrue.

J'aime beaucoup les boiseries de la salle-à-manger, notamment au-dessus de la fenêtre. Le dallage de granit du bureau me conforte dans mes idées à propos du futur sol de la salle-à-manger de notre manoir favori (ce qui ne va pas plaire à Carole). Une autre idée intéressante : les menuiseries de fenêtres peintes en rouge à l'intérieur des pièces d'époque.
La "Route des Joyaux de la Mayenne" est née ... (via "Facebook")
rédigé le samedi 27 avril 2019
Désultoirement vôtre ! - Archives, histoire, documentation - Références culturelles
0
Douze sites patrimoniaux se sont réunis pour vous faire aimer la Mayenne !

Château de Bourgon (à Montourtier) :


Château de Craon et son parc :


Château de Favry et ses jardins (à Préaux) :


Château de la Grande Courbe :


Château d'Hauterives et son jardin :


Château-fort de Lassay :


Château le Ouy et sa charmille :


Château de Magnanne :


Moulin de Thévalles :


Château des Arcis et ses jardins :


Château de la Rongère :


Château de Varennes l'Enfant :


N.D.L.R. : Bonne idée. La Chaslerie serait partante pour une initiative parallèle dans l'Orne.
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le dimanche 28 avril 2019
Désultoirement vôtre ! - Archives, histoire, documentation - Géologie - Références culturelles
0
Je sens qu'il va falloir qu'un de ces jours, j'aille faire un tour du côté de Louvigné-du-Désert. Il est en effet temps que je trouve du granit de la bonne couleur pour un possible futur dallage dans la salle-à-manger de notre logis favori. Autant consulter des experts de ce sujet.

En fait, il me faudrait un genre de granit rouillé, comme l'entreprise BODIN en avait trouvé en 2014 un lot parfait du côté de La Motte-Fouquet, lorsque j'avais entrepris de restaurer l'entrée dudit logis en vue du mariage de mon aîné.
LES BEAUX CHÂTEAUX ET AUTRES TRESORS DU PATRIMOINE EUROPEEN (via "Facebook")
rédigé le lundi 29 avril 2019
Désultoirement vôtre ! - Archives, histoire, documentation - Références culturelles
0
Le musée de Flandre à Cassel.

Perchée sur une butte, à 176 mètres au-dessus de la plaine de Flandre, la charmante commune de Cassel prend place dans le département du Nord, en région des Hauts-de-France. Elle se situe non loin de la frontière franco-belge, à quelques kilomètres seulement de la ville de Dunkerque.
Ancienne propriété des comtes de Flandre, la ville de Cassel se développe au Moyen Âge, notamment avec la construction d'un premier château dans le courant du Xe siècle. Maintes fois conquise, incendiée ou détruite, elle fut le théâtre de nombreuses batailles au fil des siècles, notamment entre Flamands et Français. Autrefois connue pour son activité agricole et ses élevages, elle connaît cependant un nouvel essor au XIXe siècle avec l'arrivée du chemin de fer et le développement routier.
Aujourd'hui, Cassel est connue pour son importante activité touristique autant sur son patrimoine architectural, historique que culturel.
La ville de Cassel a obtenu le titre de Village préféré des français pour l'année 2018.

Le musée est créé le 1er juillet 1837, date à laquelle Charles Vanoverschelde (né à Halluin en 1771 et demeurant à Cassel), cède son cabinet d'histoire naturelle pour la somme de 3 500 francs à une fondation privée2. L'ensemble de cette première collection est installé dans l'ancien Hôtel de Ville, qui est mis à disposition de la fondation à titre gracieux par la municipalité 3. En 1889, le musée devient municipal. Plusieurs donation d'objets ethnographiques et d'art affluent et modifient l'orientation première de la collection composée initialement essentiellement de pièces minéralogiques et paléontologiques.
En 1914, le maréchal Foch installe son quartier général à Cassel dans l'Hôtel de la Noble Cour. À la fin de la guerre, le maréchal envoie à ses anciens logeurs, les Deschodt son képi de général qui est donné par la suite au musée4. Son uniforme rejoint en 1938 dans les collections du musée à la suite d'un don effectué par Madame la Maréchal. Se pose alors la question du devenir du musée : faut-il créer un nouveau musée consacré à la Grande Guerre ?

N.D.L.R. : Beaucoup de contemporain de la Chaslerie, me semble-t-il.
Je retiens notamment l'idée des petites lucarnes à capucine qui ne dépareilleraient pas sur le logis de notre manoir favori.
Châteaux, Manoirs et Gentilhommières (via "Facebook")
rédigé le lundi 29 avril 2019
Désultoirement vôtre ! - Archives, histoire, documentation - Références culturelles
0
Château de CHAREIL-CINTRAT, 03140 Chareil-Cintrat, département de l’Allier région Auvergne-Rhône-Alpes

Château édifié à la fin du Moyen Age par la famille Chareil, propriétaire du fief. Quelques aménagements Renaissance vers le milieu du 16e siècle. Au 18e siècle, construction d'une partie des communs. Pendant la Révolution, le domaine est vendu comme bien national. L'Etat achète le domaine le 10 octobre 1958. Le château comporte un corps de logis flanqué de deux tours circulaires aux angles nord-ouest et sud-ouest.
Propriétaire : État français, (Centre des monuments nationaux)

N.D.L.R. : N'est pas sans rappeler notre manoir favori, y compris dans son plan-masse.
(En moins abîmé mais en moins chouette, selon moi.)