Références culturelles

N.D.L.R. : Dans un premier temps, je recenserai ici tous les messages comportant un hyperlien avec une musique. Dans un second temps, je tâcherai de rétablir les liens rompus.

Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le dimanche 2 septembre 2018
Désultoirement vôtre ! - Généalogie et sagas familiales - Anecdotes - Références culturelles
0
Carole et moi sommes allés, hier soir, prendre l'apéritif chez des voisins, propriétaires, dans le secteur, d'un très beau manoir antérieur à la guerre de cent-ans. Notre hôte nous a fait visiter de fond en comble, y compris les jardins, sa propriété qu'il a acquise quelques années après notre achat de la Chaslerie.

Tout y est impeccable et accueillant, avec de très beaux décors et mobilier.

De retour à notre manoir favori, Carole m'a bien sûr reproché ma folie des grandeurs qui fait qu'après 27 ans de chantier, je n'ai toujours pas été capable de livrer de quoi permettre à mes proches de venir partager confortablement quelques week-ends.

Et le fait est que jamais, au départ, je n'aurais cru que j'allais m'embarquer dans pareille aventure. Mais c'est ma nature : je n'aime pas faire les choses à moitié et, de fil en aiguille, j'ai été emporté par mon tempérament perfectionniste. Et puis, il faut bien le dire, je n'ai pas été beaucoup aidé par les caractéristiques ni l'état du morceau auquel je me suis attaqué. Ni n'ai bénéficié d'un relais sur l'existence duquel j'avais en quelque sorte parié à tort.

Mais l'aventure continue, que je le veuille ou non. Quand on s'est collé un tel bébé sur les bras, on est de fait, je le pense, condamné à avancer envers et contre tout. "Voilà mon sort à moi, malheureux prisonnier" !

J’ânonnais cette poésie dans mon enfance et ne l'ai jamais oubliée :

Heureux le papillon qui,
Libre dans l’air, vole !
Disait un écolier ennuyé de l’école.
Sans trêve et sans repos
Travailler, travailler :
Voilà mon sort à moi,
Malheureux prisonnier ! »
Et s’adressant au ver à soie :
« Comment peux-tu filer
Toi-même ta prison ? »
L’insecte répondit :
« J’y travaille avec joie,
Car j’en sors papillon. »
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le mardi 4 septembre 2018
Désultoirement vôtre ! - Archives, histoire, documentation - Références culturelles
0
J'ai passé la nuit à lire "Le dernier empereur" de Jean SEVILLIA.

Où l'on voit qu'une tradition multiséculaire n'a besoin que de quelques semaines pour se déliter et s'écrouler.

Si l'on observe les convulsions et fractures diverses de notre pays comme je le fais par ailleurs (et je ne dis pas tout), il est assez difficile de rester optimiste.
Logis de Moullins
rédigé le vendredi 7 septembre 2018
Désultoirement vôtre ! - Archives, histoire, documentation - Références culturelles - Annonces - Ailleurs
0
Sainte Catherine, et Saint Michel vous attendent pour les journées du Patrimoine.
Samedi 15 septembre 14h - 18h
Dimanche 16 septembre 10h - 18h.
Visite du logis, de la chapelle, du manoir-hall, et du colombier sous forme de saynettes.
Entrée gratuite.

N.D.L.R. : Le travail de restauration de Philippe et Kathryn FAVRE est une source d'admiration et d'inspiration sans fin.
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le samedi 8 septembre 2018
Désultoirement vôtre ! - Archives, histoire, documentation - Références culturelles
0
Le programme de sortie des V.M.F. de l'Orne leur a permis de visiter aujourd'hui quelques monuments historiques du Domfrontais.

Nous avons commencé la journée au manoir de la Palue, à Domfront, ...

8 septembre 2018.

... dont Emmanuel et Claire de TRUCHIS-LAURISTON nous ont ouvert la porte...

8 septembre 2018.

... ce qui nous a permis d'admirer le goût de nos hôtes :

8 septembre 2018.

8 septembre 2018.

J'ai beaucoup aimé les corbeaux d'un plafond peint...

8 septembre 2018.

8 septembre 2018.

... et le sol de grès de la cuisine (très facile d'entretien paraît-il, contrairement à ce que croit Carole qui redoute à juste titre - du moins à ce stade - que je donne suite à mon idée d'un dallage de granit au sol de la salle à manger de notre manoir favori) :

8 septembre 2018.

Nous nous sommes ensuite rendus au manoir de la Guérinière à Passais-la-Conception...

8 septembre 2018.

... où nous avons écouté les explications de la propriétaire, Mme PREVERT :

8 septembre 2018.

Aux Forges de Varenne, à Champsecret, nous avons beaucoup apprécié les propos à la fois très clairs, documentés et intéressants de Fabien LABAISSE :

8 septembre 2018.

8 septembre 2018.

8 septembre 2018.

8 septembre 2018.

8 septembre 2018.

Fabien LABAISSE nous a appris que ce site est la propriété de "Vivre en Famille" et j'ai été frappé qu'il ait la grande pudeur de glisser sur les accomplissements de cette association fondée par ses parents et qui a obtenu le prestigieux "Prix Balzan", équivalent en quelque sorte du Prix Nobel de la Paix.

Nous avons poursuivi notre promenade au manoir de la Guyardière, sous la houlette de mes si chers voisins BERNARD 😜...

8 septembre 2018.

... et terminé la journée à notre manoir favori où Carole nous avait préparé une collation qui fut, m'a-t-il semblé, appréciée...

8 septembre 2018.

... et où j'ai pu faire, devant ce public aussi distingué qu'averti, mon numéro habituel d'Affreux Jojo pas politiquement correct et fier de l'être.

A noter que, parmi les visiteurs du jour, plusieurs m'ont révélé être membres de notre fan-club favori, preuve de goût s'il en eût encore fallu.

P.S. : En fin de journée, j'ai eu l'occasion de dire le plus grand bien de Franck LIEGEAS, successeur de Roland BOUSSIN, charpentier-couvreur, et d'avoir des nouvelles récentes de Roland FORNARI, forgeron d'art, dont on attend encore le nécessaire retour ici.
Michel Auclair‎ à LES BEAUX CHÂTEAUX ET AUTRES TRESORS DU PATRIMOINE EUROPEEN
rédigé le dimanche 16 septembre 2018
Désultoirement vôtre ! - Archives, histoire, documentation - Références culturelles
0
Le HMS Victory à Portsmouth (Angleterre).

En cale sèche depuis 1922 dans le port de Portsmouth, le Victory est le seul navire de guerre en bois du XVIIIème siècle en parfait état, avec le USS Constitution qui est basé à Boston, mais qui navigue toujours.
Construit de 1759 à 1765, il est mis en réserve avant de devenir le navire amiral d'Augustus Keppel (1726-1786) au déclenchement de la guerre d'indépendance américaine.
Navire de 69 mètres de long et 62,50 mètres de haut au grand mât, il était fortement armé.
En 1780, il est doté d'un blindage en cuivre à la base de la coque.
Il passe entre différentes mains, notamment celles de l'amiral Samuel Hood (1724-1816), puis enfin en 1803 entre celles de l'amiral Horatio Nelson (1758-1805). C'est sur ce navire qu'il gagne la bataille de Trafalgar, un des pires désastres de la marine française, mais en y laissant la vie. C'est lors de la prise en main de Nelson que le navire est repeint aux couleurs que l'on voit actuellement. La figure de proue est modifiée pour porter les armoiries du roi Georges III.
On remarquera dans le carré des officiers, le portrait de Nelson non loin du portrait de se maîtresse Lady Hamilton (1765-1815).
Le Victory est retiré su service actif et ancré à Portsmouth avant d'être mis en cale sèche un siècle plus tard. En 1928, le bateau est ouvert à la visite.
Pendant la deuxième guerre mondiale, le Victory est endommagé par une bombe allemande.
Il a été entièrement restauré dans les années 2000. Il est conservé au Royal Naval Museum.

"H.M.S. Victory".

"H.M.S. Victory".

"H.M.S. Victory".

"H.M.S. Victory".

"H.M.S. Victory".

"H.M.S. Victory".

"H.M.S. Victory".

"H.M.S. Victory".

"H.M.S. Victory".

"H.M.S. Victory".

"H.M.S. Victory".

"H.M.S. Victory".

"H.M.S. Victory".

"H.M.S. Victory".

"H.M.S. Victory".

"H.M.S. Victory".

"H.M.S. Victory".

"H.M.S. Victory".

"H.M.S. Victory".

"H.M.S. Victory".

"H.M.S. Victory".

"H.M.S. Victory".

"H.M.S. Victory".

"H.M.S. Victory".

"H.M.S. Victory".

"H.M.S. Victory".

"H.M.S. Victory".

"H.M.S. Victory".

"H.M.S. Victory".

"H.M.S. Victory".

"H.M.S. Victory".

"H.M.S. Victory".

"H.M.S. Victory".

"H.M.S. Victory".

"H.M.S. Victory".

"H.M.S. Victory".

"H.M.S. Victory".

"H.M.S. Victory".

"H.M.S. Victory".

"H.M.S. Victory".

"H.M.S. Victory".

"H.M.S. Victory".

N.D.L.R. : Il n'y a pas de patrimoine que chez nous. Celui-là, d'ailleurs, nous aura également coûté très cher.

Lorsque je l'ai visité, notamment la première fois en 1974 lors d'une escale du "Foch" où je terminais mon service militaire, l'intérieur du navire était largement peint en rouge (et non en "jaune Vauban" comme sur ces photos), afin que le sang et les chairs explosées de l'équipage fussent moins impressionnantes pour les survivants pendant les batailles.

En souvenir de cette escale et de cette visite, je conserve dans la tour Louis XIII de notre manoir favori un plan de profil de ce glorieux navire :

16 septembre 2018.

(Début de citation)

De : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Envoyé : lundi 17 septembre 2018 22:44
À : Bernard Soul
Objet : Réalités médiévales et dynamisation de notre territoire.

Monsieur le maire,

Je découvre grâce au "mur Facebook" de notre conseillère départementale que des réunions sont organisées en mairie de Domfront-en-Poiraie sur un thème d'un grand intérêt ("l’élaboration d’une stratégie de développement touristique sur le thème du Médiéval") mais, d'une façon qui semble curieusement limitative, avec des participants choisis, paraît-il, par la municipalité assistée, pour ce faire, par un "cabinet-conseil".

Puis-je vous demander qui sont ces prétendus experts et d'où ils tirent leur prétendue expertise ?

A l'évidence, d'aucuns ont des vues bien réductrices - et, pour tout dire, erronées - sur certains aspects substantiels du "passé médiéval" de Domfront.

Donc à l'occasion, en tout cas avant que lesdits "experts" ou prétendus tels ne figent leur "expertise" sensée éclairer les choix des responsables politiques, je serais heureux qu'avec eux, vous veniez faire un tour à la Chaslerie pour prendre enfin connaissance de sa réalité médiévale qui semble leur avoir échappé. Peut-être parce qu'ils ne font guère que du copié-collé des laïus des érudits locaux auto-proclamés et vivent, de ce fait, d'idées préconçues rabâchées par des radoteurs, à défaut d'être soumises à un examen critique non biaisé sur le terrain.

J'aurais ainsi plaisir à vous faire découvrir des choses qui vous ont, semble-t-il, été cachées en la matière, et je pourrais même, à cette occasion, vous soumettre un projet d'éclairage extérieur qui paraitrait mériter de retenir l'attention de tous ceux, dépourvus d’œillères comme vous et moi et, j'en suis sûr, d'autres décideurs, qui s'intéressent au patrimoine et au tourisme dans le Domfrontais et veulent à juste titre, par de si brillantes initiatives, dynamiser notre territoire.

Bien cordialement,

PPF

(Fin de citation)


P.S. (le 18 septembre 2018 à 9 heures du matin) : J'ai immédiatement mis en ligne le texte de ce courriel sur le "mur Facebook" de Catherine MEUNIER, la conseillère départementale qui m'avait permis de découvrir cette réunion fermée.

Elle réagit ce matin en écrivant sur ledit mur : "Je vous remercie Pierre-Paul de bien vouloir utiliser votre mur Facebook pour adresser des messages personnels .
N’hésitez pas à vous tourner vers la municipalité pour leur adresser vos idées et remarques concernant ce projet . "

J'en rajoute un couche : " Puisque vous rendez compte à votre façon sur votre "mur" de réunions tenues dans notre mairie commune, et puisque vous êtes vous-même notre élue, il me paraît tout à fait légitime d'utiliser votre mur pour réagir aux questions que vous soulevez. Au demeurant, mon propre mur est très loin d'avoir la qualité et la fréquentation du vôtre où je suis sûr que, toujours soucieuse de l'information de vos autres "amis Facebook", vous laisserez chacun exprimer son opinion sur le sujet en question et où je n'hésiterai pas, soyez-en persuadée je vous prie, à réagir de nouveau le cas échéant. (Accessoirement, je m'étonne que vous qualifiiez mon propos de message personnel : il s'agit bien d'un message public et qui se veut tel.)"

J'ajoute ici, à l'usage des membres du fan club de notre site favori, que ces derniers me connaissent assez pour ne pas douter qu'au-delà du "mur" de Catherine MEUNIER et de notre site favori, j'utiliserai s'il le faut tous les médias disponibles pour dénoncer le caractère biaisé de l'instruction des dossiers de subvention du conseil régional - puisque c'est de cela qu'il s'agit ici - au cas où ce caractère biaisé continuerait à m'apparaître flagrant. Mais gardons le moral, la messe n'est peut-être pas encore dite et je fais confiance à Bernard SOUL et à Catherine MEUNIER pour remettre le dossier sur un chemin moins tortueux, ainsi que cela semble justifié, facile et nécessaire.