Références culturelles

N.D.L.R. : Dans un premier temps, je recenserai ici tous les messages comportant un hyperlien avec une musique. Dans un second temps, je tâcherai de rétablir les liens rompus.

"Je me souviens d'un pêcheur du lac Baïkal, dont je n'avais jamais compris pourquoi il passait des heures à regarder le lac, par la fenêtre, sans dire un mot, sans esquisser un mouvement, jusqu'au jour où j'appris que son fils s'était noyé là, à portée de voix, à portée de regard, sans que personne ne pût rien d'autre pour lui qu'assister à son naufrage."

Sylvain TESSON - Une très légère oscillation (dans l'avant-dernier paragraphe du livre)
Dominique Thiébaut LEMARIE
rédigé le jeudi 28 décembre 2017
Désultoirement vôtre ! - Généalogie et sagas familiales - Références culturelles
0
Billet : beaux sapins et cadeaux de Noël
Posted on 24 décembre 2017 par Libres Feuillets

Sous un ciel immobile et sans enjolivure
Les gens capuchonnés sont à peine entrevus
Il ne fait pas bien froid seulement gris l’hiver
Serait mieux décoré d’une neige en duvet

Les passants ont l’air triste avant de recevoir
Leurs cadeaux de Noël dit Mamie qui les voit
Se hâter dans la rue le regard trop sévère
Comme pour signifier je suis mal je m’en vais

Mais Sacha plein d’espoir le cœur joyeux savoure
L’idée que les présents seront au rendez-vous
En confiance il répond moi je ne suis pas triste

Il attend la soirée qui viendra le ravir
Annoncée par décembre et son long préavis
Il rêve à des jouets peu importe leur liste

Sacha a pris plaisir à parer avec des guirlandes et d’autres embellissements lumineux et colorés le sapin de Noël dans sa maison, puis celui que ses grands-parents paternels ont installé chez eux après l’avoir acheté un peu tard, si bien que le marchand n’avait plus à vendre que des exemplaires d’un mètre soixante-quinze de haut. Pour le sommet, Sacha a choisi une grande étoile rouge. Au pied il a répandu quelques éléments de décoration, en forme de paquets en miniature, à accrocher normalement aux branches, en disant à Mamyvonne : « Comme ça, Papido va penser que ce sont des cadeaux. » Dans la crèche il a déposé à côté du « bébé » qu’il n’a pas envie d’appeler l’enfant Jésus une grosse boule de décoration, rouge et argentée, puis deux autres, en se demandant pourquoi le nourrisson est couché si inconfortablement sur de la paille. Bien que les adultes trouvent Tino Rossi ringard, il aime l’écouter chanter « mon beau sapin » et « vive le vent d’hiver », une chanson apprise à l’école. Il demande à sa Mamie : « pourquoi tu prends des photos au lieu de regarder ? »

Dominique Thiébaut Lemaire

N.D.L.R. : C'est déjà loin tout ça.

"Comme pour signifier je suis mal je m’en vais"

En effet.
Olivier LEPICK
rédigé le samedi 30 décembre 2017
Vie du site - Aspects juridiques - Entretien du site - Désultoirement vôtre ! - Références culturelles
0
Peau de chagrin ou comment une certaine morale bien-pensante à la pernicieuse ambition totalitaire importée des États-Unis tend à rétrécir le domaine de l'humour et de son indispensable impertinence. Je souscris complètement à l’aphorisme du regretté Pierre Desproges qui affirmait que l’on « pouvait rire de tout mais pas avec n’importe qui ». Est-ce encore possible aujourd’hui ?

N.D.L.R. : Je duplique ! A poil les pisse-vinaigre !
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le mardi 2 janvier 2018
Désultoirement vôtre ! - Généalogie et sagas familiales - Références culturelles
0
Le dernier livre que j'ai lu était destiné, à mes yeux lorsque je l'ai acheté, à me permettre d'entrevoir quelques motivations du féminisme tel que - cela ne m'échappe pas avec ma belle-fille et, déjà, avec ma petite-fille - il est susceptible de faire des ravages autour de moi.

"Et soudain, la liberté" d'Evelyne PISIER et Caroline LAURENT chez "Les Escales" est un ouvrage de qualité à plus d'un titre.

D'abord, sur le plan formel, puisqu'on y voit une éditrice dialoguer avec un auteur jusqu'à devoir reprendre la plume, et entremêler son récit de considérations personnelles qui ne sont pas oiseuses. Le format très court des découpages du récit est également une excellente chose.

Sur le fond, c'est une autre histoire, présentée comme une rébellion contre un "pater familias" hyper-réac et dépassé par les événements, ce qui, on l'a compris, me le rendrait assez sympathique. Le sésame est la lecture du "Deuxième sexe" de Simone de BEAUVOIR qui fait basculer la mère dans le stupre où elle entraîne sa fille qui, comme elle, n'a vraiment pas froid aux yeux.

Bref, intéressant d'entrevoir la saga d'une famille qui aura produit trois suicides mais aussi, à la génération des enfants, une "intellectuelle engagée", très engagée même, une actrice de qualité et un mathématicien super beau gosse et néanmoins membre de l'académie des sciences. En somme, des existences qui ne sont pas tièdes : par quelque bout qu'on le regarde, tout cela est tout sauf nul.
francemusique.fr
rédigé le mardi 2 janvier 2018
Désultoirement vôtre ! - Références culturelles
0
Concert du Nouvel An 2018 en direct de Vienne
En direct de la Grande Salle du Musikverein, à Vienne en Autriche, c'est cette année Riccardo Muti qui dirige l'Orchestre Philharmonique de Vienne dans un programme toujours très Johann Strauss.

N.D.L.R. : Avec un peu de retard de ma part.
0
Après que le Zénith de Caen soit devenu impossible à envisager suite à une gestion obscure lors de la saison dernière, après que le conseil d’administration de l’Université de Caen ait majoritairement refusé que le cours de Michel Onfray se tienne dans un amphithéâtre payé avec l’argent public (et qui aurait tout de même été loué 60.000 euros…), après qu’une solution n’ait pu être trouvée par la mairie de Caen, c’est le Centre International de Deauville qui accueillera les quatorze séances de Michel Onfray pour un prix très attractif obtenu par le maire, Philippe Augier, qui se réjouit d’héberger une UP qui, sinon, n’aurait pu avoir lieu cette année.
Michel Onfray poursuit sa Brève encyclopédie du monde avec Décadence, une philosophie de l’histoire. Ce séminaire s’étendra sur trois années qui permettront de se demander, puisque nous savons que les civilisations sont mortelles, dans quel état se trouve la nôtre. Cette première année examinera les premiers mille ans de notre histoire.

Les cours (gratuits) auront donc lieu les dimanches entre 16h00 et 18h00 aux dates suivantes :

1. Dimanche 21 janvier :
Métaphysique des ruines
Même la mort meurt.

2. Dimanche 28 janvier :
Puissance et décadence
Dans l’écho d’une étoile effondrée.

3. Dimanche 4 février :
Les aventures de l’anticorps du Christ
Biographie d’une fiction.

4. Dimanche 18 février :
Théorie de la circoncision des cœurs.
La progéniture de « l’avorton de Dieu ».

5. Dimanche 25 février :
Un coup de poing juif dans le visage du Christ
Naissance de l’antisémitisme chrétien.

6. Dimanche 4 mars :
L’invention du corps mutilé
Universalisation d’une névrose.

7. Dimanche 11 mars :
Le devenir religion d’une secte.
Quand la Louve est mangée par l’Agneau.

8. Dimanche 1 avril :
L’ici-bas du Royaume des Cieux.
Parousie, Césaropapisme et fin de l’histoire.

9. Dimanche 8 avril :
Torturer les corps, torturer les âmes.
L’Etat totalitaire chrétien.

10. Dimanche 22 avril :
Un paradis à l’ombre des épées.
Premier intermède islamique.

11. Dimanche 29 avril :
Une esthétique de la propagande.
Politique de l’art chrétien.

12. Dimanche 13 mai :
Le corps du Christ dans l’estomac d’un rat.
Scolastique et dialectique cassent des briques.

13. Dimanche 3 juin :
La guerre juste : juste la guerre.
« L’invention exquise » des Croisades.

14. Dimanche 17 juin :
Force de loi à la force.
Inquisition et gouvernement par la terreur.

N.D.L.R. : Une triple superbe faute de français à la première phrase !

Après que notre philosophe favori a trituré la philosophie pour notre plus grande édification...

12 mai 2012.

... et après qu'il en aura fait de même pour l'histoire, il sera peut-être bon de lui suggérer de consacrer un cycle à la langue française telle qu'on la parle t'cheu nous !