Références culturelles

Jean LOUCHET (via "Facebook")
rédigé le Mercredi 10 Février 2021
Désultoirement vôtre ! - Archives, histoire, documentation - Economie - Nature (hors géologie) - Références culturelles
0
Un petit hommage bien mérité à Katalin Kariko.


On doit à son désintéressement et à sa ténacité face à un establishment dubitatif (car les gens qui savent se faire mousser ont rarement le niveau pour comprendre, c'est pareil dans tous les métiers) l'invention, avec l'aide de Drew Weissman, de la protéine PSI (pseudo-uracile), et des vaccins à ARN messager modifié (ARNt) : ce qui a permis la création des deux meilleurs vaccins contre covid-19 (Pfizer et Moderna, tous deux exploitant la licence de BioNTech sur l'invention de Katalin Kariko et Drew Weissman).
Le taux d'efficacité de ces vaccins et leur faible niveau d'effets indésirables (1) sont une première qui fera date dans l'histoire de la vaccination.
Les inventeurs ne touchent pas de royalties pour leur invention, qui va sans doute sauver des dizaines de millions de vies humaines. Beaucoup pensent à eux pour le prochain prix Nobel, et ils méritent bien plus que ça !
Ces vaccins anti covid sont une retombée des 40 ans de travail de Kariko sur l'ARN messager, dont 25 ans en vue du traitement des cancers. Elle a quitté la Hongrie en 1984 avec sa petite famille (dont sa fille maintenant de 1,92m qui est devenue médaille d'or olympique d'aviron !) et les minuscules économies cachées dans le nounours, car son labo hongrois ne croyait pas à l'intérêt des recherches sur l'ARN, pour rejoindre UPenn (l'université de Pennsylvanie) où les patrons n'y ont pas cru non plus et l'ont rétrogradée de professeur à chercheuse de base installée dans la cave et payée à clopinettes (le critère de qualité scientifique y est la capacité à obtenir des contrats...). Toujours le conformisme psychorigide des managers de la recherche (2) . Elle n'a pas faibli car elle avait l'intime conviction que ça marcherait, et a longtemps mangé des ravioli en boite... elle aussi n'était pas essentielle.
.
Ces vaccins (donc actuellement Moderna et Pfizer) consistent simplement en _une_ molécule qui envoie un message directement, sans intermédiaire, au bon endroit du système immunitaire pour lui dire de fabriquer les anticorps : ce vaccin n'est autre qu'un message codé, incapable de faire autre chose que de transporter un message, il est un message, qui s'autodétruit après lecture presque comme dans "Mission Impossible" - contrairement aux vaccins traditionnels qui consistent à infecter le patient avec des virus (plus ou moins) inactivés qui agissent de manière indirecte et complexe, avec des effets secondaires potentiellement importants et jamais totalement maîtrisés.
.
L'aventure de Katalin Kariko est la preuve qu'en recherche, quand on remonte aux fondamentaux, on rencontre la puissance de la généralité : la recherche "purement appliquée" n'existe pas (3). La recherche, quand elle existe, et même si les applications servent de boussole et de carotte, est par nature essentiellement fondamentale, et parce qu'elle est fondamentale, trouve des applications le plus souvent là où on ne les attendait pas. Ici, il a suffi de "tourner un bouton" pour que l'application phare de ces 40 années de travail devienne presque instantanément notre chère (!) épidémie.
La machine anti-covid est en route puisque cette technique de vaccination, construite sur le code génétique du virus à combattre, permet dorénavant de développer en 6 semaines le vaccin variant spécifique à n'importe quel variant du virus.
Dans son équipe maintenant en Allemagne (BioNTech), une autre bonne nouvelle : tous n'ont pas tourné le bouton, et bientôt (dans 2 ou 3 ans?) nous entrerons dans l'ère des vaccinations anti-cancer par la même technique (ARN messager). Un grand soleil si longtemps attendu, se lève sur le paysage de la cancérologie. C'est vertigineux.
.
Merci Katalin.
.
JL
.
(1) Les essais cliniques randomisés en vue de l'homologation du vaccin Moderna ont montré, à partir de 2 semaines après le rappel, une efficacité de 94,1% sur la probabilité de contracter la maladie, et - on le dit moins souvent - une efficacité de 100% (oui, 100% !!! ) sur les formes graves de la maladie (voir le document référencé ci-dessous). Les premières mesures montrent (après la vaccination de rappel) une subsistance des immunoglobulines IgG (nticorps à long terme) nettement plus grande qu'avec l'immunité naturelle des personnes qui ont contracté la maladie ; seul un plus grand recul dans le temps permettra de vraiment connaître la durée de l'immunité conférée par le vaccin.
.
(2) Comme les mauvais curés qu'on affecte à l'évêché, les mauvais profs qu'on affecte au rectorat, en France les mauvais chercheurs vont au ministère de la Recherche et les mauvais médecins vont au Conseil de l'Ordre ou aux ARS...
.
(3) la "recherche appliquée" n'existe pas dans le monde réel, elle est une fiction inventée pour remplir la panoplie des outils de collecte de financement de la recherche - tout comme l'"intelligence artificielle" qui n'est rien de plus qu'une technique de financement de l'art de programmer les ordinateurs.
.
Référence : covid-19-vaccine-moderna-epar-public-assessment-report_en.pdf
François PERIER (via "Facebook")
rédigé le Mercredi 10 Février 2021
Désultoirement vôtre ! - Archives, histoire, documentation - Pouvoirs publics, élus locaux - Références culturelles
0
Personne ne peut me soupçonner d’être un soutien du Front National ! mais là chapeau ! enfin quelqu'un qui a le courage de relancer la culture dans ce pays ! il faut arrêter de tout démolir au niveau d'une unité nationale, sans objet lorsqu'on parle de pandémie. Ce sont bien au niveau des régions ou départements qu'il faut se placer et il est urgent de donner des visions claires pour la reprise des activités culturelles, et notamment du SPECTACLE VIVANT qui permet une communion entre chacun. Les subventions et aides diverses, les mises en ligne de spectacles ne sont pas à la hauteur de ce que doit être la culture. Et lors de la reprise en septembre et octobre, a-t-on d'ailleurs constaté des clusters dans les salles de spectacles ou les musées ? pas que je sache ! alors avec le respect des conditions sanitaires, libérons la CULTURE ! reprenons avec responsabilité nos destins en main !

N.D.L.R. : Arrêter la connerie, vaste programme.
Le dernier livre d'Alain DUHAMEL, "Emmanuel le hardi", est suffisamment riche de réflexions originales pour m'amener, au moins pour un temps, à mettre en sourdine mon rejet, d'abord viscéral, d'Emmanuel MACRON. La montée en puissance effarante des réseaux sociaux, dernier avatar, ô combien puissant, de "l'opinion", est finement mise en avant.

Je remarque également que ce DUHAMEL-ci pèse avec sérieux - et ce n'est pas à mes yeux le moindre intérêt de son ouvrage - la probabilité d'une candidature de Michel ONFRAY à la prochaine élection présidentielle. Or il me paraît clair qu'avec son initiative "Front populaire", ce dernier est loin de rejeter cette perspective et qu'au contraire, il la teste et la prépare avec intelligence et une certaine méthode de rouleau compresseur, néanmoins volontiers approximatif. Compte tenu de ce que je sais du personnage, je prie le Ciel (si tant est que j'en sois capable) pour que ces efforts avortent car, sinon, avec ce procureur si plein de ressentiments sociaux exacerbés, si prompt à condamner sans entendre (seulement apte à lire puis disséquer et ressasser), si étranger à toute considération internationale (en particulier hermétique au monde anglo-saxon, hormis quelques THOREAU, car il n'en lit pas la langue), refusant toute procréation qui l'aurait obligé à d'autres comportements personnels, je craindrais fort que le pays se réveille vite livré à un nouveau ROBESPIERRE, aveuglé par son verbe et sa verve étouffants puis enivré par l'odeur du sang qui ne manquerait pas de couler comme à la pire époque.
Châteaux, Manoirs et Logis Normands (via "Facebook")
rédigé le Lundi 22 Février 2021
Désultoirement vôtre ! - Archives, histoire, documentation - Références culturelles
0
Le château d'Herminal les Vaux (14)
Le joli château d'Herminal les Vaux est élevé à la fin du XVIe siècle, sur un site romain, comme le rappelle son nom, Val Hermès.
Le corps central du château à été remanié au XVIIIe siècle par la famille Doisnel.
Depuis la dernière guerre, le château d'Herminal appartient à la communauté des sœurs du bon sauveur de Caen :


N.D.L.R. : Voici, d'après Nicolas GAUTIER, A.B.F., à quoi pouvait ressembler l'enduit d'origine du logis de la Chaslerie.

J'avoue ne pas en être totalement convaincu. Mais la seule photo utile en la matière dont on dispose est en noir et blanc. Je suis donc d'avis que le débat demeure ouvert.