Message #52650

Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le Vendredi 3 Décembre 2021
Journal du chantier - Architecture-M.O. - SVAADE (travaux) - SVAADE
(Début de citation)

De : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Envoyé : vendredi 3 décembre 2021 12:20
À : Edouard GRISEL
Cc : Hugues HOURDIN ; Jean THUAUDET ; Jean-Aimable LENEGRE ; Xavier MEYER
Objet : SVAADE - Chaslerie - Proposition de contrat de maîtrise d’œuvre

Monsieur,

Une assemblée générale de la SVAADE (à convoquer) devrait se prononcer, dans la seconde quinzaine de décembre, sur votre projet de contrat.

Quant à moi, intervenant dans cette affaire comme propriétaire des lieux (à ce titre, mémoire de plus de trente ans de chantier et particulièrement soucieux du maintien du standard de qualité des travaux, la "qualité FOURCADE" bien connue des meilleurs observateurs comme nul ne l'ignore), par ailleurs membre non votant de la SVAADE, je serai amené à faire part de mon opinion sur votre projet de contrat et sur les suites qui pourraient lui être données.

Je retiens de nos derniers échanges téléphoniques que vous êtes en droit de vous prévaloir de la qualité d'"architecte du patrimoine", même si l'administration chargée de publier cette information tarde à faire le nécessaire.

Voici donc mes réflexions à ce stade.

1 - Sur le projet de contrat :

11 - Sur le CCP :

En P3, il est indiqué que le programme porte "sur l'ensemble de la propriété".
Je souhaite qu'il soit clair que cette expression résulte d'une facilité de rédaction et que, en réalité, les travaux confiés à votre cabinet ne porteront pas nécessairement sur l'ensemble des bâtiments mais sur ceux qui feront l'objet d'"ordres de services à venir".

12 - Sur le CCG :

Je constate qu'il est encore plus monstrueux que celui que m'avait transmis votre prédécesseur, Mme (...) il y a moins de dix-huit mois. A l'évidence, les rédacteurs de ce type de document pissent la ligne comme je respire et se moquent éperdument du confort des lecteurs ainsi que de l'adéquation de leur prose avec la réalité d'un chantier comme celui de la Chaslerie. Pour autant, leur texte comporte de trop nombreuses fautes d'orthographe, ce qui laisse perplexe quant au niveau d'instruction desdits rédacteurs.

Quoi qu'il en soit, je comprends qu'il s'agit là d'un CCG-cadre et qu'il sera loisible, lors de la négociation des "ordres de service à venir", d'en expurger toutes les bouffissures les plus extravagantes ou les plus inutiles. Je compte sur vous pour éclairer alors le chemin en toute bonne foi. C'est sous ces réserves expresses que je donnerai un avis favorable à la signature de cette prose par le président de la SVAADE lors de l'A.G. en question de ladite association.

13 - Sur votre rémunération :

Je comprends que vous entendez être rémunéré au temps passé. Il conviendrait que vous indiquiez votre taux horaire. Il doit, selon moi, être clair que chaque "ordre de services à venir" devra comporter, établis par vous, une évaluation approximative du coût total du chantier correspondant et un plafond de votre rémunération pour ladite tranche.

2 - Sur les premiers "ordres de services" :

Sous réserve de l'appréciation de la SVAADE, je vous précise que, selon moi, vos interventions les plus urgentes seraient les suivantes :

21 - Assurer la fin de la maîtrise d'œuvre relative à la restauration des menuiseries extérieures des bâtiments sur cour :

En l'état du dossier, je compte recommander à la SVAADE, qui épouve, si j'ai bien compris, les mêmes doutes que moi, d'arrêter de chercher à dialoguer avec M. (...) à qui il était envisagé de confier ces travaux.

Il se trouve que certains de ceux-ci sont urgents, soit parce que se posent des questions de sécurité dont la D.R.A.C. et vos prédécesseurs ont été informés de longue date, soit parce que les arrêtés de subvention de l'Etat comportent notamment, en l'état de leur rédaction, des dates-limites qu'il serait très fâcheux de dépasser sans autorisation. Sur ce second point, j'essaye d'entrer en contact avec la conservation régionale des monuments historiques (M. (...)) pour solliciter, en parfaite coordination avec la SVAADE, une adaptation de la rédaction des documents pertinents aux caractéristiques de la nouvelle maîtrise d'ouvrage.

Il demeure cependant une question préalable, celle de savoir si la réglementation vous autoriserait à assurer une telle maîtrise d'œuvre, sachant notamment que les travaux à réaliser à ce titre ont fait l'objet de différents documents officiels très détaillés que vous connaissez, comme une étude préalable en 2015 et une demande d'autorisation en 2016, toutes deux préparées par M. MAFFRE, puis une approbation officielle subséquente, elle-même très détaillée. En d'autres termes, votre rôle consisterait, au moins pour les fenêtres, à prendre connaissance des pièces du dossier, à lancer formellement le chantier puis à contrôler le travail des artisans, tâche éminemment répétitive et déjà sur-documentée selon moi.

Je vous prie donc de nous éclairer dans les meilleurs délais sur la réponse à apporter à cette question préalable. Quant à moi, bien que je ne sois pas spécialiste de ces sujets et me garderais bien de me substituer à ceux dont dépend la réponse, j'estime que l'ancienneté de votre diplôme d'architecte (je parle ici de votre diplôme D.P.L.G.) et le caractère tout à fait balisé de ce qu'il resterait à faire ici devraient vous valoir d'être légitimement considéré comme suffisamment "capé" pour ce rôle.

22 - Assurer la jonction avec le bureau d'études "Bee +" pour rendre compatibles leurs préconisations avec diverses contraintes spécifiques à la Chalerie :

Je rappelle que "Bee +", dont je vous ai transmis les contrats et les dernières conclusions, est chargé de définir le circuit des fluides à travers le monument, y compris notamment ce qui résulte du choix d'un chauffage par aquathermie et ce qui permettrait une bonne desserte des bâtiments par internet.

Ces contraintes sont, au premier chef :
- le respect de la réglementation des monuments historiques, y compris pour ce qui fonde l'intervention du service régional d'archéologie,
- l'obtention de subventions aussi élevées que possible en provenance notamment de l'ADEME et de la région Normandie, en mettant en avant d'une part le caractère emblématique d'un chauffage par aquathermie d'un tel monument, d'autre part les isolations thermiques que, fort de votre expérience d'ingénieur thermicien, vous sauriez définir de concert avec "Bee +", notamment dans les bâtiments dont la charpente peut être dissimulée, voire gagnerait à l'être (tour Louis XIII et logis principalement).

23 - Faire en sorte que les travaux sur la ferme puissent être lancés dès la mi-2022 au plus tard :

Il est prévu que ladite ferme serve de résidence d'artistes mais, aussi, que je puisse y résider, délaissant alors, à toutes fins utiles, le "bâtiment Nord" sur cour.

Il s'agit d'un bâtiment inscrit à l'I.S.M.H. mais son aspect extérieur est assez médiocre comme vous l'avez constaté et les intérieurs sont à reprendre en totalité. Il existe pour ce chantier un permis de construire obtenu par Mme GAUTIER et qu'il conviendrait que vous revoyiez de fond en comble, les deux idées principales de départ étant désormais de rendre plus harmonieuse la ligne faîtière et d'optimiser le confort intérieur et l'habitabilité du bâtiment en vue de ses nouveaux usages.

Actuellement, la moitié Nord du bâtiment sert à abriter un atelier pour mes employés ainsi que du matériel et des matériaux. Il faudrait que ces usages puissent migrer vers un bâtiment à construire, qui se situerait sur les "nouvelles terres", c'est-à-dire au Sud de la haie Sud de la ferme. Je précise que la tempête de 1999 a détruit en totalité, non loin de là, une grange, I.S.M.H. comme le reste, que j'avais fait restaurer mais qui ouvrait hélas vers le Nord-Ouest et ses vents dominants. Il me semble donc que la SVAADE serait fondée à demander cette re-création, cette fois avec de meilleures implantation et orientation.

Bien cordialement,

PPF

____________________________________________________________________________________

De: Edouard Grisel
Objet: Proposition de contrat la Chaslerie
Date: 17 novembre 2021 à 18:09:22 UTC+1
À: Pierre-Paul Fourcade , Hugues Hourdin

Bonsoir Messieurs,

Suite à ma conversation avec Arnaud Paquin, lundi, nous avons convenu qu’il était préférable qu’Arnaud s’occupe de la partie bâtiments sur cour et que je travaille sur le reste. C’est à dire, dans cet ordre de priorité :
. L’allée à recentrer avec la création de pilastres.
. La chapelle : Résolution des problèmes d’humidité.
. La cave : Poursuivre la restauration
. La ferme : Réhabilitation

Que pensez-vous de cette répartition Paquin/Grisel et des priorités ?

Je vous propose le contrat ci-joint plaçant le cadre. Il sera complété au fur et à mesure par les ordres de services pour chaque mission définissant les taches et le montant des honoraires au forfait fixe basé sur le temps à passer.

Je reste à votre disposition,
Bien cordialement,

Édouard Grisel
A r c h i t e c t e d u P a t r i m o i n e
Ingénieur spécialisé en patrimoine et en éco-construction
Certifié concepteur maison passive
07 . 71 . 65 . 12 . 62
Atelier Édouard Grisel
INGENIEUR ARCHITECTE
Patrimoine & Bioconstruction
La Loutellerie - 50150 Perriers en Beauficel
http://www.laloutellerie.fr

(Fin de citation)

Commentaires