Message #46023

Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le samedi 18 mai 2019
Journal du chantier - Architecture-M.O. - Administraaaâââtion - Logis
Ma première conversation du jour avec Arnaud PAQUIN portait sur une suggestion de relais qu'il m'a faite, ce dont je lui suis très reconnaissant. J'ai toujours dit que je trouvais cet architecte du patrimoine extrêmement sympathique et très compétent dans la partie "noble" de sa fonction. Dommage que notre relation ait buté, à mes yeux du moins, sur de vulgaires problèmes d'organisation. Nous avons en particulier évoqué l'"étude préalable" de Benoît MAFFRE sur les menuiseries extérieures du logis, puis les autorisations administratives d'ores et déjà reçues sur la base de dessins inapplicables (comme Arnaud PAQUIN nous en a convaincus, Sébastien LEBOISNE et moi), enfin la nécessité de sortir de l'ornière où se trouve le dossier à ce titre.

Lors d'une seconde conversation téléphonique avec Arnaud PAQUIN, celui-ci, faisant état de ses échanges avec Yves LESCROART dans le cadre de la mission de maîtrise d'ouvrage déléguée confiée à ce dernier, m'a dit partager pleinement l'opinion de son interlocuteur sur l'opportunité que la porte principale du logis comporte, après restauration, un seul battant. Je suis d'avis que cela vaudrait mieux, en effet, si toutefois c'est possible compte tenu de la proximité de la porte d'entrée dans le salon. Car le dossier, tel qu'engagé par Benoît MAFFRE à ce sujet, ne m'avait convaincu qu'à l'usure et j'ai toujours regretté, par exemple, que l'étude préalable de ce dernier ne fasse aucun état de diverses pistes de réflexion substantielles que je lui avais signalées, notamment, mais pas seulement (loin de là), au sujet de cette porte. Pour cette raison, je serais d'avis que la messe n'est pas dite à ce sujet et serais prêt à plaider cette thèse, si nécessaire, auprès de nos interlocuteurs favoris à la D.R.A.C.

Enfin, j'ai reçu d'Arnaud PAQUIN la confirmation que mes problèmes de fluides ne sont pas de ceux qui passionnent les architectes du patrimoine. Donc il va falloir que je m'y colle en direct, sans doute face à un bureau d'études.

Commentaires