Message #44755

Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le jeudi 27 septembre 2018
Désultoirement vôtre ! - Archives, histoire, documentation - Références culturelles
Autant j'avais été emballé par la qualité de nos guides à la "Manufacture BOHIN", à la Chapelle-Montligeon et, bien sûr, à Bellême, autant j'ai trouvé que la personne qui tient ce rôle à la "Maison du Perche" n'est pas au niveau.

Plus généralement, les expositions temporaires ou permanentes organisées à Courboyer sont de très belle qualité et témoignent de la compétence de leurs concepteurs. Mais, là encore, la mise en valeur n'est pas au niveau.

Je me suis donc contenté de prendre des photos de détails qui retenaient mon attention et je les présente ici en vrac, c'est-à-dire comme je les ai découverts :

- la voûte d'une église qu'il faudra absolument aller visiter :

23 septembre 2018.

23 septembre 2018.

- une cheminée qui mérite le détour :

23 septembre 2018.

23 septembre 2018.

- un chouette portail d'église :

23 septembre 2018.

23 septembre 2018.

- un très intéressant tableau, "contemporain de la Chaslerie", d'un membre de la famille de FONTENAY qui fut propriétaire de Courboyer du temps de la Ligue (j'ai connu un membre de cette famille dans les milieux boursiers, il y a une quarantaine d'années ; il devait être, de mémoire, fondé de pouvoirs de l'excellent Jean-Pierre PINATTON, agent de change) :

23 septembre 2018.

23 septembre 2018.

23 septembre 2018.

- un très bel attirail de cheminée :

23 septembre 2018.

- une intéressante cloison de séparation d'une grande pièce en deux (j'ai vu quelque chose de semblable au 1er étage du manoir de la Palue à Domfront et l'on pourra s'en inspirer quand le temps sera venu de restaurer la "salle dévastée" de notre logis favori) :

23 septembre 2018.

- un dispositif qui n'est pas un évier (pas d'évacuation des eaux) et dont je ne saisis pas bien quel a pu être le rôle :

23 septembre 2018.

- des pavages intéressants et, surtout, fort bien posés :

23 septembre 2018.

23 septembre 2018.

23 septembre 2018.

23 septembre 2018.

- une porte qui, selon moi, est intéressante dans son principe mais complètement ratée dans sa réalisation (sans doute pas manque de sensibilité du menuisier, ici une brute mécanisée d'après moi) :

23 septembre 2018.

- une intéressante façon de verrouiller une fenêtre avec des pièces en bois (dommage que ma photo soit aussi mauvaise) :

23 septembre 2018.

Commentaires

Nicomède
rédigé le vendredi 28 septembre 2018
Forgeron.

Je vois tes soucis avec ton ferronnier. Il existe au Maroc d'excellents forgerons qui correctement briefés pourraient réaliser des travaux pour toi à faible coût.
Mon frère qui a restauré un grenier fort dans le Jura a d'ailleurs été très content de la serrure que je lui ai envoyée (identique à celle qu'un escroc t'a proposée). J'ai vu des grilles torsadées remarquables, mais il faut être patient.

J'ajoute, sans intention moralisatrice que dire que telle personne "n'est pas au niveau" n'apporte pas grand chose et peut s'avérer très blessant si cette personne te lit. Je pense que tu as suffisamment de maturité pour prendre cette remarque avec une certaine hauteur de vue et j'espère que tu ne t'en formaliseras pas.

N.D.L.R. : Sur ta deuxième remarque, tu as sans doute raison mais le fait est là et il y a des niveaux qui sont très nettement inférieurs à d'autres, à l'évidence. La "Maison du Perche" est sans doute, à bien des égards, une belle réalisation. Mais là, il y a quelque chose qui pèche et qui pourrait être amélioré assez facilement, me semble-t-il. Or, si personne ne signale le problème en prenant le risque de la netteté, comment voudrais-tu qu'il soit corrigé ? Donc je serais d'accord pour changer la formule mais pas l'idée. Si tu as une proposition de meilleure rédaction, qui conserve l'idée en atténuant le côté que tu trouves blessant, n'hésite pas à me la communiquer.

S'agissant des ferronneries et même si le comportement de Roland FORNARI m'agace parfois - personnage que j'aime bien par ailleurs et dont j'admire la vitalité et d'autres qualités de caractère - je sais qu'il utilise du "fer pur" dont la résistance à la corrosion a des qualités particulières. Il a d'ailleurs du mal désormais, les regroupements de la sidérurgie européenne étant ce qu'ils sont, à se procurer la matière première de la qualité qu'il souhaite. A cet égard, le fer utilisé par les ferronniers marocains, dont l'expertise des formes est appréciée, ne me semble pas reconnu de la même façon. On dit même qu'ils utilisent un fer de mauvaise qualité qui, sous nos latitudes, notamment avec la pluviométrie d'ici, ne tarderait pas à rouiller et à se décomposer. J'ajoute que, de surcroît, peut-être par un réflexe qui peut paraître trop chauvin à un expatrié comme toi, je veille, dans toute la mesure du possible, à employer pour mes travaux des artisans locaux. Il me semble en effet que c'est l'un des devoirs des restaurateurs de vieilles pierres en France que de chercher à maintenir au pays les compétences d'artisans d'art qui, depuis des siècles, ont fait la beauté de notre cadre de vie. Certes, la désaffection -stupide selon moi - de la plupart des jeunes pour les métiers manuels augure mal de la possibilité de maintenir dans un tel esprit une telle contrainte. Ainsi, j'ai déjà remarqué que le marché de la restauration des peintures murales est déjà largement préempté par des artisans roumains. De même, toujours à titre d'exemple, en matière d'"antiquités", beaucoup de brocanteurs ont déjà trouvé les filons marocain ou le vietnamien, si tu vois ce que je veux dire. Et je ne parle pas des pierres, qu'on importe déjà d'Inde ou de Chine - vivent les porte-conteneurs gigantesques et leur "trace carbone" ! - alors qu'il en reste tant dans les sous-sols du secteur qui ne demanderaient qu'à être exploités si la protection sociale des mineurs n'avait pas asphyxié cette activité ; donc on voit toutes ces merdes en parpaings enlaidir nos villages, pour le plus grand bénéfice de "Saint-Gobain" et de quelques autres trusts du même acabit.

Bon, j'arrête, car je sais que, sur de tels sujets, si nous aurions matière à débattre, j'aurais du mal à convaincre le "macroniste" que tu es, si je ne me trompe. Et je ne doute pas que tu trouverais vite des relents faisandés à des propos que je ne pourrais m'empêcher d'affirmer, tant je suis convaincu de leur justesse et, en réalité, pessimiste sur le fond (du moins celui-ci).

Sur ce, à te lire !